En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 40Bannière 42Bannière 7Bannière 26

 TSF4 du Roc de Fer

Méribel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Télésiège fixe quadriplace situé sur le versant Tougnète permettant d\'accéder directement au télésiège Olympic Express.

Mise en service en : 1990

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 21/05/2013 et mise à jour le 14/10/2013
(Mise en cache le 14/10/2013)

Image


Méribel est une station savoyarde située dans la vallée de la Tarentaise. La célèbre station possède un domaine skiable compris entre 1400 mètres et 2738 mètres d’altitude qui est situé au cœur du plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds : Les 3 Vallées. La station fortement orientée vers l’international possède une architecture authentique avec de nombreux chalets. Le télésiège du Roc de Fer est un appareil évoluant sur le versant Tougnète du domaine skiable de la station

Le téléski de Corbey

Méribel débute son activité ski dans le milieu des années trente avec la réalisation d’une remontée artisanale. Cependant l’exploitation de cette première remontée est stoppée par la seconde guerre mondiale. Après la fin de la guerre, est réalisée une chaine de remontées mécaniques permettant l’accès à la Saulire et par la même occasion à la station voisine de Courchevel depuis le lieu-dit de La Chaudanne. A cette même époque, Poma réalise la première remontée mécanique moderne sur le versant faisant face à la Saulire. Construit à la fin des années 40, il s'agit d'un téléski débrayable partant de la Chaudanne et rejoignant le lieu-dit de Pracoua. Principalement nommé Corbey puisqu'évoluant dans le bois éponyme, ce téléski a aussi été nommé "Téléski de la Rive Gauche". Ce nom provient certainement du fait que pendant un temps il s'agissait du seul appareil présent sur la rive gauche du Doron des Allues, torrent passant à proximité de la Chaudanne. Il fut aussi nommé téléski de Pra-coi qui est l'ancienne écriture du lieu-dit où il trouvait son sommet.

    Gare de départ
    Image

    Vue sur la ligne avec les villages de Mussillon et de Morel
    Image


Cet appareil ne sera jamais chainé avec une remontée mécanique permettant de rejoindre l'un des points culminant du versant Tougnète afin d'ouvrir une liaison à skis avec la vallée des Belleville. Sans doutes par raisons de commodité, c'est par le col de Tougnète que va passer le développement de ce versant avec la mise en service de la première télécabine de Tougnète en 1960. La télécabine part également de la Chaudanne mais un peu plus au Sud de ce lieu par rapport à l'emplacement de la gare aval du téléski. C'est par ce col qu'est ouverte également la toute première liaison avec la vallée des Belleville permettant la création du premier circuit 3 Vallées positionnant ainsi Méribel au cœur de ce domaine skiable relié. Le téléski de Corbey sera quant à lui démonté vers la fin des années 1960, début des années 1970. Ce démontage est sans doute lié à la réalisation du télésiège fixe du Plan de l'Homme qui offre depuis le début des années 1970 un second accès vers le domaine d'altitude présent sur ce versant du domaine skiable.


Sur les traces du Corbey, le téléski du Stade

Ce n'est que bien plus tard qu'on va retrouver un appareil construit sur les traces du téléski de Corbey. Il faut en effet attendre 1984 pour voir tel le phénix un appareil renaitre des cendres du premier appareil moderne du versant Tougnète. L'un des éléments déclencheur de ce renouveau est la candidature aux Jeux Olympiques d'hiver de la ville d'Albertville. La station de Méribel va alors aménager les pentes sous-exploitées où prenait place jadis le téléski de Corbey. En effet si une piste permet déjà de descendre du bas du téléski de Cherferie vers la Chaudanne, il y'a encore beaucoup de place disponible sur cette partie nord du versant Tougnète. Afin de disposer d'un espace lui permettant d'accueillir des compétions internationales de ski et de potentiellement accueillir des épreuves lors des Jeux Olympiques, la station va aménager un grand stade de slalom en contrebas du lieu-dit de Pracoua, espace desservi par un téléski dédié. En plus de cet espace la station fait également construire cette année un téléski gagnant le sommet du Roc de Fer. Avec ce sommet conquis, la station dispose désormais d'une piste homologuée pour les épreuves de descente. La piste part donc du sommet du Roc de Fer en empruntant le tracé de la piste noire Face puis plonge vers la Chaudanne en passant par le stade de slalom aménagé plus bas. Albertville obtient l'organisation des Jeux Olympiques le 20 novembre 1984. Les efforts de la station de Méribel vont s'avérer payant puisque le site de Méribel est retenu pour accueillir les épreuves de descente dames en plus de la compétition de Hockey sur glace.

    Vue sur la Chaudanne avec la gare de départ juste derrière le bâtiment de la télécabine de Burgin-Saulire
    Image
    Cliché DR

    Les premiers mètres de ligne avec la vasque de la flamme olympique
    Image
    Cliché DR


Le téléski dédié à cet espace est réalisé à l'époque par Poma. Il est équipé d'une gare de type H130. Son trace évolue à gauche du stade de slalom à contrario du téléski de Corbey qui évoluait plutôt sur la droite de cet espace en regardant vers l'amont. Il trouve son sommet au même niveau que l'ancien appareil c’est-à-dire au niveau du hameau de Pracoua. C'est donc un appareil qui est réservé à cet espace puisqu'il ne permet de rejoindre aucune autre remontée mécanique sur le domaine skiable. Il n'est donc pas possible de rejoindre le téléski du Roc de Fer qui permet d'accéder au départ de la piste de descente depuis cet appareil. Les compétiteurs doivent donc forcément passer par le télésiège du Plan de l'Homme ou la télécabine Tougnète pour y aller. Un point qui représente malgré tout un petit bémol dans l'organisation de cet espace.


Modernisation de l'accès au Roc de Fer

Afin de garantir un accès direct à la piste de descente lors des jeux Olympiques et ainsi corriger le handicap que présente le téléski du stade, la station investit dans deux téléportés au cours de l'été 1990. Au départ de la Chaudanne sort de terre à proximité du téléski du stade, un télésiège fixe nommé Roc de Fer. Avec un tracé plus long que ce dernier, il arrive plus en amont que le téléski du Stade. Ce nouvel appareil donne accès à son sommet au télésiège débrayable Olympic Express réalisé la même année. Cette chaine offre donc un accès direct au sommet du Roc de Fer depuis le front de neige de la Chaudanne. Mais au-delà de cet aspect pratique, l'intérêt de ce télésiège est de doter la station d'une troisième remontée d'accès pour les clients du domaine skiable. Avec ce troisième accès au versant Tougnète, cela permet à Méribel Alpina de fiabiliser l'accès au domaine d'altitude et surtout de délester les axes principaux que sont la télécabine de Tougnète et le télésiège du Plan de l'Homme. En effet au sommet du télésiège Olympic Express, se trouve un point de liaison qui permet de rejoindre directement la vallée des Belleville et le domaine se Saint-Martin-de-Belleville. A cela s'ajoute que cette chaîne d'appareil permet d'amener directement les clients sur un secteur assez peu fréquenté qui offre du ski pour tous.

La combinaison de Roc de Fer avec Olympic Express permet donc d'avoir un certain intérêt pour cet appareil car à son sommet peu de possibilités sont offertes. En effet si l'enchainement avec Olympic Express n'est pas fait, les clients ne peuvent que prendre la direction de la Chaudanne via la piste Gelinotte. Une fois les Jeux Olympiques passés, en 1995, le téléski du Stade est démonté. Les pratiquants du Stade de Slalom doivent donc passer obligatoirement par Roc de Fer pour aller sur cet espace. Une estacade de débarquement escamotable est alors aménagée au niveau du sommet de l'ancien téléski permettant aux compétiteurs de débarquer un peu plus tôt et donc de limiter le temps de montée sur cet appareil. Toutefois les rotations même avec ce débarquement intermédiaire devaient être trop longues car depuis 2002, le stade de slalom bénéficie de nouveau d'un téléski dédié. A partir de cette date l'estacade intermédiaire a été démontée et deux pylônes ont été retirés de la ligne.

De nos jours Roc de Fer reste un appareil secondaire pour la clientèle de Méribel. En effet le temps de montée relativement long et le peu de possibilités offertes par cet appareil en font un appareil relativement peu fréquenté. Déjà doublé intégralement par le télésiège du Plan de l'Homme, le passage en télésiège débrayable de cet axe a rendu le Roc de Fer encore moins attrayant pour les clients. En effet Roc de Fer se limite quasiment à un rôle d'accès au domaine alors que Plan de l'Homme offre quant à lui des possibilités plus variées. Toutefois lors des périodes de fortes affluences, cet appareil est généralement une alternative valable pour ceux voulant skier sur ce coin du domaine skiable. Le télésiège leur permet d'éviter la queue à la télécabine de Tougnète ou au Plan de l'Homme. A son sommet les clients peuvent donc directement poursuivre avec le télésiège Olympic Express qui se trouve à proximité immédiate. Roc de Fer permet donc un accès au point de liaison 3 Vallées du Roc de Fer via Olympic Express. Ce point de liaison permet uniquement de rejoindre Saint Martin de Belleville quand ce dernier est ouvert. Un handicap par rapport au point de liaison de Tougnète qui permet également un accès direct vers le domaine des Menuires. A cela s'ajoute que ce point de passage ferme souvent assez tôt car exposé plein Sud. Sinon une fois au sommet de Roc de Fer, on peut redescendre à la Chaudanne via la piste bleue Gelinotte, piste qui présente l'avantage d'être assez peu fréquentée car excentrée et loin des axes principaux. Cette piste est la seule qui permet de rejoindre la piste de ski qui permet de rejoindre le hameau du Raffort quand l'enneigement le permet.

    Situation sur le plan des pistes
    Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : ROC DE FER
Constructeur : POMAGALSKI
Exploitant : MERIBEL ALPINA
Maître d’Œuvre : DCSA
Maître d’Ouvrage : ALPINA DEV
Année de construction : 1990

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personne(s)
Débit : 1460 personnes/heure
Temps de Trajet : 9min03
Vitesse d'exploitation : 2.3 m/s

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1434 m
Altitude Amont : 1805 m
Dénivelée : 371 m
Longueur développée : 1249 m
Pente Maxi : 67 %
Pente Moyenne : 30 %


Caractéristiques Techniques

Tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 168 kW
Sens de montée : Gauche
Nb Pylônes : 13
Largeur de la voie : 4.90 m
Nombre de Véhicules : 111
Espacement : 20.7 m
Type de Véhicules : Arceau 4
Dispositif d’accouplement : Monopince fixe

Caractéristiques du Câble

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 40.5 mm
Type de Câble : Lang à droite
Ame : Compacte


Ligne et Infrastructure du télésiège du Roc de Fer

Le télésiège du Roc de Fer a été réalisé par le constructeur français Pomagalski. Le constructeur de Voreppe a fourni un télésiège quatre places de la gamme Alpha. Le télésiège adopte une configuration standard : retour-tension aval, motrice fixe amont. Cette configuration est liée au manque de place au niveau de la gare aval. Avec ses 111 sièges le télésiège offre un débit de 1460 personnes par heure à la vitesse de 2.3 mètres par seconde.


  • La gare aval

La gare aval se trouve à proximité immédiate du téléski du Stade et de la télécabine Saulire Express. De type retour-tension, elle prend peu de place sur le terrain permettant de conserver un accès pratique au téléski du Stade. Cette gare est en charge de la tension du câble. La poulie montée sur lorry ainsi que les composants du système de tension sont montés sur un fut métallique.

    Gare aval avec une partie de l'ancien bâtiment de la télécabine de Saulire
    Image

    P1 et gare aval
    Image

    Gare aval avec le départ du téléski du stade sur la droite
    Image

    L'embarquement
    Image



  • La ligne

Au début du parcours, la ligne monte rapidement pour passer au-dessus d'un bâtiment se trouvant à proximité de la G1. Après un court moment où l'inclinaison diminue, le P3 redonne de l'angle à la ligne afin de gravir les pentes du stade de slalom. Le profil va rester quasi constant jusqu'au P6. A partir de ce point, l'inclinaison diminue de nouveau. Suite à la disparition de la gare intermédiaire, on rejoint le P9. Après avoir croisé le haut du stade de slalom on atteint le P10 qui augment à nouveau l'inclinaison de la ligne. Après avoir traversé un court passage bordé par des arbres, la ligne rejoint tranquillement la gare amont.

Sur le trajet se trouvent 13 pylônes répartis comme suivant : 1 compression, 2 support-compression et 10 supports
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 8C/8C
P2 : 8S/8S
P3 : 2S6C2S/2S6C2S
P4 : 4S/4S
P5 : 6S/4S
P6 : 6S/4S
P9 : 6S/4S
P10 : 4SC/4SC
P11 : 6S/4S
P12 : 6S/4S
P13 : 6S/4S
P14 : 6S/4S
P15 : 6S/4S

    En avant sur la ligne
    Image

    Le P2, ouvrage relativement haut pour permettre le passage au-dessus d'un bâtiment
    Image

    Le téléski du Stade et le bas du stade de slalom sur la droite
    Image

    Portée pour rejoindre P4
    Image

    Croisement avec la ligne du téléski du Stade
    Image

    On poursuit
    Image

    Longue portée entre P5 et P6
    Image

    Sur la gauche, le sommet du téléski du Stade
    Image

    Portée entre P6 et P9. C'est à ce niveau que se trouvait l'ancienne gare intermédiaire installée sur cet appareil
    Image

    Passage au-dessus de la piste de compétition
    Image

    P10
    Image

    On continue
    Image

    On sort du passage bordé par des arbres
    Image

    Croisement avec la piste Gelinotte
    Image

    P13
    Image

    Sur la droite, l'emplacement de la gare aval du télésiège débrayable Olympic Express
    Image

    Les derniers mètres de ligne
    Image

    P15, dernier ouvrage de ligne
    Image

    Arrivée en gare amont
    Image



  • La gare amont

La gare amont se trouve à proximité immédiate de la gare aval du télésiège débrayable Olympic Express à 1805 mètres d'altitude. La gare Alpha étant de type motrice fixe, les bras qui portent le châssis de cette dernière sont courts. Même si l'emprise latérale au sol reste importante, elle reste relativement compacte sans ses imposants bras sur lesquels roule le châssis dans la version motrice-tension. La gare amont est donc en charge d'assurer les différentes marches de l'installation. C'est ici que se trouve le poste de conduite principal de l'appareil.

    Gare amont
    Image

    Poulie motrice, DT Câble et Freins de Sécurité 2
    Image

    Gare amont en arrivant de la partie haute de la piste Gelinotte
    Image

    Gare amont avec la gare aval du télésiège Olympic Express
    Image

    Zoom sur la gare Alpha
    Image

    Image

    Gare de profil après débarquement
    Image



Véhicules et pinces

    Pince fixe
    Image

    Passage de la pince sur un balancier support
    Image

    Siège Arceau quatre places
    Image

    Siège de dos avec le logo Poma
    Image



Roc de fer l'ascenseur tranquille

Si le temps de l'antique téléski de Corbey est révolu depuis longtemps, le télésiège du Roc de Fer a suivi l'évolution des pentes qui ont permis à la station de Méribel de se forger un caractère sportif d'années en années. Un temps au cœur des épreuves de slalom organisées sur la station, le télésiège a plus aujourd'hui un rôle d'accès sur le domaine. Même si aujourd'hui l'appareil fixe du Roc de Fer est quelque peu surpassé par la technologie débrayable mise en œuvre sur les autres accès au versant Tougnète, ce dernier est un bon moyen pour éviter la foule et accéder tranquillement au télésiège Olympic Express ainsi qu'à la partie basse de la piste Gelinotte. Peu encombré cet appareil ravira la clientèle de Méribel qui souhaite prendre son temps et découvrir ce secteur du Roc de Fer qui est encore relativement méconnu.

    Image





Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09099 secondes. 39 requete(s).
92 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés