En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 44Bannière 12Bannière 30Bannière 31

 TSF3 de l'Arpette

Les Arcs (Paradiski)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Le dernier TSF3 construit sur le domaine des Arcs. Appareil construit en 1986 sur les Arcs 1600 caractérisé par une montée finale impressionnante. Appareil remplacé en 2009 par un TSD6.

Mise en service en : 1986
Fin de service en : 2009

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 24/05/2009 et mise à jour le 20/10/2009
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


La station des Arcs est située en Tarentaise au dessus de la ville de Bourg Saint Maurice. Le domaine skiable des Arcs est compris entre 1200 mètres d’altitude et 3226 mètres d’altitude au sommet de l’Aiguille Rouge et offre au total 200 kilomètres de pistes. Depuis 2003 le domaine des Arcs est relié à La Plagne par un Téléphérique permettant la création d’un nouveau grand espace de ski dénommé Paradiski. Construit en 1986, le Télésiège de l’Arpette est le dernier télésiège triplace à avoir été installé sur le domaine.

Les premiers aménagements sur les pentes au dessus de Bourg Saint Maurice commencent en 1961. Toutefois la naissance officielle des Arcs se fera en 1968 avec l’ouverture de la station des Arcs 1600. L’année précédant l’ouverture de la station des Arcs, les pentes situées au dessus de Bourg Sant Maurice étaient déjà équipées avec huit installations. Parmi ces huit installations, on trouve trois télésièges dont le premier télésiège de l’Arpette construit en 1964. Ce télésiège biplace partait du plateau de l’Arpette situé au dessus des Arcs 1600 et atteignait le sommet du même nom à 2413 mètres d’altitude. Avec cet appareil, il était dès lors envisageable de prévoir l’aménagement de la vallée située derrière ce sommet, à savoir la vallée de l’Arc. Ce sera fait en 1968 puisqu’en plus de cinq autres téléskis mis en service cette année, sera réalisé le Téléski de Comborcière, première remontée de la vallée de l’Arc.

Arpette au début était accessible par le Téléski des Têtes installé en 1962. Par la suite ce télésiège était également accessible depuis les Téléskis double de la Cachette depuis les Arcs 1600. Le point de passage de l’Arpette était en 1968, le seul moyen de rejoindre la Vallée de l’Arc. Avec le développement programmé de la station d’Arcs 1800, la SMA (Société des Montagnes de l'Arc) se devait de réaliser un second accès aux pistes menant à la Vallée de l’Arc du fait du débit limité du Télésiège biplace de l’Arpette. La SMA réalisa donc en 1973 un deuxième accès aux pistes menant à la vallée de l’Arc. Cet accès se faisait par le Col des Frettes et le téléski du même nom. Ce téléski proposait déjà un itinéraire alternatif depuis Arcs 1600 pour rejoindre la Vallée de l'Arc à l'itinéraire principal qui consistait à passer par le Télésiège de l’Arpette. Malgré la réalisation en 1974 du Télésiège du Col des Frettes, la clientèle semblait privilégier le passage par l’Arpette ce qui engendrait de plus en plus souvent de longues files d’attente au départ de cet appareil.

Afin de résoudre ce problème la SMA va se décider en 1986 à moderniser l’accès au sommet de l’Arpette. Pour cela, la SMA va installer un nouvel appareil sur un tracé différent. Toutefois le premier télésiège de l’Arpette ne sera pas purement et simplement démonté. Cet appareil sera raccourci, modernisé et rebaptisé Clair Blanc. Le nouveau Télésiège de l’Arpette part non loin de son prédécesseur. Il permet donc de rejoindre le sommet de l’Arpette et de basculer sur les pistes menant à la Vallée de l’Arc. Avec l’appareil le débit offert pour rejoindre l’Arpette passe à 1500 personnes par heure soit un gain relativement important par rapport au premier appareil. Avec l’installation en 1989 du Télésiège Débrayable de la Cachette en remplacement de plusieurs remontées du bas d'Arcs 1600, le Télésiège de l’Arpette deviendra encore plus la suite logique pour accéder à Arcs 2000 depuis cette station. Cet appareil joue donc un rôle important dans l’organisation du secteur d’Arcs 1600.

En effet de nos jours depuis son sommet, il est possible de rejoindre plusieurs remontées majeures sur le secteur d’Arcs 2000 à savoir les Télésièges Débrayable Plagnettes, Arcabulle et Bois de l’Ours, ainsi que les Télésièges fixes Comborcière et Pré Saint Esprit. Coté 1600, grâce à la piste de l’Arpette, il est possible de rejoindre le sommet du Télésiège de la Vagère qui est un lieu très important dans le domaine des Arcs. Depuis cet endroit, les clients pourront rejoindre directement la station de Peisey-Vallandry et le Téléphérique du Vanoise Express réalisé en 2003 sans avoir à repasser par les appareils partant du bas des Arcs 1800. Il permet également de rejoindre le snowpark des Arcs situé le long du Télésiège du Clair Blanc. Cet appareil fait partie d’un forfait spécial snowpark, ce qui permettait un peu de décharger le Télésiège Clair Blanc de ce rôle d’accès. Niveau pistes, il dessert des pistes de tout niveau, ce qui le rend donc utilisable par toutes les clientèles ce qui est important vu son rôle au sein du domaine.

Au sommet de cet appareil quatre pistes dont deux noires et deux bleues sont accessibles :

- La piste noire fond blanc qui rejoint la piste bleue Clair Blanc permettant ainsi de rejoindre le bas de cet appareil.
- La piste noire Bois de l’Ours qui rejoint le bas des Arcs 1950 et notamment le départ des Télésièges Débrayable Bois de l’Ours et Marmottes
- La piste bleue Edelweiss qui permet de basculer sur Arcs 1950 et Arcs 2000 via la piste du Plan. Elle donne accès également à la piste rouge Lac qui permet de rejoindre les Arcs 1950
- La piste bleue Arpette qui redescend au bas du Télésiège du même nom en passant par le sommet du Télésiège de la Vagère. Elle donne également accès entre autre à la piste rouge Col des Frettes qui redescend au bas de ce télésiège.

Coté technique, la SMA a opté pour l’installation d’un Télésiège fixe triplace. C’est le constructeur français Pomagalski qui a été retenu et qui a donc fourni l’appareil. La configuration utilisée sur Arpette diffère de celle qui est le plus couramment mise en œuvre sur les appareils de ce type surtout à l’époque de sa réalisation. La gare aval est de type retour tension alors que la gare amont est de type motrice fixe. Cette gare amont est une gare de type Delta qui repose sur un pied métallique. Ceci est très rare pour cette gamme de Télésiège où l’on a plus l’habitude de voir le châssis de la gare supporté par les deux triangles métallique qui caractérisaient cette gamme de Télésièges Pomagalski. La marche de secours est assurée par un moteur courant continu de 250 KW qui entraine la poulie motrice par l'intermédiaire d'un réducteur. En cas de besoin un moteur thermique est accouplé au réducteur pour évacuer la ligne de l'appareil.

Le débit offert est de 1500 personnes par heure à la vitesse de 2.25 mètres par seconde. Si le débit suffisait en période hors vacances scolaires, lors des périodes de fortes affluences, il n’était pas rare de faire une queue d’une quinzaine de minutes avant de pouvoir embarquer sur ce télésiège. Malgré l’attente à cette installation, Arpette était la plupart du temps préféré au Télésiège du Col des Frettes qui pourtant, était nettement moins chargé.


Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : ARPETTE
Maître d’Ouvrage : SMA
Exploitant : SMA
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1986


Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personne(s)
Débit à la montée : 1500 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2.25 m/s
Tapis d'Embarquement : Non


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 2023 m
Altitude Amont : 2413 m
Dénivelée : 390 m
Longueur développée : 1413 m
Pente Maxi : 95 %
Pente Moyenne : 29 %
Temps de Trajet : 10min28


Caractéristiques Techniques

Type de Gare : DELTA
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de motorisation : Courant continu
Puissance Développée : 250 KW
Sens de montée : Gauche
Dispositif d'accouplement : Mono-pince fixe
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylônes : 14
Nb Sièges : 175
Espacement : 16.1 m


Caractéristiques du Câble

Type de Câblage : Lang à droite
Diamètre du câble : 36 mm
Ame : Textile

Les photos de l’installation

La Gare Aval

La gare aval de cet appareil est située à proximité du départ du Télésiège du Clair Blanc. C’est donc à cet endroit qu’est effectuée la tension du câble via une poulie de retour montée sur lorry. Le châssis de la gare en portique est porté par trois pieds métalliques. La tension du câble est effectuée par un vérin hydraulique central.

Vues de la gare aval :
Image

Image

Image

Image

Vue globale sur la poulie de retour montée sur lorry et le vérin hydraulique accroché à ce dernier :
Image

Zoom sur le vérin hydraulique et la centrale:
Image

Zoom sur la poulie de retour :
Image

L’embarquement :
Image


La Ligne

Le début du tracé n’est pas difficile avec une montée douce et régulière sur les pentes du plateau de l’Arpette. Le tracé devient même faiblement pentu à partir du P10. La ligne reprend un peu d’inclinaison au niveau du P8. Après avoir franchit une grande, la ligne parcours tranquillement de nouveau le passage qui précède la montée finale. Si jusque pour le moment, le tracé n’était pas difficile, la montée finale n’en est pas moins impressionnante. Le P4 qui est situé au pied de cette montée finale imprime une très forte pente au câble. D’une seule et unique portée la ligne va en quelques temps gravir pas moins de 95 mètres de hauteur. La pente atteint dans cette portée une inclinaison maximale de 95% ! La passage de la crête se fait à l’aide de trois pylônes placés juste avant la gare amont. Comme la plupart des remontées des Arcs, la numérotation des ouvrages de ligne est inversée.

Dans l’ordre de la montée cela donne :

P15 (G1) : 12C/12C
P14 : 4S/4S
P13 : 6S/4S
P12 : 8S/6S
P11 : 8S/6S
P10 : 8S/4S
P9 : 4SC/4SC
P8 : 8S/4S
P7 : 8S/4S
P6 : 6S/4S
P5 : 6S/4S
P4 : 16C/16C
P3 : 4S/4S
P2 : 8S/6S
P1 : 8S/6S
P0 : 8S/8S

La ligne depuis le bas :
Image

En avant sur la ligne :
Image

Le tracé su TSF2 de Clair Blanc sur la gauche :
Image

P13 et la piste Belvédère derrière :
Image

Entre le P13 et le P12 :
Image

Croisement avec la piste Clair Blanc :
Image

Le P11 :
Image

Une partie du snowpark sur la gauche :
Image

Le P10 :
Image

Le tracé de la piste noir fond blanc en haut à gauche :
Image

Croisement avec le tracé de la piste Clair Blanc :
Image

Longue portée entre le P8 et P7 :
Image

Le P7 :
Image

Le sommet du Télésiège du Clair blanc sur la gauche :
Image

Partie haute de la piste Clair Blanc :
Image

Vue sur la montée finale :
Image

Au pied de cette impressionnante montée :
Image

Dans cette longue portée où l’on atteint la pente maximale de la ligne :
Image

Ça monte fort ! :
Image

On distingue la gare amont :
Image

Passage sur les pylônes de crête :
Image

Le dernier pylône avec l’Aiguille Rouge derrière :
Image

Arrivée en gare amont :
Image


La Gare Amont

La gare amont est située au sommet de l’Arpette à 2413 mètres d’altitude. Elle se trouve à proximité du sommet de la gare amont du Télésiège Débrayable du Bois de l’Ours. C’est ici que se trouvent les chaines cinématiques assurant la marche normale et la marche de secours ainsi que le poste de conduite de l’appareil. La gare amont intègre un balancier composé de huit galets en support.

Vues sur la gare amont :
Image

Image

Image

Image


Véhicules et pinces

Pince fixe :
Image

Passage sur un balancier de type support :
Image

Passage dans un balancier de type support-compression :
Image

Passage sous un balancier de type compression :
Image

Siège Arceau 3 Places :
Image


Diverses Photos

Ligne avec le Beaufortain en toile de fond :
Image

Ligne depuis la piste Clair Blanc :
Image

Bas de la ligne depuis les pistes :
Image


Malgré un débit relativement satisfaisant, le temps de montée sur cet appareil est relativement long. Afin d’améliorer la liaison par l’Arpette, cet appareil après 23 ans de bons et loyaux services sur le domaine des Arcs, va céder sa place durant l’été 2009 à un télésiège débrayable six places


Ainsi se termine ce reportage
A Bientôt

Sources Historique : www.espace-arcadien.fr



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.08858 secondes. 38 requete(s).
104 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés