En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 22Bannière 39Bannière 5Bannière 19

 TSF4 du Lac

Val-d'Isère (Espace Killy)

Montaval

T2 HS
Description rapide :
Télésiège qui permettait le retour du secteur haut de Solaise au front de neige de Val-d'Isère.

Mise en service en : 1986
Fin de service en : 2015

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 18/03/2015 et mise à jour le 11/06/2015
(Mise en cache le 11/06/2015)

Télésiège du Lac
Val-d'Isère (73)


Image


Bienvenue à Val-d'Isère

Val-d’Isère est une station de ski de Haute-Tarentaise située au pied du col de l’Iseran (2700 mètres d’altitude), à la limite entre Tarentaise et Maurienne, non loin de la source de l’Isère, à proximité du parc national de la Vanoise. Le village, au caractère authentique, est habité par quelque 1750 personnes à l’année.

Vue sur le village de Val-d'Isère depuis le sommet du télésiège du Village
Image


Val-d’Isère dispose de 49 remontées mécaniques (1 funiculaire, 3 téléphériques, 2 télécabines, 22 télésièges dont 12 débrayables, 18 téléskis et 2 télécordes) qui desservent 82 pistes (12 pistes noires, 22 pistes rouges, 34 pistes bleues et 14 pistes vertes). L’ensemble fait partie prenante de l’Espace Killy, un vaste domaine skiable relié à la station voisine de Tignes.

De juin à mi-juillet, on pratique également le ski d’été sur le glacier du Pissaillas. Les pistes d’été, desservies par deux remontées mécaniques dont un télésiège débrayable, évoluent entre 2725 mètres et 3197 mètres d’altitude.

L’une des particularité de Val-d’Isère est de disposer de son propre constructeur de remontées mécaniques : Montaval. Ce fabricant utilise en grande partie la technologie développée par Skirail. Montaval a construit de nombreux appareils sur ce domaine, comme le téléski biplace à enrouleurs des Montets, ou les télésièges du Village ou du Céma.

Côté événements sportifs : Val-d’Isère organise depuis 1955, le Critérium de la Première Neige, une course internationale qui se déroule sur la piste de coupe du monde Oreiller-Killy du site de la Daille. La station a également accueilli les épreuves hommes de descente, de slalom géant et de Super G des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992. Plus récemment, Val-d’Isère a organisé les Championnats du Monde de ski alpin 2009 (FIS). Les épreuves, qui furent un vrai succès populaire, étaient réparties sur les deux versants principaux aboutissant au village : la face de Bellevarde, utilisée pour les épreuves masculines, et la face de Solaise, pour les épreuves féminines. L’événement a réuni 504 sportifs venus de 73 pays différents.

La mythique Face de Bellevarde
Image


L'aménagement du secteur haut de Solaise

Après la construction du téléphérique de Solaise en 1942, donnant lui accès au sommet de la Tête de Solaise, l'exploitant du domaine skiable de Val-d'Isère en collaboration avec Pierre Montaz décide de créer un nouveau secteur de ski au fond du cirque dominé par la Pointe des Leissières (3041 mètres d'alttiude) et de l'Ouillette (3083 mètres d'altitude), situé au dessus de ce dernier appareil. Il s'agira du téléski du 3000, installé en 1962 sur des pentes abruptes. L'accès à ce dernier s'effectuera très difficilement durant les premières années de son exploitation puisqu'aucun appareil à l'époque ne permettait d'y accéder depuis Solaise. C'est pour cela qu'en 1963 et en 1965 seront mis en service les téléskis du Glacier, offrant un accès direct du sommet de Solaise jusqu'au pied du 3000. Durant la même décennie seront construits les téléskis doubles de la Madeleine, afin de desservir un espace débutants à proximité. Le premier téléski du Lac a aussi pris place à proximité afin de permettre le retour vers Val-d'Isère depuis ce secteur. Il sera doublé quelques années plus tard par une installation du même type.

Le premier téléski du Glacier avec le téléski du 3000 et son espace de ski desservi
Image


Les investissements sur le haut de Solaise se stopperont durant une dizaine d'années, et reprendront dès 1975 avec la construction par Yan-Lift du télésiège fixe biplace du Manchet, situé à droite de la Madeleine. Desservant de nouvelles pistes, sa construction a aussi permis de créer une nouvelle porte d'entrée au domaine skiable depuis le lieu-dit éponyme. L'année suivante sera installé le télésiège de Cugnaï, placé à proximité du téléski du 3000. 1977 sera de nouveau marqué par le franchissement des crêtes des Leissières par le télésiège fixe biplace éponyme exploitable dans les deux sens, et qui permettra d'accéder dans de meilleures conditions au Vallon de l'Iseran ainsi qu'au glacier du Pissaillas. En 1980, les téléskis doubles du Glacier sont remplacés par un nouveau télésiège fixe trois places. Puis dans la même décennie, c'est au tour des téléskis de la Madeleine (1983) et du Lac (1986) de laisser place à des nouveaux télésièges fixes trois et quatre places. En 1992, le télésiège du Datcha est construit. Deux ans plus tard le ropetow de l'Ouillette vient faciliter le retour vers le télésiège du Lac, et le télésiège Yan-Lift du Manchet se voit être remplacé par un appareil débrayable quatre places. Le premier télésiège débrayable six places du domaine skiable fera son apparition en 1998 grâce au remplacement de la Madeleine. Garaventa viendra ensuite installer des appareils six places performants à la places des télésièges fixes du Glacier (2001) et des Leissières (2003). Enfin le dernier aménagement de ce secteur fut le télésiège de Cugnaï, remplacé par une remontée du même type sur une plus courte longueur en 2006.

Les anciens téléskis du Lac

L'actuel télésiège fixe du Lac a remplacé en 1986 des téléskis doubles construits à des années différentes et provenant de chez Montaz-Mautino. Ainsi rappelons le, en 1962 et en 1963 les téléskis du 3000 et du Glacier sont venus ouvrir de nouveaux espaces de skis sur le cirque dominé par la Pointe de l'Ouillette et des Leissières. L'accès à ces espaces étaient garanti grâce à ces deux appareils, mais seul le retour vers le sommet de Solaise et le village ne l'était pas. Il fallait donc construire une liaison entre les secteurs haut et bas. Vers le milieu des années 1960, l'exploitant du domaine skiable de Val-d'Isère décide alors de construire le premier téléski du Lac quelques centaines de mètres en dessous du sommet du téléphérique de Solaise. Ainsi, à partir de cette date le secteur haut de Solaise était relié avec le secteur bas : les skieurs pouvaient donc enchaîner des rotations sur les pistes desservies par tous ces appareils.

Le ski alpin se modernisant petit à petit chaque année et attirant de plus en plus de monde, le téléski du Lac commençait à ne plus pouvoir assumer son rôle de liaison. En plus de cela, il possédait un très faible débit, ce qui a engendré le doublement de cet appareil quelques années après la mise en service du premier téléski par une nouvelle installation du même type : ceci a permis de transporter un plus grand nombre de skieurs en une heure. Les téléskis du Lac 1 et 2 avaient donc pour rôle d'acheminer les skieurs du haut du secteur de Solaise vers l'arrivée du téléphérique éponyme, et par conséquent, permettaient d’accéder au village de Val-d’Isère. A noter qu'ils desservaient aussi des pistes vertes afin de compléter l'espace débutants formé avec le téléporté de la Madeleine.

Ces remontées doubles empruntaient un tracé identique au télésiège d'aujourd'hui. C'est-à-dire que les gares aval étaient placées à quelques mètres en face des téléskis de la Madeleine (ou du télésiège actuel) et arrivaient au sommet de la Tête de Solaise, quelques centaines de mètres au dessus de la gare amont du téléphérique. La gare aval du premier téléski était une station Montaz-Mautino D10.

Vue des deux téléskis de la Madeleine ainsi que du premier téléski du Lac quelques années avant d'être doublé
Image


Aux fils des années les téléskis doubles du Lac, permettant à eux seuls la liaison entre le secteur haut de Solaise et la Tête de Solaise, commençaient à devenir de moins en moins performants. En effet, ils étaient assez vieux, très peu confortables et surtout possédaient à eux deux de très faibles débits. C'est donc pour ces raisons que l'exploitant a décidé de les remplacer en 1986 par un télésiège fixe quatre places débitant à 2400 personnes par heure et ayant des sièges avec des banquettes déjà plus confortables.

Lac : Le retour vers Val-d'Isère

Le télésiège du Lac est situé en contrebas de la Tête de Solaise entre le télésiège débrayable de la Madeleine Express et le téléski de la Terrasse. Il a été construit en 1986 par Montaval, constructeur local de remontées mécaniques.
Cette installation possède un rôle très important pour le domaine skiable. En effet, étant directement accessible depuis le ropetow de l'Ouillette, et donc des pistes supérieures desservies par les télésièges du Glacier Express et de Cugnaï, elle permet de retourner sur Val-d'Isère sans avoir à descendre au lieu-dit du Laisinant et emprunter la piste bleue de la Traversée du Laisinant. Cette dernière étant assez plate, et peu pratique d'accès, les skieurs préfèrent se diriger sur ce téléporté pour redescendre sur le front de neige via ensuite les pistes de la face de Solaise.
En plus de cette fonction très importante, le télésiège du Lac constitue avec celui de la Madeleine Express et le téléski de la Terrasse l'espace débutants du massif de Solaise. A défaut de pouvoir proposer ces zones d'apprentissage sur la face de Solaise à cause de sa pente trop importante, l'exploitant a décidé d'aménager le sommet de cette dernière pour les débutants étant donné les reliefs bien moins importants.
Au sommet de l'appareil, on peut retourner au front de neige de Val-d'Isère, sur le téléski de la Terrasse, ou sur les télésièges du Glacier Express, de Datcha et du Laisinant Express.

Côté ski, le télésiège du Lac dessert quatre pistes :

  • La piste rouge « M » : piste principale de la face de Solaise rejoignant le front de neige du Village. Elle est également équipée d'un dispositif d'enneigement artificiel.
  • La piste bleue Lac-Parc : elle permet l'accès aux télésièges du Glacier Express et du Datcha.
  • La piste verte du Lac : elle rejoint la gare aval de la remontée.
  • La piste verte de la Terrasse.

Voici sa situation sur le plan des pistes :

Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : LAC
Maître d'Ouvrage : STVI
Maître d’Œuvre : CETARM 73
Montage / Génie Civil : AIF
Exploitant : Val-d'Isère Téléphériques
Constructeur : Montaval
Année de construction : 1986
Année de démontage : 2015

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité à la montée : 4 personnes
Débit à la montée : 2400 p/h
Vitesse d'exploitation : 2 m/s
Temps de trajet : 1 min 56 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2508 mètres
Altitude amont : 2550 mètres
Dénivelée : 42 mètres
Longueur développée : 232 mètres
Longueur horizontale : 226 mètres
Pente maximale : 46 %
Pente moyenne : 19 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 4
Nombre de sièges : 39
Sens de montée : Gauche
Type de motorisation : Hydraulique
Puissance électrique du moteur principal : 61 kW
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 20 000 daN
Diamètre de la poulie motrice : 4500 mm
Diamètre de la poulie retour : 4500 mm
Espacement des véhicules : 6 secondes

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : TRANSCABLE
Date de pose : 2001
Type de câblage : Lang
Diamètre du câble : 40,5 mm
Composition du câble : 6*17 Fils
Âme : Compacte

Ligne et infrastructures du télésiège du Lac

Gare aval :

La gare aval est la station tension de l'installation. Elle est située à 2508 mètres d'altitude à proximité du lac de l'Ouillette ainsi que des infrastructures du ropetow de l'Ouillette et du télésiège de la Madeleine Express.
La tension dynamique du câble est effectuée par un vérin hydraulique. A noter que la gare est réglable en hauteur afin de s'adapter aux variation de neige durant la saison.

La gare aval vue depuis la fin de la piste verte du "Lac"
Image

Image

La gare aval vue depuis les environs du ropetow de l'Ouillette
Image

La gare aval vue depuis le télésiège de la Madeleine Express
Image

La gare aval vue de face
Image

Le vérin hydraulique effectuant la tension dynamique du câble
Image

La poulie retour - tension
Image

La zone d'embarquement
Image


La ligne :

La ligne, longue de 232 mètres et composée de 4 pylônes dont un intégré dans la gare amont, a une hauteur de survol au maximum de 12 mètres. La plus longue portée de la ligne est de 70 mètres.

Caractéristiques de la ligne :

  • G1 : 4C/4C
  • P2 : 8S/4S
  • P3 : 8S/4S
  • P4 : 6S/4S
  • P5 : 4S/2S

P2
Image

P3
Image

P4
Image

Portée P4 - P5
Image


Gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. Elle est située à 2550 mètres d'altitude à quelques mètres de l'arrivée du téléski de la Terrasse et au dessus de celle du télésiège de Solaise Express.
Elle reçoit un moteur hydraulique de 61 kW accolé à un réducteur qui est lui même relié à la poulie motrice. Des pompes hydrauliques situées sous le poste de commandes alimentent le moteur.

P5 en entrée de gare
Image

La poulie motrice
Image

La gare amont vue de face
Image

La gare amont et le poste de commande
Image

Zoom sur le moteur hydraulique
Image

La gare amont vue du côté opposé
Image

Image

Image


Sièges et pinces

Le télésiège du Lac est équipé de 39 sièges pesant 120 kilogrammes, provenant de chez Skirail et pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes.

Image


Les sièges sont raccordés au câble par des mono-pinces fixes typiques de chez Yan-Lift.

Image


Un télésiège très important

Le télésiège fixe quatre places du Lac permet donc la liaison entre le secteur haut de Solaise et le village de Val-d'Isère. Il permet également de desservir un espace débutants sur une très courte longueur.
Afin de réduire l'impact environnemental pour une si petite distance (232 mètres) et d'augmenter le débit proposé par ce dernier, le télésiège du Lac a été supprimé durant l'été 2015 au profit de deux nouveaux tapis roulants couverts. Ces deux derniers encombrent moins le paysage, et protègent mieux les skieurs lors des jours de mauvais temps. Par contre un inconvénient se fait ressentir : le transport des passagers est moins confortable, puisqu'ils sont debout et non assis comme avant avec le télésiège.

J'ib, Mars 2015

Photos : Remontees & J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 4 Mars 2013 & 1er Mai 2014



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10048 secondes. 36 requete(s).
148 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés