En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 35Bannière 11Bannière 38Bannière 7

 TSF4 de l'Observatoire

Val d'Allos - La Foux (La Foux-Pra Loup)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Un appareil construit en 2010 qui remplace avantageusement l ancienne TCD4 de l Aiguille sur un tracé inédit.

Mise en service en : 2010



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Allosisola2009
Section écrite le 12/06/2011 et mise à jour le 29/01/2012
(Mise en cache le 24/08/2013)

Depuis quarante ans l'accès à la splendide combe de l'Aiguille se faisait obligatoirement par une longue, lente, antique télécabine, première remontée installée à rejoindre le sommet du Cirque. A l'été 2010, la société V.A.L.D. exploitant le domaine skiable l'a remplacée par un télésiège 4 places des plus modernes, embarquons à présent sur le :

Image



I - La Foux d'Allos : la Haute Montagne à 2 h de la Méditerranée

Aux sources du Verdon, le village d'Allos vous offre deux domaines de ski distincts:

  • Le Seignus d'Allos 1500 surplombe le village d'Allos (auquel il est relié par le TPH des Guinands) d'une centaine de metres, et qui permet de skier sur 50km de pistes, dont Valcibière, la plus longue piste des Alpes du Sud.
  • La Foux d'Allos 1800 est la station de haute montagne, qui offre la jonction Espace Lumière avec Pra-Loup donnant accès 180 km de pistes

C'est donc à la Foux que nous allons nous intéresser aujourd'hui. Ne cherchez pas les barres d'immeubles dans cette station moderne perchée au bout d'une longue et pittoresque route en provenance d'Allos Village : seuls de magnifiques chalets de quelques étages vous accueilleront. La station s'étend entre le Col d'Allos, le cirque des Sources du Verdon et le Cirque de l'Aiguille, caractérisée par la discrétion de son architecture et la beauté des paysages environnants. En hiver lorsque l'accès à l'Ubaye par le col d'Allos est fermé, le site se démarque par son isolement qui favorise la quiétude. La Foux est un joyau dans un écrin de soleil et de neige niché à proximité des sources de la plus pittoresque rivière de Provence : le Verdon. Val d'Allos 1800 sait allier ambiance familiale et ambiance festive, et offre aux skieurs confirmés une évasion à plus de 2500 mètres d'altitude. Il s'y trouvent des pistes de niveaux variés, du boulevard des Chauvets aux itinéraires difficulté remarquable comme les 3 Evéchés et la Buse.
En outre, on rejoint par le magnifique vallon de Seregnier Pra-Loup, sa voisine Ubayenne, ce qui double la surface skiable.
Dominé par le sommet de la Grande Séolane culminant à près de 3000 mètres d'altitude, l'Espace Lumière offre une éscapade blanche aux paysages époustouflants pour tous les niveaux !

La vétusté du parc de remontées mécaniques constitue le handicap du domaine. Cependant depuis quelques années de considérables efforts de rénovation sont entrepris, et la construction à l'été 2010 du télésiège que nous allons visiter aujourd'hui est la conséquence directe à la création de novo du TSD6 de Lachaup en 2008.

Image
Une station intégrée à son environnement somptueux !


II - Le TSF4 de l'Observatoire : modernité et efficacité pour des pistes appréciées et enneigées

A - Présentation générale



  • Introduction : Le Cirque de l'Aiguille


Image
Le Cirque vu du pont du Verdon


Qui peut le manquer en résidant à Val d'Allos 1800 - La Foux ? Le Cirque (ou la combe) de l'Aiguille fait face au front de neige principal de la station. Les origines de l'aménagement remontent aux années 1935 avec la construction d'un téléski primitif en bois, plus tard transformé en téléski a enrouleurs, et doublé dans la partie inférieure de la combe par le Téléski de l'Aiguille. En 1970 les premiers aménagements modernes y furent effectués: Télébenne de La Chaup, Télécabine de l'Aiguille, Téléskis du Plateau puis plus tard, dans le bois attenant à la partie inférieure de la combe, le TSF3 de l'Aiguille vint compléter le TKD du même nom raccourci pour l'occasion. Le cirque de l'Aiguille permet donc du ski pour tous les niveaux, à proximité directe du centre station, et permet l'accès au point culminant du domaine skiable. Il constitue donc l'un des secteurs si ce n'est le secteur le plus fréquenté de La Foux en dépit de son éloignement relatif de la non moins sympathique rive gauche, qui pourtant est dotée du non négligeable avantage de la proximité avec la liaison Pra-Loup.

De plus, les paysages très Alpins de rochers nus au milieu des couches de poudreuses sont splendides, la vue du sommet magnifique, la neige y est toujours poudreuse.

C'est pourquoi dès 2008 il fut décidé de remplacer la vétuste chaîne des remontées-mécaniques construites en 1970 structurant ce secteur. Le TSD6 de Lachaup vient doubler sur un tracé beaucoup plus long le pittoresque télébenne (toujours en service mais dont le démontage prochain semble certain), et, en 2010, le défi était de remplacer la télécabine quadriplace, fort longue pour une faible vitesse, au débit ridicule et à l'aspect délabré.


  • Le nouveau télésiège : une ligne inédite, un accès skis aux pieds au sommet


La société V.A.L.D. Val d'Allos Loisirs Développement a décidé de concilier la contrainte budgétaire et la volonté de confort des usagers en optant pour un appareil non débrayable mais en tentant de réduire au maximum le temps de parcours et en choisissant un appareil ne contraignant pas les clients à déchausser. Il fut donc décidé de profiter de la longueur du TSD6 de Lachaup en faisant partir le TSF4 à proximité de la gare amont de ce dernier, soit un trajet quasiment divisé par deux par rapport à l'ancienne télécabine. La ligne emprunte non plus le couloir de la piste des 3 Evéchés comme c'est le cas des antiques "oeufs" mais le couloir voisin, plus large, qui abrite également la piste Serge Goussault. L'arrivée choisie est à proximité directe de l'ancien observatoire, quelques mètres plus bas que celle de la télécabine.

L'annonce du tracé choisi en Juin 2010 à provoqué un recours des associations écologistes en raison de la présence d'une espèce rare de chardon sur ledit tracé, heureusement débouté à temps pour permettre la construction qui a néanmoins pris un retard considérable. Certains désespéraient de voir le télésiège achevé pour la saison 2010 / 2011, ce fut pourtant le cas : la télécabine passa son flambeau au milieu de saison, courant Février. Sur mes photos, prises dans la première saison d'exploitation du TSF, la TCD etait toujours parallèle au TSF. Depuis l'été 2011, elle a disparu du paysage allosien, laissant le télésiège seul et unique moyen d'acces au cirque de l'Aiguille...


  • Le TSF4 de l'Observatoire : un appareil contesté mais réussi

Si les critiques s'accumulèrent quant au choix du type d'appareil (fixe), force est de constater que ce choix économique, s'il permet d'investir dans un projet plus lourd ailleurs sur le domaine par la suite, a été le bon. La ligne est si réduite que le temps de montée reste acceptable (9 min) bien qu'un peu dommageable à l’enchaînement des pistes sur ce superbe secteur, de plus le tracé est bien abrité ce qui fait que l'on est peu exposé au vent froid sur l'appareil.

La gare motrice-tension, de type Alpha du manufacturier isérois Pomagalski qui a fourni le télésiège, est située en contrebas de la gare amont du TSD6 de Lachaup, juste avant la cassure de la piste Roche aux fées. La ligne évolue doucement tout d'abord, pour enjamber cette même piste, avant d'amorcer la forte montée au P3. Elle longe alors un apic rocheux sur un fort dévers ce qui lui donne un aspect hors du commun, puis elle se radoucit au P7 pour franchir un replat tout relatif, la pente restant assez prononcée. Enfin au P9 elle débute sa montée finale, la plus abrupte, qui s'achève à la station retour, une simple poulie fixe située au pied de l'ancien observatoire, qui constitue le point culminant du domaine.

Le débit choisi pour cet appareil est de 1500 p/h. Bien que le télésiège soit dimensionné pour supporter 2000 p/h au cas où le besoin de l'augmenter par adjonction de sièges s'en fait sentir, le débit de 1500 p/h est indiqué sur le fronton de la gare aval ce qui prouve bien qu'il est fait pour durer. Bien qu'il paraisse faible, ceci n'est pas choquant, ce débit amplement suffisant ne représente pas moins que plus de 3 fois le débit réel de l'ancienne installation.

Le nom de l'appareil, Observatoire et non pas Aiguille comme son prédécesseur la télécabine, vient de la nécessité d'éviter toute confusion avec le TSF3 de l'Aiguille.

B - Les Caractéristiques


* Caractéristiques administratives :

TSF - Télésiège à attache fixe : Observatoire
Constructeur : Pomagalski
Type : Télésiège fixe avec gare Alpha
Année de construction : 2010
Capacité : 4 Personnes


* Caractéristiques d’exploitations :

Saison d’exploitation : Hiver
Vitesse : 2,3 m/s
Temps de Parcours : 9 min
Débit : 1500 p/h (dimensionné pour 2000 P/h)

* Caractéristiques géométriques :

Altitude gare aval : 2134 m
Altitude gare amont : 2576 m
Dénivelé : 442 m
Longueur développée : 1248 m
Pente maximale de la ligne : ?? %
Pente moyenne de la ligne : ?? %

* Caractéristiques techniques :

Gare motrice : Aval
Gare tension : Aval
Type des sièges : Siège Doudouk 4 places
Sens de montée de la ligne : Droite
Type d'embarquement : Dans le sens de la ligne
Aide à l'embarquement : Non
Nombre de pylônes : 12


C - Situation de la remontée


Que dessert cet appareil ? En définitive pas grand chose, si l'on omet que les 2 pistes qu'il dessert sont particulièrement populaires car bien enneigées et proches de la station. A droite de l'arrivée part la particulièrement difficile noire des 3 Evéchés, elle offre un mur très pentu qui donne accès au choix à deux étroits goulets. Elle n'est jamais damée. A gauche la Serge Goussault, un classique abordable par tous, fréquemment damée. Elle ressemble plus à un boulevard bien agréable pour qui veut faire de la vitesse sur des bosselettes. Elle possède une variante non damée, Les Jonquilles, également plus raide.

Image
Situation sur le plan des pistes. Le TSF4 de l'Observatoire est surligné en rouge.


D - La gare aval


Image
La gare aval vue de la piste Roche aux fées, au fond le TSD6 Leitner de Lachaup

Image
Il s'agit d'une gare Alpha motrice / tension du manufacturier Pomagalski

Image
La gare vue de côté, la couleur bronze des nouvelles gares Alpha est du meilleur goût

Image
Fronton et panneau d'informations

Image
Embarquement


E - La ligne


Image
P0 compression

Image
La ligne débute son parcours accidenté par un léger dévers

Image
Une petite vue sur l'immensité du Cirque de l'Aiguille et l'ex-télécabine

Image
P2 et franchissement de la piste Roche aux fées

Image
L'arrivée du TSD6 de Lachaup et la piste Serge Goussault qui devient Roche aux fées au croisement avec le chemin venant du TSD

Image
P3 compression, la pente devient plus prononcée

Image
P3 et P4 vus depuis les pistes

Image
P4, on commence à longer l'apic qui nous sépare du couloir des 3 Evéchés

Image
Ce tronçon à proximité de la corniche est fort agréable, il revêt un aspect unique...

Image
P5

Image
La ligne à partir du P5 vue depuis la piste

Image
P6, la pente s'adoucit

Image
P7 très asymétrique pour le passage d'une cassure

Image
Un relatif replat, l'arrivée est maintenant en vue ainsi que le "bunker" de l'ex-TCD4.

Image
P8, le dévers s'accentue

Image
P9 support / compression qui annonce la forte montée finale

Image
On se retourne pour admirer ce paysage grandiose (cliquez ICI pour voir l'image en grand format)

Image
Jugez plutôt de la pente !

Image
P10, P11 et P12 : pas moins de 3 pylônes sont nécessaires au rétablissement horizontal du câble !


F - La gare amont


Image
La gare retour fixe se limite à une sommaire poulie montée sur un socle en béton.

Image
La gare se situe au pied de l'ancien observatoire reconverti en poste de secours


G - Véhicules et pinces


Image
Siège Doudouk 4 places Pomagalski

Image
Pince fixe


III - Conclusion

A l'aspect résolument moderne, ce télésiège peu onéreux va peut être - et espérons le- permettre d'investir dans un appareil débrayable ailleurs, pour moderniser le secteur rive gauche sclérosé par ses lentissimes TSF4. En ce cas il ne sera pas à regretter le choix d'un fixe à l'Observatoire, finalement pas si long que cela et qui permet du profiter du paysage en tout confort et avec un débit amplement suffisant (qui plus est doté d'une véritable "marge de sûreté").

Peut-être aurait-il simplement été plus judicieux d'adjoindre un tapis d'embarquement afin d'augmenter légèrement la vitesse en ligne ?

Bannière : AllosIsola2009
Photos : AllosIsola2009
Texte : AllosIsola2009


Image





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09649 secondes. 34 requete(s).
120 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés