En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 29Bannière 28Bannière 31Bannière 33

Construire une R.M., études et démarches administratives

Le chemin entre l'idée de construire une remontée mécanique et la mise en service pour le public est long.
Cette première partie vous montre les études qui sont réalisées ainsi que toutes les démarches administratives nécessaires à la construction de la remontée mécanique.

La station lance le projet de construire une remontée mécanique. Elle constitue tout d'abord un dossier dans lequel est précisé les emplacements des gares, les aménagements réalisés autour de cette remontée mécanique etc.
Ce dossier est ensuite déposé pour recevoir un accord UTN (Unité Touristique Nouvelle). En effet, on doit s'assurer qu'il est bien possible de construire une remontée à cet endroit. Cette demande d'autorisation est validée par une commission chargée de ce genre de dossier. Cette commision donne souvent son accord aux remontées en projet, mais ce n'est pas systématique.

La directive du 22 novembre 1977 relative à la protection et à l'aménagement de la montagne, dite directive Montagne, marque la volonté des pouvoirs publics d'intégrer le tourisme dans l’économie montagnarde tout en restant entre les mains des acteurs locaux. Cette directive proscrit notamment toute urbanisation en haute montagne et institue la procédure des Unités Touristiques Nouvelles.

La loi Montagne a créé des institutions dont le rôle consultatif ou exécutif concoure à remplir les objectifs de ladite loi : développement, aménagement et protection.

Plusieurs instances administrativent entourent cette "Loi Montagne"

  • Le Conseil National de la Montagne (CNM) est une instance de consultation placée sous la présidence du Premier ministre. Il est réuni une fois par an sur convocation du président de la république.

  • Le comité de massif joue un rôle de proposition et d'avis et assure en outre une mission consultative sur l'élaboration des prescriptions particulières de massif et les projets d'UTN. Il est chargé de préparer le schéma interrégional d’aménagement et de développement de massif.

Constitue des UTN la construction de surfaces destinées à l’hébergement touristique ou créant un équipement touristique comprenant des surfaces de plancher et/ou la réalisation de remontées mécaniques. Un décret en Conseil d’Etat devrait compéter cette liste par d’autres opérations ne créant pas de surfaces au plancher.
Dans la majorité des cas, la procédure se fait par décision préfectorale. L’instruction du dossier est alors réalisée par la préfecture de région.

Le dossier UTN est le support sur lequel la commission spécialisée du comité de massif pourra rendre un avis motivé et sur lequel le préfet pourra accorder ou non l'autorisation au titre des UTN.


Une fois cette autorisation donnée par la commusion des UTN, la station va lancer un appel d'offre afin de choisir entre autre le constructeur de la remontée et ses caractéristiques.
Dans cet appel d'ofre, la station ne précise pas le type de remontée a moins que son choix soit déja fait.
Par exemple, dans l'appel d'offre, on verra : appel d'offre pour la construction d'une remontée de 540 mètres de dénivelée, 1780 mètres de longueur situé en zone d'altitude avec un débit de 3000 skieurs par heure ayant des véhicules confortables pouvant fonctionner par des vents de 35 m/s (remontée de liaison avec un autre domaine).
Des propositions sont alors faites pas les constructeurs et les maitres d'oeuvre. Le maître d'oeuvre est une entreprise qui supervisera et constrôlera le bon déroulement des travaux de la remontée mécanique (exemple : DCSA, CNA, ERIC ...).

Le maître d'ouvrage (la station ou la société qui exploite le domaine bien généralement (celui qui passe commande)) va alors choisir un maître d'oeuvre particulier anisi qu'un constructeur suite aux propositions qui lui seront faites.

Il n'est pas rare que la station ait des affinités avec un constructeur particulier et qu'elle se passe d'appel d'offre d'autant plus que plusieurs remontées mécaniques peuvent faire l'objet d'un marché commun.

Une fois ce constructeur et ce maître d'oeuvre choisi et les propositions finales faites au maître d'ouvrage, le maître d'ouvrage choisi exactement le type d'installation souhaitée.
Ensuite, constructeur et maître d'ouvrage vont se lancer dans les calculs afin de dimensionner l'installation qu'ils ont proposés. Ils déterminent entre autre l'emplacement et le type de pylône, le diamètre des câbles, la puissance installée etc. Les calculs sont fait des deux côtés à la fois et sont comparés. Il se peut que le constructeur ne soit pas d'accord avec le maître d'oeuvre ou/et inversement, dans ce cas on continue els calculs jusqu'à avoir des résultats similaires.

Une fois tous ces calculs effectués et vérifiés de part et d'autre, le maître d'oeuvre choisit les entreprises qui vont construire la remontée mécanique ... on y trouve par exemple l'entreprise chargée des teressaments, de la conception des bétons, de la maconnerie des cabane, également l'entreprise chargée de monter la remontée ...
Le chantier commence une fois toutes ces étapes (qui peuvent êtres longues) achevées.


<< Les autres types de rm --- Construction d'une rm, préliminaires et génie civil >>


Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.00549 secondes. 1 requete(s).
125 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés