En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 28Bannière 1Bannière 24Bannière 13

 TSF4 de la Verne

Le Corbier (Les Sybelles)

Poma

T3 HS
Description rapide :
Le second télésiège fixe quadriplace du domaine skiable du Corbier. Appareil installé en 1988 en remplacement d'un télésiège biplace de 1969 construit par Montaz Mautino.

Mise en service en : 1988
Fin de service en : 2016

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 23/09/2009 et mise à jour le 28/09/2009
(Mise en cache le 23/05/2016)

Image


La station du Corbier est située dans la Vallée de la Maurienne au dessus de la ville de Saint Jean de Maurienne. Cette station possède un domaine skiable compris entre 1500 mètres d’altitude et 2265 mètres d’altitude. Depuis 2003 le domaine skiable du Corbier - Saint Jean d’Arves est relié aux domaines des Sybelles. Le Télésiège Quadriplace de la Verne est le second téléporté fixe de ce type du domaine. Construit en 1988 cet appareil vient remplacer un télésiège biplace du constructeur Montaz Mautino.


Le Corbier : les débuts de la station

Le Corbier station située sur la commune de Villarembert commence à aménager ses pentes en 1967 soit 30 ans plus tard que la commune voisine de Fontcouverte avec la station de la Toussuire. Durant l’été 1967, ce ne seront pas moins de trois remontées mécaniques qui verront le jour sur les pentes de la future station. Parmi ces trois remontées mécaniques sont réalises le Télésiège Fixe biplace du Plan Vernier et le Téléski Débrayable du Corbier. Ce téléski directement empruntable depuis le sommet du Télésiège du Plan Vernier permet d’accéder au sommet de la Pointe du Corbier et à son superbe panorama notamment sur la vallée de l’Arvan.

Le développement l’été suivant sera nettement moins conséquent puisque la station se voit dotée d’un seul téléski débutant situé sur le font de neige de la station. Toutefois même si l’année 1968 marque une petite pause dans les grands investissements, l’année suivante sera un autre fait marquant du développement du Corbier au niveau des infrastructures du domaine skiable. Cette année là, sera installé le second téléporté de la station.

Le premier Télésiège de la Verne : un appareil déjà important

Le second téléporté du Corbier est un télésiège biplace du constructeur français Montaz Mautino. Il possède une gare classique pour l’époque équipée de deux moteurs asynchrones, un pour la petite vitesse et un pour la grande vitesse. Cet appareil part du bas du Corbier non loin du front de neige et rejoint le lieu-dit de la Vernaz, lieu qui deviendra au fil du développement de la station un point stratégique du domaine skiable. En vertu du lieu-dit qu’il dessert cet appareil a été baptisé La Verne. Le départ est situé non loin du départ du Télésiège du Plan Vernier. A sa construction il n’y a guère d’autres remontées en altitude que le Téléski de la Pointe du Corbier mais cet appareil joue un rôle d’ascenseur sur le domaine. La venue de la Verne n’a donc pas permis à la station d’accroitre sensiblement son offre de ski. Cependant, il a donné à la station, la capacité d’anticiper la venue de nombreux clients supplémentaires pour le futur et donc de pouvoir absorber pendant plusieurs années plus de flux depuis le front de neige quand la partie haute du domaine sera mieux dotée en équipements. Autre avantage de cet appareil étant plus court que Plan Vernier, il permet de rejoindre plus rapidement le téléski de la pointe du Corbier

Image
Vue sur le départ, gare tout en bas de la carte

La construction d’appareils sur le haut de la station est intervenue peu de temps après l’installation du Télésiège de la Verne. En 1970 et 1971 sont respectivement installés sur le haut du domaine, les Téléskis Plan des Chamoiset Epaule du Corbier. Verne va notamment permettre de rejoindre directement et plus rapidement que Plan Vernier le Téléski de l’Epaule. Pour rejoindre Plan des Chamois, les clients doivent passer par le Téléski du Corbier qui est donc directement accessible depuis son sommet. La Verne biplace possède déjà également une vocation débutante. En effet les pistes qu’il dessert sont à l’époque classées bleues.

Image
Début de ligne

En 1980 la station s’agrandit avec l’ouverture de la liaison avec le domaine skiable de la station de Saint Jean d’Arves. Notre télésiège de la Verne est donc l’un des moyens pour les clients partant du Corbier de prendre la direction de ce nouvel espace de glisse. En effet le Téléski du Corbier, le Téléski de l’Epaule du Corbier et le Téléski de la Vadrouille installé en 1976 tous directement accessible depuis cet appareil permettent tous les trois de rejoindre le Téléski du Col de la Chal aujourd’hui baptisé Echaux qui lui, donne accès aux pistes descendant sur la station de Saint Jean d’Arves.

Image
Ligne depuis la piste Va Doucement

Un autre événement important va se passer quatre ans plus tard. Les deux stations voisines de la Toussuire et du Corbier relient leur domaine par l’aménagement du bas de la Vallée Perdue qui fait office de frontière naturelle entre les deux domaines. Les clients arrivant de la Toussuire par le Télésiège des Envers vont donc arriver en premier lieu sur les appareils Plan Vernier et la Verne pour rejoindre le haut du domaine ainsi que la liaison vers Saint Jean d’Arves. Cette arrivée nouvelle de skieurs ainsi que le développement de la station et la réalisation de nombreux lits feront que Plan Vernier et la Verne bien qu’épaulés par le Télésiège biplace du Grand Crozat depuis 1982 se retrouvent vite saturés notamment lors des périodes de fortes affluences. Il devenait dès lors important de moderniser le départ station du Corbier avec le remplacement d’un des télésièges partant du bas de la station.

Image
Ligne depuis le plateau intermédiaire


Le Télésiège de la Verne version 1988 : le nouvel ascenseur

Vous l’aurez compris, le Télésiège de la Verne était un appareil important qui dessert un point du domaine skiable où les clients peuvent se répartir facilement pour rejoindre les autres secteurs par les remontées directement accessible depuis son sommet. En 1987 la station remplace le Téléski du Corbier par un appareil quadriplace partant non loin du sommet du télésiège de la Verne. Dès lors il était logique que ce soit cet appareil qui soit remplacé vu son important rôle d’ascenseur bien qu’il soit légèrement moins vieux que le Télésiège du Plan Vernier.

Le nouvel appareil à été fourni par le constructeur français Pomagalski. Il s’agit tout comme le Télésiège du Corbier d’un télésiège quadriplace. Le nouveau Télésiège de la Verne reprend exactement le même tracé que son prédécesseur et va donc former le premier maillon d’une chaine performante au départ de la station. Vu qu’il arrive au même endroit que son défunt prédécesseur, il va pouvoir reprendre exactement le même rôle que lui, le tout, avec un débit nettement supérieur puisque La Verne nouvelle génération atteint désormais le débit de 2150 personnes par heure. Son rôle d’ascenseur sur le domaine le matin et en début d’après-midi sera désormais plus pour les clients qui résident non loin de son départ depuis l’installation du Télésiège du Grand Crozat au point le plus bas de la station. A sa construction les clients vont donc pouvoir rejoindre le Télésiège du Corbier et ainsi atteindre le sommet du domaine et le Téléski du Plan des Chamois. Il permet toujours de prendre la direction de Saint Jean d’Arves via les Téléskis Epaule du Corbier (remplacé en 2000 par un télésiège quadriplace) et Vadrouille ou via le Télésiège du Corbier. L’accès aux appareils permettant de prendre la direction de Saint Jean d’Arves sera nettement plus important avec l’ouverture en 1991 de la liaison Super Grand Large qui permet l’accès au domaine skiable de Saint Sorlin d’Arves grâce à une navette au départ de Saint Jean d’Arves. De même que pour les clients arrivant de la Toussuire, l’installation de cet appareil leur à permis de perdre moins du temps dans les queues au départ du Corbier.

En 2003 s’ouvre la liaison Sybelles qui permet de relier les 5 stations du domaine Super Grand Large plus Saint Colomban des Villards; le tout skis aux pieds. Cette liaison se fait en contrebas de la pointe de l’Ouillon, sommet qui culmine à 2431 mètres d’altitude. Pour rejoindre les appareils permettant de prendre la direction de ce point de liaison, il faut arriver au sommet du Corbier. Pour cela il faut donc rejoindre le Télésiège du Corbier. La Verne est donc avec le Télésiège Grand Crozat et le Télésiège du Baïkonour réalisé en 2000 l’un des trois moyens pour rejoindre cet appareil en cette année 2003. Toutefois en 2005 avec la réalisation du Sybelles Express en remplacement du Baïkonour sur un tracé beaucoup plus long permettant ainsi de rejoindre directement les appareils de liaison vers l’Ouillon depuis le front de neige du Corbier, cet appareil perdit son rôle d’accès principal vers le Télésiège du Corbier. Désormais il est le premier maillon de la chaine secondaire de remontées mécaniques partant du bas du Corbier pour rejoindre la liaison Sybelles.

Au fil du temps la Verne a toujours gardé son aspect débutant avec la desserte de pistes faciles. Ce rôle s’est nettement accentué avec le démontage du Télésiège Plan Vernier puis le remplacement du Télésiège Baïkonour. C’est un appareil qui est fréquemment emprunté par les cours des Ecoles de Ski ainsi que les familles avec des enfants. Verne leur permet de rejoindre facilement et sans peine le secteur débutant des Vadrouille qui a été renforcé avec le doublement du premier appareil en 1996. Cet appareil leur permet également de rejoindre le bas du Grand Crozat qui est lui aussi desservi par une piste classée comme étant facile. D’ailleurs, l’accès à l’une d’entre-elle à savoir la piste verte Tortue, a été facilité en 2009 avec la réalisation d’un tapis roulant dans le but de désengorger la piste de la Passerelle. Pour les skieurs plus confirmé il dessert une piste rouge ainsi que le stade de slalom de la station.

Au sommet de cet appareil, quatre pistes dont une verte, une bleue et deux rouges sont accessibles :

- La piste verte Tortue qui permet de rejoindre le bas de la station
- La piste bleue Va Doucement, piste peu fréquentée mais très agréable qui trouve son départ entre le restaurant d’altitude et le Télésiège du Corbier. Cette piste redescend au pied de la station.
- Le bas de la piste rouge Pirouette piste équipée d’enneigeurs qui permet de rejoindre le bas de la station via la piste verte de la Passerelle. Bien qu’elle soit classée rouge la partie desservie est du même acabit qu’une piste bleue. Elle donne accès aux appareils Epaule du Corbier et Vadrouille 1&2. Elle permet de rejoindre également la piste bleue du Saut qui rejoint le bas du Grand Crozat.
- La piste rouge Combe piste équipée d’enneigeurs qui redescend au bas de la station. Elle longe le stade de slalom de la station.


Cet appareil est également ouvert aux piétons. En effet un restaurant d’altitude est situé juste à coté du sommet de cet appareil. Ainsi les clients peuvent tranquillement se restaurer en altitude et profiter de la vue sur la station et sur les montagnes environnantes. De ce fait l’appareil est prévu d’être exploité à la descente avec un débit équivalent au quart du débit montant.


Situation sur le plan des pistes
Image

Vue Globale du tracé
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : LA VERNE
Maître d’Ouvrage : SATVAC
Exploitant : SATVAC
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1988


Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personne(s)
Débit à la montée : 2150 personnes/heure (100%)
Débit à la descente : 537 personnes/heure (25%)
Vitesse d'exploitation : 2.3 m/s
Tapis d'Embarquement : Non


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1555 m
Altitude Amont : 1831 m
Dénivelée : 276 m
Longueur développée : 962 m
Pente Maxi : 29 %
Pente Moyenne : 34 %
Temps de Trajet : 7min00


Caractéristiques Techniques

Type de Gare : Alpha 210
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance Développée : 251 KW
Largeur de la voie : 4,6 m
Sens de montée : Gauche
Dispositif d'accouplement : MONO 2100
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylônes : 12
Nb Sièges : 126
Espacement : 15.41 m

Caractéristique du Câble

Diamètre du câble : 40 mm
Âme : Textile
Type de câblage : Lang à droite


Ligne et Infrastructures du Télésiège de la Verne


  • La Gare Aval

La gare aval est située en face de la piscine du Corbier. Elle se trouvé également non loin de l’office de tourisme du Corbier qui est baptisé le tripode. C’est dans cette gare que l’on trouve les divers éléments assurant les différentes marches de l’installation ainsi que le dispositif de l’installation mais nous aurons l’occasion d’y revenir plus tard au cours de ce reportage. La gare intègre un balancier équipé de 16 galets en compression.

La gare avec la piscine du Corbier :
Image

Autres Vues sur la gare aval :
Image

Image

Image

Image

Image


  • La Ligne

La ligne de cet appareil monte rapidement pour gravir les premières pentes situées au bord de la gare aval. Le profil après le passage du P2 se radoucit légèrement et devient constant. Il s’accentue de nouveau après le passage du seul pylône support-compression de la ligne. La ligne continue son parcours en suivant un tracé en dévers à partir du P6. Toutefois la pente reste constante et elle le restera jusqu'à ce qu’elle atteigne les deux derniers pylônes qui remettent un la ligne dans un plan horizontal avant l’arrivée en gare amont.

Au total la ligne compte 12 pylônes répartis comme suivant : 1 Compression, 1 Support-Compression et 10 Supports
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P0 : 16C/16C
P1 : 16C/16C
P2 : 6S/6S
P3 : 8S/8S
P4 : 6S/6S
P5 : 4SC/4SC
P6 : 6S/6S
P7 : 6S/6S
P8 : 8S/8S
P9 : 8S/8S
P10 : 6S/6S
P11 : 6S/6S
P12 : 8S/8S

La ligne depuis le bas de l’installation :
Image

En avant sur la ligne :
Image

Le P2 :
Image

Le P3 avec la piste Passerelle juste derrière :
Image

On continue :
Image

Passage au dessus du tracé de la piste Va Doucement :
Image

Longue portée entre le P5 et le P6 :
Image

Entame de la partie en dévers :
Image

Le tracé de la piste Combe sur la droite :
Image

Un bout de ligne du Télésiège Grand Crozat sur la gauche :
Image

Le haut du P8 :
Image

Portée entre P8 et P9 :
Image

Le tracé du télésiège du Corbier au fond :
Image

L’arrivée est proche :
Image

Le dernier pylône :
Image

Arrivée en gare amont :
Image


  • La Gare Amont

La gare amont est très simple et peu encombrante puisqu’il s’agit s’une simple poulie de retour fixe. Elle se trouve sur droite du plateau intermédiaire de 1800 non loin du restaurant d’altitude et du départ du Télésiège du Corbier.

Vues sur la gare amont :
Image

Image


Véhicules et pinces

L’un des nombreux sièges arceau d’origine :
Image

Toutefois quelque uns des 126 sièges ont été remplacés par des siège de rénovation :
Image

La Pince fixe utilisée sur cet appareil:
Image

Passage de la pince sur le P5 :
Image

Passage de la pince sous un balancier de type compression :
Image

Passage de la pince sur un balancier de type support :
Image


Fonctionnement du Télésiège de la Verne

Cet appareil fourni par le constructeur Français est de type Alpha. Cette gamme qui est apparue en 1982 sous sa première version fut par la suite un succès commercial pour son concepteur. La gare tant plébiscitée par les exploitants est d’ailleurs toujours au catalogue du constructeur de Voreppe. Le Télésiège de La Verne possède une gare Alpha 210 à pieds inclinés pour le passage des véhicules quadriplace.

Entrons à l’intérieur de la gare et jetons un premier coupe d’œil global sur les éléments présents sous la couverture :
Image

La marche normale de l’installation est assurée par un moteur courant continu de la marque ABB. Le moteur développe une puissance de 251 KW à la vitesse de 1342 tours par minute :
Image

Sur l’arbre rapide qui sort du moteur principal, est monté un volant d’inertie. Sur ce volant d’inertie, est fixé le frein de première sécurité (frein 1) ou encore le frein de parking de l’installation :
Image

Ce frein est un frein électromagnétique :
Image

L’arbre rapide entre dans un réducteur Poma-Kissling 210. Le rapport de réduction est de 114.55:1. C'est-à-dire que l’arbre venant du moteur devra faire 114.55 tours avant que la poulie motrice n’en fasse un :
Image

La marche de secours est assurée par un moteur thermique fonctionnant au diesel.
Image

En sortie de ce moteur on trouve un coupleur qui va transmettre progressivement le couple du moteur de secours :
Image

L’arbre provenant du moteur de secours va faire tourner le réducteur grâce à une boite d’accouplement. Ce dispositif se trouve au premier plan:
Image

Ces deux marches vont donc entrainer la poulie motrice de l’installation qui possède un diamètre de 4 mètres:
Image

Les freins de seconde sécurité ou encore freins d’urgence sont au nombre de trois sur cet appareil :
Image

Ils sont pilotés par deux centrales hydrauliques. Voici l’une de ces centrales :
Image

La tension sur cet appareil est faite par deux vérins hydrauliques. Voici l’un de ces deux vérins :
Image

Ils sont pilotés comme les freins d’urgence par une centrale hydraulique qui leur est dédiée :
Image

Sur le galet en sortie de poulie est monté une dynamo tachymétrique appelée DT Câble. Cet instrument permet de mesurer la vitesse du câble.
Image

On compare cette information avec celle donnée par la DT présente sur le moteur qui donne la vitesse de rotation du moteur. Cette DT Sert également à réguler la vitesse du moteur pour réaliser son asservissement.
Image

Les armoires de puissance ne sont pas dans le poste de conduite mais sont embarquées dans la gare :
Image


Diverses Photos

Le haut de la ligne depuis le Télésiège du Corbier :
Image

Vue sur le haut de la ligne depuis la piste de la Passerelle :
Image

Le bas de la ligne depuis la même piste :
Image


Pour Conclure

Cette ligne historique du Corbier a été parfaitement modernisée avec la mise en service de ce télésiège quadriplace qui a remplacé avantageusement le second téléporté de la station en apportant performance tout en gardant une certaine rapidité. Ce télésiège a encore de baux jours devant lui puisqu’il joue pleinement son rôle et que toutes les clientèles peuvent l’emprunter. D’ailleurs son remplacement n’est envisagé que dans le long terme pour le moment.

Image

Ainsi se termine ce reportage. Mes remerciements au conducteur pour la visite de l'installation.
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09473 secondes. 38 requete(s).
87 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés