En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 8Bannière 11Bannière 43Bannière 23

Télésièges débrayables

Le double embarquement

Présentation générale

Le double embarquement, c'est ... ce que son nom signifie. Il permet d'embarquer à deux endroits différent sur une remontée mécanique. Le double embarquement est utilisé exclusivement sur des télésièges débrayables 4 ou 6 places. Le but premier du double embarquement est une augmentation du débit sur la remontée surlequel le double embarquement est installé. Deux types de double embarquement ont été imaginés, mais seulement un type à eu son application dans la pratique. On a imaginé un double embarquement en simple contour et mis en pratique un double embarquement en double contour.

En simple contour

Le double embarquement en simple contour permet d'avoir deux zones d'embarquement distinctes sur le même contour. Il y a donc deux files d'attentes avec un débit pour chacune égal à la moitié du débit total de la remontée.

Le but du double embarquement en simple contour est d'utiliser justement ces deux possibités d'embarquement. Le facteur qui limite le débit sur un télésiège débrayable est le facteur humain, c'est à dire qu'on doit laisser un temps nécessaire aux personnes pour avancer et s'installer sur les sièges. Ainsi, sur un télésiège débrayable 6 places, on laissera au minimum 5,7 secondes au groupe de skieurs, soit un espacement des sièges de 36 mètres à 5m/s. Utiliser un double embarquemnt en simple contour permet de réduire l'espacement à 5,4 secondes. La différence peut sembler très faible, mais en réalité, elle est assez importante. En effet, les portillons d'une zone d'embarquement ne s'ouvrent qu'une fois sur deux, et les sièges étant désynchronisés sur la ligne, cela permet au groupe de skieur d'avoir plus de temps pour parvenir en zone d'embarquement. 8,0 secondes sur une zone et 5,8 sur l'autre zone. La différence étant due à la désynchronisation des sièges en gare. Plus les skieurs ont de temps à leur disposition, mieux ils se placent, mieux ils remplissent les 4 ou 6 places, et le débit se trouve ainsi augmenté. Si on augmente le cadencement des sièges sur un TSD classique, les accidents à l'embarquement seront plus nombreux nécessitant parfois l'arrêt de l'installation. Le débit réel ne sera donc pas changé. Voici une animation montrant le principe du double embarquement en simple contour :

DLS Simple


Ce système n'a pas eu d'application dans la pratique. Il n'y a, à ma connaissance aucun télésièges débrayables équipés de la sorte. Pourtant le système est relativement simple à mettre en oeuvre. Il y a juste à modifier légèrement les lanceurs et le contour afin de modifier les vitesses suivant les sièges. Le système de double embarquement qui a été privilégié est le double contour.

En double contour

Le double contour, contrairement au simple contour, est beaucoup plus lourd comme installation. Ici, les sièges passent physiquement par deux parcours distincts. Plus précisément, un siège sur deux emprunte le contour classique, et l'autre siège va emprunter le contour, qu'on qualifiera à partir d'ici d'externe.

Le contour interne est le contour A et le contour externe est le B. Les sièges sont dirigés vers l'un ou l'autre des contours par l'intermédiaire d'un aiguillage.


Phoenix 6 Club des Menuires aux Menuires. Le DLS est d'origine (Photo Poma)

Le système d'aiguillages est assez complexe et nécessite une maintenance acrue par rapport aux TSD classiques. Pour savoir si le siège doit aller ou non dans le contour externe, des capteurs de zone informent le système de la présence ou non d'un siège dans le contour interne. si un siège est déja présent, on enverra le siège dans le contour externe et le suivant dans le contour interne. Voici une animation qui montre le principe du DLS en double contour (DLS = Double Loading system)

DLS double contour


L'aiguillage est symbolisé par la flèche orange.

Et voici la séquence d'embarquement simulée par Doppelmayr du télésiège des Cascades à Val-Thorens

DLS double contour tsd cascades


La longueur du contour externe et la vitesse du siège dans celui-ci est calculé pour que le siège mette exactement deux fois plus de temps dans ce contour par rapport au siège qui passa par le contour interne. Ainsi, le siège qui passe à l'extérieur se fait doubler par celui qui passe à l'intérieur ce qui dérange totalement les numéros des sièges sur la ligne. L'espacement des sièges sur la ligne est proche des 5 secondes (4,8 secondes) et cela permet un débit, théorique, de 4500 skieurs par heure.
Pour conserver une durée de parcours idéale dans les contour, les sièges peuvent s'arrêter dans une zone et attendre (très peu de temps tout de même) qu'il soit temps de partir.
Un cadencement est réalisé de sorte que le siège qui part en contourinterne soit immédiatement suivi par celui qui va en contour externe afin de laisser le plus de temps aux skieurs qui franchissent le passage du siège externe pour aller en embarquement interne.
Un cadencement précis des sièges est réalisé en gare amont de l'installation, qui ne possède bien évidement pas de double débarquement.
Plan d'ensemble de la gare aval du TSD des cascades et de la gare amont, sans le double contour.


Document issu de Niveau Neige, Numéro 13. Le second contour n'est pas dans l'axe de la ligne pour diminuer l'angle de déviation de l'aiguillage.

TSD6 de la Moutière à val Thorens

Le premier télésiège débrayable à double embarquement fut le télésiège débrayable 6 places des Cascades à Val-Thorens. Le télésiège à été construit en 1995 et le double embarquement à été installé juste après. Sur les tout premiers DLS, le siège était entraîné dans le contour externe par une chaîne et dans le contour interne par des pneus. Le bruit que fait une telle installation est assez important (bruit de chaînes, de l'aiguillage ...). Embarquer sur le contour externe est également plus désagréable, certes, on a plus de temps à disposition pour embarquer (8 secondes) mais le siège, faisant un parcour assez important en gare passe par des virages assez marqués (dont un à 120° environ avant de rejoindre le sens de la ligne). Cela crée des secousses du siège assez importantes.
Le DLS est assez impressionnant pour des personnes n'ayant jamais pris ce genre d'installation et le stess provoqué par un DLS est plus élevé que sur un TSD classique. En effet, en gare amont, il y a beaucoup de mouvement de sièges en bas, également beaucoup de mouvements de skieurs (12 personnes en mouvement), des sièges qui nous passent devant, derrière, sur les côtés ...

Il y a en france 7 télésiège équipés de double embarquement :

  • Les Ménuires
    • Les Ménuires (TSD6, Poma, 2001, DLS d'origine, débit 4000 p/h d'après Poma, 3600 p/h d'après l'équipement)
    • Le Doron (TSD4, 1998, Poma, DLS ajouté, débit 2667 p/h)
  • Val-Thorens
    • Les Cascades (TSD6, Doppelmayr, 1995, DLS d'origine, débit 4000 p/h)
    • La Moutière (TSD6, Poma, 1997, DLS ajouté un an après, débit 3600 p/h)
    • Plein Sud (TSD6, Doppelmayr, 1998, DLS d'origine, débit 4000 p/h)
    • la Moraine (TSD4, Poma, 1991, DLS ajouté, débit 2800 p/h)
  • Tignes
    • Bollin-Fresse (TSD6, Doppelmayr, 1997, DLS ajouté un an après, débit 1800+1800 p/h)

    A l'étranger je n'ai recensé qu'un seul télésiège de ce type, aux Etats-Unis.


    Le système de DLS est breveté par funitel développement (Creissel et Cie.)

    Aux Ménuires, le TSD6 des Ménuires est un Poma Phoenix 6 Club. C'est le premier télésiège débrayable Poma équipé d'un DLS dès sa construction. La gare est assez belle, même si elle est très grosse. Poma à cherché à avoir une continuité dans la gare. Elle est donc plus large que les Phoenix 6 classiques.


    Photo Poma

    Photo Poma

    Val Thorens est la station française (et donc du monde) qui posède le plus de télésiège à double embarquement à double contour : 4.


    TSD4 de la Moraine

    Quant à Tignes sur le TSd de Bollin-Fresse, le double embarquement n'était pas prévu à l'origine, d'ailleur, pour des raison de place en gare aval, le double contour n'est pas identique aux autres télésièges à doucle contour. l'embarquement se fait dans le sens de la ligne et le double contour est installé perpendiculairement à la ligne.


    Double contour du TSD6 de Bollin-Fresse

    Aiguillage due Bollin-Fresse

    L'embarquement par accostage

    Il ne s'agit pas ici d'un dispositif de double embarquement, il ne devrait donc pas figurer dans cette page, mais c'est un dispositif qui permet d'atteindre des débits identiques que ceux affichés par les doubles embarquement. Le principe de base est bien plus simple que sur les télésièges débrayables à double contour.
    L'embarquement se fait dans le sens de la ligne, accompagné d'un tapis de positionnement. Jusque là, rien de bien particulier.
    La particularité vient du contour qui n'est pas classique du tout. Le contour est très fortement assymétrique et fait en sorte que le siège arrive bien plus de côté, laissant plus de temps aux personnes de se présenter en zone d'embarquement.
    Voici quelques photos de ce type d'embarquement :


    Tapis de positionnement

    Contour spécifique

    Lors de l'embarquement, deux séries de skieurs sont simultanément sur le tapis de positionnement. Il s'agit d'un tapis de positionnement, et pas d'embarquement. les skieurs sont juste ammenés en zone d'embarquement via le tapis. A la fin du tapis, les skieurs s'arrêtent pour s'asseoir sur le siège comme le témoigne cette photo :


    Embarquement

    Voici une vidéo de l'embarquement sur le premier télésiège équipé d'un tel dispositif. La vidéo montre un débit de 4700 skieurs à l'heure ce qui est très important.


    En France, 6 télésièges sont équipés de ce dispositif :

    • Tignes
      • TSD8 des Tommeuses, Doppelmayr
      • TSD6 de Tichot, Doppelmayr
      • TSD6 de Palafour, Doppelmayr
    • L'Alpe d'Huez
      • TSD6 des Romains, Poma
    • Les Deux Alpes
      • TSD6 de Bellecombe, Doppelmayr
    • La Plagne
      • TSD8 de l'Arpette, Leitner

    Cette solution se révèle bien moins couteuse, bien plus confortable et moins stressante à l'emploi que la solution double embarquement à double contour...


    << les TSD, les sièges --- Les TSD, les sécus de gare >>


Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.00551 secondes. 1 requete(s).
103 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés