En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 18Bannière 32Bannière 30Bannière 26

 TSF3 de la Pointe de Nyon

Morzine - Le Pléney (Morzine-Les Gets)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Long télésiège, doté d'une arrivée vertigineuse et d'une gare intermédiaire, permettant un accès au sommet du domaine skiable de Morzine.

Mise en service en : 1990

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 12/02/2014 et mise à jour le 21/04/2014
(Mise en cache le 21/04/2014)

LE TELESIEGE DE LA POINTE DE NYON
Morzine (Portes du Soleil)
Poma, 1990


Image


LA STATION : MORZINE

Morzine est un gros village de Haute-Savoie, où vivent un peu plus de 3000 habitants à l'année. Situé à 950m d'altitude, au coeur du massif du Chablais, et au fond du val d'Aulps, c'est également une station de ski très connue en France, mais aussi outre-Manche. C'est d'ailleurs sur la commune de Morzine que se trouve la station bien connue d'Avoriaz.
Elle fait partie de l'immense domaine des Portes du Soleil, qui relie 12 stations en France et en Suisse, totalisant ainsi près de 650 km de pistes.
La station de Morzine possède deux domaines distincts:
- Super-Morzine (1400m-1700m), situé sur le versant Sud du village. Il est très petit (on y trouve une télécabine, un télésiège débrayable et un téléski), mais le fait qu'il soit relié skis aux pieds au domaine d'Avoriaz le rend nettement plus grand.
- Le Pleney (975m-2019m), domaine principal de la station, relié skis aux pieds à celui des Gets, totalisant ainsi 120km de pistes. On y trouve de nombreuses pistes (entre 30 et 40), et 1 téléphérique, 1 télécabine, 3 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes, et 5 téléskis.

LA POINTE DE NYON : UN SECTEUR HISTORIQUE

Le développement du ski sur la Pointe de Nyon ne commence qu’en 1960, date à laquelle est construit un téléphérique d’Appelvage, le Téléphérique de Nyon. Alors qu’on ne skiait que sur le Pleney, ce téléporté ouvre de nouvelles perspectives et marque le premier pas vers l’exploitation de la partie la plus élevée du domaine skiable de Morzine, qui n’est pas très haut.

L’année suivante est construit le téléski des Raverettes, dans le prolongement du téléphérique. En effet : jusqu’alors, on arrivait au sommet du téléphérique, sur le Plateau de Nyon au hameau des Raverettes, mais aucune installation ne nous emmenait plus haut. Mais avec l’arrivée de ce nouveau téléski, de nouveaux champs de neige sont exploités. La même année est construit, sur la gauche du téléski des Raverettes, le petit téléski fixe des Poireaux.

Le téléski des Raverettes, 1ère génération:
Image

Mais c’est dans la fin des années 60 et le début des années 70 que le secteur « Nyon » du domaine de Morzine verra sa plus grande évolution, avec la construction d’un télésiège biplace : le télésiège de la Pointe de Nyon. Construit par l’entreprise iséroise Poma, il propulse les skieurs du hameau des Raverettes à une petite plateforme en béton à quelques mètres du sommet de la Pointe de Nyon. La construction de cette gare d’arrivée s’avéra très délicate en raison de l’espace très restraint à cet endroit. La gare sommitale frôle les 2000 mètres d’altitude, du jamais vu à Morzine, puisque le sommet du Pleney culmine à 1505 mètres ! Les conditions pouvant être également très rudes au sommet et la ligne étant longue, certains sièges (un siège sur trois) sont équipés de bulles de protections pour les passagers.

L'ancien télésiège de la Pointe de Nyon:
Image

En 1977, avec la réorganisation des téléskis du plateau de Nyon, est construit un nouveau téléski sur un tracé sensiblement similaire à celui du télésiège de la Pointe de Nyon : le téléski de Corbachin. Ce téléski avait sa gare aval à gauche des gares amonts des téléskis des Poiraux, au niveau du bas de la piste noire « Aigle noir », montait ensuite vers la crête, passait sous la ligne du télésiège, effectuait un virage à droite avant de finir sa course au niveau du dernier virage de la piste « Aigle rouge » avant la gare intermédiaire de l’actuel télésiège. Quelques vestiges de ce téléski extrêmement raide sont toujours visibles, essentiellement des massifs en béton (notamment celui du virage, sur la gauche au niveau du septième pylône de l’actuel télésiège). La même année est construit le téléski du Lavouet, parallèle au téléski des Raverettes mais sur un tracé plus court. La gare aval des Raverettes est alors modifiée : sa gare aval en treillis est réhaussée sur de gros socles en béton, et le stockage des perches se fait désormais quelques mètres plus loin, aux côtés de la gare aval du téléski du Lavouet. Tous les pylônes du téléski du Lavouet étaient communs à ceux du téléski des Raverettes, et sur ces deux téléskis, le brin descendant n’était pas parallèle au brin montant. Il franchissait donc des portées astronomiques de plusieurs centaines de mètres de long, à parfois plus de cent mètres de hauteur, soutenus par un ou deux pylônes monovoies particulièrement hauts.

Le plateau de Nyon entre 1986 et 2006. On voit bien les modifications apportées au téléski des Raverettes.
Image

Les gares aval des téléskis des Raverettes (au premier plan) et du Lavouet (au deuxième plan):
Image

Les tracés des téléskis. Les hauts pylône des brins retour sont bien visibles. En rouge, le sommet du téléski des Raverettes.
Image

En 1990, une page se tourne : le télésiège biplace de la Pointe de Nyon, après une vingtaine d’annes de bons et loyaux services, est remplacé par un nouveau télésiège triplace flambant neuf de chez Poma. Dans la foulée, le téléski de Corbachin, beaucoup trop raide et difficile, est démonté.
Enfin, en 2006, c’est au tour des téléskis du Lavouet et des Raverettes d’être démontés, et remplacés par un court télésiège fixe, le télésiège des Raverettes. Depuis, le Plateau de Nyon n’a connu aucun changement, et reste un secteur très agréable à skier, loin des foules du Pleney, de Chamossière et d’Avoriaz.

LE TELESIEGE DE LA POINTE DE NYON

Construit par Poma en 1990, c’est un télésiège très particulier. En effet : il fait partie des rares télésièges fixes à posséder une gare intermédiaire ! Celle-ci se situe environ aux deux tiers du parcours, et est relativement peu usitée par les passagers du télésiège.
Il ne dessert que des pistes de ski « propre », il n’a donc aucun rôle de liaison.
Il est souvent dit que ce télésiège dessert le point culminant du domaine skiable des Gets-Morzine... C’est faux ! Le sommet de ce télésiège ne se trouvant qu’à 1957 mètres d’altitude, c’est donc le télésiège de Chamossière qui est le plus haut, avec une gare amont à 1985 mètres d’altitude.
Ce télésiège dessert deux pistes, réservées aux bons skieurs :
- La rouge « Aigle Rouge », qui descend jusqu’au sommet du télésiège des Troncs. Auparavant classée noire, cette piste descend en zigzaguant sous le tracé du télésiège de la Pointe de Nyon.
- La noire « Aigle Noir ». Jamais damée, elle est desservie par la gare intermédiaire, et redescend jusqu’au sommet des téléskis des Poireaux.

Situation sur le plan des pistes:
Image

CARACTERISTIQUES DE L’INSTALLATION :
Caractéristiques administratives :
TSF – Télésiège à attache fixe
Nom : TSF3 de la Pointe de Nyon
Constructeur : POMA
Exploitant : SA Pleney
Année de construction : 1990

Caractéristiques d’exploitation :
Saison d’exploitation : Hiver et été
Capacité : 3 personnes
Débit : 1170 p/h
Temps de trajet : 10 min
Vitesse d’exploitation : 2,5 m/s

Caractéristiques géométriques:
Altitude aval : 1413 m
Altitude amont : 1957 m
Dénivelé: 544 m
Longueur développée: 1500 m
Pente maxi: 91%
Pente moyenne: 40,48 %

Caractéristiques techniques:
Type de gare: Alpha
Tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Sens de montée : Gauche
Dispositif d’accouplement : Monopince à attache fixe
Embarquement : Sens de la ligne
Nombre de pylônes : 19
Nombre de sièges : 130
Type de sièges : Arceaux 3 places Poma

Caractéristiques des pylônes :
P0 : 12C/12C
P1 : 6S/6S
P2 : 6S/6S
P3 : 4S/4S
P4 : 16C/16C
P5 : 6S/6S
P6 : 4S/4S
P7 : 2C-4S-2C/2C-4S-2C
P8 : 6S/8S
P9 : 8S/12C
P10 : 8S
P11 : 16C
P12 : 16C
P13 : 8S/4S
P14 : 8S/8S
P15 : 6S/6S
P16 : 8S/8S
P17 : 6S/6S
P18 : 8S/8S

DESCRIPTIF DE LA LIGNE :

Après une première partie de ligne relativement plate de la gare avale jusqu’au pylône 4, les choses se compliquent à partir de ce dernier. En effet : cet imposant pylône marque, par le biais de 16 galets compressions aussi bien sur le brin montant que sur le brin descendant, le début d’une longue montée qui ne se terminera qu’au sommet. La pente est soutenue et régulière jusqu’au pylône 9, à partir duquel le brin retour s’envole littéralement, tandis que le brin montant repasse à l’horizontale pour desservir la gare intermédiaire, qui n’est en fait rien d’autre qu’une frêle plateforme en bois soutenue par quelques piliers en acier. La gare intermédiaire passée, la ligne reprend de l’inclinaison afin de rattrapper le brin descendant. Ceci est réalisé par un impressionnant enchaînement de 32 galets compressions, qui précèdent la plus forte pente de la ligne, dépassant les 90% ! Après avoir rejoint le brin descendant au pylône 13, la ligne monte régulièrement et relativement fortement, par le biais de longues portées survolant la piste « Aigle Rouge ». On arrive enfin au sommet de cet appareil après le passage de trois hauts pylônes, suivis de la gare amont, qui n’est autre qu’une fragile passerelle en bois, perchée sur les derniers contreforts de la Pointe de Nyon, surplombant le village de Morzine situé 1000 mètres en contrebas, faisant ainsi de ce télésiège une petite réplique du mythique télésiège des 3300 à Val Thorens.

LIGNE ET INFRASTRUCTURES :

La gare aval :

Image

Image

Zoom sur le panneau d'informations :
Image

Image

Embarquement :
Image

La ligne :

Portée gare aval-P1. Le téléski des Prés sur la gauche.
Image

P1. Les téléskis des Poireaux sur la droite:
Image

Longue portée P1-P2 :
Image

P2 :
Image

Portée P2-P3, avec une petite vue sur le petit snowpark des Poireaux :
Image

P3:
Image

Portée P3-P4 :
Image

P4, un gros enchaînement de 16 galets compression :
Image

Portée P4-P5. La pente est soutenue:
Image

P5 :
Image

Longue portée P5-P6 :
Image

Image

P6:
Image

P7 :
Image

Très longue portée P7-P8 :
Image

Image

P8 :
Image

Portée P8-P9. On approche de la gare intermédiaire :
Image

P9. Le brin descendant s'envole, tandis que le brin montant passe à l'horizontale.
Image

P10 :
Image

Le débarquement :
Image

On repart, enchaînement de 32C :
Image

Vue arrière sur la gare intermédiaire :
Image

La gare intermédiaire vue depuis la piste :
Image

Image

P13. Les deux brins se rejoignent :
Image

Zoom sur la tête de pylône du P13:
Image

Portée P13-P14 :
Image

P14 :
Image

Très longue portée P14-P15:
Image

Image

En approche sur le P15 :
Image

P15. On approche de la gare amont :
Image

Portée P15-P16 :
Image

Arrivée sur la gare amont :
Image

Image

La gare amont :

P16, P17 et P18 :
Image

Passage des P16 et P17 :
Image

Passage du P18 :
Image

La poulie retour fixe, classique de chez Poma :
Image

La gare amont vue depuis la piste :
Image

Vue de dessous :
Image

Quelques photos de la ligne depuis les pistes :

Image

Image

Image

Vue sur la partie supérieure de la ligne:
Image


UN AVENIR TOUT ASSURÉ :

24 ans après sa construction, ce télésiège assure pleinement son rôle au sein du domaine skiable. Desservant un secteur très agréable à skier, offrant de très beaux panoramas et une neige souvent excellente malgré l'altitude peu élevée du domaine. Son âge relativement jeune et sa fréquentation peu élevée lui assurent ainsi sûrement un bel avenir.

Ainsi se termine ce reportage.
Je tiens à vivement remercier morzineman pour ses photos des anciens appareils !
À bientôt!


Texte: collonges74
Photos: collonges74
Photos prises le 1er février 2014



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.13426 secondes. 36 requete(s).
94 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés