En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 14Bannière 2Bannière 3Bannière 12

 TSF3 du Mont Blanc

Les Arcs (Paradiski)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Télésiège triplace construit en 1976 sur le secteur d'Arc 1600. Remplacé en 2011 par un TSD6 sur un tracé différent.

Mise en service en : 1976
Fin de service en : 2011

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 10/09/2011 et mise à jour le 03/01/2012
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


Bienvenue aux Arcs

La station des Arcs est située en Tarentaise au dessus de la ville de Bourg Saint Maurice. Elle bénéficie d’un accès routier mais également d’un accès par funiculaire situé à proximité de la gare SNCF de Bourg Saint Maurice. Avec cette liaison pratique, les Arcs bien que situés aux portes de la Haute-Tarentaise reste l’une des stations les plus facilement accessible pour les touristes. La station des Arcs est composée de 4 quatre ensembles séparés et aux vocations bien différentes :
- Arc 1600, village à taille humaine destinée principalement à la clientèle familiale
- Arc 1800 qui est le plus gros de tous les ensembles des Arcs avec de nombreux restaurants et bars. Cet ensemble dispose de la plus grande capacité en termes de lits
- Arc 1950 est le dernier ensemble à avoir été formé. Il se trouve en contrebas d’Arc 2000. Il est surtout destiné à une clientèle internationale haut de gamme
- Arc 2000 est le plus éloigné de Bourg Saint Maurice. Il est surtout destiné à une clientèle sportive puisque tout est conçu pour la pratique des sports de glisse. Beaucoup de galeries sont en souterrain afin de rendre possible la vie même en cas de tempête.

Le début des Arcs et de l’aménagement d’Arc 1600

Les premiers aménagements des pentes situées au dessus de Bourg Saint Maurice commencent en 1961 sur les pentes surplombant Bourg Saint Maurice. Les deux appareils installés relient alors la vallée au plateau de Pierre Banche. L’ouverture officielle des Arcs se fera en 1968 avec l’ouverture d’Arc 1600 sur le plateau de Pierre Blanche. La station possédait déjà huit remontées mécaniques avant son lancement officiel. Parmi ces remontées, on va trouver les téléskis Charmettes 1 et Cachette 1. Ces deux installations ont été mises en service en 1967 préparant ainsi l’ouverture de la station d’Arc 1600 puisque partant du bas de la future station. Séparés d’une centaine de mètres, le téléski des Charmettes permet de rejoindre le téléski des Têtes qui a été le premier appareil à permettre l'accès au domaine d'altitude. Cette chaine formée double le téléski de la Cachette qui lui monte assez haut sur le plateau de l’Arpette pour rejoindre directement depuis Arc 1600 le télésiège biplace du même nom installé en 1964.

Image
Implantation des remontées mécaniques suite à la mise en service des appareils Cachette et Charmettes

L’année de la naissance officielle de la station des Arcs, est installé entre autre le téléski de la Vagère 1. Cet appareil placé plus au sud d’Arc 1600 laisse entrevoir l’aménagement d’un futur village à proximité de l’endroit où se situent les premières infrastructures touristique des Arcs. Les remontées rejoignant le plateau de l'Arpette permettent de rejoindre directement l’appareil de la Vagère présageant déjà un rôle futur de liaison important notamment pour le téléski de Cachette 1. Cette même année, la vallée de l’Arc, vallée située derrière le Col de l’Arpette commence également à être aménagée avec le téléski de Comborcière. Cette vallée qui présente un fort potentiel est joignable depuis le sommet du télésiège de l’Arpette. Là encore les appareils rejoignant le plateau de l'Arpette jouent donc un rôle important. Peu de temps après 1970 et le doublement du téléski de la Cachette s’ouvre la station d’Arc 1800. Les appareils de la Cachette vont donc assurer un accès direct vers ce nouveau secteur du domaine skiable depuis Arc 1600 pour les clients partant de la station ou arrivant depuis 1974 par le nouveau téléphérique reliant Bourg Saint Maurice à Arc 1600. Afin d’offrir une alternative aux clients d’Arc 1600 pour prendre de l’altitude et augmenter le débit au départ d'Arc 1600, le télésiège du Mont Blanc est réalisé en 1976.


Mont Blanc : Un télésiège débutant à l'intérêt limité

A sa construction en 1976, le télésiège débouche dans un cul-de-sac en plein forêt de Malgovert, le téléski permettant de joindre le sommet des Têtes ayant été démonté. Malgré cela il offre l'accès à une large piste bleue qui au final se trouvera très pratique pour de nombreuses personnes. L'offre débutante sur le bas d'Arc 1600 est quelque peu limitée et seul le télésiège du Gollet permet d'accéder en altitude sans trop de difficultés pour les débutants. Mont Blanc va donc augmenter l'offre débutante d'Arc 1600 et permettre de skier tranquillement en forêt dans un cadre remarquable. En plus étant en bordure du domaine skiable le coin est relativement peu fréquenté. A cela s'ajoute que vu l'exposition de coin du secteur d'Arc 1600 la neige est souvent de très bonne qualité. Plusieurs avantages qui en ont fait aussi un terrain de prédilection pour les écoles de ski et leurs cours. Dans son optique de délester les appareils du front de neige d'Arc 1600, le télésiège a été équipé à sa construction d'une gare intermédiaire au niveau du départ de l'ancien téléski des Deux-Têtes. Ainsi, il permet aux clients logeant à proximité de cet endroit d'éviter le double téléski des Charmettes et de rejoindre leur lieu de séjour.

Toutefois l'intérêt de ce télésiège sans une remontée permettant de rejoindre le sommet des Têtes reste relativement limité. Deux ans après sa construction la commune remet en service une ligne permettant de rejoindre le premier sommet conquis des Arcs. Elle installe un téléski qui part à proximité immédiate du télésiège Mont Blanc qui permet la bascule vers le plateau de l'Arpette. Dès lors Arc 1600 se dote d'une troisième voie d'accès vers son domaine d'altitude. Toutefois cette voie n'est pas à la portée de tout le monde. Le téléski des Têtes bien que nettement raccourci par rapport à son premier tracé n'en reste pas moins difficile même si à son sommet une piste bleue rejoint le plateau de l'Arpette. Cette troisième voie reste donc très secondaire et ce ne sont pas les grands investissements qui suivront sur Arc 1600 qui vont dynamiser cet accès.


Mont Blanc : Un télésiège secondaire

En 1986 est mis en service le télésiège triplace de l'Arpette en remplacement du télésiège du même nom mais cette année est surtout marquée par le début des travaux du funiculaire destiné à remplacer le téléphérique partant de Bourg Saint Maurice. En 1988 ce dernier est ouvert au public et permet de transporter plus de monde au départ de la vallée. Du coup les remontées au départ d'Arc 1600 ont bien du mal à absorber le flux voulant rejoindre le départ de la station, notamment le téléski double des Charmettes. Ce dernier est la première remontée offerte pour les clients arrivant du funiculaire avec le télésiège Mont Blanc. L'année suivant la mise en service du funiculaire, la station emploie les grands moyens et remplace intégralement sa chaine d'accès principale d'accès au plateau de l'Arpette en replaçant les téléskis double Charmettes et Cachette par un unique télésiège débrayable. Dès lors Mont Blanc qui le temps d'une année assurait pleinement son rôle de délestage redevient de nouveau une voie secondaire avec la mise en service du second télésiège débrayable du domaine.

Depuis cette date le rôle de ce télésiège n'a pas vraiment changé. Il reste un très bon moyen pour les débutants d'apprendre et de se perfectionner sur la piste qu'il dessert tout en profitant d'une remontée agréable dans la forêt de Malgovert bien que quelque peu longue. Lorsque le téléski des Deux Têtes était ouvert il peut délester d'une partie de sa clientèle le télésiège débrayable. Mais vu la difficulté de l'appareil, il n'a pas pu vraiment être un double efficace à Cachette. De plus sa gare intermédiaire au niveau des résidences les plus hautes d'Arc 1600 a été supprimée limitant une fois de plus son intérêt. Ceci s'est traduit en 1997 par une baisse de son débit avec la suppression de 49 véhicules. C'est une remontée qui est donc relativement peu fréquentée et qui a un peu de monde les jours de fortes affluences à Cachette en attendant que la queue à ce dernier se résorbe en partie.

Au sommet de cet appareil est disponible une seule piste : la piste bleue Mont Blanc qui retourne sur le bas d'Arc 1600 permettant de rejoindre toutes les remontées partant du front de neige de ce village des Arcs.

Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : MONT BLANC
Maître d’Ouvrage : COMMUNE DE BOURG SAINT MAURICE
Maître d’Œuvre : CETARM 73
Exploitant : SMA
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1977


Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personne(s)
Débit à la montée : 1000 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2.25 m/s
Tapis d'Embarquement : Non


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1620 m
Altitude Amont : 2072 m
Dénivelée : 452 m
Longueur développée : 1547 m
Pente Maxi : 49 %
Pente Moyenne : 32 %
Temps de Trajet : 11min27


Caractéristiques Techniques

Type de Gare : DELTA
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance Développée : 250 kW
Sens de montée : Droite
Dispositif d'accouplement : Mono-pince fixe
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylônes : 17
Nb Sièges : 123
Type de Sièges : Goutte d'eau
Espacement : 25 m


Caractéristiques du Câble

Type de Câblage : Lang à droite
Diamètre du câble : 38 mm
Ame : Textile

Ligne et Infrastructures du télésiège Mont Blanc

La station des Arcs a opté pour l’installation d’un télésiège fixe triplace pour Mont Blanc. C’est le constructeur français Pomagalski qui a été retenu pour fournir l’appareil. Le constructeur de Voreppe a fourni un télésiège à gare Delta, représentant le standard de la gamme à cette époque. Cette gare motrice facilement reconnaissable à ces deux triangles supportant le châssis de la gare assure les différentes marches de l'appareil ainsi que la tension dynamique du câble. Le débit offert est de 1000 personnes par heure à la vitesse de 2.25 mètres par seconde avec ses 123 sièges triplace Goutte d'Eau.


  • La gare aval

La gare aval est presque collée à celle du télésiège débrayable de la Cachette sur le front de neige le plus au Nord-est d'Arc 1600. Cette dernière est située non loin de la gare amont du funiculaire de l'Arc en Ciel. C'est ici que l'on trouve le poste de conduite de l'appareil de l'installation. Ce dernier est accolé au local vigie du télésiège de la Cachette.

Vues de la gare aval
Image

Image

Image

Image

Image

L'un des deux vérins assurant la tension du câble
Image

La poulie motrice encagée. L'encagement date de 1989
Image

L’embarquement
Image



  • La ligne

La ligne monte rapidement pour sortir du trou dans lequel se trouve la gare aval et pour croiser avec suffisamment de hauteur la piste qui passe à proximité. Elle s'engouffre ensuite rapidement dans une première tranchée faite dans la végétation environnante. Après être sortie de cette dernière la ligne rejoint en lisère de forêt l'ancienne gare intermédiaire qui était présente sur cette installation. Au niveau de cette dernière la ligne prend une forte inclinaison et s'engouffre dans la forêt de Malgovert. S'en suit alors un longue traversée de cette dernière en croisant à un moment la piste des Sources. La ligne reprend de l'inclinaison au niveau du P5 pour passer la dernière bute avant d'arriver sur le replat final. S'en suit une petite partie plate avant que la ligne ne redescende pour atteindre la gare sommitale.



La ligne est composée de 17 pylônes tubulaires. Comme souvent aux Arcs, la numérotation des ouvrages de ligne est inversée.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P18 (G1) : 16C/16C
P17 : 12C/12C
P16 : 6S/6S
P15 : 6S/6S
P14 : 8S/8S
P13 : 12S/12S
P12 : 16C/16C
P11 : 16C/16C
P10 : 4S/2S
P9 : 6S/4S
P8 : 12S/6S
P7 : 8S/4S
P6 : 8S/6S
P5 : 2S8C2S/2S8C2S
P4 : 12S/12S
P3 : 12S/12S
P2 : 12S/8S
P1 : 12C/12C

En avant sur la ligne
Image

En se retournant
Image

P16 en bord de piste
Image

Croisement avec la piste retournant au bas de Cachette et Mont Blanc
Image

Dans la première partie boisée
Image

On arrive au niveau des résidences les plus haute d'Arc 1600
Image

Longue portée pour atteindre la gare intermédiaire
Image

On approche de cette dernière
Image

Gare intermédiaire
Image

Cette gare depuis les pistes
Image

Une dernière vue sur cette dernière
Image

On se remet dans le sens de la marche. On aperçoit le tracé de l'ancien téléski des Deux Têtes qui coupe le tracé du télésiège
Image

On évolue désormais dans la forêt de Malgovert
Image

Croisement avec la piste Sources au niveau où se termine la piste rouge Arolles
Image

On continue notre voyage en forêt
Image

Image

Longue portée pour atteindre P5
Image

Le P5
Image

Montée finale
Image

Image

Zoom sur P3
Image

Partie plate avant l'arrivée
Image

On descend sur la gare amont avec la fin de la piste Malgovert au fond
Image

Arrivée en gare amont
Image



  • La gare amont

La gare amont est située à 2072 mètres d'altitude non loin du départ du téléski des Deux Têtes en lisère de la forêt de Malgovert. Il s'agit d'une simple poulie de retour fixe.

Vues sur la gare amont
Image

Image


Véhicules et pinces

Pince fixe
Image

Passage sur un balancier de type support
Image

Passage sous un balancier de type compression
Image

Siège 3 Places Goutte d'eau. Il n'y a pas de repose-pieds sur les sièges
Image


Mont Blanc : la fin du télésiège fixe

Victime du peu d'intérêt que porte à lui seul cet appareil et surtout du fait qu'il est incapable de doubler efficacement le télésiège de la Cachette, le télésiège du Mont Blanc a été démonté au cours de l'été 2011. Un télésiège débrayable avec un tracé différent l'a remplacé pour qu' Arc 1600 soit désormais doté d'une réelle alternative préformante au télésiège de la Cachette tout en profitant encore de la descente au cœur de la forêt de Malgovert.

Image


Ainsi se termine ce reportage
A Bientôt




Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10065 secondes. 29 requete(s).
124 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés