Whistler Blackcomb Mountain

Whistler Blackcomb Mountain

- Description rapide de la station :
Whistler est une petite ville canadienne située dans la province de la Colombie Britannique. L’hiver, l'endroit est une station de ski réputée. Son domaine skiable, considéré comme le meilleur d’Amérique du Nord, se répartit sur 2 massifs : Whistler Mountain et Blackcomb Mountain, qui culminent respectivement à 2182 et 2240 mètres d’altitude. Cette renommée lui a permis d’obtenir l’organisation des épreuves de ski alpin des Jeux Olympiques 2010 de Vancouver. Whistler tire sa réputation de son potentiel freeride exceptionnel offrant de nombreuses possibilités de déposes en héliski. Toutefois, les familles ne sont pas oubliées et un domaine adapté leur est proposé.

La période estivale ne demeure pas en reste puisque Whistler est un spot ou nombreux vététistes viennent dévaler les pentes bordant la station. C’est également le point de départ de nombreuses randonnées pédestres.
Sa relative proximité avec Vancouver lui permet d’attirer nombreux touristes et saisonniers venant des quatre coins du monde.
Whistler Blackcomb Mountain
Photo Geofrider


- Cliquez ici pour afficher un plan des pistes

Afficher les appareils :

Liste des reportages de cette station :

Voici une description de la station :

Auteur de ce reportage : rodo_af
Section écrite le 13/03/2014 et mise à jour le 13/03/2014
(Mise en cache le 19/10/2014)

Whistler Blackcomb : Station Olympique


Whistler Blackcomb est une station de sports d’hiver canadienne, située à environ 125 km au nord de la ville de Vancouver. Le domaine skiable, comportant plus de 200 pistes, est le plus vaste d’Amérique du Nord, et les quantités de neige impressionnantes qui y tombent chaque année ont valu à la station une renommée internationale, et des récompenses telles que celle du meilleur domaine skiable d’Amérique du Nord. Pour toutes ces raisons, la station de Whistler Blackcomb a pu briller aux yeux du monde entier lors des Jeux Olympiques d’Hiver de 2010 de Vancouver : en effet, toutes les épreuves de ski alpin se sont déroulées sur le site de Whistler Blackcomb. Rappelons donc comment la station en est arrivée à un tel développement.


Localisation du domaine skiable :

Image

Image


C’est au cours du 19ème siècle que le lieu qui deviendra le futur village de Whistler est pour la première fois aménagé : une route fut construite pour accéder de Vancouver à la localité nouvellement créée de Pemberton, se situant une trentaine de kilomètres au nord de Whistler. Les premières habitations sont alors construites autour de l’Alta Lake. En 1914, le premier hôtel, appelé Rainbow Lodge, est construit sur le site. Cela marquera le début d’un développement très important par la suite, puisque nombreuses sont les différentes infrastructures touristiques qui se sont développées par la suite en prenant exemple sur ce premier hôtel.

C’est à partir de la seconde moitié du 20ème siècle que la ville de Whistler va se tourner vers les sports d’hiver pour assurer son développement économique. En effet, en 1960, le Comité Olympique Canadien se met à la recherche d’un site pour éventuellement accueillir les JO d’Hiver de 1968. Sous l’impulsion de Franz Wilhelmsen, un homme d’affaires de la région de Vancouver, le site d’Alta Lake sera examiné. Finalement, l’absence d’électricité à cet endroit fera que le site ne sera pas retenu pour la candidature canadienne. Quoiqu’il en soit, l’organisation des JO est finalement revenue à la ville de Grenoble cette année. Malgré cet échec, Wilhelmsen voit un réel potentiel en ce site, et décide de le développer. Ainsi, il fonde en 1962 la Garibaldi Lifts Limited, du nom du Mont Garibaldi situé non loin de là (lui-même nommé en référence au général italien Giuseppe Garibaldi), société qui avait pour objectif principal la création d’un domaine skiable avec des remontées mécaniques. A l’aide d’un spécialiste de l’aménagement de domaines skiables, Willy Schaefller, le domaine skiable de Whistler Mountain ouvre pour la première fois le 15 janvier 1966, avec une TCD4 (Creekside), un double TSF (Red Chair), ainsi que deux TKE2, tous construits par l’entreprise suisse Müller. A partir de ce moment, le domaine va se développer rapidement puisqu’en 1970 sont construits les TSF Blue Chair et Green Chair. En 1972, c’est au tour des TSF Olive Chair et Orange Chair (apparemment on ne se cassait pas trop la tête à l’époque : que des noms de couleurs…). En 1978 est construit le TSF Little Red Chair, et en 1980, le Roundhouse Lodge, sorte de grand complexe regroupant des commerces ainsi qu’un restaurant est construit à proximité de l’arrivée des Red Chairs.

Parallèlement à cela, les constructions continuent au niveau de Whistler, si bien que rapidement, on se rend compte que la base développée autour du départ de la TCD4 dispose de trop peu d’espace disponible pour espérer un développement correct. Il est donc décidé de la construction d’une nouvelle base, plus grande, qui sera appelée Whistler Village, tandis que la base originelle est renommée Creekside.

Cette période verra également l’apparition d’un nouveau domaine skiable dans le secteur : une autre société nouvellement formée, la Blackcomb Ski Company, prend la décision d’aménager la montagne voisine, la Blackcomb Mountain, avec des installations partant de Whistler Village. S’en suit alors une sévère compétition entre les deux massifs, notamment au niveau des aménagements en remontées mécaniques. Ainsi, quand Blackcomb ouvre le 6 décembre 1980 avec 5 TSF, la Whistler Mountain Ski Corporation décide immédiatement d’installer des nouvelles installations pour faciliter l’accès à son domaine depuis Whistler Village : la même saison, on assiste donc à l’installation de 3 nouveaux TSF : Village Chair, Olympic Chair et Black Chair. Par la suite, la compétition se concentre sur l’altitude des domaines skiables : ainsi, en 1983, avec l’installation du TKE2 7th Heaven, Blackcomb atteint le premier le plus haut sommet : 2284 m. Bien sûr, en 1986, Whistler s’empresse de répondre avec l’installation du TSF3 Peak Chair qui, même s’il n’atteint pas la même hauteur que la remontée de Blackcomb (2180 m), permet au domaine de Whistler Mountain de devenir le plus important d’Amérique du Nord.

En 1986, la Blackcomb Ski Company est rachetée par le groupe Intrawest, principalement connu pour ses activités immobilières. Une vague de modernisation a lieu alors sur le domaine de Blackcomb Mountain, avec l’installation de plusieurs TSD4 en remplacement des TSF. En réponse à cela, la Whistler Mountain Ski Corporation frappe très fort avec l’installation d’un appareil exceptionnel en 1988 : la TCD10 de Whistler Village qui, avec une longueur de 5 km et un dénivelée de 1157 m permet une liaison directe en une vingtaine de minutes entre le village et la Roundhouse Lodge. Restant dans cette dynamique, la société entreprend la construction de ses premiers TSD4 : en 1990, le Green Chair Express en remplacement des TSF Green Chair, et en 1991 le Quicksilver Express en remplacement de la TCD de Creekside et le Redline Express en remplacement des TSF Red Chair ; tous construits par l’américain Liftengineering. On verra aussi en 1994 le démontage du TSF Blue Chair et la construction d’un TSD4 Poma, le Harmony Express, permettant ainsi une extension du domaine.

Malheureusement, quelques années plus tard, en 1996, le domaine skiable de Whistler connaitra un drame : le TSD4 Quicksilver Express, construit 5 ans plus tôt, est sujet à un grave accident. Une fin de journée en décembre 1996, le télésiège était très emprunté à la descente (en effet, l’exploitation des télésièges à la descente est très courante à Whistler), notamment car les conditions de neige pour redescendre sur la station n’étaient pas extraordinaires. Le public étant alors majoritairement composé de débutants, le conducteur de la remontée a été amené à faire plusieurs arrêts sur un court laps de temps. Finalement, ces arrêts répétés ont engendré des ondes dans le câble qui se sont répercutées jusqu’à faire glisser la pince d’un siège occupé par 2 personnes sur une portion particulièrement raide de la remontée. Ce siège a glissé jusqu’à rentrer dans le suivant avant de tomber. Le second siège, à cause du choc, s’est lui aussi mis à glisser, et ainsi de suite jusqu’au quatrième siège. Ces trois sièges sont ensuite allés s’encastrer dans un pylône avant de tomber eux aussi. Au total, on compte un lourd bilan de 8 blessés et 2 morts. A lire également, un article intéressant sur cet accident : Article

Une des conséquences de cet accident a été le rachat de la Whistler Mountain Ski Company par Intrawest, déjà propriétaire de Blackcomb. Ce rachat sonne la fin de la compétition entre les deux domaines qui désormais n’en forment plus qu’un : Whistler Blackcomb. Les premiers investissements qui suivent ce rachat sont les remplacements des TSD Liftengineering par du matériel de meilleure qualité : le Quicksilver Express est remplacé par une TCD Poma tandis que les Redline Express et Green Chair Express sont remplacés par des TSD4 Doppelmayr.

En 1998, le TSF Peak Chair est également remplacé par un TSD4 Doppelmayr, le Peak Express. A partir de 1999, les efforts se concentrent sur la chaîne du village. Cette année, le TSF Black Chair est remplacé par un autre TSD4 Doppelmayr, le Garbanzo Express. Cet investissement est suivi en 2000 du remplacement du TSF Village Chair par un TSD4 Doppelmayr également, le Fitzsimmons Express. Ainsi, la TCD de Whistler Village est entièrement doublée par des remontées toutes aussi performantes, bien utiles les jours de forte affluence.

En 2006, le domaine de Whistler a connu une extension de son domaine skiable avec l’aménagement du cirque de Symphony, et donc la construction du TSD4 Doppelmayr de Symphony Express, accessible à partir des TSD Harmony Express et Peak Express.

Mais bien sûr, l’aménagement incontournable de ces dernières années est le 3S Peak 2 Peak, installation d’exception qui permet de relier les domaines de Whistler et de Blackcomb, initialement séparés par la vallée de Fitzsimmons. Détentrice de plusieurs records, notamment la plus longue portée libre avec plus de 3 km, cette remontée a permis de faire briller la station de Whistler Blackcomb aux yeux du monde entier, notamment lors des Jeux Olympiques d’Hiver de 2010, lors desquels la majeure partie des épreuves de neige ont eu lieu sur le site de Whistler.

Quelques images du domaine skiable :

Image

Vues du village de Whistler,
Image

Image

Le symbole des JO d’hiver de 2010,
Image

Image

Nombreuses vues du domaine skiable,
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Image

Image

Texte : Samy93
Photos : Géofrider & Rodo_Af



Remonter en haut de la page. Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques.

©2003-2014 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés