En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 17Bannière 38Bannière 19Bannière 6

 TSF4 de la Prairie

Le Lioran

Poma

T3 ES
Description rapide :
Le télésiège assurant la liaison entre le front de neige principal et le secteur historique du Lioran sur le Puy de Massebœuf.

Mise en service en : 1992

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 05/03/2014 et mise à jour le 23/01/2015
(Mise en cache le 23/01/2015)

Image


Dans le Cantal, au cœur du plus grand stratovolcan d'Europe, Le Lioran dispose d'un des plus beaux et plus variés domaines du Massif central. La station étend ses 60 kilomètres de pistes sur les sommets cerclant la prairie des Sagnes, depuis les forêts abritées de Font d'Alagnon jusqu'aux vastes alpages dégagés s’étageant de Prat de Bouc au Plomb du Cantal, deuxième sommet d'Auvergne (1.855 mètres).

C'est sur les pentes du Puy de Massebœuf qu'a été implantée la première remontée mécanique du site après-guerre. Ce secteur historique est relié à la Prairie des Sagnes, cœur de la station depuis les années 1960, par le télésiège quadriplace de la Prairie. Un appareil à découvrir au travers de ce reportage...

Image
Situation du télésiège sur un plan des pistes.


Historique

Au début des années 1960, experts et décideurs valident l'implantation du cœur de vie de la future station du Lioran au niveau de la vaste Prairie des Sagnes, qui sera le point de convergence de tout un réseau de pistes, de remonte-pentes et le point de départ du téléphérique du Plomb du Cantal, équipement emblématique de la station.

Cependant, une remontée mécanique avait déjà donné il y a plusieurs années le coup d'envoi de la mécanisation du Lioran : le téléski du Puy de Massebœuf, installé en 1947 par un Aurillacois, et reconstruit au fil du temps par les frères Bouniol, qui, comme membres du ski-club, s'investissaient depuis plusieurs années déjà dans la vie hivernale du Lioran. L'appareil dessert des pistes relativement courtes, mais variées et bénéficiant d'un cadre en forêt agréable.

Pour relier la Prairie des Sagnes à ce secteur historique de Massebœuf, l'on crée dès 1969 le téléski de la Prairie ainsi que la piste verte du même nom (désormais renommée piste du Retour). Cet appareil de liaison est un modèle à perches débrayables D.40 fourni par Montaz-Mautino. Il dispose d'une ligne courte de 350 mètres, mais relativement pentue dans sa partie terminale. En parallèle des tractations entamées en 1968 aboutissent au début de l'année 1970 au rachat par le département aux frères Bouniol du téléski de Massebœuf.

Image
Détail du secteur de Massebœuf en 1972 (IGN).


Image
Gare de départ Montaz-Mautino D.40 du téléski de la Prairie. (DR, collection Laurent Berne)


Pour valoriser le secteur et en optimiser la liaison, la station du Lioran choisit en 1992 de remplacer ce téléski de la Prairie par un télésiège Poma quadriplace. Le nouvel appareil est implanté sur un tracé différent et sa ligne aboutit au sommet du puy. Il assure ainsi par gravité la desserte des pistes de Massebœuf et contribue par là même à délester le télésiège de Massebœuf pour la "première montée" des skieurs en provenance de la prairie des Sagnes.

Image
Tracé du télésiège et de l'ancien téléski (IGN).


Caractéristiques du télésiège

  • Nom de l'installation : La Prairie
  • Type : TSF - télésiège fixe
  • Constructeur : Poma
  • Maître d'œuvre : ERIC
  • Année de construction : 1992
  • Exploitant : SAEM Lioran Développement
  • Exploitation : hiver

  • Altitude aval : 1.236 mètres
  • Altitude amont : 1.387 mètres
  • Dénivelée : 151 mètres
  • Longueur suivant la pente : 550 mètres
  • Pente maximale : 65 %
  • Pente moyenne : 29 %
  • Nombre de pylônes : 8
  • Diamètre du câble : 41 mm
  • Sens de rotation : horaire

  • Modèle de station aval : Poma Alpha 120
  • Type de station aval : motrice-tension
  • Motorisation principale : moteur électrique courant continu ABB de 118 kW
  • Motorisation de secours : moteur thermique VM Motori
  • Tension du câble : dynamique, via 2 vérins hydrauliques à 23.000 DaN

  • Véhicules : siège Poma type arceau
  • Capacité : 4 places
  • Attache : pince fixe Poma Mono 2100
  • Nombre de véhicules : 50

  • Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
  • Débit effectif maximal : 1.500 personnes par heure
  • Temps de trajet : 4 min



Station aval

Situation

La station aval est implantée à 1.236 mètres d'altitude au niveau de la Prairie des Sagnes, à côté de la patinoire. La gare est facilement accessible directement depuis les résidences du pied des pistes. Eu égard au relief plat de la prairie, il faut cependant pousser un peu sur les bâtons pour gagner le départ depuis les pistes les plus à l'est et les constructions implantées au niveau du Rocher du Cerf.

Image
Situation de la gare de départ sur la Prairie des Sagnes.


Image
La gare de départ est implantée non loin des résidences du front de neige de la Prairie.


La station Alpha

La station de départ est un modèle Alpha 120, gare emblématique de la gamme Poma depuis 1982. Elles se distingue par son emprise au sol limitée à deux pieds latéraux, dimensionnés pour encaisser des tensions importantes et son local aérien de la machinerie, implanté transversalement à la ligne. Ce dernier reçoit sur les deux faces incurvées un alignement de six panneaux en thermoplastique transparent qui assurent un éclairement optimal du local.

La machinerie est implantée de façon mobile sur deux longerons servant de chemin de roulement de façon à assurer la tension dynamique du câble. Les longerons supportent sur une de leur extrémité les balanciers de compression du début de ligne.

Image
Vue d'ensemble de la station Alpha côté ligne.


Image
Vue d'ensemble de la station Alpha côté ligne.


Image
Vue d'ensemble de la station Alpha côté arrivée des skieurs.


Image
Vue d'ensemble de la station Alpha côté arrivée des skieurs.


La tension du câble est réalisée par deux vérins hydrauliques. Ceux-ci sont situés de part et d’autre du châssis central de la machinerie. Le corps des vérins est amarré au lorry et leur piston au chemin de roulement. La pression du circuit hydraulique est gérée par une centrale située dans l’espace technique de la gare.

Pour rattraper l’allongement du câble, lorsque le vérin arrive en bout de course, cinq positions permettent de reculer la machinerie.

Image
Un des deux vérins latéraux de tension.


Image
La centrale hydraulique de tension, dans le local technique.



Détail de l'entraînement

Le télésiège est animé par un moteur électrique à courant continu ABB développant 118 kW. La variation de vitesse est obtenue au moyen d'un pont à thyristors de type réversible statique.

Le treuil est équipé d'un réducteur planétaire Poma-Kissling 120 avec un renvoi d'angle et deux trains de réduction épicycloïdaux, implanté à l'aplomb de la poulie motrice. La liaison moteur - réducteur est réalisée par un cardan.

Image
Vue d'ensemble du local de la machinerie.


Image
Le moteur électrique à courant continu ABB de 118 kW.


Image
Vue d'ensemble de l'entraînement principal avec le moteur, le volant, les freins 1 et le réducteur.


Image
Le réducteur Poma-Kissling 120.



Le freinage de service est réalisé par un frein Poma-Pommier électromagnétique avec deux plaquettes agissant sur un volant d'inertie situé sur l'arbre rapide en entrée de réducteur. Un frein de sécurité hydraulique agit pour sa part sur une piste en périphérie de la poulie motrice.

Image
Le frein de service Poma-Pommier électromagnétique agissant sur le volant d'inertie .


Image
Vue d'ensemble de la poulie motrice avec le frein de sécurité.


Image
Détail du frein de sécurité hydraulique et du galet tachymètre du câble.



En cas de défaillance du moteur principal, un moteur thermique de secours VM Motori permet d'évacuer la ligne à faible vitesse. Il est relié par un couple hydraulique à un réducteur auxiliaire pourvu d'un inverseur de marche et d'un point mort (embrayage manuel). Le réducteur auxiliaire est intégré au réducteur principal.


Image
Le moteur thermique de secours VM Motori.


Image
Le moteur et le couple hydraulique en sortie.


Image
Le réducteur auxiliaire, intégré au réducteur principal.


Les armoires d'origine ont été rénovées par Seirel. Toutes les fonctions de logique sont depuis assurées par un automate PILZ PSS 3000, doublé par un relayage électromagnétique pour toutes les fonctions de sécurité. Les armoires sont situées dans le chalet du conducteur et intègrent des panneaux regroupant toutes les commandes, les voyants et les cadrans de contrôle, ainsi que le coffret de ligne de sécurité EGVA DRVA Dual FB560.

Image
Les armoires de commande dans le chalet du conducteur.


Image
Gros plan sur les panneaux de commande réalisés par Seirel en rénovation.



Sièges

L'appareil est équipé de 50 sièges quadriplace de type arceau coudé. Ils disposent d'une assise et d'un dossier rembouré. Les véhicules sont reliés au câble par une pince Poma Mono 2100.

Image
Siège quadriplace de type arceau coudé en ligne.


Image
Pince fixe Poma Mono 2100.



La ligne

Le télésiège dispose d'une ligne courte (550 mètres suivant la pente), mais qui se démarque par son profil particulier qui se termine en contrepente. La ligne reçoit 8 pylônes, dont (outre les balanciers intégrés en station aval) deux ouvrages de compression (les pylônes 2 et 8).

Le très aérien pylône n°1 donne la première portée la pente nécessaire pour assurer le passage de la piste du Retour. La ligne et la piste croisent en outre la route départementale 67, qui relie la vallée d'Alagnon à la vallée du Cère par le col du Cère et dessert également plusieurs hébergements de la station.

Image
Passage des balanciers de compression en sortie de station aval et vue sur la ligne.


Image
Détail d'une série de quatre galets du balancier de compression. On note la présence du capteur de déraillement sur le côté au niveau des deux premiers galets.


Image
Survol de la piste du Retour, qui assure le retour à la Prairie des Sagnes depuis le secteur de Massebœuf.


Image
Le pylône 1.


Image
Vue arrière et survol de la route départementale 67.


La pente s'adoucit au passage du pylône n°1 et le siège se rapproche du sol jusqu'au pylône n°2, où un balancier de compression impulse à la ligne une nouvelle inclinaison prononcée (jusqu'à 65 %) qu'elle conserve jusqu'au pylône n°4.

Image
Pente adoucie au niveau de la portée P1 - P2.


Image
Passage en compression au niveau du pylône 2.


Image
Le pylône 3.


Image
Inclinaison soutenue dans la portée P3 - P4 (65 %).


Les pylônes 4 et 5 amorcent un changement du profil de la ligne. Le télésiège évolue désormais en contrebas de la crête du sommet du Puy de Massebœuf et la pente s'adoucit.

Image
Enchaînement des pylônes 4 et 5.


Image
Pylône 5.


Image
La portée P5 - P6 évolue en pente plus douce en contrebas de la ligne de crête du Puy de Massebœuf.



La ligne est quasiment à l'horizontale entre les pylônes 6 et 7. Elle redescend même de trois mètres entre les pylônes 7 et 8 où un balancier de compression fait retrouver au câble l'horizontalité pour l'arrivée en station amont. L'appareil évolue ici près du sol, au niveau d'une partie décaissée, pour être protégée au maximum des vents.

Image
Le pylône 6.


Image
Arrivée sur le pylône 7 ; la portée est quasiment horizontale et la ligne passe au plus près du sol sur au niveau d'une partie décaissée.


Image
Pente négative dans la portée P7 - P8. Juste avant l'arrivée en station amont.



La station amont

La station amont est une simple poulie de retour, soutenue par une poutrelle avec une jambe de force caissonnée. Elle est implantée à 1.387 mètre d'altitude, quelques mètres en contrebas du sommet du Puy de Massebœuf culminant à 1.395 mètres. A côté, le cabanon en bois du conducteur abrite un coffret avec les commandes d'arrêt et un commutateur de vitesse.

Image
La station amont vue depuis la ligne.


Image
Vue de la station amont côté piste.


L'arrivée est située au même niveau que celle du télésiège de Massebœuf, l'appareil central du secteur. Les deux stations amont sont implantées de part et d'autre du chalet des pisteurs secouristes de Massebœuf.

Image
La station amont est implantée quelques mètres en contrebas du sommet du Puy de Massebœuf.


Image
La station amont et le chalet du conducteur.


Image
La station est située à côté du chalet des pisteurs-secouristes du secteur de Massebœuf.


Image
Situation générale : les arrivées des télésièges de Massebœuf (à gauche) et de la Prairie (à droite), de part et d'autre du chalet des pisteurs-secouristes.


Offre-ski

Le télésiège de la Prairie est un appareil de liaison plus qu'un appareil de rotation. Son rôle est avant-tout de conduire les skieurs venant de la prairie au cœur des pistes de Massebœuf ; d'ailleurs seule la piste verte du retour rejoint le départ du télésiège depuis ce secteur.

Son arrivée, idéalement positionnée au sommet, offre au skieur un vaste choix de pistes de difficulté variée pour gagner le départ du télésiège de Massebœuf et effectuer d'autres rotations sur le secteur. Ces descentes sont relativement courtes, mais variées, et bénéficient d'un cadre en forêt agréable, avec un enneigement garanti par des enneigeurs. L'appareil dessert au total deux pistes vertes (Le Tunnel et Font de Cère), deux bleues (Le Téton et Le Stade), deux rouges (Massebœuf et La Nouvelle) et la mythique piste noire Parallèle.

Le téléporté donne également accès au télésiège de Rombière, implanté tout à l'ouest du domaine et desservant deux splendides descentes qui échappent à l'affluence des pistes du Plomb du Cantal.

Image
Vue 3D de l'organisation du secteur de Massebœuf. (Kalkin)


Image
Départ de la piste verte de Font de Cère.


Image
Vue plus large sur la piste verte de Font de Cère.


Image
Arrivée sur le départ du télésiège de Massebœuf, au niveau du front de neige principal de Font d'Alagnon.


Image
Arrivée sur le télésiège de Rombière, au cœur du cirque de Font d'Alagon, depuis la piste bleue du Piquet.



Un investissement durable et cohérent

Construit en 1992 en remplacement d'un téléski à perches débrayables, le télésiège de la Prairie propose un accès attrayant, confortable et sécurisé, au secteur de Massebœuf. Son débit de 1.500 personnes par heure reste parfaitement adapté, même durant les périodes de forte d'affluence.

Au delà, contrairement au précédent téléski, avec son tracé aboutissant au sommet des pistes du Puy de Massebœuf, l'appareil assure une liaison optimale en déchargeant le télésiège de Massebœuf du flux de skieurs de la "première remontée" et en offrant une jonction directe par gravité avec le télésiège de Rombière. Le télésiège de la Prairie constitue en ce sens un investissement parfaitement étudié, durable et cohérent.

Laurent Berne

Image
Le télésiège de la Prairie et le Puy de Massebœuf.


Mes remerciements à la conductrice pour la visite de la station Alpha.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09846 secondes. 39 requete(s).
94 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés