En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 9Bannière 27Bannière 7Bannière 19

 TSF3 de l'Arlette

La Norma

Poma

T2 HS
Description rapide :
Télésiège fixe qui est l'axe principal du plateau de la Repose. C'est le premier tronçon menant au sommet du Clot. Il a été rénové en profondeur pendant l'été 2014.

Mise en service en : 1985
Fin de service en : 2014

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 14/09/2014 et mise à jour le 17/12/2014
(Mise en cache le 20/12/2014)


Image

Au sommaire du reportage :

  1. La Norma
  2. L'Arlette : histoire de l'aménagement d'un nouveau secteur de la Norma
  3. Arlette : un ascenseur incontournable
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de l'Arlette
  5. Arlette, un rétrofit partiel pour un appareil qui repart encore pour de nombreuses années



La Norma

À environ 1350 mètres d'altitude, sur les territoires de Villarodin-Bourget et d'Avrieux, la station de ski de la Norma est située sur un plateau en balcon face à Aussois. Elle s'étend donc de 1350 m à 2750 m d'altitude au niveau de l'antécime de la Norma et est desservie par quatorze remontées mécaniques. Le niveau des pistes est très varié avec une moitié de pistes faciles (7 pistes vertes et 7 pistes bleues) ainsi qu'une autre moitié de pistes plus difficiles (11 rouges et 2 noires). L'enneigement est également souvent très bon puisque le domaine est orienté Nord-Ouest, contrairement par exemple à Aussois qui a plus de mal à conserver son manteau neigeux en orientation Sud.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


L'Arlette : histoire de l'aménagement d'un nouveau secteur de la Norma

La station de la Norma a ouvert pour la saison 1971/1972 grâce aux téléskis de la Fontaine aux Oiseaux et du Coulomb, desservant le bas de la station en bordure du village naissant. C'est la première pierre du développement de la station, continué l'année suivante avec la construction de la télécabine 4 places du Mélezet par Pomagalski. Néanmoins, la croissance de la station ne s'arrête pas en si bon chemin : les secteurs d'altitude de la Norma et de la Repose seront développés par la suite.
Attardons nous maintenant sur le front de neige. C'est bien le téléski de la Fontaine aux Oiseaux qui a entre autres permis de dynamiser le front de neige, véritable porte d'entrée du domaine skiable. Toutes les résidences se sont développées autour du front de neige structuré par les deux premières remontées mécaniques de la station.

Image
Le front de neige en 1972 sans la télécabine.


En 1984, la Norma décide de construire le télésiège débrayable de la Repose afin de développer un nouveau secteur à fort potentiel. En effet, c'est l'occasion d'y tracer de nombreuses pistes techniques en forêt. Trois projets ont donc été étudiés pour l'aménagement des pentes surplombant le plateau de la Repose :

  1. Un téléski.
  2. Un télésiège jusqu’au sommet du Clot.
  3. Deux télésièges à la suite.

C'est finalement ce dernier projet qui a été retenu avec un premier télésiège de 1300 mètres de long permettant la liaison vers le secteur de la Norma et un second télésiège d'à peine 700 mètres pour accéder au sommet du Clot.


Arlette : un ascenseur incontournable

Le télésiège de l'Arlette était l'axe principal du front de neige du plateau de la Repose et était donc très facilement accessible depuis l'arrivée du télésiège de la Repose et de la piste verte « Route de la Repose » grâce au télécorde du Pré Pinet ou au télésiège du Saint Joseph. Ce télésiège était ainsi ni plus ni moins le deuxième maillon de la chaîne reliant la station de la Norma au sommet du Clot à 2486 mètres d'altitude.
Le télésiège de l'Arlette était également un appareil de liaison très pratique entre le plateau de la Repose et le secteur de la Norma. Au sommet du téléporté, les skieurs pouvaient ainsi emprunter la piste bleue des Piniers afin de rejoindre le télésiège du Carrelet. D'autre part, il était possible pour les skieurs moyens de profiter du télésiège de l'Arlette en tant qu'appareil permettant d'effectuer des rotations sur le télésiège en empruntant successivement la piste bleue des Piniers puis la piste verte de la route de la Repose. Cet enchaînement tranquille offrait tout de même 500 mètres de dénivelé ! C'était sans compter l'offre de ski propre de haut-niveau, composée d'une piste rouge et d'une piste noire, complétées par une troisième piste si l'on continuait à monter avec le télésiège du Clot.

Résumons donc l'offre de ski qui était offerte par le télésiège de l'Arlette :

  • La piste bleue des Piniers, permettant de faire la liaison avec le secteur du Mélezet/la Norma et au besoin de redescendre au télésiège de l'Arlette via la piste verte de la route de la Repose.
  • La piste rouge de l'Arlette, longue piste rouge en forêt enneigée artificiellement et proposant quelques variantes pour des descentes variées sur un secteur peu fréquenté.
  • La piste noire des Arcosses, l'une des deux pistes noires de la station, est un véritable mur très pentu évoluant la plupart du temps directement sous la ligne du télésiège de l'Arlette pour se terminer au-dessus de l'arrivée du téléski des Granges.


Image
Situation du télésiège fixe de l'Arlette sur le plan des pistes de la Norma.


Le télésiège fixe de l'Arlette était un télésiège fixe trois places de la gamme Alpha : un appareil standard de l'époque sans grandes particularités.

Voici les caractéristiques techniques du télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : ARLETTE
Maître d'œuvre : CETARM73
Exploitant : SOGENOR
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1985

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personnes
Débit à la montée : 946 personnes/heure (1330 personnes/heure en théorie)
Débit à la descente : 217 personnes/heure en théorie (23 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 2,3 m/s
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Sens de montée : Droite
Équipement d’aide à l’embarquement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1797 m
Altitude amont : 2309 m
Dénivelée : 512 m
Longueur horizontale : 1368 m
Longueur développée : 1378 m
Portée la plus longue : 183 m
Plus haut survol : 17 m
Temps de trajet : 10 minutes
Pente moyenne : 37,43 %
Pente maximale : 72 %

Caractéristiques techniques

Type de gare : Alpha
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 358 kW
Diamètre de la poulie motrice : 3200 mm
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 24 500 daN
Pression nominale : 133 bars
Diamètre de la poulie retour : 3500 mm
Nombre de pylônes : 14
Diamètre des galets des pylônes : 420 mm
Nombre de véhicules : 105
Type de véhicules : Arceaux 3 places
Type de pinces : Attaches UNIGRIP
Espacement : 11,41 s

Caractéristiques du câble (1985)

Type de câblage : Croisé
Âme : Textile
Diamètre du câble : 42,5 mm
Composition : 6×17 fils
Section du câble : 644 mm²
Résistance à la rupture : 119 776 daN
Pas de toronnage : 119 mm


Ligne et infrastructures du télésiège fixe de l'Arlette


La gare aval

La gare aval du télésiège de l'Arlette était située à 1797 mètres d'altitude non loin de l'arrivée du télécorde du Pré Pinet au niveau du plateau de la Repose. Le télésiège était donc facilement accessible par ce moyen depuis l'arrivée du télésiège de la Repose.
Au niveau technique, on retrouvait une classique gare Alpha assurant la mise en mouvement du câble ainsi que sa tension dynamique grâce à deux vérins hydrauliques situés de part-et-d'autre de la poulie.

Image
Vue en plongée vers la gare aval et le plateau de la Repose.

Image
La gare aval du télésiège de l'Arlette avec la gare amont du télécorde Pré Pinet servant de liaison entre l'arrivée du télésiège de la Repose et les différentes remontées mécaniques du plateau.

Image
Vue d'ensemble de la plate-forme accueillant la gare aval.

Image
Gare aval dans son environnement.

Image
En approchant petit à petit.

Image
La gare aval en hiver.

Image
Vue de profil de la gare.

Image
Vue de trois-quarts de la gare aval.

Image
Vue dans l'axe de la ligne.

Image
Dans la file d'attente du télésiège.

Image
Autre vue de côté.

Image
Vue de profil de la gare.

Image
De même avec le premier pylône.



La ligne

La ligne du télésiège fixe de l'Arlette était longue de 1378 mètres. En sortie de gare aval, la pente était relativement modérée puisque le télésiège survole le plateau de la Repose. Il fallait attendre les pylônes 7 et 8 pour que la montée s'amorce réellement, après avoir passé l'arrivée du téléski à enrouleurs des Granges. Pour preuve de la pente très importante, seule une piste noire longeait la seconde partie de la ligne. SLes trois derniers pylônes permettaient en fin de montée de revenir à l'horizontale avant l'arrivée en gare amont.

Poma a donc équipé le télésiège de l'Arlette de quatorze pylônes dont dix supports, trois supports-compressions et un compression.

Image
Vue sur la ligne depuis la gare aval.

Image
Le pylône 1 en portique.

Image
Zoom sur les balanciers du pylône 1.

Image
Les pylônes 1 et 2.

Image
Vue sur le pylône 3 avec en arrière-plan le râteau d'Aussois.

Image
Autre vue du pylône 3.

Image
Portée au-dessus de l'espace débutant desservi par le télésiège du Saint-Joseph.

Image
Le pylône 4 est situé à côté de l'arrivée du télésiège du Saint-Joseph.

Image
Vue opposée.

Image
Vue depuis le pylône 5 de l'impressionnante montée qui se profile.

Image
Passage du cinquième pylône.

Image
Vue zoomée sur le pylône 6.

Image
Vue en plongée sur les portées succédant à l'arrivée du télésiège du Saint-Joseph.

Image
Le pylône 7, de type support-compression, prépare l'impressionnante montée qui se profile à l'avant.

Image
Demi-tour sur le pylône 8.

Image
Le pylône 9.

Image
Le pylône 10.

Image
Accident sur le télésiège en février 1990. On voit depuis la piste des Arcosses les trois derniers pylônes.

Image
Arrivée en gare amont.

Image
Vue en plongée sur l'arrivée en gare amont avec les trois derniers pylônes.



La gare amont

La gare amont du télésiège fixe de l'Arlette était située à 2309 mètres d'altitude sur un promontoire au-dessus du départ du télésiège du Clot. C'était un simple retour-fixe qui prend peu d'emprise sur son environnement montagnard.

Image
Plan large afin de pouvoir situer la gare amont du télésiège de l'Arlette par rapport à celle du télésiège du Clot qui est de type Delta.

Image
Vue zoomée de la gare amont.



Véhicules et pinces

Le télésiège fixe de l'Arlette était équipé de sièges de type « Arceau » pouvant transporter trois skieurs à la fois. Ces véhicules étaient reliés au câble via des pinces fixes UNIGRIP conçues par Poma.

Image
Sièges Arceau 3 places.

Image
Vue de face d'un siège en hiver.



Arlette, un rétrofit partiel pour un appareil qui repart encore pour de nombreuses années

Le télésiège de l'Arlette première génération était donc un appareil majeur du secteur de la Repose et dessert une offre élargie de ski propre allant des pistes faciles de liaison aux pistes plus techniques et pentues. On ne pouvait que lui reprocher son débit un peu trop faible et son temps de montée assez important relativement à son rôle de desserte du secteur. C'est pourquoi la Norma a décidé en 2014 de remplacer la gare aval par une nouvelle de la gamme Unifix en y ajoutant un tapis d'embarquement pour passer à une vitesse en ligne de 2,5 m/s. Les sièges seront également remplacés et certaines têtes de pylônes aussi.

Image
Arlette, un télésiège modernisé pour un confort amélioré et un temps de montée réduit.


Je tiens à remercier Monts-Jura et le webmaster de ski-lanorma.net pour m'avoir laissé utiliser de nombreuses photos de l'appareil mais également pour m'avoir transmis un certain nombre d'informations de tout ordre sur ce télésiège ainsi que des photos.

Photos : Monts-Jura, remontees, Scolette (ski-lanorma.net)
Texte, bannière et mise en page : remontees



Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.19074 secondes. 26 requete(s).
64 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés