En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 17Bannière 21Bannière 1Bannière 10

 TSF4 du Sautet

Les Deux Alpes

Poma

T1 ES
Description rapide :
Le télésiège fixe du Sautet permet de faciliter la liaison entre le plateau de la Tourra et le secteur de la Fée. Cet appareil a rendu l'accès à la Fée possible de tous.

Mise en service en : 2010



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 15/04/2013 et mise à jour le 17/04/2013
(Mise en cache le 24/08/2013)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le...

Image

Au sommaire :


  • Les Deux Alpes
  • Le télésiège du Sautet : faciliter la liaison entre la Tourra et la Fée
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Sièges et pinces
  • Conclusion et remerciements


Les Deux Alpes

La station de ski des Deux Alpes est située dans le département de l'Isère (38) en région Rhône-Alpes. La station est répartie sur trois villages : Vénosc (960 mètres d'altitude), Mont de Lans (1300 mètres d'altitude) et les Deux Alpes (1650 mètres d'altitude). La station de ski est gérée par l'exploitant, les Deux Alpes Loisirs racheté en 2009 par la Compagnie des Alpes (CDA).
Ce complexe touristique compte une grande capacité d'accueil de 30 000 lits.

C'est en 1938 que le premier appareil des Deux Alpes naquit. Il a été mis en exploitation durant le mois d'avril 1939. Suite à des problèmes techniques, l'appareil fût vite arrêté. Mais pendant l'été 1939, un nouveau téléski est mis en construction : le Pied-Moutet Bas. Dès l'automne, les pylônes sont en place, mais la guerre éclata et stoppa la construction durant six années consécutives. Finalement, il fut fin prêt pour Noël 1946.
En 1947, un second téléski est construit. Le prochain appareil sera construit en 1951.
Le télévoiture du Diable est construit en 1955 et permettra de faire installer une fameuse piste noire de 800 mètres. Entre 1970 et 1980, le réseau de remontées mécaniques de la station va se développer jusqu'au col du Jandri à 3160 mètres d'altitude. Dès la fin de l'année 1972, le glacier est désormais accessible grâce à la télécabine du Jandri 3. Une année plus tard, en 1973, la société italienne Ceretti-Tanfani est chargée de s'occuper des travaux du téléphérique du Jandri 2. En 1975, les premiers appareils du glacier de ski font leurs apparitions avec les télésièges du Signal et de Roche-Mantel ainsi qu'avec les téléskis de Puy-Salié. Durant cette période beaucoup d'autres remontées furent construites. En 1985, 120 millions de francs seront dépensés dans le cadre de la construction des mythiques DMC du Jandri Express 1 et 2. Ces derniers viendront désengorger la chaîne formée par les Jandri 1, 2 et 3.
Juillet 1989 est marqué par l'inauguration du funiculaire du Dôme Express, le plus haut de France. Il viendra doubler les téléskis de Puy-Salié. Durant l'été 2000, un incendie vient détruire le restaurant du Glacier et la gare amont du Jandri 3. Au final, cette télécabine sera démontée et serra remplacer par l'actuel télésiège débrayable 8 places des Glaciers.

Aujourd'hui, la station compte 223 kilomètres de pistes, étendues sur 417 hectares. On accède à ces pistes grâce à 53 remontées mécaniques (1 funiculaire, 1 ascenseur, 2 téléphériques débrayables (DMC), 1 téléphérique, 2 télécabines, 22 télésièges, 23 téléskis et 1 télécorde). Elles desservent 93 pistes de tous niveaux (11 pistes noires, 21 pistes rouges, 42 pistes bleues et 19 pistes vertes) partant de 1300 mètres d'altitude à 3600 mètres d'altitude.
En été, la station propose un grand domaine de VTT de descente partant du bas de la télécabine de Vénosc jusqu'au bas du glacier, à 3200 mètres d'altitude. Elle propose aussi du ski d'été sur le glacier du Mont de Lans qui est ouvert de juin à fin août puis durant toute la saison d'automne.

Image
Les Deux-Alpes

Le télésiège du Sautet : faciliter la liaison entre la Tourra et la Fée

Le télésiège du Sautet est une remontée construite en 2010 par le fabricant français Pomagalski.

Le secteur de la Fée est un endroit calme, bien exposé au nord avec des pentes plutôt soutenues. De plus, sa haute altitude (2200 mètres) lui permet une bonne conservation de la neige. Le secteur est composé de neuf pistes : trois pistes noires (« Fée 5 », « Fée 6 » et « Fée 7 »), deux pistes rouges (« Fée 3 » et « Fée 4 ») ainsi que de quatre pistes bleues (« Fée 1 », « Fée 2 », « Sautet » et « Thuit 1 »). Ces pistes sont desservies par seulement deux remontées mécaniques : le télésiège débrayable six places de la Fée, remontée principale du secteur, et par le petit télésiège fixe quatre places du Sautet, court appareil d'accès.
La Fée est un endroit assez vallonné, propice aux itinéraires hors pistes et autres champs de bosses. Le seul point négatif du secteur, jusqu'en 2010, était son accès peu aisé. C'est l'une des raisons qui a poussé l'exploitant à implanter le télésiège du Sautet. Pour découvrir en quoi cet appareil est essentiel sur le secteur de la Fée, je vous invite à lire la suite de ce reportage...

La fonction du télésiège est donc de faciliter l'accès au secteur de la Fée : auparavant, trois accès étaient disponibles :
- Le premier consiste à monter jusqu'au glacier, puis à descendre les pistes « Glacier 1 », « Glacier 6 ». Après, le skieur doit prendre la piste noire « Fée 6 », se faufilant dans le goulet du Grand Nord et rejoignant la piste « Fée 1 ».
- Le second est plus facile, en effet, il suffit de passer sous un tunnel puis d'emprunter la piste « Fée 1 ». Le problème principal est que la majorité de la piste est toute plate ou en légère montée ou descente.
- Le dernier accès est le plus aisé des trois, il faut descendre la piste « Fée 2 », agréablement située au soleil.

Cet accès relativement compliqué pour la clientèle, est l'autre raison ayant poussé Deux-Alpes Loisirs à construire le télésiège du Sautet. La nouvelle gare aval est placée en dessous de la Tourra, important point de passage dans le domaine skiable. La station d'arrivée est implantée tout près de la gare d'arrivée du télésiège débrayable de la Fée.

La remontée ne remplace aucun appareil. Le téléporté a donc été implanté dans un territoire vierge, facilitant au passage les rotations sur le hors piste situé sous la ligne. La construction du Sautet s'est accompagnée par l'édification de la piste bleue du « Sautet », retournant à la gare aval et donnant accès au bas de la combe de Thuit.

Le nouvel appareil est une réussite pour l'exploitant : grâce à celui-ci, la fréquentation du télésiège de la Fée a doublé lors de la première saison d'exploitation du Sautet. L'autre point laudatif est la meilleure répartition des skieurs sur le domaine des Deux-Alpes, déchargeant légèrement certaines remontées encombrées (le télésiège des Bellecombes par exemple).

Techniquement, le télésiège du Sautet est un appareil de type Unifix, avec une gare aval retour simple, et une gare amont motrice tension.

La remontée dessert trois pistes :
- Fée 4 : Cette piste descend vers le télésiège de la Fée. Elle donne accès à une piste noire, la « Fée 5 ». La piste rouge se termine au niveau du croisement avec la piste « Fée 3 ».
- Fée 3 : La « Fée 3 » est la principale piste du secteur. Celle-ci donne accès à l'itinéraire noir de la « Fée 7 », rejoignant la piste bleue « Fée 1 ». La piste rouge se termine au niveau du départ du télésiège de la Fée.
- Sautet : La piste du « Sautet » a été tracée lors de la construction du télésiège du Sautet, en 2010. Elle tire son nom de l'appareil construit en même temps que la piste. La « Sautet » sert principalement à ramener les skieurs dans la Combe de Thuit, et via les télésièges de Thuit ou Thuit-Crêtes, de skier sur les Crêtes et, plus loin, de revenir à la station ou d'aller glisser sur l'autre versant.

Lien vers le sujet relatant de la construction de cet appareil :

Image

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 8C/8C
P2 : 12C/12C
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/6S
P5 : 6S/6S
P6 : 12S/12S
P7 : 12S/12S

Situation sur un plan des pistes :

Image

Capture Géoportail pour mieux visualiser la position de la remontée :

Image

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF – Télésiège à pinces fixes : SAUTET
Exploitant : Deux-Alpes Loisirs
Constructeur : Pomagalski
Année de Construction : 2010

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 2000 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,1 m/s
Tapis d'embarquement : Non

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 2479 m
Altitude gare amont : 2643 m
Dénivelé : 164 m
Longueur développée : 474 m
Pente moyenne : 37,27 %
Pente maximale : 58 %
Temps de trajet : 4 min 10 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : Retour fixe
Type de gare amont : Unifix
Emplacement gare de tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Eléctrique
Puissance développée : 328kw
Sens de montée : Droit
Type d'embarquement : Sans tapis
Nombre de pylônes : 7
Largeur de la voie : 6,4 m
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes
Nombre de véhicules : 64

La gare aval

La gare aval est une station retour. Elle est implantée en-dessous du plateau de la Tourra, à 2479 mètres d'altitude. La gare est accessible par la piste bleue du « Jandri 3 ». La station de départ est située sous un rocher, à proximité d'un pylône électrique ainsi que du pylône quatre du téléphérique du Jandri 2. La gare est donc assez discrète dans le paysage.

Image
L'approche de la gare aval par la piste bleue du « Jandri 3 ».

Image

Image
La gare aval et pylône 1.

Image
La poulie retour.

Image
La zone d'embarquement.

La ligne

La ligne est courte : 474 mètres de long. Le début est assez plat. Puis, le second pylône amorce une montée raide. Cette montée se poursuit jusqu'à l'arrivée. Juste avant la gare amont, les pylônes six et sept remettent le câble à l'horizontale. La ligne escalade un flanc du rocher de la Fée, qui culmine à 2650 mètres d'altitude.

Image
Petit aperçu de la ligne depuis le télésiège de Bellecombes...

Image
...et depuis la gare aval.

Image
P1.

Image
Une petite vue arrière sur le premier pylône ainsi que sur la gare aval.

Image
P2, compression.

Image
P3.

Image
P4.

Image
P5.

Image
P6, radoucissement de la pente.

Image
P7, arrivée en gare amont.

La gare amont

La gare amont de l'appareil est la station motrice et tension. Elle est juchée à 2650 mètres d'altitude, au sommet de la Fée. A proximité de la gare amont, on trouve l'arrivée du télésiège débrayable six places de la Fée. Depuis la station d'arrivée, on, peut descendre les pistes « Fée 4 », « Fée 3 » et « Sautet ».

Image
Le chalet de vigie.

Image
La gare amont depuis un siège.

Image
Gare amont depuis le télésiège de la Fée.

Image
Débarquement.

Image
La gare en elle-même.

Image
Sous un autre angle.

Image
Vue sur la gare depuis le télésiège de Bellecombes.

Sièges et pinces

Le sièges sont des véhicules de type Doudouk4. Ils peuvent accueillir jusqu'à quatre personnes. Les sièges sont reliés au câble par l'intermédiaire de pinces fixes.

Image
un siège.

Image
Une pince fixe.

Conclusion et remerciements

Le télésiège du Sautet est une remontée qui a permis de rendre de l'attractivité au secteur de la Fée, du fait que son accès soit peu aisé. L'installation du Sautet est à l'image de la fréquentation sur le secteur qui a doublé en l'espace d'une saison. On peut en conclure que le télésiège du Sautet est une réussite.

Je remercie chaleureusement :
- j'ib pour la présentation de la station.

Texte & bannière : j'ib et Clément05
Photos : Clément05 (21 Février 2013)

A bientôt.

(C) – Clément05 – Touts droits réservés – Avril 2013





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09479 secondes. 40 requete(s).
89 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés