En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 11Bannière 8Bannière 41Bannière 14

 TSF6 de la Salla

Montchavin - Les Coches (Paradiski)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Deuxième télésiège fixe construit sur le domaine de la Plagne. Ce court télésiège assure la liaison entre le secteur de Montchavin et Plagne Bellecôte.

Mise en service en : 2004
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 30/04/2012 et mise à jour le 15/06/2012
(Mise en cache le 13/10/2013)

Image


Le domaine de Montchavin – Les Coches est situé en Tarentaise. Ce domaine est relié au domaine de la Plagne. Cet ensemble forme un seul et unique domaine skiable compris entre 1250 et 3250 mètres d’altitude. Le domaine skiable de la Plagne offre au total 225 kilomètres de pistes balisées de tout niveau. Depuis 2003 le domaine skiable de la Plagne est relié à celui des Arcs/Peisey-Vallandry formant ainsi le domaine relié Paradiski. Le télésiège fixe de la Salla est le deuxième téléporté de ce type à avoir été installé sur le domaine de la Plagne.


Les premiers aménagements sur Montchavin

Montchavin est un petit village qui vivait essentiellement de l’agriculture. Dans le début des années 1970, le village de Montchavin doit faire face à l’exode de sa population à cause du ralentissement de l’activité agricole et industrielle. Afin de redynamiser le village, il fut demandé à la SAP par les élus de venir implanter des remontées mécaniques sur les pentes du village. En 1972 le premier quota de lit demandé par la SAP est atteint et l'aménagement touristique des pentes du village peut commencer. Montchavin se vit doté dès lors, de trois appareils : le télésiège de Montchavin, un téléski débutants et le premier téléski des Pierres Blanches. Ce dernier part non loin du sommet du télésiège de Montchavin et permet de rejoindre le lieu-dit des Pierres Blanches situé en contrebas du Dos Rond. Cet aménagement permet de préparer la future liaison par l'Arpette quand Montchavin aura atteint le quota de lits demandé pour effectuer une liaison avec la Plagne. L’année suivante, les 1500 lits demandés par la SAP pour relier Montchavin au reste du domaine de la Plagne sont atteints, la liaison peut être lancée.


La liaison entre la Montchavin et la Plagne en téléski

Pour pouvoir effectuer la liaison, la SAP doit aménager le haut de Montchavin de façon à ce qu'une remontée mécanique rejoigne le sommet de l'Arpette, sommet qui fait office de frontière naturelle entre les domaines des deux stations. Malheureusement depuis le sommet du téléski de Pierres Blanches, il est impossible de faire partir une remontée allant droit sur ce point de bascule. La SAP va donc devoir passer par le Dos Rond, sommet situé au-dessus du lieu-dit des Pierres Blanches qui se trouve non loin de l'Arpette. Un téléski est donc mis en place pour rejoindre ce sommet. De ce point, il est de nouveau impossible de rejoindre directement l'Arpette car le Dos Rond se trouve plus bas que ce point de passage. Un deuxième téléski est donc créé pour permettre aux clients de rejoindre l'Arpette : le téléski de la Salla. Salla est donc le dernier maillon d'une chaine de quatre remontées permettant de rejoindre depuis le bas de Montchavin le domaine skiable de La Plagne. Ce téléski est relativement court puisque long de seulement 356 mètres. Techniquement Salla est un téléski à enrouleurs. Le choix d'un téléski à enrouleurs a sans doute été réalisé dans l'optique de limiter le risque de chutes. Officiellement ce téléski a été fourni par Pomagalski. Le téléski a été équipé de pylônes en "V" permettant à l'exploitant de prévoir avec cette conception un éventuel doublement de l'appareil si le débit de 840 personnes par heure ne venait plus à suffire.

En 1978, la SAP investit en masse sur son domaine en équipant notamment le glacier de la Chiaupe. L'accès au glacier permet entre autre à la SAP de proposer une descente directe depuis au lieu-dit des Bauches. Ce lieu-dit se trouve en contrebas de la face Sud du Dos Rond et plus globalement en contrebas des appareils permettant la liaison entre Montchavin et la Plagne. La SAP va donc en profiter pour investir cette même année dans deux télésièges permettant à la fois de remonter les clients effectuant cet itinéraire et d'améliorer l'offre de ski sur cette partie du domaine skiable. Le secteur de Montchavin devenant plus attractif, la SAP anticipe l'augmentation de la fréquentation en doublant la même année le téléski de la Salla afin de faciliter les retours sur Plagne Bellecôte. La Plagne anticipe également le développement des Coches et l'augmentation du débit en provenance du bas du secteur puisqu'en 1979 le téléski des Pierres Blanches est doublé ainsi que le téléski du Dos Rond avec la mise en service du téléski Plan Leschaux. Les téléskis doublés de la Salla offrent un débit théorique de 1680 personnes par heure ce qui représente pratiquement le débit montant arrivant en provenance des deux villages. En 1982, la SAP ouvre le télésiège triplaces du Bijolin qui offre depuis le plateau de Plan Bois. Depuis le plateau situé au-dessus des Coches s'ouvre donc un second accès direct vers le secteur d'altitude de Montchavin. Les téléskis voient donc arriver plus de monde à leurs portillons en provenance du télésiège du Carroley, appareil permettant aux clients arrivant de Bijolin et Plan Leschaux de les rejoindre.

En 1986 est mis en service le télésiège débrayable quadriplace de l'Arpette remplaçant l'antique télésiège biplace faisant la liaison entre Plagne Bellecôte et Montchavin. Toutefois afin de ne pas reporter tout ce flux supplémentaire parti à la découverte de Montchavin sur les téléskis de la Salla, la SAP installe une seconde ligne de liaison entre Montchavin et la Plagne avec la mise en service du télésiège Crozats. Cette deuxième ligne devenait plus que nécessaire, les deux téléskis à enrouleurs commençant à avoir bien du mal à absorber tout le flux qu'ils sont amenés à transporter. Bien que le débit de ce télésiège Crozats soit plus important, le temps de trajet est beaucoup plus long par cet appareil (8 minutes au lieu de 3). La modernisation de la chaine historique permettant l'accès au Dos Rond est entamée en 1994. Cette année-là, les téléskis des Pierres Blanche sont remplacés par un télésiège débrayable six places. Le téléski du Dos Rond est quant à lui supplée par un télésiège fixe quadriplace. Malgré l'écart important entre le débit théorique en provenance de Montchavin – Les Coches et la capacité d'absorption des téléskis, ces derniers vont rester en place encore un certain nombre d'années.


La Salla à l'heure du télésiège

Un évènement de taille va venir faire bouger les choses en 2003. C'est cette année que s'ouvre la liaison entre les Arcs et la Plagne grâce au téléphérique du Vanoise Express. La gare de ce téléphérique versant la Plagne étant située sur le secteur de Montchavin, les clients arrivant depuis les Arcs doivent donc passer soit par la Salla soit par Crozats pour gagner le reste du domaine de la Plagne. L'itinéraire par la Salla est le plus direct pour rejoindre la Plagne. Cependant les téléskis étant saturés, les clients perdent rapidement le bénéfice de ce tracé court. Il devenait dès lors indispensable d'améliorer cet axe afin de fluidifier l'accès à Plagne Bellecôte depuis Montchavin. En 2004, parallèlement au remplacement du télésiège du Bijolin, les téléskis de la Salla sont démontés afin d'être remplacés par un appareil plus performant. Situé sur un tracé différent par rapport aux téléskis, c'est un télésiège fixe six places qui va sortir de terre. Considérant la longueur du tracé inférieure à 600 mètres et le besoin de débit sur cet axe, le type d'appareil installé semble logique. Ce n'est d'ailleurs pas une première pour la Plagne qui a déjà équipé un autre axe de liaison aux caractéristiques quasiment similaires avec ce type d'appareil. Le choix du téléporté a permis également de rendre plus facile la liaison notamment pour les débutants pour qui la montée sur les téléskis pouvaient être un exercice périlleux.

Malgré le changement de tracé, la gare aval de ce télésiège a été positionnée de façon à être accessible par les remontées permettant de rejoindre le haut du secteur de Montchavin. La Salla est donc directement joignable depuis le téléski Plan Leschaux, le télésiège Dos Rond et le télésiège débrayable Bijolin qui est sorti de terre la même année. Tout comme les anciens téléskis, ce téléporté reste accessible depuis le sommet du télésiège Carroley qui remonte les clients en provenance des Bauches. Avec son débit théorique de 2950 personnes par heure, le télésiège offre 30% de débit en plus que les deux anciens téléskis. Tout comme ces derniers, le but de cet appareil est avant tout d'assurer avec rapidité et performance la liaison avec la Plagne. La Salla n'a pas vraiment vocation à desservir de ski propre. Bien qu'étant inclus dans le forfait Montchavin – Les Coches, la piste bleue qu'il dessert sur ce secteur ne présente qu'un intérêt limité. Le télésiège Crozats qui seconde cet appareil dans son rôle de liaison dessert quant à lui des pistes beaucoup plus intéressantes niveau ski. La Salla sur son tracé permet aussi de maintenir plus longtemps la liaison entre Montchavin et la Plagne ouverte. D'une part la piste d'accès au télésiège Crozats étant exposée, il arrive souvent que ce télésiège soit inaccessible en fin de saison. D'autre part, cet appareil est plus facilement exploitable par rapport aux téléskis notamment quand la neige est peu abondante. Atteignant tout comme les anciens téléskis le sommet de l'Arpette, les clients ont accès aux différentes pistes bleues qui évoluent sur ce flanc de montagne de son sommet. Ils vont donc pouvoir rejoindre par la même occasion Plagne Bellecôte et les différentes remontées qui partent de là. Entre autre, ils vont pouvoir rejoindre le télésiège du Colorado pour basculer sur Plagne Centre, la télécabine de la Roche de Mio pour accéder au glacier, le télésiège des Blanchets pour prendre la direction de Champagny ou du Glacier via Carella.

Au sommet de la Salla cinq pistes bleues peuvent être empruntées :

Sur le versant Montchavin :
- La piste Replat qui permet de rejoindre le sommet du télésiège Bijolin et d'accéder au secteur Montchavin

Sur le versant La Plagne
- Les larges pistes Arpette, Dunes, Les Laines et Saint Jacques qui permettent d'accéder à Plagne Bellecôte.


    Situation sur le plan des pistes
    Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : SALLA
Constructeur : POMAGALSKI
Exploitant : SAP
Maître d’Œuvre : DCSA
Maître d’Ouvrage : SAP
Année de construction : 2004
Montant de l'investissement : 2.300.000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personne(s)
Débit : 2950 personnes/heure
Temps de Trajet : 4min53
Vitesse d'exploitation : 2 m/s

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 2196 m
Altitude Amont : 2349 m
Dénivelée : 153 m
Longueur développée : 585 m
Pente Maxi : 66 %
Pente Moyenne : 26.75 %


Caractéristiques Techniques

Type de gare : ORION
Tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 168 kW
Sens de montée : Gauche
Nb Pylônes : 9
Largeur de la voie : 6.10 m
Nombre de Véhicules : 79
Espacement : 14.6 m
Type de Véhicules : Doudouk 6
Dispositif d’accouplement : Pince Unigrip

Caractéristiques du Câble

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 45 mm
Type de Câble : Lang à droite
Composition du Câble : 6X36 WS
Ame : Compacte


Ligne et Infrastructure du télésiège de la Salla

Le télésiège de la Salla a été réalisé par le constructeur français Pomagalski. Le constructeur Français a fourni un télésiège six places de la gamme Orion, gamme de télésiège fixe issue du rapprochement entre Poma et Leitner. Le télésiège adopte une configuration standard : retour-tension aval, motrice fixe amont. Avec ses 79 sièges le télésiège offre un débit de 2950 personnes par heure à la vitesse de 2 mètres par seconde. Exploité à sa construction à la vitesse de 1.80 mètres par seconde, le télésiège est exploité depuis 2008 à la vitesse de 2 mètres par seconde suite à des modifications de l'appareillage électrique. Cette augmentation de vitesse a permis à l'exploitant de porter le temps de trajet sous la barre des 5 minutes. Le terrain de la gare amont ayant bougé malgré l'enrochement réalisé, la gare a été reculée de vingt mètres en 2009 afin de ne plus avoir ce genre de soucis.


  • La gare aval

La gare aval est située au bord de la piste du Carroley à 2193 mètres d'altitude. Cette gare est en charge de la tension du câble. La poulie montée sur lorry ainsi que les composants du système de tension sont montés sur un fut en béton rendant l'encombrement minimal. Les deux vérins assurent une tension nominale de 43500 daN avec une pression de 144 bars dans le circuit. Le seul signe distinctif des couleurs de la Plagne est la large poulie de retour peinte en rouge.

    Vue en plongée sur la gare. On aperçoit bien le système servant à la tension du câble
    Image

    D'autres vues coté brin descendant de la gare aval
    Image

    Image

    Gare aval avec la ligne du télésiège Crozats au fond
    Image

    Gare aval coté brin montant
    Image

    La poulie de retour est équipée d'une joue permettant au doigt de la pince de venir s'appuyer dessus
    Image

    L'embarquement. Un rail est présent afin de limiter les oscillations du siège
    Image




  • La ligne

Au début du parcours, la ligne monte tranquillement. Le profil s'incline un peu plus au niveau du P3 qui permet à cette dernière de franchir une pente plus marquée. L'inclinaison diminue nettement après le passage des deux pylônes situés au terme de cette portion. Le P6 permet de nouveau une légère réduction de l'inclinaison. Cette dernière va rester constante jusqu'au P9, ouvrage de ligne permettant de remettre le câble sur un plan horizontal avant l'arrivée en gare amont.

Sur le trajet se trouvent 9 pylônes répartis comme suivant : 1 compression, 1 support-compression et 7 supports
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 12C/12C
P2 : 8S/6S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 12S/12S
P5 : 8S/6S
P6 : 12S/8S
P7 : 8S/6S
P8 : 8S/6S
P9 : 12S/12S

    La ligne depuis le bas
    Image

    En avant sur la ligne
    Image

    On se remet dans le sens de la marche
    Image

    On arrive au niveau du P3
    Image

    Dans la portée la plus raide
    Image

    P4 et P5 au sommet de cette côte
    Image

    Portée P5 – P6
    Image

    La piste Replat sur la droite
    Image

    P7
    Image

    Passage au-dessus de cette piste. Le point de liaison de l'Arpette est visible sur la gauche
    Image

    P9, le dernier ouvrage de ligne du tracé
    Image

    Arrivée en gare amont
    Image




  • La gare amont

La gare amont est située au sommet de l'Arpette à 2346 mètres d'altitude. Non loin de cette gare se trouve la gare sommitale du télésiège débrayable de l'Arpette partant de Plagne Bellecôte. La gare amont est en charge d'assurer les différentes marches de l'installation. C'est ici que se trouve le poste de conduite principal de l'appareil. La structure parallèle à l'axe de la ligne couvrant la chaine cinématique est portée par un seul massif en béton limitant ainsi l'emprise au sol. Arborant le schéma de couleur classique de La Plagne (blanc avec un liséré rouge), la gare reste discrète dans le paysage.

    Gare amont vue du coté brin descendant
    Image

    La poulie motrice peinte en rouge s'accorde parfaitement avec le schéma de couleur employé sur la gare
    Image

    Zoom sur l'un des deux freins de sécurité 2
    Image

    On note que comme en gare aval, un rail permet de limiter l'oscillation du siège au moment de débarquer
    Image

    Gare amont de profil coté brin montant
    Image

    Gare amont depuis la piste Replat
    Image



Véhicules et pinces

    Siège Doudouk6
    Image

    Véhicule de service
    Image

    Pince fixe
    Image

    Passage de la pince sous le balancier en compression
    Image

    Passage de la pince sur un balancier support
    Image

    Passage de la pince dans le balancier support-compression
    Image



Depuis les pistes

    La ligne depuis le haut avec le sommet du Dos Rond
    Image

    Ligne avec le Mont Pourri au fond
    Image

    Ligne avec de nouveau le Mont Pourri et le sommet de Bellecôte au fond
    Image

    P4 et P5. En arrière-plan on voit en premier lieu une partie de ligne du télésiège Crozats. Tout au fond, on aperçoit une bonne partie de la ligne du télésiège Inversens
    Image

    Bas de la ligne
    Image



Salla : l'appareil de liaison idéal

On peut sans doute regretter que le tracé choisi de Salla n'en fasse qu'un simple appareil de liaison peu intéressant au niveau du ski. Toutefois le tracé choisi permet à la SAP d'aller à l'essentiel et d'assurer le plus longtemps possible l'accès au domaine de la Plagne depuis Montchavin le tout, avec un investissement réduit. Dans son rôle de liaison, le télésiège rempli parfaitement sa mission en transportant avec facilité et confort les clients au sommet de l'Arpette. Malgré l'impression de lenteur qu'il dégage, son débit impressionnant permet d'assurer avec fluidité l'accès à Plagne avec un temps de montée raisonnable. Le télésiège fixe six places s'avère être l'appareil idéal sur cet axe ô combien important du domaine de la station au bonnet rouge.

    Image



Ainsi se termine ce reportage.
A Bientôt




Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.0914 secondes. 36 requete(s).
107 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés