En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 26Bannière 14Bannière 24Bannière 31

 TSF4 des 2300

Peisey-Vallandry (Paradiski)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Petit télésiège situé sur le plateau du Rey assurant la desserte du domaine débutant d'altitude.

Mise en service en : 1996

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 15/04/2011 et mise à jour le 17/04/2011
(Mise en cache le 08/07/2014)

Image


Le domaine skiable de Peisey-Vallandry est situé en Tarentaise juste en face de la station de Montchavin. Ce domaine qui possède 11 remontées mécaniques exploitées par la STAG est relié au domaine des Arcs. Il s’étend de 1200 mètres d’altitude jusqu’à 3226 mètres d’altitude au sommet de l’Aiguille Rouge. Ce domaine offre 200 kilomètres de pistes desservies par 54 remontées mécaniques allant du petit téléski au Funiculaire d’une capacité de 270 personnes. Depuis 2003 le domaine des Arcs est relié à celui de la Plagne via Peisey-Vallandry formant ainsi l'espace de ski dénommé Paradiski. Le télésiège des 2300 est le premier télésiège fixe quadriplace à avoir été mis en service sur le domaine skiable de la station.


Les débuts de Peisey-Vallandry

Le tourisme commence à pointer le bout de son nez dans les années 1900 au village de Peisey Nancroix amenant par la même occasion les premiers skieurs. La première école de skis voit le jour en 1937 mais ce n’est que onze ans plus tard que verra le jour la première remontée mécanique. Il s’agit d’un appareil privé qui est utilisé en temps que télésiège ou téléski à archets suivant la hauteur du manteau neigeux. Cet appareil emmène les clients du village de Peisey Nancroix au hameau de Plan Peisey. Peu de temps après l’installation de cet appareil, un petit téléski sera installé près de son sommet. En 1963 le premier grand téléski moderne de la station est réalisé ; il s’agit du téléski du Rey. Les clients vont pouvoir désormais accéder au plateau du Rey et admirer la vue sur le massif de l’Aiguille Grive. La commune passe un cap en 1966 et décide d’autoriser des constructions sur le hameau de Plan Peisey qui commenceront à sortir de terre cette même année. Parallèlement, la mairie qui gère également le domaine skiable poursuit l’aménagement du domaine skiable en équipant le Plateau du Rey de sa première remontée mécanique : le téléski de la Côte 2300


Les téléskis de la Côte 2300

Durant l’été 1965 est mise en service la première remontée mécanique d’altitude de la station avec le téléski de la Côte 2300. Toutefois le téléski n’atteint pas vraiment cette hauteur. Son sommet est positionné à 2203 mètres d’altitude. Au-delà de ce détail, le téléski de la Côte 2300 permet à la station d’ouvrir un immense espace en altitude propice au développement de plusieurs pistes : le plateau du Rey. Ce vaste espace est caractérisé par des pentes douces qui sont idéales pour la pratique du ski quelque soit le niveau des personnes qui l’empruntent. Avec cet atout dans sa poche, la commune de Peisey-Nancroix améliore considérablement le potentiel de son domaine.

Quelques caractéristiques de ce téléski :

RDP -Téléski à attache fixe : COTE 2300 N°1
Constructeur : MONTAZ MAUTINO
Année de construction : 1965
Altitude Aval : 2010 m
Altitude Amont : 2203 m
Dénivelée : 193 m
Pente Maxi : 51%
Longueur développée : 796 m
Débit à la montée : 720 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3.5 m/s
Nombre de véhicules : 88
Puissance Développée : 48 kW


Le seul défaut de cet espace est son accès. En effet seul le téléski du Rey permet d’atteindre le plateau du même nom. Son tracé guère facile avec ses deux angles, sa pente et une vitesse d’exploitation élevée n’en fait pas l’appareil idéal pour monter une clientèle débutante. Elle doit donc pour le moment se contenter principalement de l’offre qui existe sur le front de neige de Plan Peisey. Toutefois la situation changera en 1970 avec la réalisation du premier télésiège moderne de la station qui depuis l’extrémité Sud de Plan Peisey permet d’atteindre facilement le domaine d’altitude.

Le plateau du Rey allant bénéficier d’un accès facile, la commune de Peisey-Nancroix engage la même année le développement du Plateau du Rey. Verront le jour les téléskis du Grand Renard qui assureront par la suite la liaison avec les Arcs. Mais cette année là, le premier téléski de la Côte 2300 est également doublé avec la réalisation d’un second appareil. Parallèle au premier téléski un bon moment, le tracé de ce nouveau Côte 2300 est plus long que la remontée d’origine. En empruntant le dernier né, on atteint le point le plus haut du plateau du Rey à 2289 mètres d’altitude, justifiant un peu plus le nom donné à cet appareil. Désormais l’offre sur le plateau du Rey est bien établie et les clients peuvent profiter davantage du domaine d’altitude avec un accès aisé et le débit supplémentaire fourni par les réalisations de 1970.

Quelques caractéristiques du téléski doublant la Côte 2300 n°1 :

RDP -Téléski à attache fixe : COTE 2300 N°2
Constructeur : PINGON TRANSCABLE
Année de construction : 1970
Altitude Aval : 2010 m
Altitude Amont : 2287 m
Dénivelée : 277 m
Pente Maxi : 38 %
Longueur développée : 1140 m
Débit à la montée : 600 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3.6 m/s
Nombre de véhicules : 100
Puissance Développée : 55 kW

Une vue sur la partie haute des deux anciens appareils
Image


Le plateau du Rey : l’espace débutant d’altitude

Classiquement pour une station plusieurs appareils à vocation débutante sont présents sur le front de neige de Plan Peisey. Cependant l’endroit où la station est implantée ne laisse guère de place à ces installations si elle veut agrandir son offre de lits. A cela s’ajoute que la station est relativement exposée malgré son altitude de 1600 mètres. Ceci a pour principale conséquence la difficulté à maintenir praticables ces remontées en fin de saison et lors des hivers peu enneigés. Consciente de ce problème, la station en 1976 implante sa première remontée mécanique d’altitude à vocation débutante : le téléski du Cabri.

Les téléskis de la Côte 2300 évoluant sur des pentes abordables pour cette clientèle voient arriver à leurs portillons de plus en plus de clients. Cela ne s’améliorera guère avec la construction en 1980 du télésiège de Pra Lombard et en 1986 avec le télésiège de Vallandry partant de la nouvelle station créé par la commune de Landry. Leur salut viendra trois années plus tard avec la réalisation du télésiège du Plan de l’Ours qui remplaçant un autre téléski permis de les délester d’une partie de leur clientèle.


2300 : le nouvel appareil débutant du plateau du Rey

Malgré tous les efforts pour délester les téléskis de la Côte 2300, ceci ne s’avèrera guère concluant du fait de leurs débits limités. La STAG désormais en charge de l’aménagement du domaine skiable procèdera à d’importants travaux en 1996 qui vont mener au démontage de ces deux installations. Dans un premier temps le télésiège de l’Ours est rallongé et permet d’atteindre pratiquement le sommet du téléski de la Cote 2300 n°2. Ce dernier sera donc supprimé suite à cette modification. Le téléski n°1 sera quand à lui remplacé sur un tracé légèrement différent par un nouveau téléporté.

Le télésiège des 2300 tel est son nom devient donc la nouvelle remontée destinée à la desserte du plateau du Rey. Partant du même endroit que les anciens appareils, il nous monte en réalité à 2194 mètres d’altitude. Desservant les pentes larges et douces du plateau, il devient la remontée débutante principale sur le plateau du Rey. Il est toujours associé au téléski du Cabri pour constituer l’offre débutante d’altitude ainsi qu’au téléski des Flocons réalisé en 1995. Son accès se fait très facilement puisqu’il est directement accessible depuis les téléportés partant de Vallandry et de Plan Peisey. Remontant ses clients en altitude, il leur permet de gagner n’importe quelle remontée du domaine de Peisey-Vallandry par gravité. L’avantage est qu’il permet tout comme les téléskis le faisaient auparavant de rejoindre les gares amont des téléportés partant de la station . En effet ces remontées mécaniques sont praticables à la descente afin de garder la station ouverte même si la neige venait faire défaut au bas des pistes.

Son rôle n’évoluera guère au fil du temps et ce sont les principales remontées qui autour de lui sont remplacées. Les télésièges Parcher et Pra Lombard sont remplacés en 2000 par un télésiège débrayable six places. En 2004 c’est au tour du télésiège de l’Ours d’être à son tour victime des avantages de la technologie du télésiège débrayable. La conséquence directe pour le 2300 fut de voir encore plus de monde à son départ. Cependant la STAG avait prévu le coup en dimensionnant suffisamment son télésiège pour augmenter le débit initial. Peu après sa mise en service, le débit est augmenté de moitié pour absorber ce surplus de clients qui peut enchainer les rotations en altitude sans trop d’attente. Autre composante en faisant un appareil débutant : ce télésiège dispose de sièges avec des gardes corps sans repose-pieds ceci afin de faciliter les opérations d’embarquement et de débarquement.


Au sommet de cet appareil deux pistes sont accessibles :
- Le bas de la piste rouge Blanchot qui vue sa largeur et sa pente régulière ne pose guère de difficultés majeures pour les débutants. Elle rejoint le bas de cet appareil.
- La piste bleue Grive qui rejoint le bas de cet appareil en passant à proximité du téléski du Cabri.

Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques de l’installation

TSF-Télésiège à attache fixe 2300
Maître d’Ouvrage : SAS
Maître d’Œuvre : CETARM 73
Exploitant : STAG
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1996

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personne(s)
Débit à la montée : 1900 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2.3 m/s
Temps de Trajet : 4min59


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 2015 m
Altitude Amont : 2194 m
Dénivelée : 179 m
Longueur développée : 687 m
Pente Maxi : 43%
Pente Moyenne : 25 %


Caractéristiques Techniques

Type de gare : ALPHA 210
Sens de montée : Gauche
Tension : Amont
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 177 kW
Dispositif d'accouplement : Mono 2100
Nb Pylônes : 8
Nombre de véhicules : 80
Espacement : 25.3 m

Caractéristiques du Câble

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 40.5 mm
Câblage : Lang à droite
Ame : Compacte


Ligne et Infrastructures du télésiège des 2300

Le télésiège des 2300 a été fourni par le constructeur français Pomagalski. Il s’agit du seul téléporté fixe réalisé par ce dernier sur le domaine skiable de Peisey-Vallandry. Construit en 1996, on retrouve classiquement la célèbre gare ALPHA sur ce télésiège. La gare aval motrice-tension est placée en aval de l’installation comme dans la majeure partie des cas. Le retour amont est donc fixe. Le télésiège assure avec ses 80 sièges un débit de 1900 personnes par heure alors qu’à sa construction il débitait 1300 personnes par heure avec 55 véhicules.


  • La gare aval

La gare aval est située non loin du téléski du Cabri à un carrefour important de pistes. S’agissant de l’emplacement de la gare motrice, c’est ici que se trouve le poste de conduite de l’installation. On y trouvera donc les divers organes assurant les différentes marches ainsi que le système permettant de tendre le câble.

Vues sur la gare aval
Image

Image

Image

Image

Image

La poulie motrice
Image

L’un des deux vérins
Image

L’embarquement
Image


  • La ligne

La ligne ne présente aucune difficulté particulière. La montée est régulière le long des pentes du plateau du Rey. Le tracé de cet appareil comporte 8 pylônes ancrés sur des massifs en béton.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P0 : 12C/12C
P1 : 4S/4S
P2 : 6S/4S
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 6S/4S
P6 : 6S/4S
P7 : 6S/6S
P8 : 6S/6S


La ligne depuis le bas
Image

En avant sur la ligne
Image

L’aiguille Grive à gauche de l’image
Image

Au niveau de P2
Image

La montée se fait le long de la partie haute du tracé du télésiège Le Grizzly
Image

On survole les larges pentes du plateau du Rey
Image

On continue notre ascension
Image

L’aiguille Rousse sur la droite
Image

On arrive à P6
Image

Le sommet du Grizzly sur la gauche
Image

Les deux derniers pylônes
Image

Arrivée en gare amont
Image



  • La gare amont

La gare amont est placée à 2194 mètres d’altitude sur une petite bute présente sur le plateau. Cette dernière se trouve en contrebas de la butte où se trouve le sommet du télésiège Le Grizzly. Il s’agit d’une classique poulie de retour fixe.

Vues sur la gare amont
Image

Image


Véhicules et pince

Pince Mono 2100
Image

Passage de la pince sur un balancier support
Image

Siège Arceau sans repose-pieds
Image


2300 : l’appareil débutant par excellence

Remplaçant avantageusement les anciens téléskis de la Côte 2300, le télésiège des 2300 assure parfaitement son rôle au sein de l’espace débutant d’altitude de la station de Peisey-Vallandry. Facilement accessible en téléporté et desservant des pentes idéales pour l’apprentissage du ski cet appareil convient parfaitement à cette clientèle. Une clientèle qui peut depuis sa construction facilement et rapidement enchainer les rotations sur cet espace pour leur plus grand plaisir. Bref un investissement réussi au sein de ce charmant domaine savoyard.


Image


Ainsi se termine ce reportage de cette installation
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09612 secondes. 40 requete(s).
100 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés