En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 32Bannière 11Bannière 12Bannière 37

 TSF4 du Rocher Blanc

Briançon (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T1 ES
Mise en service en : 1989



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 28/06/2013 et mise à jour le 29/06/2013
(Mise en cache le 22/08/2013)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le...

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier
  • Le télésiège du Rocher Blanc : l'unique télésiège de Briançon
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Sièges et pinces
  • Vue depuis les pistes
  • Conclusion et remerciements


Serre Chevalier

Le domaine de Serre Chevalier s'étend de Briançon au col du Lautaret.
Il est composé de :
- Briançon
- Puy St André
- Puy St Pierre
- Chantemerle (St Chaffrey)
- Villeneuve (La Salle les Alpes)
- Le Monêtier-les-Bains

Le site comporte 250 kilomètres de pistes allant de 1200 m à 2800 m d'altitude.
La première remontée fut le téléphérique de Serre Chevalier, inauguré en 1941. Dans les années 1965 à 1975 la station connut un développement soutenu. Au milieu des années 80 se construisit la liaison Fréjus-Monêtier avec l’apparition des télésièges de l'Yret, de la Cucumelle, de la Balme et de Fréjus ainsi que du DMC du Pontillas. L'autre fait marquant fut en 1989, la création du domaine de Briançon symbolisé par la construction de la télécabine du Prorel.

Depuis 2004, la CDA (Compagnie Des Alpes) gère la station de Serre Chevalier Vallée. Le premier grand investissement du nouvel exploitant fut réalisé en 2005 avec la création des télésièges de la Forêt, du Grand Serre et de Clôt Gauthier. Depuis les investissements sont réguliers et la station modernise et réaménage un domaine dont la plupart des appareils datent des années 70 et 80.

Image
Briançon.

Le télésiège du Rocher Blanc : l'unique télésiège de Briançon

Le télésiège du Rocher Blanc est un appareil situé sur le plateau d'altitude de Briançon.

Il s'agit du seul télésiège de Briançon, à l'heure actuelle. En effet, lors des débuts de Briançon, le Rocher Blanc était le second maillon d'une chaîne de deux télésièges à pinces fixes quatre places, partant de Puy Chalvin. Pour bien comprendre l'histoire de cet appareil, je vous propose un petit extrait du « 70 de ski à Serre Chevalier », de Guillaume Bodovillé :

« En 1984, des habitants de Puy Saint André, une commune restée jusque là à l'écart de l'activité touristique, souhaitent promouvoir une petite capacité d'accueil et défendent la création d'un télésiège à Puy Chalvin.
Le télésiège de Puy Chalvin est construit en 1988 mais ne sera jamais exploité du fait de l'exposition et de l'altitude des pistes desservies. Il disparaît du plan des pistes en 1991 avant d'être déposé en 1994 et racheté par l'Alpe d'Huez. Cette station réimplante des pylônes sur la ligne du télésiège de Fontbelle, et revend les gares à Valloire pour le télésiège du Lac de la Vieille ».

En effet, les pistes desservies par l'ancien télésiège sont en-dessous de 2000 mètres et exposées plain Sud. Cela peut justifier son démontage. A noter que ce télésiège possédait une gare intermédiaire.

Le télésiège du Rocher Blanc sert principalement à remonter les skieurs souhaitant skier sur le plateau de Briançon sans avoir à descendre l'itinéraire de Serre Pelat (puis remonter avec le deuxième tronçon de la télécabine du Prorel). Il permet aussi de seconder le téléski du Serre Blanc dans sa tâche de liaison avec le secteur de Chantemerle. La gare aval est placée à environ 2100 mètres d'altitude, au bas des pistes « Chauvet » et « Bergers ». La ligne est assez longue, mais la vue en se retournant est magnifique. La gare amont est placée au col du Prorel.

Le nom de cet appareil est tiré du sommet du Rocher Blanc (2503 mètres d'altitude), situé à l'opposé du Mont Prorel. Au milieu des deux est implanté la liaison entre Briançon et Chantemerle.

Le télésiège du Rocher Blanc dessert trois pistes (éventuellement deux pistes du côté de Chantemerle) :
- Clauzas : la piste Clauzas est une piste rouge assez étroite, qui comporte un virage difficile ainsi que deux plats qui remontent légèrement. La fin de piste rejoint la piste rouge de « Chauvet ».
- Chauvet : La piste rouge de « Chauvet » longe l'espace ludique « Funny Cross » puis rejoint la piste des « Bergers » avant d'exécuter un virage à droite. La piste se poursuit ensuite jusqu'à la gare aval du télésiège du Rocher Blanc.
- Bergers : Piste bleue fréquemment utilisée par les débutants, les « Bergers » longe tout d'abord la ligne du téléski de Serre Blanc pour ensuite s'engager dans un goulet étroit. Après un virage en épingle à cheveux sur la gauche, le tracé est constitué de descentes et de raidillons. La piste rejoint ensuite la gare aval du télésiège du Rocher Blanc.
- Saludes : Piste accessible par un long plat depuis l'arrivée du téléski du Serre Blanc, cette piste, plus technique que « Myrtilles » donne accès au secteur de l'Aiguillette (deux pistes rouges non enneigées artificiellement et un télésiège fixe quatre places) pour se terminer au départ du télésiège débrayable du Prorel.
- Myrtilles : Les « Myrtilles » descend du côté de Chantemerle. Piste entièrement reprofilée et équipée en neige de culture lors de la construction du télésiège débrayable du Prorel (2001), cette piste est le principal accès à Chantemerle. Elle donne accès, via sa partie haute, à la piste rouge « Cabane du Berger », piste utilisée en Brut de neige (non damée).

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 16C/16C
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/6S
P5 : 8S/6S
P6 : 8S/6S
P7 : 6S/6S
P8 : 12C/12C
P9 : 6S/6S
P10 : 8S/6S
P11 : 6S/6S
P12 : 8S/8S
P13 : 8S/8S
P14 : 6S/6S
P15 : 6S/6S
P16 : 6S/6S
P17 : 8S/8S

Situation du télésiège sur le plan des pistes :

Image

Capture Goggle Earth pour mieux situer le télésiège du Rocher Blanc :

Image

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF – Télésiège à pinces fixes : ROCHER BLANC
Exploitant : Serre Chevalier Valley
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 1989

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 1800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 2080 m
Altitude gare amont : 2384 m
Dénivelé : 304 m
Longueur développée : 1220 m
Pente moyenne : 27 %
Pente maximale : 55 %
Temps de trajet : 9 min 20 sec

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : ALPHA
Type de gare amont : Retour fixe
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Eléctrique
Puissance développée : 273 Kw
Sens de montée : Gauche
Type d'embarquement : Sans tapis
Nombre de pylônes : 17
Largeur de la voie : 4,6 m
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes

La gare aval

La gare aval est la station motrice et tension de l'appareil. Elle est de type ALPHA.
La gare est placée en bas des pistes « Chauvet » et « Bergers ». On trouve aussi le départ de la piste verte du « Chemin », qui mène le skieur vers le secteur du Serre Pelat.

Image
La gare aval depuis la piste « Chauvet ».

Image

Image
La zone d'attente avec le portique de présentation.

Image
La gare depuis les bornes de contrôle des forfaits.

Image
Zoom sur l'intérieur.

Image
La gare aval depuis la piste bleue « Bergers ».

Image
L'embarquement.

La ligne

La ligne se compose de dix-sept pylônes. Elle est plutôt plate dans sa première partie. Après le franchissement d'une dépression la ligne escalade une petite barre rocheuse pour après franchir une nouvelle dépression, plus longue cette fois-ci.
Le premier pylône de la ligne est un portique de type compression. Les pylônes deux, trois et quatre radoucissent la pente. La ligne a longé puis survolé la piste rouge de « Chauvet ». Après le pylône cinq, la ligne attaque le survol d'une petite dépression. Le pylône huit annonce l'escalade de la forte pente. Après les pylônes neuf et dix, trois pylônes redressent la pente. En se retournant, la vue derrière est magnifique : nous pouvons observer la vallée de la Durance, avec la ville de l'Argentière-la-Bessée. En se remettant dans le sens de la ligne, on remarque le franchissement d'une grande dépression. Le col du Prorel est largement visible, avec à droite, les pistes de « Chauvet » et « Bergers » ainsi que le téléski du Serre Blanc. Les pylônes seize et dix-sept remettent le câble à l'horizontale pour le débarquement en gare amont.

Image
Vue sur la ligne depuis la gare aval.

Image
Le premier pylône.

Image
Le P2.

Image
P3.

Image
P4.

Image
P5.

Image
P6, la première dépression est derrière.

Image
P7, au cœur de cette depréssion.

Image
P8, compression.

Image
P9.

Image
P10.

Image
En se retournant, la vue est magnifique.

Image
P11, la ligne se redresse.

Image
P12, on arrive sur la crête.

Image
P13, le col du Prorel apparaît.

Image
Le P14, la dépression de longueur plus conséquente est juste derrière.

Image
Dans une grande portée.

Image
P15, au bord de la piste « Chauvet ».

Image
P16.

Image
P17.

Image
L'arrivée en gare amont.

La gare amont

La gare amont de l'appareil est un simple retour fixe.
Elle est placée au col du Prorel, à proximité de la gare amont du télésiège débrayable six places du Prorel. La gare est placée au départ de quatre pistes ainsi que près du départ du Funny Cross (parcours ludique).

Image
La gare amont.

Image
Sous un autre angle.

Sièges et pinces

Les sièges de cet appareil sont des Arceaux V2. Ils sont reliés au câble par l'intermédiaire de pinces fixes.

Image
Un siège quatre places.

Image
Une pince fixe.

Vue depuis les pistes

Voici quelques vues du télésiège depuis les pistes rouges et bleues de « Chauvet » et des « Bergers ».

Image

Image

Image

Image

Conclusion et remerciements

Le télésiège du Rocher Blanc est une remontée essentielle qui permet tout de même de basculer sur Chantemerle en cas de panne ou de saturation du téléski du Serre Blanc. On peut juste regretter que l'option débrayable n'est pas été choisie car la ligne est assez longue rendant le temps de montée est plutôt long. Cependant, la vue depuis les pistes desservies par cet appareil et depuis la remontée en elle-même est magnifique.

Je remercie chaleureusement :
- Yann83 pour la présentation de la station
- Cucumelle pour la photo d'introduction

Texte&bannière : Yann83 et Clément05
Photos : Cucumelle et Clément05 (30 Décembre 2012 et 18 Février 2013)

A bientôt.





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09838 secondes. 39 requete(s).
129 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés