En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 27Bannière 41Bannière 28Bannière 30

 TSF4 du Grand Truc

La Toussuire (Les Sybelles)

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège a remplacé le célèbre téléski du Grand Truc, l'un des appareils les plus anciens de la Toussuire mais aussi bien connu des skieurs pour sa rapidité, sa longueur et sa difficulté.

Mise en service en : 2005

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 05/02/2009 et mise à jour le 12/04/2010
(Mise en cache le 07/07/2014)

Image


La Toussuire est une station située dans la vallée de Maurienne. Son domaine comprenant celui des Bottières s’étend de 1300 mètres à 2300 mètres d’altitude. Le domaine offre un espace de 55 kilomètres de pistes desservies par 22 remontées mécaniques. Depuis 2003, le domaine de la Toussuire est relié skis aux pieds au domaine des Sybelles. Le télésiège du Grand Truc installé en 2005 est venu replacer un vieux téléski sur le domaine de la Toussuire.

La Toussuire station située sur un vaste plateau d’altitude niché à 1700 mètres d’altitude commence à aménager ses pentes en 1937 avec la réalisation par les frères Augert du téléski de Comborcière. En 1947, un autre pionnier de la station Louis Buisson, installe un deuxième téléski, le Téléski des Plans. Ce dernier est le constructeur du premier grand téléski de la station, le téléski de la Grande Verdette qui sera achevé en 1953. Quatre ans plus tard, le premier téléski moderne de la Toussuire est installé, il s’agit du Téléski de la Moyenne Verdette. Deux ans après cette réalisation, la Toussuire aménage un secteur jusqu’alors vierge, le secteur du Grand Truc.

Malgré des possibilités importantes offertes par les pentes du Grand Truc, l’équipement de ce sommet est dans un premier temps délaissé à cause de nombreux obstacles (forte dénivellation, grande longueur, route non aménagée entre autre). Un promoteur se pencha sérieusement sur l’équipement de ce secteur. Francis Collet se rend durant l’hiver 1954 en compagnie du Maire de Fontcouverte-La Toussuire sur le site afin d’étudier la possibilité d’implanter une remontée mécanique. Mais Francis Collet hésite tant la dépense à engager est importante. Le Maire de l’époque tente de trouver du soutien auprès de Jean Matter, personne importante du Groupe Pechiney qui avait fait construire un chalet sur le plateau de la Toussuire quelques temps auparavant. Au final le projet n’aboutit pas. Peu de temps après, une autre personne, Mr Fressigne mènera à bien l’équipement du Grand Truc. En 1959 la construction du téléski fourni par le constructeur français Pomagalski est achevée. Au départ le téléski est peu rentable notamment à cause de son isolement. En effet il n’existe aucune remontée mécanique pour rejoindre facilement cet appareil. Afin de pallier à cella, la SOREMET, société crée en 1968 fait installer le téléski du Chaput en 1969. Une fois au bas de ce téléski les clients devaient s’attendre à une belle montée. En effet pour gravir les 525 mètres de dénivelée qui séparent les deux extrémités de l’appareil, il faut parcourir plus de deux kilomètres accrochés à l’une des perches de l’engin. En plus de cela, une partie de la ligne est légèrement descendante. Afin que les clients n'aillent pas plus vite que la perche et afin que le temps de trajet soit raisonnable, le téléski était exploité à la vitesse impressionnante de 4.5 m/s soit environ 16 kilomètres par heure. Le Grand Truc permettait de skier sur de belles pentes ensoleillées. On pouvait déjà rejoindre les Bottières et même redescendre jusque Saint Jean de Maurienne quand l’enneigement était bon.

En 1975, la petite station des Bottières est reliée mécaniquement par des téléskis à la Toussuire. Grand Truc devient donc le seul et unique moyen d’accéder à cette station. Il permettait également aux clients arrivant ou revenant des Bottières de reprendre la direction des Bottières. Et il resta ainsi en place desservant les mêmes pistes jusqu’au terme de son existence. Le téléski était très redouté par les clients à cause de sa vitesse et du passage descendant qu’il fallait négocier. En plus de cela la montée finale n’était pas des plus aisée car la pente ne pouvait être entretenue par les dameuses. A cela s’ajoute que les pistes desservies ne longent pas cet appareil et sont à l’écart. En cas de chute soit les clients redescendaient le long de la piste du téléski comme le suggérait une pancarte soit ils finissaient le parcours à pied si la chute survenait non loin du sommet. Si bien qu’à partir du troisième pylône avant la fin, de chaque coté de la piste on voyait de très nombreuses marques de chaussures de ski faites par les clients qui remontaient à pieds. Autant vous dire que ce téléski était la bête noire des surfeurs. Les plus inexpérimentés arrivaient à monter qu’après un bon bout de temps. Toutefois ce secteur est très apprécié car largement ensoleillé et ce même l’après midi ce qui n’est pas le cas de tous les secteurs. Si bien que généralement beaucoup de monde affluait à ce téléski. Il arrivait à un point où la glissière ne contenant plus assez de perches. Le départ était donc cadencé par la première perche qui avait fini la boucle. Le départ de cet appareil a toujours été manuel. Le perchman en poste, habitué à être sur ce téléski, se donnait un malin plaisir à tirer un peu plus fort sur la manette qui lâchait la perche sur le câble pour que le départ soit un peu plus brusque lorsqu’un touriste apeuré se présentait au départ.

Toutefois à cause de l’exposition sud de cette partie du domaine et du réchauffement climatique, il arrivait que le téléski ne puisse être exploité. En effet les pistes qu’il desservait avaient certains passages très sensibles qui pouvaient induire à l'arrêt de l’exploitation de ce téléski. L’un des plus connu est le passage dit « entre les deux fermes » de la piste Grand Truc qui était l’un des premiers à être déneigé.

Voici les anciennes caractéristiques de ce téléski :

RDP –Téléski à perche débrayable : GRAND TRUC
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1959
Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne(s)
Altitude Aval : 1648 m
Dénivelée : 525 m
Longueur développée : 2119 m
Pente Maxi : 57 %
Débit : 515 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4.5 m/s
Temps de Trajet : 7min50
Motrice : Aval
Tension : Amont
Nb Suspentes : 115
Puissance développée : 96 KW

Voici quelques photos de la gare aval de type T100 de cet illustre téléski de la Toussuire qui fut démontée un an après les autres éléments de l’ancien téléski :

Image

Image

Image

Image

Le tracé du téléski depuis la gare aval :
Image

Toutefois afin de rendre plus attractif cette partie du domaine skiable, la station de la Toussuire ne pouvait pas garder cet appareil aussi sélectif. En plus l’exploitation à cette vitesse contraignait la station à avoir des dérogations pour pouvoir l’exploiter. C’est pour ça que durant l’été 2005, la station mit fin à l’exploitation de ce mythique téléski afin de le remplacer par un appareil plus moderne et plus performant.

Le nouvel appareil est en fait une ancienne installation de La Toussuire. Ce Télésiège du Grand Truc est une récupération de l’ancien Télésiège Fixe de la Grande Verdette installé en 1996 et remplacé en 2004 par le Télésiège Débrayable de la Médaille d’Or. La Gare Aval est donc restée un an à son ancien emplacement avant d’être remontée sur le tracé de Grand Truc. L’axe de la ligne du télésiège est exactement le même que l’axe de la ligne de l’ancien téléski. Toutefois le départ se trouve plus haut afin de raccourcir la longueur de cet appareil. En effet il aurait été peu concevable de faire un télésiège fixe de plus de deux kilomètres. Le temps de trajet aurait été beaucoup trop long vu la vitesse maximale autorisée sur ce type d’appareil. Il était également hors de question d’installer un téléporté débrayable vu les risques de non exploitation générés par l’exposition de cette partie du domaine. Le sommet à été légèrement déplacé en arrière par rapport au téléski afin de bénéficier d’un plus grand espace. Le sommet de cet appareil tout comme celui du Téléski n’est pas exactement au sommet de la montagne du Grand Truc (Au passage un Truc en patois Savoyard veut dire un sommet arrondi). Le sommet de la remontée mécanique est donc situé en contrebas par rapport au sommet de la montagne. Toutefois si vous montez au sommet du Grand Truc vous y trouverez une très belle vue sur la Chaîne de Belledonne ainsi que sur les Aiguilles d’Arves et la station de la Toussuire.

Depuis La Toussuire, le télésiège du Grand Truc est directement accessible depuis les Téléskis Chaput et Marolay ainsi que depuis le sommet du Télésiège du Soleil. Avec le nouvel emplacement de la gare aval, la piste d’accès au secteur Grand Truc a pu être améliorée. Depuis les Bottières on peut le rejoindre directement depuis le sommet du Téléski de la Lauze. Cet appareil va donc permettre à la clientèle venant de la Toussuire de prendre la direction des Bottières. Grand Truc tout comme l’ancien téléski est le seul moyen pour rejoindre cette petite station située à 1300 mètres d’altitude. En arrivant des Bottières cet appareil permettra aux clients de reprendre de l’altitude afin de rejoindre les autres secteurs de la Toussuire. Il est également possible depuis les Bottières de regagner la Toussuire par le télésiège du Soleil. Les longueurs de ces appareils étant quasiment équivalente, il vous faudra environ onze minutes pour regagner les pistes principales de la Toussuire. Toutefois Grand Truc présente l’avantage d’être un peu moins emprunté que Soleil et les arrêts d’exploitation sont donc moins fréquents. L’avantage aussi c’est que l’on fait plus de ski en passant par Grand Truc. Depuis le sommet on peut directement rejoindre le Télésiège de la Tête de Bellard ou encore le front de neige principal de la Toussuire et ainsi prendre la direction entre autre de la liaison Sybelles par l’Ouillon. Il est donc important dans l’accès vers les Sybelles depuis les Bottières.
Au niveau du ski cet appareil donne accès à des pistes rouges qui ont donc l’avantage d’être largement ensoleillée. Cependant l’exposition étant sud souvent la neige dans la partie basse de ces dernières se transforme assez vite. Toutefois ces pistes le matin son très agréables et méritent le détour quand elles sont ouvertes.

Au sommet de cet appareil trois rouges sont accessibles :

- La piste rouge Grand Truc qui redescend au bas de cet appareil. C’est cette piste qui permet de rejoindre la liaison vers les Bottières. Son tracé a été modifié à l’ouverture du télésiège. Elle évite désormais le passage très exposé dit des « deux fermes ». Ainsi la piste pourra être ouverte plus longtemps
- La piste rouge Louis Buisson est une nouvelle piste qui a été réalisée en 2005 en même temps que les travaux du télésiège. Elle retourne au bas de Grand Truc. Cette piste porte le nom du pionnier de la station auteur des deuxième et troisième téléskis de la Toussuire.
- La piste rouge Villarine qui a été ouverte en 2006. Cette piste remplace l’ex piste Gentianes. Gentianes était la piste qui permettait le retour sur la Toussuire depuis le Grand Truc. Elle était mal exposée et très rapidement déneigée. La piste Villarine permet de retourner sur la Toussuire via un tracé moins exposé par rapport à celui de Gentianes, permettant ainsi d’ouvrir la piste plus longtemps.

D’un point de vue technique nous avons donc affaire ici à un appareil G.M.M avec une gare de la gamme précédente par rapport à la 7+ . Le châssis de la gare qui est dans l’axe de ligne est porté par un portique métallique à l’avant et un massif métallique à l’arrière. Comme la plupart des installations de ce type la motrice et la tension sont regroupées en gare aval. La gare amont est donc une gare retour fixe. La marche normale d’exploitation est assurée par un moteur électrique qui entre via un arbre rapide dans un réducteur. Le réducteur va donner mouvement à la poulie motrice via un arbre lent. La marche de secours en cas de besoin est assurée par un moteur thermique qui entre dans le réducteur via une seconde entrée sur ce dernier. L’appareil offre un débit de 1380 personnes par heure avec les 125 sièges d’origine. Ce débit est largement suffisant et convient parfaitement à la fréquentation de cet appareil.

Situation sur le plan des pistes
Image

Vue Globale du tracé
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : GRAND TRUC
Maître d’oeuvre : SOREMET
Maître d’ouvrage : AIM
Exploitant : SOREMET
Constructeur : MONTAZ MAUTINO
Entreprise de Montage : SOMERM
Année de construction : 2005
Montant de l’investissement : 1.500.000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personne(s)
Débit à la montée : 1380 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2.3 m/s
Tapis d'Embarquement : Non


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1760 m
Altitude Amont : 2182 m
Dénivelée : 422 m
Longueur développée : 1485 m
Pente Maxi : 64 %
Pente Moyenne : 30 %
Temps de Trajet : 10min44


Caractéristiques Techniques

Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance Développée : 256 KW
Sens de montée : Gauche
Dispositif d'accouplement : Monopince à attache fixe
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylônes : 15
Largeur de la voie : 4m70
Nb Sièges : 125
Espacement : 23.98 m


Caractéristiques du Câble

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 40.5 mm
Ame : Compacte
Type de Câblage : Lang à droite
Galvanisation : Oui


Les photos de l’installation

La Gare Aval

La gare aval de cet appareil est située au bord de la piste bleue Soleil. Le départ est situé juste au niveau où la piste Soleil vire pour prendre la direction du bas du Télésiège du Soleil. C’est ici à cette gare située à 1760 mètres d’altitude que l’on trouve toute la partie conduite et motrice de l’appareil

Diverses vues sur la gare aval :
Image

Image

Image

Image

Image

L’auto vérin en charge d’assurer la tension du câble :
Image

La poulie motrice :
Image

Le Frein de Poulie :
Image

L’embarquement
Image


La Ligne

Sur la ligne les éléments des 12 anciens pylônes du tracé de Grande Verdette ont pu être réutilisés. Toutefois des éléments neufs ont été installés puisque la ligne comporte désormais 15 pylônes. La ligne entame son parcours en montant régulièrement. Le profil se raplatit au niveau du P2. A partir du P4, la ligne remonte de nouveau afin de franchir un nouveau palier. La ligne se raplatit de nouveau à partir du P6. Après avoir passé le P8, la ligne entame la montée finale. La montée est régulière. Elle se termine au niveau du P14 qui ramène la ligne sur un plan horizontal avant d’atteindre le terme du parcours situé une soixantaine de mètres plus loin

Au total la ligne comporte 15 pylônes répartis comme suivant : 1 compression, 3 supports-compression et 2 supports

Dans l’ordre de la montée cela donne :

P0 : 8C/8C
P1 : 4S/4S
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/6S
P4 : 6C/8C
P5 : 6S/6S
P6 : 8S/8S
P7 : 6S/6S
P8 : 4SC/4SC
P9 : 4SC/4SC
P10 : 4SC/4SC
P11 : 6S/6S
P12 : 8S/8S
P13 : 8S/8S
P14 : 8S/8S
P15 : 4S/4S

La ligne depuis le bas de l’installation :
Image

En avant sur la ligne avec une partie de la station du Corbier sur la droite :
Image

Le P1 :
Image

Le P2 :
Image

On se situe à l’endroit où la pente du Téléski était légèrement descendante :
Image

Sur la droite on aperçoit les deux fermes, qui étaient les passage sensible de l’ancien tracé de la piste Grand Truc :
Image

Le P5 :
Image

Le P6 :
Image

La piste Louis Buisson sur la droite :
Image

Une grande portée entre le P7 et le P8 :
Image

Croisement avec la piste Louis Buisson :
Image

On entame la montée finale :
Image

On monte de façon prononcée mais régulièrement :
Image

La partie la plus difficile de l’ancien téléski à cause de la pente , de la vitesse et de la piste de montée étroite ;
Image

On continue l’ascension :
Image

L’ancienne arrivée du Téléski est en vue :
Image

L’endroit où se trouve la bâtiment était l’endroit où on lâchait les perche du temps du Téléski :
Image

Le sommet du Grand Tuc sur la gauche :
Image

Dernier pylône avant l’arrivée. Il y’a un léger rétrécissement de la voie après ce pylône :
Image


La Gare Amont

La gare amont est située à 2182 mètres d’altitude en contrebas du sommet du Grand Truc qui est lui situé à 2209 mètres d’altitude. Cette gare est une poulie de retour fixe.

Image

Image


Véhicules et pinces

Siège GMM :
Image

Véhicule de service :
Image

Vue sur la pince :
Image

Passage sur un support :
Image

Passage sur un support-compression. GMM utilise des galets des 500 pour les galets en support sur ce type de balancier :
Image



Diverses Photos

Vue sur la partie haute de la ligne :
Image

Vue sur la gare aval avec la station de la Toussuire et du Corbier :
Image

Vue sur la Grande Verdette et la Tête de Bellard depuis le Télésiège :
Image

Vue sur la Grande Verdette et la Tête de Bellard depuis le Télésiège:
Image


En conclusion le télésiège fixe du Grand Truc remplace avantageusement l’ancien téléski du Grand Truc tout en permettant d’exploiter plus longtemps ce très beau secteur de La Toussuire. Toutefois les nostalgiques qui ont connu l’ancien téléski se souviendront longtemps de cet appareil mémorable tant par sa longueur sa vitesse et sa difficulté.

Ainsi se termine ce reportage
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09813 secondes. 27 requete(s).
145 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés