Forums Remontées Mécaniques: TSD4 La Schlucht - La Schlucht - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

TSD4 La Schlucht - La Schlucht Poma - 1984

#1 L'utilisateur est hors-ligne   florent 

  • TCD12 d'Orelle
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 895
  • Inscrit(e) : 09-décembre 11

Posté 17 août 2012 - 11:00

Bonjour, je vous présente un reportage sur le...

Image IPB

Au sommaire :
  • Le col de la Schlucht
  • Le télésiège de la Schlucht : 3e appareil sur un même tracé !
  • Le télésiège de la Schlucht : une desserte rapide et confortable du domaine
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Conclusion et remerciements


Le Col de la Schlcuht:

Le col de la Schlucht est situé dans les Hautes-Vosges, (région Lorraine) à 1.139 mètres d'altitude. Le site est assez fréquenté, hiver comme été. L'hiver, la station de la Schlucht dispose de deux pistes bleues, d'un snowpark et d'un boardercross de 700 mètres et est commercialement rattachée à la station de la Bresse-Honneck, le plus grand domaine skiable du Nord-Est, située non loin. A la belle saison, on peut y faire de la luge d'été composée de deux pistes de 850 mètres et de 107 mètres de dénivelé. C'est un point de départ pour les randonnées de tout type.

Le télésiège de la Schlucht : 3e appareil sur un même tracé !

Premier téléski à enrouleurs vers le Montabey


La Schlucht est équipée d'une première remontée dès les années 1930 : le téléski à enrouleurs de Montabey. Le départ est situé en amont de la ligne de tram menant au Hohneck. Nous n'avons pas beaucoup d'information sur cet appareil si ce n'est un faisceau de présomptions sur une exploitation à partir de l'hiver 37/38 : les DNA écrivent en octobre 2001 : "Dans les Vosges, le premier et seul remonte-pente recensé avant guerre est installé vers 1937 au Montabey, à la Schlucht".

Image IPB

Premier TKE2/TSF1 réversible, au Col:

Image IPB

Image IPB

L'appareil est construit par la SAMVA (Société des Ateliers de Mécanique de la Vallée de l'Arve) en 1950, après que la plate-forme des trams lorrains ait été dégagée.

Doublement de l'appareil:

Date inconnue (avant 1959 en tout cas), même matériel. Le second appareil est implanté à l'est du premier.

Image IPB

Quelques infos complémentaires :

- le succès des appareils l'été reposait beaucoup sur la tour d'observation au sommet, sans laquelle une exploitation des 2 appareils en simultané l'été n'aurait pas été rentable :
Image IPB

- le procédé de réversibilité été/hiver semble un peu différent de celui de Voza : le portique compression situé devant la gare était démonté l'hiver, ce qui permettait une montée plus rapide de l'arbalète. En été en revanche, le portique compression laissait plus de place à l'embarquement des clients sur les sièges, devant la gare :

Image IPB

TSF2 puis TSD4 remplaçant les 2 appareils

Le remplacement des 2 appareils est consécutif au changement d'exploitant. L'autocariste Charton et sa Société des Transports Automobiles des Hautes-Vosges ou STAHV, exploitant historique de la Schlucht et du Markstein, cède en 1983 les télésièges de la Schlucht à Jean-Marie Remy (Remy Loisirs, désormais Labelle Montagne). Ce fut la première acquisition externe de l'exploitant de la Bresse, et pas la dernière.

A cette occasion, Jean-Marie Remy souhaite moderniser les télésièges, et décide de se lancer dans l'exploitation d'une piste de luge d'été, la première française, pour amortir son investissement en saison d'été. La construction du TSD4 de la Schlucht se fera sur 2 saisons :
- à l'été 1983 est mis en service a minima une exploitation en mode TSF2 sans luge d'été, comme le montre la rarissime photo de Raphaël
- l'appareil évolue ensuite en 1984 en TSD4.

Image IPB
Carte postale DR - Coll. Raphaël

Evidemment, l'évolution était prévue dès l'origine, comme le montre le portique P1 installé à son emplacement définitif, par exemple. L'appareil n'est pas vraiment un Alpha qui a évolué, mais plutôt un Alpha évolutif mis en service "partiellement" en pices fixes pendant une saison.

Les raisons de cette construction en deux temps sont peut-être les suivantes :
- en raison de l'acquisition tardive de la Schlucht au début 1983 (mois à confirmer), le calendrier était trop serré pour construire un TSD et le mettre en service pour la saison d'été. L'exploitant ne souhaitait sans doute pas se priver d'une saison estivale d'exploitation

- la luge d'été n'a pu être mise en service tout de suite, en 1983, car il a fallu tout d'abord déplacer la route des Crêtes à son emplacement actuel. Jusqu'en 1983, cette route passait sous le télésiège (cf photo de Raphaël) et empêchait de construire de bout en bout une piste de luge d'été. La route des crêtes suivait alors le tracé de l'ancien tram, celui qui avait déjà relégué le départ du premier TKE1 au Montabey.

En 1984, le déplacement est effectif, et la route ancienne à peine détruite pour y faire traverser les pistes de luge d'été. Les terrassements sont encore visibles au pied du P2 :
Image IPB

Le télésiège de la Schlucht : une desserte rapide et confortable du domaine:

Cette remontée est assez fréquentée hiver comme été. Ce télésiège débrayable se situe non loin du téléski Montabeu construit par Montaz-Mautino. La ligne, composée de 7 pylônes est relativement courte (673 mètres).

Cet appareil sert principalement à desservir les deux pistes bleues du domaine, ainsi qu'un Snow Park:
- Schlucht Piste descendant en bas du télésiège.
- Montabeu Il s'agit d'une piste longeant le téléski de Montabeu.
Le groupe Labellemontagne qui exploite ce domaine a choisi un télésiège débrayable car l'espace ludique
qui est très réputé dans le massif et a besoin d'un appareil débitant beaucoup.

Techniquement, le moteur est situé dans la gare Alpha

Situation sur le plan des pistes :

Image IPB



Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives :

TSD-Télésiège à attache débrayable : LA SCHLUCHT
Exploitant : Labellemontgne - Remy losirs
Constructeur : Poma
Année de construction : 1983 - évolution en débrayable en 1984

- Caractéristiques d’Exploitation :

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2100 personnes/heure
Débit à la descente : 2100 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s


- Caractéristiques Géométriques :

Altitude Aval : 1139 m
Altitude Amont : 1246 m
Dénivelé : 106 m
Longueur développée : 673 m
Pente Maxi : 18 %

- Caractéristiques Techniques :

Type de Gare : Alpha
Emplacement gare Tension : aval
Type de Tension : hydraulique
Emplacement gare Motrice : aval
Type de motorisation : électrique
Puissance moteur : 158 kW
Sens de montée : gauche
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de Pylônes : 7
Dispositif d’accouplement : Pinces débrayables actionnées par came

La gare aval:

La gare aval de cette remontée est située à 1139 mètres d'altitude et a été construite près du parking et des caisses. Elle est de type Alpha evolutif. Cette gare est à la fois motrice et tension.

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

La ligne:

La ligne est composée de 7 pylônes. Deux pylones de cette ligne sont portiques, le P1 et le P7. Après le décaissement aval, elle s'adoucit pour gagner un bois et la gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 8C/8C
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/6S
P5 : 4S/4S
P6 : 6S/6S
P7 : 8S/8S

Image IPB

Dans le lanceur
Image IPB

P1: 8C/8C
Image IPB

P2
Image IPB

Vue arrière sur la station
Image IPB

P3
Image IPB

Image IPB

P4
Image IPB

Image IPB

P5
Image IPB

On se retourne pour voir l'ensemble de la ligne
Image IPB

P6
Image IPB

Image IPB

P7
Image IPB

La gare amont:

La gare amont se situe à 1246 mètres d'altitude au sommet de la station. D'ici on peut skier sur toutes les pistes du domaine skiable. Elle est non loin de la gare amont du téléski Montabeu.
Image IPB

Dans le ralentisseur
Image IPB

Image IPB

Un siège dans le cadenceur
Image IPB

Image IPB

Vue générale
Image IPB

Conclusion et remerciements:

Le télésiège de la Schlucht est l'attraction majeure du col de la Schlucht et ne désemplit pas hiver comme été, grâce à la desserte de la piste de luges d'été.

Je remercie Clément05 pour son aide précieuse, Lolo42 et Monchu pour leur historique.

Texte & bannière : Clément05 et florent
Photos : florent, 11 Août 2012

A bientôt

Ce message a été modifié par lolo42 - 26 septembre 2013 - 14:50 .
Raison de l'édition : petite correction

florent57

J'adore les rms ! vive la montagne !! :)

Interdit de reprendre mes photos; droits d'auteurs*

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Clément05 

  • 3S de l'Olympique
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 232
  • Inscrit(e) : 22-mai 11

Posté 17 août 2012 - 11:02

Voilà pour ce reportage. :)

------------------------------------------------

Aux modérateurs, merci de modifier ce titre et de mettre :

TSD4 Schlucht - La Schlucht
Poma - 1984

Ce message a été modifié par Clément05 - 17 août 2012 - 11:02 .

Passionné de remontées mécaniques, aménagements et exploitation des domaines skiables et de photographie.

Toutes mes photos sont soumises aux droits d'auteurs !

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Tony 

  • TCD8 de la Kedeuze
  • Groupe : Membres
  • Messages : 529
  • Inscrit(e) : 15-mai 05

Posté 17 août 2012 - 14:32

Merci pour ce reportage!


J'ai cependant relevé deux petites erreurs :

Citation

La Schlucht est une station dans les Hautes Vosges, (région Alsace).

-> bien que la frontière Haut-Rhin / Vosges ne soit pas loin du col, le domaine skiable se trouve bien sur le territoire lorrain.


Citation

Techniquement, le moteur est situé dans la gare ALPHA et la tension est effectuée en gare amont.

Citation

Emplacement gare Tension : Aval

-> tension en aval : une faute de frappe très certainement... ;)

#4 L'utilisateur est hors-ligne   florent 

  • TCD12 d'Orelle
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 895
  • Inscrit(e) : 09-décembre 11

Posté 17 août 2012 - 14:54

Voilà Tony c'est corrigé ;)
florent57

J'adore les rms ! vive la montagne !! :)

Interdit de reprendre mes photos; droits d'auteurs*

#5 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 309
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 17 août 2012 - 17:40

il était prévu de transformer le TSF2 en TSD4 c'est obligé :)
reportages prévus :
- Valloire : TKD Chateau ripaille, TKD Sea, TKD Verneys, TC8 Crêt de la Brive (Refonte)
- Courchevel : TKD Pyramide 1 & 2

#6 L'utilisateur est en ligne   Cucumelle 

  • TPH du Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 015
  • Inscrit(e) : 29-juillet 10

Posté 17 août 2012 - 18:32

Voir le messagedj_jean_jean, le 17 août 2012 - 17:40 , dit :

il était prévu de transformer le TSF2 en TSD4 c'est obligé :)

C'est clair, quand on voit l'espacement entre la gare alpha du TSF2 et le premier pylone en portique...

Image IPB

Les premières gares alpha datent de 1982, or la transformation en TSD4 date de 1984, donc le TSF2 aura eu une courte vie. D'ailleurs, des TSF2 avec des gares alpha, c'est assez rare non?

Ce message a été modifié par Cucumelle - 17 août 2012 - 18:34 .


#7 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 309
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 17 août 2012 - 18:41

il y a aussi la largeur de voie qui fait vraiment paraitre un TSD4
reportages prévus :
- Valloire : TKD Chateau ripaille, TKD Sea, TKD Verneys, TC8 Crêt de la Brive (Refonte)
- Courchevel : TKD Pyramide 1 & 2

#8 L'utilisateur est hors-ligne   7 laux team 

  • TK de la Combe
  • Groupe : Membres
  • Messages : 87
  • Inscrit(e) : 23-juin 12

Posté 17 août 2012 - 20:52

Bonjour ,
j'ai une question sur les Pylônes de se TSD4 qui ma embrouiller pendant quelques minutes sans que je trouve la réponse .
Pourquoi ils ont mis que des supports alors que la ligne grimpe ( très peu )
il aurait put mètres des S/C
Bonne soirée

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Geofrider 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 8 257
  • Inscrit(e) : 01-août 05

Posté 17 août 2012 - 21:06

A l'époque les S/C n'étaient pas aussi répandus que maintenant et n'existaient pas sous leur forme actuelle.
Vive la neige et la montagne

#10 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 309
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 17 août 2012 - 21:17

heu, enfin en 1984 il s'en fabriquait très facilement et depuis longtemps. C'est surtout que la ligne n'en n'a pas besoin, la preuve il n'y a que des supports et ça marche très bien, pourquoi mettre des supports/compression alors qu'il n'y en a pas besoin ?

Ça fait de la mécanique et de la technique et des pièces d'usure en plus, sans compter que ça complique la maintenance. Alors pourquoi mettre des supports/compression alors que des simples support suffisent ?
reportages prévus :
- Valloire : TKD Chateau ripaille, TKD Sea, TKD Verneys, TC8 Crêt de la Brive (Refonte)
- Courchevel : TKD Pyramide 1 & 2

#11 L'utilisateur est hors-ligne   7 laux team 

  • TK de la Combe
  • Groupe : Membres
  • Messages : 87
  • Inscrit(e) : 23-juin 12

Posté 17 août 2012 - 21:24

merci a Geofrider et Dj_Jean_Jean
dans ma tête je me suis toujours dit :
supports = radoucir la pente
supports/compresseur = faire suivre la même pente a la ligne
compresseur = faire une rupture de pente

#12 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 309
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 17 août 2012 - 22:05

pas du tout.

En faite le type de train de galet équipant un pylône est calculé en fonction des différents cas du câble en charge maximum et en charge minimum et câble nue (sans véhicules) et ce dans chaque cas d'arrêt et les ondes qui seraient alors induit au câble.

Et si par exemple un compression n'est pas assez chargé (que le câble n'exerce pas assez de force pour rester dans sa gorge) on va alors mettre un support-compression.

Et inversement si le câble nue n'exerce pas assez d'effort pour être assuré de rester dans sa gorge on va alors lui placer un support-compression.

Mais si l'on peut éviter de mettre un support-compression inutilement on laisse le support ou le compression.
reportages prévus :
- Valloire : TKD Chateau ripaille, TKD Sea, TKD Verneys, TC8 Crêt de la Brive (Refonte)
- Courchevel : TKD Pyramide 1 & 2

#13 L'utilisateur est hors-ligne   chin@ill 

  • TPH Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Moderateurs Globaux
  • Messages : 3 870
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 17 août 2012 - 22:28

Merci pour ce reportage très attendu!

Voir le messagedj_jean_jean, le 17 août 2012 - 22:05 , dit :

pas du tout.

En faite le type de train de galet équipant un pylône est calculé en fonction des différents cas du câble en charge maximum et en charge minimum et câble nue (sans véhicules) et ce dans chaque cas d'arrêt et les ondes qui seraient alors induit au câble.

Et si par exemple un compression n'est pas assez chargé (que le câble n'exerce pas assez de force pour rester dans sa gorge) on va alors mettre un support-compression.

Et inversement si le câble nue n'exerce pas assez d'effort pour être assuré de rester dans sa gorge on va alors lui placer un support-compression.

Mais si l'on peut éviter de mettre un support-compression inutilement on laisse le support ou le compression.

Même si ton explication est très juste il me semble que 7 laux team n'a pas tout faux non plus puisque le câble exerce d'autant plus de force sur les galets que la rupture de pente (quelque soit sont sens)est forte, et d'autant moins qu'elle est faible: dans la pratique il me semble d'ailleurs que les SC ne soient jamais installés au niveau de fortes ruptures de pentes.
La gare Alpha de cette installation est de seconde génération:encore utilisée de nos jours, elle n'est apparue qu'en 1983 et non en 1982.
Le TSF2 n'aurait donc duré qu'un an avant d'évoluer en TSD4, ce qui était bien évidemment prévu dès l'origine comme celà a déjà été souligné:c'est quand même curieux d'avoir prévu ce TSD4 évolutif dès le départ mais d'être passé par une phase TSF2 aussi courte...un mystère à éclaircir qui me taraude depuis des années!
La mécanique est vraiment similaire à celle de la TCD Patinoire, construite la même année à La Clusaz.

Ce message a été modifié par chin@ill - 17 août 2012 - 22:38 .

In Ropeways I Trust

#14 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 309
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 18 août 2012 - 00:56

Je disais juste que les S/C n'étaient pas là pour la même pente que la montagne, car alors c'est le seul poids du câble qui suffit.

Il serait plus juste de dire que les S/C sont là en cas où l'effort du câble n'est pas assez important pour maintenir le câble dans son train que ça soit en support ou en compression.

par exemple ici il n'y a aucun support-compression, pourtant la ligne est parfaitement régulière. http://www.remontees...rtage-1576.html
reportages prévus :
- Valloire : TKD Chateau ripaille, TKD Sea, TKD Verneys, TC8 Crêt de la Brive (Refonte)
- Courchevel : TKD Pyramide 1 & 2

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Clément05 

  • 3S de l'Olympique
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 232
  • Inscrit(e) : 22-mai 11

Posté 18 août 2012 - 10:34

Je croyais que les S/C servaient à accentuer la pente (exemple avec le TSD6 de Chamossiere Express à Morzine : 1 10C + 3*4S/C).

La ligne du TSD4 Schlucht n'a besoin que de supports car elle est en redressement constant, cela se voit très bien sur les photos de florent. Vous pouvez me faire confiance, je connais très bien cette ligne.

Ce message a été modifié par Clément05 - 18 août 2012 - 11:26 .

Passionné de remontées mécaniques, aménagements et exploitation des domaines skiables et de photographie.

Toutes mes photos sont soumises aux droits d'auteurs !

#16 L'utilisateur est en ligne   lolo42 

  • TPH du Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Moderateurs Globaux
  • Messages : 3 321
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 20 août 2012 - 08:16

Merci pour ce reportage :)
C'est toujours agréable un reportage estival quand les photos sont un peu vivantes.

Je reviens rapidement sur l'historique un peu confu...

- Avant le 2e conflit mondial : bien que peu connu, le premier téléski du site date d'avant les années 1950 et avait son départ au niveau de la boucle formée par l'ancienne route, un peu avant le P3 actuel. Voir ici : Lien vers photo de l'appareil.
Pour reprendre les éléments évoqués dans le sujet en lien, il aurait été construit vers 1937.

- En 1950, un premier appareil est installé : téléski à enrouleurs l'hiver, transformé en télésiège monoplace de l'été, comme cela se faisait couramment à l'époque.
Eu égard au succès de cet appareil, il a été doublé par un appareil similaire.
Tu ne peux pas écrire "Les téléskis furent transformés en un télésège une place bricolé. Comme le téléski, le télésiège fut vite très emprunté." car il s'agit des mêmes appareils selon qu'ils soient exploités l'hiver ou l'été. Tu l'écris d'ailleurs au dessus.

- Enfin l'appareil actuel, pour lequel on ne peut pas parler de deux "générations" : l'investissement s'est certainement réalisé en deux temps pour des raisons budgétaire.

Au final, 3 véritables générations d'appareil, avec des évolutions (doublement, passage en débrayable) au fil du temps.
D'autres membres pourront certainement apporter plus de précisions.

Enfin petite précision : ce n'est pas le "télésiège Schlucht" mais le "télésiège La Schlucht", comme indiqué sur la gare de départ. La supression de la particule est une faute courante, mais sa place est toujours pleine et entière.

Ce message a été modifié par lolo42 - 20 août 2012 - 21:25 .


#17 L'utilisateur est hors-ligne   Clément05 

  • 3S de l'Olympique
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 232
  • Inscrit(e) : 22-mai 11

Posté 20 août 2012 - 09:07

Merci pour tes infos/corrections. :) Justement, nous avons essayé de contacter mon chu en MP, sauf que soit sa boîte est pleine soit il a bloquer Florent...

Ce message a été modifié par Clément05 - 20 août 2012 - 09:10 .

Passionné de remontées mécaniques, aménagements et exploitation des domaines skiables et de photographie.

Toutes mes photos sont soumises aux droits d'auteurs !

#18 L'utilisateur est hors-ligne   7 laux team 

  • TK de la Combe
  • Groupe : Membres
  • Messages : 87
  • Inscrit(e) : 23-juin 12

Posté 20 août 2012 - 11:18

merci a toute et a tous
d'après se que j'ai compris , c'est en fonction de la pression du câble qu'on détermine le nombre de galets et le type de pylônes
on peut voir aussi sur ce reportages un grand nombre de S/C sur la fin de lignes
Mon lien

#19 L'utilisateur est hors-ligne   monchu 

  • FUN du Bouquetin
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 265
  • Inscrit(e) : 17-juin 07

Posté 20 août 2012 - 21:19

En complément du post de Lolo, quelques précisions et corrections

Voir le messageflorent, le 17 août 2012 - 11:00 , dit :

le Col de la Schlucht est le plus haut des Vosges

Non, sur la route des Crêtes, on en trouve de bien plus hauts : Calvaire, Grand Ballon, etc...

Voir le messageflorent, le 17 août 2012 - 11:00 , dit :

On accède à cette station par la route des crètes

On y accède plutôt par les 2 versants du Col que par la route des crêtes, coupée en hiver au Kastelberg.

Voir le messageflorent, le 17 août 2012 - 11:00 , dit :

A cet époque, nous sommes en 1950 et le col est accessible par deux trains à crémaillère venant des deux vallées (Altenberg et Munster)

Non, Munster - Altenberg est la ligne de tram à crémaillère allemande, qui a fonctionné de 1907 à 1914. En 1950, elle est déjà fermée depuis belle lurette et remplacée par un service d'autocars.

L'autre ligne, versant vosgien, reliait Retournemer à la Schlucht, avec un embranchement vers le Hohneck au col après rebroussement. Elle fonctionne de 1904 à 1940, et elle n'est pas à crémaillère, mais à simple adhérence.

Donc en 1950, il n'y a plus aucune ligne de tram qui atteint le col.

Voir le messageflorent, le 17 août 2012 - 11:00 , dit :

Les téléskis furent transformés en un télésège une place bricolé.

Pourquoi ce terme péjoratif ? Le remplacement des sièges par les arbalètes est une opération standard, prévue par le constructeur, comme sur d'autres installations (Col de Voza par exemple). Il n'est pas question d'un bricolage artisanal.

La fin de l'historique est à reprendre, à mon avis, avec les éléments présents dans le topic sur les TKE de la Schlucht cité par Lolo.

Je replace ici un essai de chronologie sur ces appareils :

Premier TKE vers le Montabey

Le départ est situé en amont de la ligne de tram menant au Hohneck. Pas d'info sur le constructeur, un faisceau de présomptions sur une exploitation à partir de l'hiver 37/38. Les DNA écrivent en octobre 2001 : "Dans les Vosges, le premier et seul remonte-pente recensé avant guerre est installé vers 1937 au Montabey, à la Schlucht".

Image IPB


Premier TKE2/TSF1 réversible, au Col

Un doute sur le constructeur (licence Constam ? SAMVA ? ...). L'appareil fonctionne à partir de 1950, après dégagement de la plate-forme des trams lorrains, déclassée en 1950.

Image IPB

Image IPB


Doublement de l'appareil

Date inconnue (avant 1959 en tout cas), même matériel. Le second appareil est implanté à l'est du premier.

Image IPB

Quelques infos complémentaires :
- le succès des appareils l'été reposait beaucoup sur la tour d'observation au sommet, sans laquelle une exploitation des 2 appareils en simultané l'été n'aurait pas été rentable :

Image IPB

- le procédé de réversibilité été/hiver semble un peu différent de celui de Voza : le portique compression situé devant la gare était démonté l'hiver, ce qui permettait une montée plus rapide de l'arbalète. En été en revanche, le portique compression laissait plus de place à l'embarquement des clients sur les sièges, devant la gare :

Image IPB


TSF2/TSD4 remplaçant les 2 appareils

Le remplacement des 2 appareils est consécutif au changement d'exploitant. L'autocariste Charton et sa Société des Transports Automobiles des Hautes-Vosges ou STAHV, exploitant historique de la Schlucht et du Markstein, cède en 1983 les télésièges de la Schlucht à Jean-Marie Remy (Remy Loisirs, désormais Labelle Montagne). Ce fut la première acquisition externe de l'exploitant de la Bresse, et pas la dernière.

A cette occasion, Jean-Marie Remy souhaite moderniser les télésièges, et décide de se lancer dans l'exploitation d'une piste de luge d'été, la première française, pour amortir son investissement en saison d'été. La construction du TSD4 de la Schlucht se fera sur 2 saisons :
- à l'été 1983 est mis en service a minima une exploitation en mode TSF2 sans luge d'été, comme le montre la rarissime photo de Raphaël
- l'appareil évolue ensuite en 1984 en TSD4.

Evidemment, l'évolution était prévue dès l'origine, comme le montre le portique P1 installé à son emplacement définitif, par exemple. L'appareil n'est pas vraiment un Alpha qui a évolué, mais plutôt un Alpha évolutif mis en service "partiellement" en pices fixes pendant une saison.

Les raisons de cette construction en deux temps sont peut-être les suivantes :
- en raison de l'acquisition tardive de la Schlucht au début 1983 (mois à confirmer), le calendrier était trop serré pour construire un TSD et le mettre en service pour la saison d'été. L'exploitant ne souhaitait sans doute pas se priver d'une saison estivale d'exploitation

- la luge d'été n'a pu être mise en service tout de suite, en 1983, car il a fallu tout d'abord déplacer la route des Crêtes à son emplacement actuel. Jusqu'en 1983, cette route passait sous le télésiège (cf photo de Raphaël) et empêchait de construire de bout en bout une piste de luge d'été. La route des crêtes suivait alors le tracé de l'ancien tram, celui qui avait déjà relégué le départ du premier TKE1 au Montabey.

En 1984, le déplacement est effectif, et la route ancienne à peine détruite pour y faire traverser les pistes de luge d'été. Les terrassements sont encore visibles au pied du P2 :

Image IPB

Voir le messageflorent, le 17 août 2012 - 11:00 , dit :

-L'ensemble des pylônes qui ont été repeints.

Les pylônes galvanisés ne sont évidemment pas repeints lors du passage en TSD4 (ils ont un an) mais plus tard, comme le prouve d'ailleurs la photo ci-dessus.

Le tracé approximatif de l'ancienne route des crêtes, en bleu sur les photos ci-dessous, est reconnaissable aux terrassements frais :

Image IPB

Image IPB

Ce message a été modifié par monchu - 20 août 2012 - 21:24 .


Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)