En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 30Bannière 32Bannière 17Bannière 20

 TSF3 du Grand Renard

Les Arcs (Paradiski)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Télésiège secondant le deuxième tronçon de la télécabine Transarc. Cet appareil permet depuis Arc 1800 de rejoindre les secteurs d'Arc 2000 et de Peisey-Vallandry.

Mise en service en : 1979

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 24/02/2013 et mise à jour le 20/03/2013
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


Bienvenue aux Arcs

La station des Arcs est située en Tarentaise au-dessus de la ville de Bourg Saint Maurice. Elle bénéficie d’un accès routier mais également d’un accès par funiculaire situé à proximité de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice. Bien que située aux portes de la Haute-Tarentaise, la station des Arcs reste l’une des stations les plus facilement accessible pour les touristes avec cette liaison pratique. Elle est composée de 4 quatre ensembles séparés et aux vocations bien différentes :
- Arc 1600, village à taille humaine destinée principalement à la clientèle familiale
- Arc 1800 qui est le plus gros de tous les ensembles des Arcs avec de nombreux restaurants et bars. Cet ensemble dispose de la plus grande capacité en termes de lits
- Arc 1950 est le dernier ensemble à avoir été formé. Il se trouve en contrebas d’Arc 2000. Il est surtout destiné à une clientèle internationale haut de gamme
- Arc 2000 est le plus éloigné de Bourg Saint Maurice. Il est surtout destiné à une clientèle sportive puisque tout est conçu pour la pratique des sports de glisse. Beaucoup de galeries sont en souterrain afin de rendre possible la vie même en cas de tempête.


Le début des Arcs et de l’aménagement d’Arc 1800

La station des Arcs est ouverte officiellement en 1968 avec l'ouverture du village d'Arc 1600 sur le plateau de Pierre Blanche. Toutefois les premières remontées mécaniques de la station ont commencées à être édifiées à partir de 1961 sous l'impulsion des communes de Bourg Saint Maurice et de Hauteville-Gondon. L’année de la naissance officielle de la station des Arcs, est installé entre autre le téléski de la Vagère 1. Cet appareil placé plus au Sud d’Arc 1600 laisse entrevoir l’aménagement d’un futur village à proximité de l’endroit où se situent les premières infrastructures touristique des Arcs. Le développement de ce nouveau village interviendra peu de temps après la mise en service de cet appareil puisqu'en 1974 le village d'Arc 1800 ouvre ses portes.

Pour accompagner l'ouverture de ce village deux télésièges sont créés sur le front de neige de cet ensemble : les télésièges Carreley et Chantel. Avec le télésiège du Carreley, on rejoint le plateau de l’Arpette et les remontées qui permettent de basculer vers les remontées se trouvant dans la Vallée de l’Arc avec notamment le télésiège Col des Frettes réalisé la même année. Cette chaine Carreley - Col des Frettes est la première liaison directe depuis Arc 1800 vers la future station d’Arc 2000. En 1977 c’est un téléski Pingon baptisé Charvet qui voit le jour. Ce téléski va trouver son sommet au pied des départs des téléskis de la Vagère permettant la création d'une autre voie d'accès vers le plateau de l'Arpette depuis Arc 1800. Toutefois la station d’Arc 1800 grossissant, le front de neige va se développer encore plus au Sud avec le développement du village des Villards.


Grand Renard : Nouvel accès vers la vallée de l'Arc

Afin de ne pas reporter le flux issu du développement du village des Villards sur les appareils déjà en place, la société en charge de l'exploitation du domaine skiable va doter ce lieu de sa propre chaîne d'accès au domaine. Sur le front de neige est réalisé le télésiège triplace des Villards permettant aux clients de basculer directement en direction du plateau de l'Arpette via les téléskis de la Vagère. Mais en plus de cet appareil, est mis en service un second télésiège baptisé Grand Renard. Arrivant au col éponyme, ce téléporté partant quelques mètres en contrebas du sommet du télésiège des Villards permet de rejoindre directement les installations de la Vallée de l'Arc. Grâce à l'ouverture de ces deux appareils, les clients partant d'Arc 1800 ont une nouvelle alternative pour rejoindre ce secteur du domaine skiable. Cette nouvelle voie d'accès permet par la même occasion de soulager en partie le point de passage historique de l'Arpette d'une partie de sa clientèle. Grand renard permet de rejoindre à son ouverture sur le secteur Vallée de l'Arc : le téléski double du Plan Vert , le téléski double des Marmottes, le téléski de Comborcière ainsi que le télésiège triplace du Bois de l'Ours.

Le développement du village d'Arc 1800 est important et de plus en plus de lits sont construits au fil des années pour accueillir la clientèle. Cette augmentation des capacités d'accueil va entrainer la modernisation rapide de l'axe des Villards. En effet en 1985 le télésiège fixe triplace est remplacé par un télésiège débrayable quadriplace ayant un débit nettement plus important que l'ancien appareil. Le premier appareil à faire les frais de cette modernisation est le télésiège du Grand Renard qui doit du coup transporter plus de monde. Sa capacité théorique de 1350 personnes par heure est mise à rude épreuve surtout que depuis sa réalisation en plus de permettre l'accès à la vallée de l'Arc pour les clients d'Arcs 1800, il assure également une partie des retours vers le site du village d'Arc 2000 qui a ouvert ses portes la même année que sa mise en service. Le salut du télésiège viendra en partie de l'attribution des Jeux Olympiques d'Hiver de 1992 à Albertville. Dans le cadre des Jeux, la station des Arcs est retenue pour accueillir les épreuves de Kilomètre Lancé sur le site d'Arc 2000. De ce fait afin de garantir un accès rapide et performant au site d'Arc 2000, la Société des Montagnes de l'Arc va se lancer dans la réalisation d'une télécabine express reliant directement Arc 1800 à Arc 2000.


Grand Renard accès bis vers Arc 2000

En 1991 est inauguré le Transarc, la fameuse télécabine en deux tronçons offrant une liaison directe vers Arc 2000 depuis Arc 1800, le tout en un temps record. De surcroit dès l'ouverture de ce nouvel axe, le télésiège du Grand Renard passe au second plan. En effet la télécabine arrivant plus haut que ce dernier, elle permet de rejoindre directement le village d'Arc 2000 tandis qu'en passant par Grand Renard, il faut obligatoirement emprunter le téléski double Plan Vert ou Marmottes pour rejoindre le site. A cela s'ajoute que la télécabine propose un débit plus important et un temps de parcours réduit sans rupture de charge. Même si ce téléporté devient secondaire l'axe formé par la chaîne Villards – Grand Renard permet d'absorber le trop plein de clients lors des périodes de fortes affluences limitant ainsi l'attente au départ d'Arc 1800. Accessible directement depuis le sommet du télésiège de Charmettoger, Grand Renard évite également aux clients gagnant le domaine d'altitude par cet appareil d'embarquer à la gare intermédiaire pour rejoindre Arc 2000. L’embarquement au niveau de l'intermédiaire peut s'avérer être délicat lors des périodes de pointe les cabines partant souvent pleines depuis le premier tronçon. Grand Renard va s'avérer également pratique pour les clients arrivant de la station voisine de Peisey-Vallandry. Sur le domaine de cette station voisine d'Arc 1800 est inauguré en 1991 le télésiège du Plan Bois qui offre un accès direct à la gare intermédiaire du Transarc et donc au départ de Grand Renard. Les clients arrivant de cet appareil peuvent à l'image de ceux arrivant de Charmettoger éviter l'embarquement en gare intermédiaire de la télécabine. Dans l'autre sens il permet également de rejoindre par le haut le domaine de Peisey -Vallandry et offre ainsi un accès direct à Plan Peisey depuis Arc 1800.

De nos jours Grand Renard garde son rôle d'accès bis vers Arc 2000 et dans une moindre mesure vers Peisey-Vallandry. Le télésiège reste accessible directement depuis le télésiège des Villards quand ce dernier est ouvert. On peut également le rejoindre directement depuis Arc 1800 via les télésièges Vagère et Charmettoger. Depuis l'ouverture du télésiège débrayable de l'Arpette en 2009 sur l'axe historique d'accès à la vallée de l'Arc, l'attrait de Grand Renard à encore un peu diminué. Toutefois en périodes de fortes affluences, il reste un bon moyen d'éviter les axes principaux que sont le Transarc et la chaine Vagère – Arpette. Depuis 2007, il est directement joignable depuis Peisey-Vallandry par le télésiège débrayable du Derby qui a succédé au télésiège fixe Plan Bois. Malgré ces avantages et son temps de parcours assez raisonnable, Grand Renard reste un appareil relativement peu fréquenté. Son ouverture à l'image de celle du télésiège des Villards se fait principalement durant les périodes où la fréquentation est importante justifiant ainsi son ouverture. Son maintien permet par la même occasion de sécuriser l'accès à Arc 2000 depuis Arc 1800 en cas de panne du Transarc. Dès que la fréquentation est plus faible les axes principaux prennent le relais et arrivent sans trop de peine à supporter la fermeture de l'axe Villards – Grand Renard. Quand Grand Renard est ouvert, on accède depuis son sommet aux principales remontées partant d'Arc 2000 (Arcabulle, Varet, Marmottes, Bois de l'Ours, Comborcière, Pré Saint Esprit). Il permet également de rejoindre directement les principales remontées du secteur de Peisey-Vallandry. En plus de cela, ce dernier offre un accès direct à Plan Peisey et donc au téléphérique du Vanoise Express qui depuis 2003 relie le domaine des Arcs - Peisey Vallandry à celui de la Plagne. A son sommet trois pistes sont accessibles, deux sur le versant Arc 1800 et une sur le versant Arc 2000. Vu son positionnement et les pistes desservies le rôle de cet appareil est clairement de permettre d'effectuer des liaisons inter-sites et non de desservir du ski propre.

- Sur le versant Arc 1800 il donne accès aux pistes rouges Grand Renard et Rêches qui permettent de retourner au pied de cet appareil. La piste des Rêches permet également d'accéder au domaine skiable de Peisey-Vallandry
- Sur le versant Arc 2000, il dessert la piste bleue Dents du Peigne qui permet de rejoindre directement les télésièges Bois de l'Ours et Marmottes. Via la piste Plan, on peut rejoindre le télésiège Arcabulle ainsi que les remontées partant au plus près d'Arc 2000. Au terme de la piste Dents du Peigne en poursuivant par la piste Vallée de l'Arc on rejoint les télésièges Comborcière et Pré Saint Esprit.


Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : GRAND RENARD
Maître d’Ouvrage : COMMUNE DE BOURG SAINT MAURICE
Maître d’Œuvre : CETARM 73
Exploitant : ADS
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1979


Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personne(s)
Débit à la montée : 1350 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2.25 m/s
Tapis d'Embarquement : Non


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 2100 m
Altitude Amont : 2339 m
Dénivelée : 339 m
Longueur développée : 1032 m
Pente Maxi : 54 %
Pente Moyenne : 34 %
Temps de Trajet : 7min38


Caractéristiques Techniques

Type de Gare : Tripode
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance Développée : 175 kW
Sens de montée : Droite
Dispositif d'accouplement : Mono-pince fixe
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylônes : 13
Nb Sièges : 119
Type de Sièges : Goutte d'eau
Espacement : 18 m


Caractéristiques du Câble

Type de Câblage : Lang à droite
Diamètre du câble : 33 mm
Ame : Textile

Ligne et Infrastructures du télésiège du Grand Renard

La station des Arcs a opté pour l’installation d’un télésiège fixe triplace sur l'axe du Grand Renard. C’est le constructeur français Pomagalski qui a été retenu pour fournir l’appareil. Le constructeur de Voreppe a fourni sur ce télésiège une gare motrice-tension tripode. Particularité de cette gare, le treuil est abrité des éléments par la même couverture employée sur la gare Delta qui représente à l'époque le standard de la gamme. Le débit théorique offert est de 1350 personnes par heure à la vitesse de 2.25 mètres par seconde avec ses 119 sièges triplace Goutte d'Eau.


  • La gare aval

La gare aval de Grand Renard est située quasiment au même niveau que la gare intermédiaire du Transarc. Les deux gares sont d'ailleurs très proches puisque seulement quelques dizaines de mètres les séparent. La tension dynamique du câble est assurée par deux vérins hydrauliques. C'est ici que se trouve le poste de conduite principal de l'installation.

Vues de la gare aval
Image

Image

Image

Image

Image

Les corps des deux vérins assurant la tension du câble
Image

La poulie motrice encagée. L'encagement date de 1989
Image

L’embarquement
Image



  • La ligne

La ligne évolue dans un premier temps sur les pentes douces qui se trouvent juste au-dessus de la gare aval. Sur son parcours elle va croiser la piste Charmettoger avant de se rapprocher lentement mais surement des pentes plus raides qui l'attendent. Au niveau du P10 et du P9, la ligne amorce une forte inclinaison afin de gravir le premier gros obstacle qui s'oppose à elle. D'une longue portée elle atteint le sommet de cet obstacle avant que son inclinaison se réduise avant d'entamer un passage plus plat. Ce répit ne sera que de courte durée puisque la ligne va devoir aborder rapidement une grosse phase montante. Les P5 et P4 donnent l'inclinaison nécessaire afin d'aborder la pente qu'elle doit escalader. L'inclinaison diminue nettement au passage du P2. Une dernière portée presque toute plate permet à la ligne de rejoindre le P1 et la gare amont qui se trouve juste derrière ce dernier ouvrage de ligne


La ligne est composée de 13 pylônes tubulaires. Comme souvent aux Arcs, la numérotation des ouvrages de ligne est inversée.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P14 (G1) : 16C/16C
P13 : 6S/6S
P12 : 4S/4S
P11 : 6S/6S
P10 : 2S8C2S/2S8C2S
P9 : 2S8C2S /2S8C2S
P8 : 8S/8S
P7 : 8S/8S
P6 : 6S/6S
P5 : 8C/12C
P4 : 16C/16C
P3 : 4S/4S
P2 : 12S/12S
P1 : 8S/8S

La ligne depuis le bas
Image

En avant sur la ligne avec vue sur la Pierra Menta
Image

La ligne du second tronçon du Transarc sur la droite
Image

Les Dents du Peigne sur la gauche en arrière-plan
Image

P12 avec le tracé de la piste bleue Charmettoger juste derrière
Image

On approche de la partie difficile de ce tracé
Image

Longue portée pour atteindre le P10. Sur la gauche se trouve le tracé de la piste rouge Petit Renard
Image

P10 et P9
Image

Longue portée pour atteindre le sommet de cette première difficulté
Image

Le P8 qui permet d'aborder une partie plus calme
Image

P7 et le franchissement du col du Grand Renard par le Transarc sur la droite
Image

P6
Image

On s'apprête à entamer la montée finale
Image

Portée P4 – P3. La ligne de sécurité de l'installation évolue dans cette portée plus bas que la ligne du télésiège
Image

P3 au bord de la piste des Rêches
Image

Le P2 qui sonne la fin de cette partie fortement montante
Image

Les derniers mètres de ligne
Image

P1
Image

Arrivée en gare amont
Image


  • La gare amont

La gare amont est située à 2339 mètres d'altitude au col du Grand Renard. La gare est d'ailleurs surplombée par le Roc du Grand Renard coté Peisey-Vallandry et les Dents du Peigne de l'autre côté.
Il s'agit d'une simple poulie de retour fixe permettant le renvoi des véhicules vers l'aval. Cette dernière n'est pas d'origine. La poulie comme souvent sur cette génération d'appareil n'est pas à la largeur de la voie.

Vues sur la gare amont
Image

Image


Véhicules et pinces

Pince fixe
Image

Passage de la pince sur un balancier de type support
Image

Passage de la pince sous la partie compression d'un balancier support-compression
Image

Siège Goutte d'Eau Poma
Image


Grand Renard : l'itinéraire bis par excellence

Autrefois au premier plan pour assurer la liaison Arc 1800 – Arc 2000, Grand Renard est aujourd'hui un appareil secondaire sur le domaine. Toutefois malgré l'âge grandissant de cet appareil, ce dernier reste une excellente alternative aux axes forts du domaine lors des périodes de grandes affluences. Souvent peu fréquenté et bénéficiant d'un temps de montée raisonnable il assure pleinement son rôle d'itinéraire bis pour relier Arc 2000 ou Peisey-Vallandry depuis Arc 1800. Si un projet de remplacement concerne le télésiège des Villards, rien n'est pour le moment ne semble être évoqué concernant l'avenir de cet appareil. Il est donc probable qu'on le voie encore pendant plusieurs années servir d'accès secondaire vers la Vallée de l'Arc au sein du domaine des Arcs.

Image



Ainsi se termine ce reportage
A Bientôt





Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10195 secondes. 39 requete(s).
42 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés