En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 4Bannière 26Bannière 28Bannière 30

 TSF3 du Marais

Tignes (Espace Killy)

Montaz Mautino

T2 ES
Mise en service en : 1981

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 21/04/2015 et mise à jour le 26/07/2015
(Mise en cache le 28/07/2015)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. Tignes : la station la plus sportive de France
  2. L'aménagement du plateau du Marais
  3. Marais, un long télésiège partagé entre ski propre et liaison
  4. Ligne et infrastructures du télésiège du Marais
  5. Quel avenir pour le Marais ?



Tignes : la station la plus sportive de France

Tignes est une station de ski située en vallée de Haute-Tarentaise, étalée entre 1550 et 3430 mètres d'altitude, des Brévières au sommet du téléphérique de la Grande Motte. C'est donc un domaine très varié tant au niveau de l'altitude que des reliefs et des paysages (forêt, glacier, haute-montagne, lacs).

On y trouve 57 remontées mécaniques dont de nombreux appareils à particularités (le télésiège de Bollin-Fresse, les télécabines de la Sache et de Tovière pour ne citer que celles-ci). Elles desservent 64 pistes dont 10 noires, 18 rouges, 35 bleues et une verte. Grâce à l'Espace Killy, il est possible de rejoindre skis aux pieds le domaine voisin de Val d'Isère.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^



L'aménagement du plateau du Marais

L'accès au plateau du Marais est mis en place en 1961 avec la construction de la télécabine débrayable 2 places du Marais au départ des Boisses. Dans le même temps, le téléski de l'Aiguille Rouge est construit sur un tracé similaire au télésiège actuel afin de desservir les pentes et préparer une liaison avec Tignes-le Lac.
Mais le télébenne du Marais ne suffit plus. Au milieu des années 1970, il est décidé de le remplacer par un télésiège fixe 2 places Pomagalski. En 1981, pour compenser l'afflux supplémentaire de skieurs et créer une nouveau point de liaison avec le domaine skiable de Tignes-le Lac, il est décidé de construire un long télésiège fixe 3 places entre le plateau et le sommet de l'Aiguille Percée : c'est le télésiège du Marais dont nous traiterons dans ce reportage.
Le télésiège du Marais prend encore de l'importance deux ans après avec la construction de la télécabine de la Sache par Skirail qui amène 1500 personnes par heure à ce départ d'altitude. Cela permet de créer un véritable axe tandem desservant tout le domaine des Brévières/Boisses, et en particulier la mythique piste noire de la Sache. En 1988, il est décidé de remplacer le vieux téléski de l'Aiguille Rouge par un télésiège fixe 4 places afin d'augmenter le débit au départ du plateau du Marais et de mieux absorber les flux, Marais ayant tout de même un débit très limité.

Aujourd'hui, le plateau de Marais est toujours un centre névralgique du secteur des Brévières/Boisses et souffre encore d'un problème de débit : le télésiège de l'Aiguille Rouge est très fréquenté tandis que le télésiège du Marais est délaissé, et ce en dépit des magnifiques pistes et possibilités qu'il offre.
Si la STGM cherche actuellement à résoudre les problèmes liés à l'aménagement de cet espace offrant de magnifiques descentes, elle se heurte au cadre juridique et la réserve naturelle de Tignes-Champagny et à la cohésion de l'aménagement en parallèle du remplacement de la télécabine de la Sache.


Marais, un long télésiège partagé entre le ski propre et la liaison

Le télésiège du Marais relie le plateau du Marais au sommet de l'Aiguille Percée. Il est donc accessible par la télécabine des Boisses depuis Tignes-les Boisses et par la télécabine de la Sache depuis Tignes- les Brévières. Marais joue donc un rôle sensiblement identique au télésiège de l'Aiguille Rouge en permettant la liaison avec le secteur de Tignes-le Lac. Mais grâce à l'arrivée à l'Aiguille Percée, il évite d'avoir à descendre à Tignes-le Lac pour profiter du secteur de l'Aiguille Percée ou aller à celui du Palet par le télésiège des Merles. C'est un itinéraire secondaire qui permet d'accéder au Val Claret sans emprunter la télécabine de Tovière et la piste bleue Henri. Marais peut aussi permettre en période de vacances de délester le télésiège de l'Aiguille Percée puisqu'il est possible depuis l'Aiguille Percée de redescendre en haut du télésiège de l'Aiguille Rouge par une piste bleue.
Il dessert également une large offre de ski propre, tant côté Tignes-le Lac avec notamment la piste noire de l'Aiguille Percée que versant Brévières/Boisses avec la longue piste bleue de la Corniche qui donne accès à la noire de la Silène ainsi qu'aux pistes desservies par les télésièges Chaudannes et Aiguille Percée. Enfin, Marais se positionne comme le second tronçon de la télécabine de la Sache pour la desserte de la renommée et longue piste noire de la Sache, joyau du secteur.

Résumons l'offre ski desservie par le télésiège du Marais :

Versant Tignes-le Lac :

  • La piste rouge du Cyclamen qui descend en bas du télésiège de l'Aiguille Percée. Elle se ramifie aussi avec la piste bleue des Bruyères qui permet le retour au front de neige de Tignes-le Lac et avec la piste bleue du Lys qui va vers la gare aval du télésiège des Merles.
  • La piste noire de l'Aiguille Percée, piste non damée qui commence par un petit chemin en dévers le long du sommet géographique avant de traverser la ligne de crête et ouvrir l'accès à un mur assez raide.

Versant Brévières/Boisses :

  • La piste bleue de la Corniche qui longe la crête de l'Aiguille Percée. Avant d'arriver au sommet du télésiège de l'Aiguille Rouge, il est possible de se diriger vers la piste noire non damée de la Silène, long mur d'un seul tenant qui se termine au plateau du Marais. Sinon, en continuant sur la piste bleue de la Corniche, il est possible de redescendre au plateau du Marais par les pistes Myosotis ou Rhododendrons, ou vers Tignes-le Lac par les pistes Petit Col ou Bleuets.
  • La piste noire de la Sache, descente qui a fait la renommée du secteur car évoluant dans un vallon préservé de tout aménagement. Afin d'éviter le mur final ou bien pour rentrer directement à Tignes-les Boisses, il est possible d'emprunter la piste rouge des Arcosses.


Image
Situation du télésiège fixe du Marais sur le plan des pistes de Tignes.


Le télésiège du Marais est le plus long télésiège fixe de France (en temps, comme en distance) à l'heure actuelle, devant Ecudets (la Rosière) et Inversens (la Plagne). Son temps de montée est souvent décrié, et ce en dépit de sa grande utilité. Pour assurer une telle ligne, le constructeur Montaz-Mautino a installé une gare bipode motrice-tension et un simple retour fixe en amont pour limiter l'impact sur l'environnement de haute altitude à proximité de la réserve naturelle de Champagny-Tignes.
Le télésiège du Marais a subi de nombreuses modifications depuis sa mise en service. En 2004, la centrale hydraulique a été totalement modifiée. En 2005, le support du pied arrière de la station retour a été modifié pour corriger un défaut de niveau d'entrée du câble de l'ordre d'une trentaine de centimètres. En 2011, l'architecture électrique a été totalement rénovée par SEMER. Enfin, en 2014, un commutateur petite, moyenne et grande vitesse a été installé.
Le débit a aussi été modifié à nombreuses reprises. D'abord, le débit a été diminué à 672 personnes/heure en passant à 121 véhicules en 1995. L'année suivante, 12 véhicules ont été ajoutés, portant le débit à 740 personnes/heure pour 133 sièges. Ce n'est qu'en 2000 avec l'ajout de 20 sièges neufs que le débit est passé à 833 personnes/heure.

Récapitulons les caractéristiques techniques de ce télésiège fixe :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : MARAIS
Maître d'œuvre : CETARM 73
Maître d'ouvrage : STGM (Société des Téléphériques de la Grande Motte)
Exploitant : STGM (Société des Téléphériques de la Grande Motte)
Constructeur : Montaz-Mautino
Installation électrique : SEMER
Année de construction : 1980

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personnes
Débit : 833 personnes/heure (1100 personnes/heure *)
Vitesse d'exploitation maximale : 2,3 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 2160 m
Altitude amont : 2725 m
Dénivelée : 565 m
Longueur développée : 2292 m
Portée la plus longue : 193 m
Hauteur de survol maximale : 24 m
Pente maximale : 75 %
Pente moyenne : environ 24 %
Temps de trajet : 16 minutes 37 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Bipode
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 310 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 30 310 daN
Pression nominale : 140 bars
Sens de montée : Droite
Nombre de pylônes : 25
Nombre de véhicules : 150 (198 sièges *)
Espacement : 12,96 s
Dispositif d'accouplement : Attache Mono 2,3

Caractéristiques du câble (1981)

Diamètre : 40 mm
Type de câblage : Lang à droite
Âme : Textile
Composition 6×17 fils
Résistance à la rupture : 119 000 daN
Pas de toronage : 118 mm
Section du câble : 642 mm²
Section du toron : 107 mm²

Valeurs d'exploitation à terme *



Ligne et infrastructures du télésiège du Marais


La gare aval

La gare aval du télésiège du Marais est située à 2160 mètres d'altitude au point le plus bas du plateau du Marais, en contrebas de l'arrivée des télécabines de la Sache et des Boisses ainsi que de la gare aval du télésiège de l'Aiguille Rouge.
C'est une gare motrice-tension de type bipode. Le moteur électrique en charge de la marche normale entraîne le réducteur et la poulie motrice. La marche de secours se fait quant à elle par un moteur thermique relié à un arbre lent, qui s'accouple sur une boîte mécanique avant d'atteindre le réducteur puis la poulie motrice.

Image
Situation du télésiège du Marais sur le plateau du Marais. La photo est prise depuis le télésiège de l'Aiguille Rouge.

Image
Gare aval et le pylône 1 vus depuis la piste bleue du Rhododendron.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de côté.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue de la gare aval dans l'axe de la ligne. Sur la gauche, on peut voir le télésiège de l'Aiguille Rouge.

Image
La zone d'embarquement.

Image
Zoom sur l'ensemble du dispositif de tension.

Image
Le vérin de tension.



La ligne

La ligne du télésiège du Marais est très variée et atypique. Après une première section moyennement pentue jusqu'au pylône 4, l'inclinaison devient nettement plus importante à mesure que l'on survole la piste noire de la Silène. La portée entre les pylônes 8 et 9 est ainsi très impressionnante car très longue, mais aussi avec un survol très important au-dessus de falaises. S'en suit une autre portée en léger dévers sur une ligne de crête. Il faut attendre les pylônes 9 à 11 pour que la ligne revienne à l'horizontale. Le pylône 12 relance une nouvelle montée directement contenue par le pylône 13 qui emmène la ligne dans un terrain en dévers, où l'on survole l'entrée de la piste noire de la Silène. Les pylônes 15 et 16 impriment ensuite une redescente assez marquée jusqu'au pied d'une nouvelle contrepente. Notons que c'est au point le plus bas de cette portion de ligne que l'on survole le début de la piste noire de la Sache. Les pylônes 18 et 19 augmentent donc fortement la pente afin de franchir une nouvelle barre rocheuse. Ensuite, à partir du pylône 21, la pente est très faible à mesure que l'on longe la piste bleue de la Corniche, le tout dans un splendide paysage de haute-montagne. Le pylône 23 imprime une dernière faible montée avant d'atteindre la gare amont.

Montaz-Mautino a ainsi équipé la ligne de vint-cinq pylônes dont 7 compressions, 3 supports-compressions et 15 supports :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 6S/6S
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 2C+2S+2C/2C+2S+2C
  • P5 : 2C+2S+2C/2C+2S+2C
  • P6 : 8S/8S
  • P7 : 12C/12C
  • P8 : 8S/8S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 12S/12S
  • P11 : 8S/8S
  • P12 : 8C/8C
  • P13 : 12S/12S
  • P14 : 2C+4S+2C/2C+4S+2C
  • P15 : 8S/8S
  • P16 : 12S/12S
  • P17 : 8C/8C
  • P18 : 12C/12C
  • P19 : 12C/12C
  • P20 : 12S/12S
  • P21 : 6S/6S
  • P22 : 8S/6S
  • P23 : 8C/8C
  • P24 : 8S/8S
  • P25 : 8S/8S



Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Demi-tour sur le pylône 1.

Image
P2.

Image
P3.

Image
P4.

Image
P5.

Image
Longue portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
P7. Le fût semble avoir été en partie rénové.

Image
Début de l'impressionnante portée vers le pylône 8.

Image
Fin de la montée le long de la falaise.

Image
P8.

Image
Portée en crête vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
P10.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12 avec la piste bleue de la Corniche sur la gauche.

Image
P12.

Image
P13.

Image
Le pylône 14 dans un terrain en dévers.

Image
Portée entre les pylônes 14 et 15. On survole l'entrée de la piste noire de la Silène.

Image
P15.

Image
P16.

Image
P17.

Image
L'enchaînement des pylônes 18 et 19. Juste après, la ligne survole le début de la piste noire de la Sache.

Image
Demi-tour sur le pylône 19.

Image
Portée vers le pylône 20.

Image
Survol d'une barre rocheuse.

Image
P20.

Image
P21.

Image
Portée plane vers le pylône 22. On survole des paysages sublimes, avec sur notre gauche l'Aiguille Percée.

Image
P22.

Image
P23.

Image
Tête du pylône 23. Sur la droite, on voit l'arrivée du télésiège de l'Aiguille Percée.

Image
Portée vers le pylône 24 en survolant la piste bleue de la Corniche.

Image
P24 et survol du début de la piste noire de l'Aiguille Percée.

Image
P25.



La gare amont

La gare amont est située à 2725 mètres d'altitude au niveau de la plate-forme de l'Aiguille Percée, en léger contrebas de l'arrivée du télésiège fixe éponyme en provenance du versant de Tignes-le Lac. C'est donc un point de liaison essentiel entre le secteur des Brévières/Boisses et Tignes-le Lac.
Au niveau technique, on retrouve une simple gare retour-fixe Montaz-Mautino limitant au maximum l'impact sur l'environnement : nous sommes en effet dans la réserve naturelle de Tignes-Champagny.

→ Vues de situation en été :

Image
Vue en plongée de la plate-forme de l'Aiguille Percée depuis un sentier évoluant sur la ligne de crête.

Image
Vue en plongée. On remarque bien les systèmes d'ajustement des pieds de la gare retour.


→ Vues hivernales :

Image
Gare amont vue depuis la ligne.

Image
Vue de trois-quarts depuis le télésiège de l'Aiguille Percée.

Image
Vue de face.

Image
Vue de trois-quarts.


Véhicules et pinces

Le télésiège du Marais est équipé de sièges 3 places Montaz-Mautino classiques à arceaux circulaires. Le confort est tout de même très spartiate car les dossiers sont en lattes plastiques et les assises sont rembourrées de manière très artisanale. On notera que les sièges ont été équipés de câblettes de sécurité.
Les sièges sont reliés au câble par des pinces fixes Mono 2,3.

Image
Un siège en ligne.

Image
Pince fixe Mono 2,3.


Autres vues…

Image
Fin de la ligne vue depuis la piste bleue de la Corniche.

Image
Ligne entre les pylônes 9 et 13 à l'issue de la première grande montée.

Image
Vue de la première partie de la ligne depuis le télésiège de l'Aiguille Rouge.


Quel avenir pour le Marais ?

Le télésiège du Marais est donc une pièce essentielle du parc de remontées mécaniques du secteur Brévières/Boisses. Tout en délestant le télésiège de l'Aiguille Rouge, il est le moyen le plus rapide de monter au sommet de l'Aiguille Percée et d'accéder ensuite au télésiège des Merles pour basculer vers le secteur du Palet. Avec la télécabine de la Sache, c'est également le trajet le plus rapide pour effectuer des rotations sur la piste noire de la Sache, ou même pour skier sur la piste de la Silène.
On peut constater que la desserte de la piste de la Sache, l'une des plus renommées de la station, est donc assez mauvaise avec une chaîne de deux longs appareils vieillissants. De même, pendant les vacances d'hiver 2013, le télésiège du Marais est tombé en panne, ce qui a causé d'importantes queues au télésiège de l'Aiguille Rouge. La STGM pense donc à remplacer le télésiège du Marais par un télésiège débrayable. Malgré tout, elle se heurte à l'impossibilité d'implanter des pylônes dans la zone protégée jouxtant la ligne actuelle. De plus, le projet de télésiège débrayable de l'Aiguille Rouge semble aujourd'hui abandonné au profit du renouvellement de la télécabine de la Sache. L'avenir du secteur des Brévières/Boisses est donc encore bien incertain, mais une seule certitude : le télésiège du Marais est aujourd'hui à bout de souffle et ne correspond plus du tout aux attentes de la clientèle.

Photos : j'ib et remontees
Texte, bannière et mise en page : remontees
Date des photos : 4 mars 2013, 18 février 2014 et 20 octobre 2014.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09319 secondes. 38 requete(s).
72 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés