En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 27Bannière 20Bannière 36Bannière 10
Manizales

Manizales


Description rapide :
Capitale du département colombien de Caldas, Manizales est une ville de 415 000 habitants, située sur la Cordillère centrale des Andes, à 290 km au sud de Medellín et à 300 km à l´ouest de Bogotá. Fondée en 1849, elle constitue un important centre universitaire et économique du pays. L´agglomération est située au cœur du Eje Cafetero, la grande région caféière du pays, et s´est donc principalement construite autour du commerce du café. Pour faciliter les transports, dès 1913, on a entamé la construction d´un gigantesque téléphérique de 71 kilomètres pour desservir les rives de la Magdalena.

Depuis près de 100 ans, le transport par câble s´inscrit dans la culture de Manizales. Rien d´étonnant donc, à ce que, quand s´est posée à la municipalité la question du développement des transports en commun pour relier plusieurs quartiers de la ville, la solution du câble se soit à nouveau imposée presque naturellement.

Depuis 2009, une télécabine débrayable 10 places construite par Leitner relie la gare aval intermodale de Los Cámbulos au centre-ville (Fundadores) via la gare intérmédiaire de La Fuente, et d´autres projets ont vu le jours également.
Manizales
Photo Rodo_Af




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de ce site :


    Auteur de la description de la station : lolo42
    Section écrite le 26/09/2014 et mise à jour le 28/01/2016
    (Mise en cache le 28/01/2016)

    Manizales : 100 ans d'histoire du transport par câble

    Capitale du département colombien de Caldas, Manizales est une ville de 415 000 habitants, située sur la Cordillère centrale des Andes, à 290 km au sud de Medellín et à 300 km à l'ouest de Bogotá. Fondée en 1849, elle constitue un important centre universitaire et économique du pays. L’agglomération est située au cœur du Eje Cafetero, la grande région caféière du pays, et s’est donc principalement construite autour du commerce du café.

    Image
    Patchwork photographique de Manizales. (CC By-SA I.D. R.J./Pablo toro)


    La géographie de Manizales n’est cependant pas des plus propices au développement des échanges. La ville est construite à 2100 m d'altitude sur des pentes abruptes et dans des combes d'une région entourée de montagnes culminant à plus de 3 000 mètres. On a donc très vite cherché un moyen rapide et peu coûteux à mettre en place pour assurer le transport de fret entre cette « ceinture du Café » et le principal fleuve de la région, la Magdalena, qui traverse le pays du sud au nord et se jette dans la mer des Caraïbes au niveau de Barranquilla, un des principaux ports du pays. C’est ainsi qu'en 1909 fut décidée, sur l'initiative de Frank Koppel, la construction d’un gigantesque téléphérique de Manizales à Mariquita, jusqu'aux rives de la Magdalena. La construction de l'appareil fut entamée en 1913 par la compagnie britannique Ropeways Limited sous la direction de l'ingénieur James Lindsay. La ligne, d’une longueur horizontale exceptionnelle de 71 823 mètres (record mondial pour l’époque) fut finalement achevée en 1921 après 8 années de travaux, et inaugurée l’année suivante.

    Image


    Techniquement, le « cable aéreo » de Manizales à Mariquita était un téléporté construit selon le système Roë. Il s'agissait d'un appareil monocâble avec fonctionnement unidirectionnel continu équipé de 750 véhicules débrayables. Sa ligne était soutenue par près de 400 pylônes d’une hauteur comprise entre 4 et 66 mètres, à trois ou quatre faces, importés d’Angleterre par bateau. La station aval de Mariquita se trouvait à 460 mètres d'altitude et la station amont de Manizales à 2 060 mètres, mais le point culminant de la ligne atteignait 3 675 mètres à la station intermédiaire de Cajones (Letras) dans les montagnes du Nevado del Ruiz. Le téléporté disposait au total de 22 stations pour le chargement et déchargement desservant les différentes régions traversées et de huit stations motrices équipées de machines à vapeur développant 160 ch.

    Image


    Ce téléphérique pouvait transporter jusqu’à 20 tonnes à l’heure. Conçu initialement pour le fret, il était également emprunté par des passagers. Mais après plusieurs décennies d'exploitation, la concurrence du transport routier, le pillage des bennes durant le transport et la vétusté du système ont finalement eu raison de cet appareil exceptionnel qui fut définitivement abandonné en 1967.

    Image
    La ligne du téléphérique Manizales-Mariquita aux environs de Herveo. (DR)


    Image
    Oeuvre hommage au téléphérique Manizales-Mariquita. (DR)


    Image
    Plaque de l'oeuvre hommage au téléphérique Manizales-Mariquita. (DR)


    Mais cette ligne de téléphérique n’a pas été la seule à avoir été construite à Manizales. En 1928 on projeta également de relier Manizales à Aguadas, mais la ligne fut finalement arrêtée à Aranzazu. Pour autant l’appareil disposait tout de même d’une longueur conséquente de 22,8 km. Ce téléporté, également de type monocâble unidirectionnel continu à véhicules débrayables, était conçu pour transporter à la fois fret et passagers ; ceux-ci prenaient place dans des bennes ouvertes ou des cabines fermées, selon la classe. Mais l’exploitation de la ligne se termina tragiquement en 1942 par la rupture d’un câble qui provoqua la mort de 20 personnes.

    Image
    Véhicules pour passagers sur le téléphérique Manizales - Aranzazu. (Bibliothèque nationale)


    Deux autres téléphériques de moindre envergure ont également fonctionné dans la région :
    - entre 1927 et 1930 une section de 2 km reliait Manizales à la commune voisine de Villamaría ;
    - enfin, toujours en 1928, on imagina de relier Manizales à la côte pacifique au travers d’une autre grande ligne de 68,7 km, mais au final, seuls 9,7 km furent construits et le projet fut abandonné définitivement en 1935.
    Bien qu'aucune section de téléphérique n’ait survécu, toutes ces lignes ont marqué l’histoire de Manizales. La ville a même su conserver certains vestiges du célèbre « cable aéreo » de Manizales à Mariquita. La station du téléphérique est désormais utilisée par la Faculté d'architecture de l'Universidad Nacional et une partie de ligne, avec ses pylônes et ses bennes a été mise en valeur et s’affiche fièrement dans la ville.

    Image
    Pylônes et véhicules de fret présent à Manizales de nos jours.

    Image
    Ancienne gare du téléphérique, désormais utilisée par l'Universidad Nacional. (CC By-SA Chilangoco)


    Manizales a également préservé un surprenant pylône de 54,60 mètres. L'ouvrage, initialement présent sur la section de Herveo, a une histoire particulière. Le bateau anglais qui transportait le grand pylône devant initialement prendre place à son niveau fut coulé par un U-Boot de la marine allemande durant la première guerre. Pour conserver les délais, James Lindsay choisit d'implanter un pylône de hauteur standard, déjà livré, qu'il fit rehausser localement par une imposante structure en bois. Cette « tour de Herveo » a été démontée et intégralement reconstruite en 1984 à proximité de la gare du téléphérique. Elle est désormais classée monument national et constitue un patrimoine emblématique de Manizales.

    Image
    La « tour de Herveo » et sa surprenante base en bois, un pylône aujourd'hui classé monument national. (CC By-SA Sgiraldoa / DR)


    Depuis près de 100 ans, le transport par câble s'inscrit dans la culture de Manizales. Rien d'étonnant donc, à ce que, quand s'est posée à la municipalité la question du développement des transports en commun pour relier plusieurs quartiers de la ville, la solution du câble se soit à nouveau imposée presque naturellement. Ainsi, c'est désormais tout un réseau de téléphériques et télécabines modernes, nommé Cable Aéreo, qui permet la desserte de différents quartier et banlieux de la ville.

    Image
    Cable Aéreo de MAnizales


    Image
    Cable Aéreo de MAnizales





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques.


    Mentions Légales - Cookies
    Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
    Page générée en 0.10476 secondes. 33 requete(s).
    87 membres connectés sur les forums
    Valid XHTML 1.0 Transitional 
    ©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés