En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 2Bannière 7Bannière 32Bannière 41

Construire une R.M., la pose du cable

Trois étapes sont nécessaires pour poser le câble : pose d'un filin d'acier de 15mm de diamètre environ (appelée "cordeline"), tirage du câble définitif et épissure de celui-ci.

Tout d'abord donc on va tirer le filin d'acier sur la ligne et dans les gares. Ce filin est souvent placé à l'aide d'un hélicoptère (à la main sur les très petites installations).


(Sur le dernier pylône du TSD6 de la Forêt)

(Filin autour de la poulie motrice du TSD6 de la Forêt)

Une fois ce filin d'acier placé sur la ligne, on va accrocher à son bout l'extrémité du câble définitif :

Pour tirer le câble il faut treuil relativement puissant :


(Sur le TSD6 de la Forêt)

Ici, le câble ne fait qu'un seul tour autour de la poulie et est pincée dans celle-ci. Le treuil est actionné par un moteur hydraulique. Le treuil est généralement actionné via un ou plusieurs moteurs hydrauliques.


(Sur le TSD6 de l'Armoise)

Le câble fait ici plusieurs tours autour de deux larges poulies.

Une fois que le câble est tiré, on va placer les deux extrémités parallèlement afin de réaliser l'épissure. l'épissurage du câble est l'opération qui consiste à relier les deux extrémités du câble pour en faire une boucle continue.

Le câble est descendu de quelques pylônes afin qu'il touche terre et est accroché à des ancrages fixes (généralement au pied des pylônes :


(Sur le TSD6 de la Forêt)

(Sur le TSD6 de la Forêt)

(Câble disposé prêt à être épissuré)

L'épissure du cable

L'épissure est destinée à raccorder les deux extrémités du câble, pour en faire une boucle sans fin. Dans son principe, l'opération consiste à "marier" les deux extrémités en remplaçant dans chacune d'elles plusieurs torons de l'une par des torons de l'autre. Il faut donc commencer par démonter l'assemblage réalisé par le constructeur du câble. Il s'agit d'une opération fastidieuse qui necessaite une dizaine d'opérateurs. Chacuns des 6 torons composant le câble est noué de façon quasi invisible à 6 torons de l'autre extrémité. Il faut respecter les positions précises dans la répartition des 6 noeuds formés sur l'ensemble de la longueur. Chaque noeud est distant d'environ 8 mètres des noeuds voisins. De part et d'autre de chacun des noeuds, les 12 extremités sont ensuites rentrées à l'intérieur du câble où elles viennent prendre la place de l'âme. Afin que les torons extérieurs aient un bon support, les torons rentrés à la place de l'âme doivent être recouverts d'un textile adhésif. La longueur totale d'une épissure est égale à 1200 fois le diamètre nominal du câble. Pour un câble de diamètre 45 mm il faut réaliser l'épissure sur 54 mètres. Du fait de la rentrée des torons à l'intérieur du câble, il se produit une légère augmentation de diamètre de l'ordre de 5 à 10 %. Cette surépaisseur ne doit pas exéder ces valeurs. On peut "presser" le câble pour qu'il ne dépasse pas ces 10% de plus, car sinon les pinces des appareils débrayables pourraient ne plus fonctionner convenablement.
Pour conclure, il faut noter que l'épissure d'un câble est une opération entièrement manuelle et qui demande une très grande technicité et maitrise.


(Photo Poma du TSD6 de la Herse aux Grands Montets)

(Photo Poma)

L'épissure est terminée, on replace le câble sur les pylônes duquel il avait été enlevé.


(TSD6 de la Forêt)

<< montage des gares --- Les test et l'ouverture >>


Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.00529 secondes. 1 requete(s).
92 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés