Remontées-Mécaniques.net




Nouveaux reportages
- TKE de l'Inalpe - Veysonnaz
- TSF2 Chair n°1 - Greek Peak
- TSD4 Heuberg - Heuberg
- TKE2 Schössle - Heuberg
- TKE2 Hamra - Tänndalen
- TSF2 du Clos du Vallon - Risoul
- TKE2 Vall - Tänndalen
- TKE2 Kläpp - Tänndalen

Discussions sur le forum
- Construction TSD6 Mayt (2022)
- Domaine de la Forêt Blanche : Vars/Risoul + Crévoux
- ETAC - L'exploitant des RM's en Algérie
- Crise énergétique en Europe
- Prochaines publications de reportages....

Appareils récents
- 3S Téléo (Toulouse - FR)
- 2S Nebelhorn (Oberstdorf - DE)
- TCD12 Linéa P (Medellin - CO)
- TCD10 AeroVia (Guayaquil - EC)
- TCD10 CableBus Linéa-2A (Mexico - MX)
- TCD10 Floriade (Almere - NL)
- TCD10 CableBus Linéa-1 (Mexico - MX)
- TCD10 Médran IV (Verbier - CH)
- TCD10 Megacable (Pereira - CO)
- TCD10 Rakvalit (Haïfa - IS)
- TCD10 Papang (St-Denis - FR)
- TCD10 Söllereck (Oberstdorf - DE)
- TCD10 Super Venosc (Les 2 Alpes - FR)
- TCD10 Tlalpexco (Mexico - MX)
- TCD10 Valisera (Silvretta Montafon - AT)
- TCD10 Weissseejoch (Kaunertal - AT)
- TCD10 CableBus Linéa-2B (Mexico - MX)
- TCD10 Zugerberg (Lech - AT)
- TCP Citadelle de Namur (Namur - BE)
- TSCD6B-6 Marmottes 1 (L'Alpe d'Huez - FR)
- TSD6B Madloch (Zürs - AT)
- TSD6 Belvédère (Morzine - FR)
- TSD6 Bois Noir (Vars - FR)
- TSD6 Castanesa (Cerler - ES)
- TSD6 Chalvet (L'Alpe d'Huez - FR)
- TSD6 Clòt der Os (Baqueira - ES)
- TSD6 Gaston Express (Le Corbier - FR)
- TSD6 Jouvenceaux (Les Rousses - FR)
- TSD6 Lanuza (Formigal - ES)
- TSD6 Olympique (Les Contamines - FR)
- TSD6 Prébois (Les Orres - FR)
- TSD4 Choulet (Leysin - CH)
- TSD4 Sweet Express (Bittersweet - US)
- TSD4 Tracui-Mt Major (Vercorin - CH)
- TSF4 Alfred-Desrochers (Mont Orford - CA)
- TSF4 Chair n°2 (Trollhaugen - US)
- TSF4 des Dappes-Tuffes (Les Rousses - FR)
- TSF4 Pico Royo (Formigal - ES)
- TSF3 Chickory (Bittersweet - US)
- TKE du Col (St Gervais - FR)
- TKE de la Cry (Megève - FR)
- TKE Pla de Beret (Baqueira - ES)
- TKE des Planards (Nax - CH)
- TKD Puig Falcó (Boí Taüll - ES)



Réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Partenaires

Funivie.org : site italien dédié aux remontées mécaniques devient partenaire de remontees-mecaniques.net.

Atelier Pierre Novat
Panoramas et plans des pistes : Atelier Pierre Novat

Association du grand Thiervoz
Association du grand Thiervoz

A l'actualité sur le site


Nouveautés sur le site
02/11/2022 : Création du forum "Constructions 2023" qui permettra de suivre les futurs chantiers.
01/09/2022 : Dans notre Base de Données (BDD), création d'un listing regroupant les remontées mécaniques déplacées au cours de leur histoire.
17/08/2022 : Les cartes de reportages proposent désormais des fonds de carte IGN et IGN TOP 25 (pour la France uniquement)
16/08/2022 : La Base de Données (BDD) de RMnet dispose de 8000 reportages !


Sélection de reportages

TSF4 Vision Express – Greek Peak (US)

Doppelmayr - 2013
Découvrez les derniers reportages publiés sur le site, qui montrent la variété de notre Base de Données qui dépasse les 8000 reportages.

Découvrez le télésiège Vision Express qui est le principal équipement de Greek Peak dans l'Etat de New York aux USA.

Construit par Doppelmayr-USA en 2013, cet appareil est la troisième génération de remontée mécanique sur cet axe stratégique.

> Découvrez le domaine skiable de Greek Peak.

TKE2 Lången - Tänndalen (SE)

Liftbyggarna – 19 ?
A Tänndalen au centre de la Suède, découvrez l'un des téléskis construit part Liftbyggarna, entreprise locale qui est devenue au début des années 2000 Doppelmayr-Sweden.

Comme souvent en Suède, le domaine skiable de Tänndalen, qui s'étend sur un large territoire, est principalement équipé de téléskis à enrouleurs.
Les axes les plus fréquentés disposent aujourd'hui de télésièges.

> Découvrez la présentation complète de Tänndalen.
> Découvrez la liste des appareils Liftbyggarna.


Recherche de reportages

Recherchez rapidement des reportages dans notre base de données




Afficher les archives des actualités

Dernières nouveautés/actualités remontées mécaniques

Sébastien Martin - PDG de l'ETAC (Algérie)

Sébastien Martin - PDG de l\'ETAC (Algérie)
Sébastien Martin - PDG de l'ETAC

Remontées-mécaniques.net vous propose de découvrir l’ETAC (Entreprise de Transport Algérien par Câbles) qui est l’exploitant du réseau de téléphériques et de télécabines en Algérie. Opérationnelle depuis 2015, l’ETAC bénéficie de la longue culture du câble en milieu urbain en Algérie né à la fin des années 1950.

Administrativement, l’ETAC est une joint-venture sur la base de la règle des «51/49» régissant les investissements directs étrangers en Algérie. Ainsi l’EMA et L’ETUSA, deux entreprises de transports publiques algériennes détiennent 51 % de la structure, et le groupe français Pomagalski possède les 49 % restant du capital.

L’ETAC est présent dans huit villes d’Algérie, et exploite dix remontées mécaniques qui permettent de déplacer plus de 20 millions de passagers par an. Sur cette base, l’ETAC est l’un des exploitants les plus importants au monde du transport par câble en milieu urbain ayant mission de transport publique.

Bonjour Mr Martin et merci de nous accueillir dans vos locaux à Alger. Pouvez-vous nous présenter l’entreprise ETAC, créée en 2014 ?

- Aujourd’hui, l’ETAC est une entreprise de 735 salariés avec un prévisionnel de 800 salariés pour 2023 puisque nous allons intégrer une nouvelle installation dans la ville d’Oran. Nous sommes l’exploitant de toutes les remontées mécaniques en Algérie et nous réalisons aussi tous les travaux de grandes inspections, ainsi que la supervision et gestion de projets. Notre chiffre d’affaires évolue, en fonction des années, entre 2 et 3 milliards de Dinars ALG (soit entre 150 et 200 millions d’€uros).

 

Décès de Willy Garaventa

Décès de Willy Garaventa
Willy Garaventa en 2018. © Gaëtan Bally

Ce vendredi 14 octobre 2022 s'est éteint vers 17 heures à l'hôpital le dernier patron homonyme du constructeur GARAVENTA. La mort, à presque 89 ans, de Willy Antoine Garaventa fut inopinée.

Willy Garaventa était doué d'un génie particulier pour la gestion de chantiers. A 19 ans il commença à travailler pour l'entreprise que son père Karl avait créée dès 1928. Il succéda à son père en 1956, à l'âge de 22 ans, mais eut bien vite son propre style. Lors de l'agrandissement de l'ancien téléphérique Seebodenalp au Rigi, Willy et son frère Karl Jr, qui avait créé sa propre société quelques années auparavant, répondirent - sans le savoir - au même appel d'offres et décidèrent par la suite d'unir les deux entreprises sous le vocable Karl Garaventa's Söhne (Les fils de Karl Garaventa), société qui sera rapidement simplement dénommée Garaventa.

Les gros téléphériques se succédèrent bientôt: Kronberg, Rigi Kaltbad, Fiescheralp, Squaw Valley aux Etats-Unis, Hochybrig, Säntis. Le nom Garaventa devenait connu dans le monde entier : en Iran, Egypte et Sri Lanka.
Une particularité de Willy et de la maison Garaventa réside dans le fait qu'ils n'avaient aucune préparation spécifique à leur métier et qu'ils ont tout développé de leurs mains, sans appui financier et moral d'une grande entreprise telle Von Roll.

Willy Garaventa a souffert sa vie durant de douleurs d'œsophage suite à l'ingestion accidentelle d'acide nitrique à l'âge de 3 ans. A plusieurs reprises il a dû se rendre à l'hôpital, ce qui l'empêchait alors de diriger les chantiers. Mais rien ne pouvait contrecarrer sa volonté de tenir le coup et jamais il n'a songé à arrêter. A 59 ans cependant son médecin lui a conseillé de réduire ses activités suite à des problèmes cardiaques. C'est alors qu'il a vendu son entreprise à ses directeurs : Werner Inderbitzin et Karl Trütsch. Ceux-ci ont effectué 10 ans plus tard la fusion avec le groupe autrichien Doppelmayr devenant ainsi l'entreprise leader mondial du secteur.

Dans une interview sur la Sonntags-Zeitung après la parution de sa biographie en 2019 (Willy Garaventa, Biografie des Schweizer Seilbahnpioners), Willy Garaventa a semblé émettre une réserve, comme s'il n'était pas très heureux : "Le management voulait voir de l'argent, je leur ai vendu une société saine". Même s'il était soulagé de voir l'activité perdurer au sein d'un groupe qu'il connaissait bien, Willy Garaventa semble avoir eu des sentiments partagés (peut-être notamment à cause du risque de voir la marque Garaventa disparaître un jour ou l'autre ?).

Puisse-t-il reposer en paix et son nom survivre de nombreuses années.

Pour plus d'informations : La fiche dédiée à Garaventa dans la BDD.

 

Doppelmayr acquiert Carvatech

Doppelmayr acquiert Carvatech
T. Pichler (Doppelmayr) et R. Vockenhuber (Carvatech)

Cette semaine, le groupe Doppelmayr a repris l'entreprise autrichienne Carvatech qui était la dernière société européenne indépendante à produire des cabines 8 et 10 places utilisées sur les appareils de type télécabines débrayables. En intégrant le groupe Doppelmayr, Carvatech sera ainsi associée à la société suisse CWA, filiale depuis de nombreuses années, qui fabrique une gamme variée de produits dont les célèbres cabines Omega. Doppelmayr annonce que Carvatech restera indépendante au sein de son groupe et continuera ses activités classiques. Ainsi, ses différentes gammes de produits seront proposées aux clients Doppelmayr-Garaventa à travers le monde.

L'avenir nous dira si, au final, Carvatech continuera à fournir des produits pour des entreprises de remontées mécaniques indépendantes de Doppelmayr-Garaventa ou si elle ne commercialisera dès lors ses produits uniquement au sein du groupe (ou si l'entreprise effectuera une fusion avec CWA).

A noter qu'avec la prise majoritaire d'HTI dans le capital de l'entreprise Bartholet survenue il y a quelques mois, le marché des cabines utilisées pour les télécabines est réellement restreint aux deux grands groupes mondiaux. Ainsi, à ce jour, HTI dispose des entreprises Sigma et Gangloff, tandis que le groupe Doppelmayr-Garavanta est lui propriétaire de CWA et Carvatech. Il reste néanmoins des entreprises en Chine qui produisent des cabines de façon indépendante, celles-ci ne sont toutefois pas présentes actuellement sur des marchés d'exportation.

 

Nouveauté | TRI-Line by Doppelmayr

Nouveauté | TRI-Line by Doppelmayr
Doppelmayr Seilbahnen GmbH

 🆕 Nouveauté | TRI-Line by Doppelmayr 🆕

Le 07 septembre dernier, le groupe Doppelmayr a présenté un nouveau produit commercialisé dans sa gamme de remontées mécaniques débrayables. Nommé "TRI-Line" ce nouvel équipement est un appareil tri-câble compact, reprenant une majorité de composants de la gamme débrayable D-Line sortie en 2015.

Les avantages annoncés du TRI-Line par Doppelmayr sont :
Fort débit : La capacité théorique d'un appareil TRI-Line peu monter jusqu'à 8 000 passagers par heure et par direction. Ceci est unique dans l'industrie des remontées mécaniques.
Compact : La TRI-Line est basée sur la gamme D-Line. Les stations compactes et les composants du téléphérique permettent un faible impacte au sol.
Fluidité : L'entrée et la sortie des cabines seront très fluide du fait d'avoir des portes électriques des deux côtés. Ceci ouvre de toutes nouvelles possibilités pour la gestion des flux de passagers.
Digitalisé : Le TRI-Line est un système de téléphérique connecté. Toutes les fonctions de la cabine peuvent être intégrées et contrôlées directement avec le système de commande du téléphérique Doppelmayr Connect.
Autonome : L'exploitation autonome du téléphérique TRI-Line est possible avec le concept AURO qui réduit le nombre d'opérateur en service.

Le premier appareil de ce type sera construit en Suisse, en 2023 à Hoch-Ybrig, en remplacement d'un téléphérique à va-et-vient.


Pour plus d'informations :
Découvrez, la vidéo de Doppelmayr
Participez au sujet dédié sur notre forum