En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 37Bannière 3Bannière 12Bannière 25

 TSF3 du Chardonnet

La Rosière (Espace San Bernardo)

Montaz Mautino

T1 ES
Mise en service en : 1984

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 22/04/2015 et mise à jour le 25/04/2015
(Mise en cache le 25/04/2015)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Rosière
  2. Historique : la création de l'Espace San Bernardo
  3. Chardonnet, liaison intersecteurs et interstations
  4. Ligne et infrastructures du télésiège du Chardonnet
  5. Chardonnet, un appareil vieillissant mais efficace



La Rosière

La Rosière est une station de sports d'hiver nichée à 1850 mètres en Haute-Tarentaise sur la commune de Montvalezan. Elle est l'une des deux stations avec la Thuile, versant italien, de l'Espace San Bernardo. On y skie sur 160 kilomètres de pistes entre les Ecudets à près de 1100 mètres et le Belvédère versant italien à près de 2600 mètres.
C'est également le point de passage obligé, été comme hiver, entre l'Italie et la France. En effet, voitures en été, et skieurs en hiver peuvent basculer entre les deux versants par le Col du Petit-Saint-Bernard à 2188 mètres d'altitude.
Le domaine appartient à la société privée Domaine Skiable de la Rosière (DSR) depuis 2002, possédée à hauteur de 20% par la Compagnie des Alpes. Ainsi ont pu être construits les axes structurants du domaine que sont aujourd'hui les télésièges débrayables de Roches Noires Express et Eucherts Express.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : la création de l'Espace San Bernardo

En 1971, le domaine de la Rosière s'est étendu avec la construction du téléski de la Traversette dans le secteur du fort de la Traversette. Avec ses 1450 mètres de long, il permettait de desservir de très belles pistes rouges et bleues tracées sur des pentes toujours très bien enneigées (microclimat frontalier oblige).
En 1984, il a donc été décidé d'agrandir le domaine skiable vers le col du Petit Saint Bernard en construisant le téléski de Bellecombe 1 pour desservir 2 pistes bleues et le télésiège du Chardonnet pour la liaison avec le reste du domaine skiable. À l'origine, seule une piste noire permettait de rallier le téléski de Bellecombe 1 depuis le col de la Traversette. C'est pourquoi le télésiège du Chardonnet était exploité à la descente jusqu'en 2001.
Mais l'Espace San Bernardo a été inauguré qu'un a plus tard, après la construction du télésiège des Landelières afin de fluidifier l'accès au col de la Traversette.
Notons que l'espace des Bellecombe a été agrandi en 1991 avec la construction du téléski de Bellecombe 2, arrivant à la frontière France-Italie, au-dessus du secteur de l'Argillien/Arnouvaz. De même, le téléski de Bellecombe 1 a été doublé en 1996 afin de faire face aux flux très importants de skieurs pendant les vacances scolaires.


Chardonnet, liaison intersecteurs et interstations

Le télésiège fixe du Chardonnet est situé sur les pentes nord du col de la Traversette sur le versant Petit Saint Bernard du domaine de la Rosière. Il permet ainsi de relier le domaine desservi par les téléskis de Bellecombe au versant principal. Mais plus largement, il joue un rôle majeur dans l'Espace San Bernardo. C'est le seul et unique appareil qui permet de rejoindre la Rosière lorsque l'on arrive depuis la Thuile par les télésièges Piccolo San Bernardo Express ou Belvedere.

Image
Vue d'ensemble du télésiège du Chardonnet depuis la piste bleue du Faisan.

En fin de saison, le télésiège du Chardonnet devient d'autant plus utile qu'il dessert une courte piste où la neige est souvent bien conservée, à tel point que l'on peut trouver des plaques de glace en milieu d'après-midi dans les sections en virage les plus à l'ombre. De même, il permet de revenir sur la Rosière depuis l'espace d'altitude des Bellecombe, qui même s'il ne présente que peu d'intérêt vu la faible pente, peut être très agréable lorsque la neige devient plus lourde sur le secteur du Fort.

Résumons toute l'offre ski offerte par le télésiège du Chardonnet :

Versant col du Petit Saint Bernard :

  • La piste rouge du Bouquetin, piste de liaison permettant ensuite de rejoindre les téléskis de Bellecombe et Bellecombe 1.

Versant principal de la Rosière :

  • La piste rouge du Mouflon, belle piste de ski propre qui rejoint la piste bleue des Lauzes, permettant ainsi le retour au front de neige des Eucherts, mais aussi l'accès aux télésièges Plan du Repos et Petit Bois (moyennant d'emprunter la partie basse de la piste rouge des Marmottes).
  • La piste rouge du Blanchot, démarrant normalement tout en haut du télésiège des Landelières, et qui termine sa course en bas du télésiège du Fort.
  • La piste rouge de la Traversette, qui rarement damée, peut vite devenir très difficile au niveau du mur de départ.
  • La piste rouge du Blaireau, plus abordable que celle de la Traversette, évolue dans un environnement grandiose sous le Mont Valaisan.
  • La piste rouge du Lac, variante de la partie haute de la piste rouge du Blaireau.
  • Le boarder-cross du Fort, bel espace de ski ludique avec un tracé très à la pente soutenue et aux virages relevés.


Image
Situation du télésiège du Chardonnet sur le plan des pistes de la Rosière.

Le télésiège fixe du Chardonnet est équipé d'une gare tripode motrice-tension assez rare chez Montaz-Mautino.
Depuis 2001, le télésiège n'est plus exploité à la descente, ce qui rendre plus difficile la liaison pour les skieurs de niveau moyen. En effet, la piste rouge du Bouquetin est très étroite et peut être rapidement glacée.

Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :


Caractéristiques administratives

TSF – Télésiège à pinces fixes : CHARDONNET
Maître d’œuvre : CETARM 73
Maître d'ouvrage : Commune de Montvalezan
Exploitant : DSR (Domaine Skiable de la Rosière)
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Installation électrique : SEIREL
Année de construction : 1984

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personnes
Débit à la montée : 1740 personnes/heure (100 %) (1800 personnes/heure)*
Débit à la descente : 0 personne/heure (0 %) (435 personnes/heure)*
Grande vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Petite vitesse d'exploitation : 1,15 m/s
Tapis d'embarquement : Non
Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2225 m
Altitude gare amont : 2387 m
Dénivelé : 162 m
Longueur développée : 563 m
Portée la plus longue : 113 m
Hauteur de survol maximale : 18 m
Pente moyenne : environ 28 %
Pente maximale : 54 %
Temps de trajet : 4 minutes 5 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Pression nominale : 143 bars
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée en grande vitesse : 110 kW
Puissance développée en petite vitesse : 55 kW
Nombre de pylônes : 8
Dispositif d'accouplement : AR 2,3
Nombre de véhicules : 78 (81 *)
Espacement : 6,2 s

Caractéristiques du câble

Fabricant : TREFILEUROPE
Composition : 6×19 fils
Type de câblage : Croisé à droite
Diamètre du câble : 32 mm
Type d'âme : Textile
Résistance à la rupture : 83 700 daN
Pas de câblage : 23 mm

* Valeurs à terme



Ligne et infrastructures du télésiège du Chardonnet


La gare aval

La gare aval est située à 2225 mètres d'altitude, au point de rencontre des pistes Faisan et Bouquetin, quelques centaines de mètres en amont du départ des téléskis Bellecombe et Bellecombe 1.
On retrouve une gare tripode assez volumineuse qui joue le rôle de tension et mise en mouvement du câble.

Image
Vue en plongée vers la gare aval depuis la piste rouge du Bouquetin. Sur la gauche, on aperçoit aussi le départ des téléskis de Bellecombe et Bellecombe 1.

Image
Vue éloignée en partant vers les téléskis de Bellecombe et Bellecombe 1 par la piste bleue du Faisan.

Image
Vue de côté de la gare aval depuis la fin de la piste rouge du Bouquetin.

Image
Vue de trois-quarts depuis la fin de la piste rouge du Bouquetin.

Image
Vue arrière.

Image
La fin de la tige du vérin et son moteur.

Image
Liaison entre le vérin et l'ensemble du groupe moteur.

Image
La structure tripode, avec l'embarquement et la poulie motrice-tension.

Image
L'embarquement.



La ligne

La ligne du télésiège du Chardonnet est découpée en deux grandes sections. De la gare aval au pylône 2, la ligne est presque plate voire descendante afin de suivre un terrain en cuvette. À partir des pylônes 2 et 3, la pente augmente bien davantage et ne faiblit réellement qu'au niveau des pylônes 8 et 9 qui précèdent l'arrivée en gare amont.

Montaz-Mautino a donc équipé la ligne de huit pylônes dont un compression, deux supports-compressions et cinq supports comme ceci :

  • P1 : 2C+4S+2C/2C+4S+2C
  • P2 : 8C/8C
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 4S/4S
  • P5 : 2C+4S+2C/2C+4S+2C
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 8S/8S
  • P8 : 8S/8S


Image
Vue d'ensemble de la ligne depuis la fin de la piste bleue du Faisan qui mène aux téléskis Bellecombe et Bellecombe 1.

Image
P1.

Image
Portée vers le pylône 2.

Image
P2.

Image
P4.

Image
P5.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
Enchaînement des pylônes 7 et 8 et arrivée en gare amont.



La gare amont

La gare amont du télésiège du Chardonnet est située à 2387 mètres d'altitude au col de la Traversette, face à l'arrivée du télésiège débrayable du Fort. C'est une simple gare retour-fixe, ce qui la rend très discrète.

Image
La crête du col de la Traversette.

Image
Vue d'ensemble du col de la Traversette avec le fort depuis la piste bleue du Faisan.

Image
Vue de trois-quarts de la gare amont en arrivant depuis le télésiège débrayable du Fort.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de côté avec le dernier pylône depuis le début de la piste rouge du Bouquetin.



Véhicules et pinces

Le télésiège fixe du Chardonnet est équipé de sièges GMM installés en 1996 en remplacement des sièges Montaz-Mautino d'origine.
Ils sont reliés au câble par des pinces AR 2,3 installées en 1984, dont 40 ont été remplacées en 1996 et 2 en 2009.

Image
Un siège 3 places GMM en ligne.

Image
Une pince fixe.



Vues depuis les pistes…

Image
Vue en contre-plongée de la fin de la ligne depuis la piste rouge du Bouquetin.

Image
Pylône 6 vu depuis la piste rouge du Bouquetin.

Image
Ligne et piste du Bouquetin.

Image
Vue d'ensemble de la ligne depuis la fin de la piste rouge du Bouquetin.


Chardonnet, un appareil vieillissant mais efficace

Le télésiège fixe du Chardonnet est l'unique moyen de revenir aux fronts de neige de la Rosière et au versant principal depuis le secteur frontalier du col du Petit Saint Bernard. Mais c'est également le seul appareil qui permet aux skieurs arrivant de la Thuile par les télésièges Piccolo San Bernardo Express ou Belvedere de rejoindre les pistes de la Rosière.
Il est donc très important, mais ne présente pas de signes de saturation, même pendant les vacances scolaires en fin de journée. Son seul défaut peut être, son confort, tant à l'embarquement que pendant la montée. En effet, cet embarquement est réalisé de manière très rapide et est poursuivi d'une forte rupture de pente dès la sortie de la zone en question.
Pour l'heure, l'exploitant ne prévoit pas de le remplacer à court ou moyen terme.

Image
Chardonnet, un appareil de liaison essentiel entre les secteurs du Fort et du col du Petit Saint Bernard et plus largement entre la Rosière et la Thuile.


Félicitations à nrfb et aux membres du forum Haute-Tarentaise.net pour leur travail de recherche sur l'histoire du domaine skiable de la Rosière : Historique du domaine skiable de la Rosière.

Bannière : Bovinant
Photos : Thibaut et remontees
Texte et mise en page : remontees



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.0961 secondes. 31 requete(s).
155 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés