En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 43Bannière 12Bannière 30Bannière 39

 TSF4 Hornlift 2000

Alpbach

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Plus haute remontée du domaine Alpbachtal/Wildschönau

Mise en service en : 1999



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 11/01/2014 et mise à jour le 28/01/2014
(Mise en cache le 29/01/2014)

Image




Plus haute remontée du domaine d’Alpbach, le télésiège Horn 2000 dessert un ensemble de pistes tracées sur les alpages situés au pied du Wiedersbergerhorn. Sur un tracé en dévers, ce télésiège est venu remplacer un téléski dont le rôle principal était d’assurer la liaison vers un secteur d’altitude, censé être desservi par un autre appareil qui ne sera jamais construit.

Voici une balade sur cet appareil « de liaison » qui restera à jamais utilisé uniquement pour le ski propre…


Sommaire :

1. Le point culminant du domaine Ski Juwel
2. Historique succinct
3. Caractéristiques techniques
4. G1 « Wiedersbergeralm »
5. En ligne
6. G2 « Wiedersbergerhorn »
7. Véhicules
8. Pistes





1. Le point culminant du domaine Ski Juwel


La vallée d’Alpbach

Longtemps isolé de la vallée de l’Inn, le village d’Alpbach est devenu tardivement une destination prisée été comme hiver en raison de ses chalets à l’architecture préservée. Le petit domaine skiable né sur les pentes du Wiedersbergerhorn s’est progressivement étendu vers Inneralpbach et l’amont de la vallée, puis vers la région voisine de la Wildschönau en 2012 pour former un ensemble baptisé Ski Juwel ou le « joyau du ski ».

Une présentation détaillée de la vallée d’Alpbach est disponible à cette adresse :

Image
^ Cliquez sur l'image pour accéder à la présentation de la station. ^



Le télésiège Hornlift 2000

Le télésiège Hornlift 2000 dessert la partie la plus haute du domaine skiable d’Alpbach et de l’ensemble du Ski Juwel. Il tire son nom du sommet emblématique de la station, la pointe du Wiedersbergerhorn, mais aussi de la cote 2000 m, que cet appareil est le seul à franchir dans tout le domaine.

Depuis le sommet de la télécabine de Pögl, l’accès au secteur « Horn 2000 » ne peut se faire que par une longue piste de liaison tracée à flanc de coteau. Il en est de même pour le retour depuis ce secteur.

La ligne du télésiège ne remonte pas selon la ligne de plus grande pente : l’appareil suit principalement un tracé en dévers, ce qui permet de concilier la desserte des pistes intéressantes, sur la partie supérieure du parcours, avec la liaison depuis le secteur Pögl.

Les pistes desservies, rouges et noires, sont tracées sur des alpages, dégagés de végétation, et présentent un profil varié et des pentes marquées. Le télésiège donne aussi accès à l’itinéraire de retour sur Inneralpbach.

Image
Le télésiège Horn 2000, point culminant du domaine.


Image
Il dessert un ensemble de pistes rouges et noires variées, et un domaine hors-piste se prolongeant par l’itinéraire de retour sur Innerlapbach, en pointillés orange.





2. Historique succinct


Les débuts du ski à Alpbach remontent à 1961, avec la construction d’un télésiège monoplace entre la vallée et l’alpage de Kriegalm, à l’emplacement de la gare intermédiaire de la télécabine actuelle. En 1966, un second tronçon de télésiège fut construit jusqu’au pied du Wiedersbergerhorn. Les deux appareils furent livrés par l’entreprise tyrolienne Felix Wopfner. Les alpages situés au sommet de la chaîne de télésièges furent progressivement équipés de téléskis à enrouleurs et à pylônes portiques livrés par Stemag et Doppelmayr.

Le téléski à enrouleurs Hornlift fut le dernier appareil de cette grande vague d’équipements. Plus court que l’appareil actuel, avec un départ placé environ 100 mètres plus haut, il permettait de relier pour la première fois les champs de neige situés entre le Wiedersbergerhorn et le Standkopf. Cet espace encore vierge présentait des caractéristiques idéales pour l’implantation d’un domaine skiable : l’absence de végétation, une altitude plus élevée et des pentes régulières.

Le téléski Hornlift devait être une première étape avant un équipement plus important du secteur. L’exploitant envisageait d’une part de construire un appareil supplémentaire au sud, pour desservir les champs de neige situés à gauche de la ligne actuelle. D’autre part, le terrassement d’une piste de retour vallée vers Inneralpbach devait offrir une alternative à l’unique piste rouge qui permet de regagner actuellement le pied des pistes.

Enfin, dès l’origine, le téléski Hornlift desservait deux itinéraires à skis sur le versant nord du Wiedersbergerhorn, secteur vierge de toute remontée. Ils permettaient de regagner la G1 de la TCD6 Wiedersbergerhorn à Alpbach, ainsi que le domaine skiable du village d’Hygna à Reith im Alpbachtal.

Ces projets de l’exploitant n’ont jamais pu être concrétisés ni pérennisés. Le domaine d’altitude est resté cantonné au TKE2 Hornlift, la descente vers Inneralpbach n’a pu être transformée en véritable piste, tandis que l’itinéraire vers Alpbach et Reith a été abandonné et son tracé en forêt non entretenu.

Toutefois, en 1999, l’exploitant a entrepris de remplacer le téléski Hornlift par un télésiège à pinces fixes, afin de répondre à l’augmentation de la fréquentation. Les clients apprécient en effet le secteur d’altitude pour la qualité de l’enneigement, l’ensoleillement et la variété des pistes.




3. Caractéristiques techniques


  • Constructeur : Doppelmayr
  • Année de construction : 1999
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Capacité : 4 personnes
  • Altitude Aval : 1 654 m
  • Altitude Amont : 2 025 m
  • Dénivelée : 371 m
  • Longueur développée : 1 081 m
  • Débit maximum : 1 600 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 2,4 m/s
  • Emplacement motrice : aval
  • Emplacement tension : amont
  • nombre de sièges : 101





4. Station inférieure "Wiedersbergeralm" (G1)

Situation

La gare aval est implantée à l’extrémité de l’alpage de Wiedersberg. En aval, la rupture de pente marque la limite avec la forêt : celle-ci fait l’objet d’une mesure de protection particulière, le ski y étant interdit sur un large périmètre.

Image
Situation de la gare aval en cul-de-sac.



Equipements

La gare aval est motrice fixe aérienne, implantée sur un unique massif en béton. Une marquise la relie au local opérateur, protégeant la zone d’embarquement des clients. L’appareil est équipé depuis l’origine d’un tapis d’embarquement Chairkid.

Image
Le premier balancier est intégré à la gare motrice compacte.


Image
Une couverture en tôle relie la gare au local opérateur pour protéger l’aire d’embarquement.


Image
Local opérateur.


Image
Côté descente, zone de maintenance pour la dépose des sièges ou le déplacement des pinces.


Image
Portillons.


Image
Tapis d’embarquement.


Image
Le rail de stabilisation du siège court depuis la poulie jusqu’au premier pylône. Il permet de maintenir le siège parfaitement horizontal pendant l’embarquement.





5. Ligne


Généralités

La temps de montée avoisine 8 minutes, pour cette ligne de près de 1,1 km. Dans la partie inférieure, le tracé est en dévers marqué, car l’appareil fait basculer les clients entre deux versants du Wiedersbergerhorn. La partie supérieure du parcours est en revanche tracée selon la ligne de plus grande pente jusqu’au sommet du domaine skiable.

Comme presque partout en Autriche, la ligne de sécurité est enterrée, et les pylônes sont munis de hauts-parleurs destinés à diffuser les consignes et informations du personnel en cas d’arrêt, même de courte durée.

Détail de l’équipement des pylônes :
P0 : 8C/8C
P1 : 10C/10C
P2 : 10S/8S
P3 : 8SC/4SC
P4 : 10S/6S
P5 : 8S/4S
P6 : 4SC/4SC
P7 : 4S/4SC
P8 : 4S/4SC


Image
Vue d’ensemble du parcours.


Image
Coffrets de raccordement au pied des pylônes pour la ligne de sécurité souterraine.



En ligne

Image
P0 intégré à la gare et P1.


Image
P2.


Image
Longue portée sous le Wiedersbergerhorn, à droite.


Image
La ligne en dévers offre une vue plongeante sur le secteur Baumgarten, accessible par un itinéraire à skis.


Image
P3 support-compression.



Image
P4.


Image
Passage au-dessus de la piste rouge du Horn à la hauteur du P5.


Image
Piste noire de Wiedersberg.


Image
Rupture de pente au P6.


Image
P7.


Image
Sur le brin descendant, un balancier support-compression à dominante support permet d’éviter le soulèvement du câble lors des démarrages.


Image
P8.


Image
Dernière portée et départ des pistes.


Image
Pylône triple de crête.



Vues depuis les pistes

Dans cet alpage dégagé, l’ensemble de la ligne est observable depuis les pistes tracées sous l’appareil.

Image
P7 vu depuis la piste de Wiedersberg.


Image
Pistes en dévers.


Image
Partie inférieure du tracé en dévers marqué.





6. Station supérieure "Wiedersbergerhorn" (G2)


Situation

La gare amont est implantée à 2 025 mètres d’altitude, sur l’arête sud du Wiedersbergerhorn, à une centaine de mètres en contrebas du sommet. Elle est située sur un seuil qui fait permet de basculer de la haute vallée d’Inneralpbach vers les villages situés plus en aval, comme Reith im Alpbachtal.

Depuis le sommet de l’appareil, les clients peuvent rejoindre une dizaine de pistes et de variantes rouges et noires.

Image
Gare amont sur la crête du Wiedersbergerhorn.



Equipements

La gare amont est constituée d’une poulie retour montée sur un massif en béton, contre lequel est installée la centrale hydraulique, qui permet d’assurer la tension de la ligne par deux vérins disposés de part et d’autre du lorry central.

Image
Massif, poulie retour et extrémités des vérins de tension.


Image
Peu avant le débarquement, une barre lumineuse dotée de deux jeux de LEDS indique le moment où les clients sont autorisés à ouvrir le garde-corps. Une rangée de diodes rouges et de diodes vertes, à l’éclairage très directionnel, diffusent leur lumière dans deux angles différents. C’est au moment où s’amorce la transition entre les deux faisceaux que le client peut relever le garde-corps, comme ici où la lumière rouge, à gauche, diffuse encore vers le bas de la ligne, tandis que la lumière verte à droite commence à diffuser plus en hauteur.


Image
Un rail de stabilisation maintient le siège horizontal pendant le débarquement. Il court depuis le dernier pylône jusqu’à la poulie.


Image
Détail du vérin de tension.





7. Véhicules


La ligne est équipée de 101 sièges 4E98, à assises en matériau synthétique.

Image
Siège 4 E98, avec assise rabattue sur le dossier en raison des intempéries.





8. Pistes


Le secteur du Horn 2000 est le plus prisé de la station en raison de son enneigement et de son altitude, mais son aménagement fait l’objet de critiques récurrentes. L’accès depuis le sommet des télécabines se fait par une longue piste de liaison tracée à flanc de coteau, en faible pente. Il en est de même pour le retour depuis ce secteur. Pour éviter les croisements entre skieurs en recherche de vitesse, un pont sépare les pistes de liaison aller et retour.

Image
Croisement des pistes de liaison aller et retour.


Image
Pont skieur.


La partie haute du secteur propose un ensemble de pistes balisées de niveau intermédiaire à difficile. Elles sont tracées sur des alpages au-dessus de la limite de la forêt, offrant une vue dégagée aux clients et réservant quelques belles possibilités de hors-piste. Toutefois, à mi-parcours, les skieurs doivent emprunter une piste ou un itinéraire à flanc de coteau, pour basculer sur les pentes qui les ramèneront en G1.

L’aménagement des pistes du haut du domaine prête le flanc à la critique, en raison des longs itinéraires de liaison depuis le sommet des télécabines et des ruptures de pente sur les pistes du Horn qui viennent ternir l’image de pot à neige dont bénéficie le secteur.

Image
Partie haute du secteur.


Image
A mi-pente, les pistes basculent vers l’autre versant.


Image
Secteur Baumgarten.


Image
Le tracé des pistes n’est pas très intuitif.



Une extension abandonnnée…

L’ancien téléski du Horn 2000 était destiné à ouvrir l’équipement d’un nouveau secteur. Construit comme un appareil de liaison, il était censé être complété par un second téléski réservé au ski propre, qui ne sera jamais construit. Malgré le remplacement réussi par le TSF4, l’aménagement du secteur laisse à première vue un goût d’inachevé, que la qualité de la neige et la variété des pentes au sommet viennent bien vite estomper.




Informations pratiques

Exploitant :
Alpbacher Bergbahnen
Site : http://www.alpbachtal.at/de

Ouverture :
Saison d’hiver de début décembre à fin mars

Accès :
Par la route :
A 8 km de la sortie d’autoroute Kramsach sur l’axe Innsbruck – Munich (A12)
Par le rail :
gare ÖBB Eurocity/Intercity/ICE à Jenbach (10 km) puis transfert gratuit en bus
Par les airs :
aéroport d’Innsbruck à 50 km


Remerciements

Remerciements aux membres du personnel.


Fil de discussion

Accès au fil de discussion consacré à l’appareil sur le forum.





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10017 secondes. 28 requete(s).
43 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés