En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 34Bannière 15Bannière 11Bannière 24Bannière 27Bannière 25Bannière 28Bannière 39Bannière 35Bannière 32Bannière 29Bannière 2Bannière 17Bannière 1Bannière 21Bannière 41Bannière 18Bannière 7Bannière 31Bannière 43Bannière 4Bannière 33Bannière 44Bannière 22Bannière 23Bannière 14Bannière 26Bannière 40Bannière 6Bannière 38Bannière 30Bannière 16Bannière 3Bannière 12Bannière 20Bannière 42Bannière 13Bannière 5Bannière 10Bannière 36Bannière 8Bannière 37Bannière 19

Remontées-Mécaniques.net




Réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Partenaires

Funivie.org : site italien dédié aux remontées mécaniques devient partenaire de remontees-mecaniques.net.

Atelier Pierre Novat
Panoramas et plans des pistes : Atelier Pierre Novat

Montagne Leaders
Site web du magazine dédié à la montagne : Montagne Leaders

Andes Lideres

Montagne News

A l'actualité sur le site


Nouveautés sur le site
23/01/2016 : Découvrez sur nos pages dédiées aux constructeurs l'histoire de deux pionniers du téléski : Dandelot et Constam
10/11/2015 : Remontées-mécaniques.net est présent sur Instagram !
20/10/2015 : Nouveauté : Un forum consacré aux "Petites annonces professionnelles" vient d'être ouvert.
12/10/2015 : Inscription du 4000e membre sur Remontées-mécaniques.net ! Bienvenue à tous les passionnés du câble.


Sélection de reportages


TPH125 Robiei (San Carlo - CH)
Habegger - 1963
Peter Habegger vient de vendre au câblier suisse Jakob l'entreprise familiale fondée par son père, Willy Habegger, en 1943 à Thun.

Ce grand nom du transport par câble helvétique fut un important fournisseur de remontées pour l'exploitation forestière ou pastorale, et pour l'industrie hydro-électrique suisse, à l'image du téléphérique de San Carlo - Robiei aux caractéristiques impressionnantes...


Reportage détaillé de Kilano18
(27/01/2016)
TCD4 Geils - Hahnenmoos (Adelboden - CH)
Habegger - 1974 > 2013
...Tout en continuant à développer des téléphériques de capacité sans cesse croissante, Willy Habegger amorça le virage des sports d'hiver en construisant des téléskis puis des télésièges.

L'entreprise utilisa ensuite la pince à gravité des frères Giovanola, améliorant le système pour aboutir à des télécabines complètement automatiques 4 puis 6 places, dont le premier modèle fut livré à Adelboden en 1974...


Reportage technique de Néoto
(27/01/2016)
TPH60 du Salève (Etrembières - FR)
Von Roll Habegger - 1984
...En difficulté financière, l'entreprise dut céder en 1980 sa branche téléphériques à Von Roll, qui produisit de grands appareils sous la marque "Von Roll Habegger", comme en France au Salève.

Willy Habegger ne put conserver qu'une modeste division produisant des treuils manuels utilisés aussi bien par les forestiers que les exploitants de remontées. Le rachat par Jakob vient clore trois quarts de siècle d'histoire Habegger.


Reportage technique de Lolo42
(27/01/2016)


Dernières nouveautés/actualités remontées mécaniques


Afficher les archives des actualités

Ouverture du plus long 3S au Vietnam

Le 02/02/2016 - 19:21 par monchu
TSD4 Versant du Lac - Ski Bromont (Québec)
image EPA

Le Vietnam a inauguré le 2 février le plus long téléphérique de type 3S au monde. Sa ligne longue de 6 292 mètres dessert la montagne Fansipan, point culminant du pays à 3 143 mètres d'altitude. L'appareil dépose les clients en contrebas du sommet, à 3 003 mètres, rachetant une dénivelée de 1 410 mètres, plus importante encore qu'à Ischgl.

Le téléphérique est doté de cabines CWA Taris de 35 places. Malgré la longueur record de la ligne, la vitesse maximale de 8 m/s reste inférieure à celle du 3S Gazprom de Psekhako, en Russie, exploité jusqu'à 8,5 m/s.

Le chantier lancé en novembre 2013 représente un investissement de 196 millions de dollars incluant l'appareil, livré par Doppelmayr, et d'importantes infrastructures d'accueil.

Le projet a été porté par le plus important groupe touristique du pays, Sun Group, qui exploite déjà le parc d'attractions "Ba Na Hills" doté d'un funiculaire et de 3 télécabines. Il a également fait mettre en chantier un 3S encore plus long en septembre dernier. Destiné à relier l'île de Phu Quoc, au large du Viet-Nam, à un nouveau complexe touristique, cet appareil de 7,9 kilomètres devrait être mis en service mi-2017.


Pour aller plus loin : les remontées du parc Ba Na Hills dans notre base de données.

 

Lancement de l'appel d'offres pour le téléphérique urbain de Toulouse

Le 22/01/2016 - 17:49 par monchu
TSD4 Versant du Lac - Ski Bromont (Québec)
schéma SMTC Tisséo

Le syndicat mixte des transports en commun toulousains Tisséo vient de lancer la consultation en vue d'attribuer un marché de conception-réalisation-maintenance du téléphérique urbain au sud de l'agglomération.

La ligne de 2,6 kilomètres devrait compter 3 stations et transporter en 10 minutes les usagers sur un axe ouest-est, de l’Oncopole à l’université Paul-Sabatier en passant par le CHU de Rangueil. Ce mode de transport par câble a été jugé plus performant qu'une liaison routière de 45 minutes handicapée par des nœuds de circulation engorgés et des obstacles naturels à franchir comme la Garonne et la colline de Pech David.

Sur le plan technique, le syndicat des transports laisse les candidats proposer une ou plusieurs solutions entre une télécabine, un 2S ou un 3S, avant de décider de la technologie retenue, en fonction du coût de construction et de maintenance, ainsi que du nombre de pylônes.

Une première sélection de 4 constructeurs maximum sera effectuée d'ici le mois de mars. Ils seront invités à remettre leurs offres à l'été, puis le syndicat des transports annoncera le candidat retenu le 7 décembre. Il s'ensuivra la longue procédure de Déclaration d'Utilité Publique entre la mi 2017 et la fin 2018. La construction du téléporté devrait durer plus d'un an avant une mise en service programmée au début 2020. L'investissement pourrait atteindre 63 millions d’euros.

Dans un second temps, l’axe pourra être prolongé jusqu’au quartier en construction de Montaudran, à l’est, et jusqu’à la station de métro Basso-Cambo, à l’ouest.


Pour aller plus loin :

- le sujet consacré au projet sur notre forum ;
- la liste des projets de remontées urbaines en France sur notre forum.

 

Livraison in extremis de la télécabine olympique de Jeongseon

Le 20/01/2016 - 20:54 par monchu
TSD4 Versant du Lac - Ski Bromont (Québec)
DR

Les officiels de la Fédération Internationale de Ski ont tenu le 20 janvier dans la station de Jungbong, en Corée du sud, l'inspection de la piste sur laquelle doivent se tenir le 6 et 7 février prochains une descente et un super-G. Ces épreuves de la Coupe du Monde doivent permettre de rôder l'organisation avant la tenue sur ce site des épreuves de vitesse des Jeux Olympiques de Peyongchang en 2018. La FIS vient de donner son feu vert à l'organisation des courses, après un suspense de 3 mois.

La création de toutes pièces du site de Jungbong a en effet été parsemée d'embûches. La télécabine 8 places de Doppelmayr, qui devait être livrée initialement fin octobre, est en cours d'achèvement. Les 4 massifs de la station intermédiaire avaient du être repris et renforcés après 2 mois de pluies diluviennes à l'automne. L'épissure n'a été réalisée que le 6 janvier, un mois exactement avant la descente. Les travaux se sont déroulés 24 heures sur 24, et Doppelmayr avait dû dépêcher une équipe supplémentaire de montage..

La construction du stade de descente a souffert aussi d'importants retards en raison des mauvaises conditions météorologiques, des recours d'écologistes et de nombreuses modifications du projet, comme l'abandon du terrassement d'une seconde piste pour les épreuves féminines ou la suppression de l'éclairage des pistes pour des raisons financières. L'enneigement artificiel n'est entré en service que le 16 décembre en raison de températures très clémentes, et il a permis de produire une épaisseur de 150 cm nécessaire à la tenue de l'épreuve dans cette station dépourvue de neige naturelle en quantité suffisante.


Pour aller plus loin :
- les stations coréennes dans la base de données.

 

La RATP et Poma à Laon : un nouveau souffle pour le Poma 2000 ?

Le 16/01/2016 - 19:21 par monchu
TSD4 Versant du Lac - Ski Bromont (Québec)
Image TUL

Après avoir signé le 20 janvier 2015 un accord de coopération de 3 années dans le domaine du transport urbain par câble, Poma et la RATP ont remporté la délégation de service public pour les transports urbains de Laon. La nouvelle société commune CTPL (Compagnie de Transports Urbains du Pays de Laon) s'est vue confier l'exploitation du réseau de bus urbains et du mini-métro Poma 2000 à partir du 1er janvier dernier pour une durée de 7 ans. Elle est détenue par RATP Développement et COMAG, la filiale de POMA spécialisée dans la maintenance.

La RATP et Poma se sont imposées face au précédent opérateur Transdev et au challenger Keolis. Le nouveau directeur du réseau est Yan Mingot, ancien responsable du tramway T5 de la RATP et à ce titre bon connaisseur du transport guidé qui entre dans le champ de compétences du STRMTG. La petite ville de 30 000 habitants est la seule en France à exploiter ce type de mini-métro automatique, qui dessert 3 stations au long de sa ligne de 1,5 km rachetant près de 100 mètres de dénivelé.

Le nouvel exploitant va refondre totalement le circuit des bus et introduire un système de cadencement horaire. Mais son principal chantier pour 2016 sera la Grande Inspection du Poma 2000 à partir de la fin du mois de mars 2016, une série de contrôles approfondis qui s'applique à cet appareil urbain comme aux remontées en montagne. Elle devrait s'étaler sur une période de 6 à 8 mois de manière à perturber le moins possible l'exploitation.

A l'issue de la Grande Inspection se jouera l'avenir du Poma 2000. Cette installation prototype engloutit en temps normal près du tiers du budget des transports de la ville, et les travaux de mise à niveau consécutifs à la Grande Inspection pourraient sonner le glas pour le funiculaire. Les collectivités locales devront en effet décider si elles engagent ces travaux ou si elles arrêtent l'exploitation du Poma 2000, remplacé par une desserte routière.

En 2005 déjà, la Grande Inspection avait conduit à 8,5 millions d'euros de travaux de modernisation. Ils n'avaient été réalisés que grâce au soutien financier du département, de la région et de l'Etat. Cette année, la baisse des dotations et le contexte budgétaire contraint font peser un doute sur la poursuite de l'exploitation du Poma 2000, qui pourrait être démonté si les mises à niveau sont trop coûteuses. Cette hypothèse a d'ailleurs été prévue explicitement dans la nouvelle délégation de service public.


Pour aller plus loin :
- le reportage sur le Poma 2000

 

La Bavière prolonge son plan d'aide aux petits exploitants

Le 09/01/2016 - 19:40 par monchu
TSD4 Versant du Lac - Ski Bromont (Québec)
Investissement récent à Reit im Winkl (photo monchu)

Les Alpes Bavaroises comptent peu de grands domaines skiables : à l'exception de Garmisch-Partenkirchen et d'Oberstdorf, les stations allemandes sont plutôt des villages disposant de moins d'une dizaine de remontées. Afin de leur permettre de rester attractives pour la clientèle, le Land de Bavière a instauré un programme d'aide à l'investissement en 2009.

Ce plan s'applique aux renouvellements et aux modernisations d'appareils. Il vise à maintenir une activité touristique à l'année dans les petites stations, car les projets subventionnés doivent présenter un intérêt touristique en hiver comme en été, et prendre en compte la protection de l'environnement. Les aides allouées vont de 15% à 35% du montant de l'appareil.

Ce dispositif a été mis en place jusqu'à la fin 2016. Il a permis à des stations de très petite taille de procéder au renouvellement d'appareils vétustes, la Bavière accusant un retard par rapport à l'Autriche toute proche dans la modernisation de ses équipements. Le dispositif ciblait les stations très dépendantes des skieurs à la journée, un segment de clientèle pour lequel les stations tyroliennes sont particulièrement compétitives.

Devant le succès rencontré, les autorités bavaroises viennent d'annoncer la prolongation du dispositif au-delà de 2016, afin de permettre aux exploitants de continuer à monter des plans de modernisation pour la saison 2017/18.

Pour aller plus loin :
- Les stations et remontées mécaniques d'Allemagne présentées sur notre site

 

La plus haute télécabine d'Europe entre en service en Russie

Le 02/01/2016 - 09:53 par monchu
TSD4 Versant du Lac - Ski Bromont (Québec)
image Kavtoday.ru

La station russe de l'Elbrouz, dans le Nord du Caucase, a ouvert le 27 décembre dernier la télécabine Mir - Garabashi. Troisième maillon de la chaîne d'appareils partant du front de neige, elle emmène les skieurs de 3456 à 3847 mètres d'altitude au terme d'un parcours de 1,7 km sur une ligne sans grande difficulté soutenue par 12 pylônes.

L'appareil ne détrône pas le téléski Gobba di Rollin à Zermatt, qui détient toujours le record d'altitude européen (3899 m), mais il ravit la seconde place au téléphérique du Petit Cervin (3821 m). L'installation, bien moins spectaculaire qu'à Zermatt ou Chamonix, est une télécabine 8 places standard fournie par Poma. Elle offre pour l'instant un faible débit provisoire de 750 skieurs/heure, qui pourra être doublé à terme quand la toute jeune station aura achevé un plan d'un milliard de roubles (12 millions d'euros) permettant de développer son immobilier et ses infrastructures.


Pour aller plus loin :
- les reportages sur le téléski Gobba di Rollin et le téléski Grenzlift à Zermatt, les plus hauts d'Europe ;
- le reportage sur le téléphérique du Petit Cervin à Zermatt.

 

Il y a 80 ans : le téléphérique de Rebuffel à la conquête du Revard.

Le 20/12/2015 - 00:03 par lolo42
TSD4 Versant du Lac - Ski Bromont (Québec)
Téléphérique du Revard (DR, coll. L. Berne)

Voilà 80 ans, était mis en service, le 20 décembre 1935, le téléphérique du Revard. Moderne, rapide, impressionnant : le téléporté était considéré par la presse de l'époque comme le plus puissant du monde. Cet appareil conçu par l'audacieux André Rebuffel a participé aux belles heures du ski sur le plateau du Revard et, plus généralement, du tourisme à Aix-les-Bains. L'équipement a gravi pendant 34 ans les pentes de cet aplomb rocheux qui domine le lac du Bourget jusqu'à ce jour de 1969 où un câble s'est rompu... sans conséquence grave heureusement, grâce aux sécurités.

Après des années d'abandon, il a finalement été décidé il y a peu, la déconstruction de sa gare aval, bâtiment moderniste Art Déco dessiné par les architectes Charles et Laurent Pierron dans les années 1930. Si l'on peut regretter qu'aucun projet de préservation de ce patrimoine n'ait pu être mené à terme en 40 ans, c'est aussi l'absence d'une liaison alternative à la route entre Aix-les-Bains et le Revard, d'un véritable trait d'union entre la ville et son sommet, que déplorent aujourd'hui beaucoup d'habitants de la région.

Au dessus de Genève, au Salève, un site en belvédère qui partage bien des similitudes avec celui du Revard, il a été fait le choix, dans les années 1980, de rénover en profondeur une installation de 1932 analogue à celle du Revard, conçue par le même André Rebuffel. Après quelques années difficiles, le succès actuel de l'équipement prouve à quel point le volontarisme peut s'avérer payant.

Au Revard, entre les parkings bondés et les kilomètres d'embouteillage, la problématique d'accès aux pistes par la route les beaux week-ends d'hiver est grandissante. Durant l'été, le flot de circulation conséquent de véhicules ne participe pas, non-plus, à la mise en valeur de ce site. Cela illustre toute l'utilité que pouvaient avoir en leur temps la crémaillère puis le téléphérique. Une association avait porté il y a peu un projet de reconstruction du chemin de fer historique... Sans aboutir. A l'heure où s'achève la COP21 et où l'amendement 110 de la mise en œuvre du Grenelle de l'Environnement officialise le caractère vertueux du transport par câble, on pourrait se prendre à imaginer une remise en service d'un téléphérique, alternative écologique à la route et atout touristique pour la région, hiver comme été !

Pour aller plus loin :
- Notre reportage historique sur le téléphérique du Revard
- Le fil de discussion sur le téléphérique du Revard sur notre forum
- Notre reportage historique sur le téléphérique du Salève
- La biographie d'André Rebuffel sur nos pages "constructeurs"

 
Afficher les archives des actualités

©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés