En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Remontées-Mécaniques.net

A l'actualité sur le site


Sélection de reportages

TPH8 Pointe Helbronner (Courmayeur - IT)

Funivie d'Italia/Totino/Agudio - 1957-2012
A côté des grands téléphériques à va-et-vient, il existe de nombreux appareils de faible capacité, parcourant de petites distances ou desservant des secteurs peu fréquentés.

L’Italie a longtemps construit des petits téléphériques, à l’image de celui qui desservait la pointe Helbronner, amenant jusqu'à la frontière française 8 personnes maximum par rotation.


Reportage technique de J'ib

TPH8 Daubensee (Leukerbad/Loèche les Bains - CH)

NSD Niederberger - 2003
La Suisse regorge de petits téléphériques privés, agricoles, militaires… Certains fabricants comme Niederberger se sont même spécialisés dans la construction de ces petits appareils.

Ce constructeur aujourd'hui disparu a livré à Leukerbad l’un de ses derniers appareils : un téléphérique de 8 places, la capacité maximum pour rester sous le régime de la concession cantonale.


Reportage descriptif d'Artsinol

TPH15 du Dahu (Les Arcs - FR)

BMF/Ingélo - 2015
La France n'avait plus construit de téléphériques à va-et-vient ouverts au grand public depuis la mise en service des deux Vanoise Express en 2003, avec leurs cabines de 200 places.

Il est donc surprenant d’avoir vu naitre aux Arcs en 2015 le téléphérique du Dahu, le plus petit de France ouvert au public, avec sa capacité de 15 places. Il est l’œuvre du spécialiste suisse BMF.


Reportage technique de Remontees


Afficher les archives des actualités

Dernières nouveautés/actualités remontées mécaniques

Le funiculaire urbain de Pise est entré en service

Le funiculaire urbain de Pise est entré en service
Crédit : Leitner

Leitner a ouvert le 18 mars dernier le « Pisa Mover », une nouvelle ligne automatique de funiculaire urbain reliant le centre-ville à l’aéroport de Pise en Italie.

La marque MiniMetro propose au catalogue deux configurations techniques différentes : un système à mouvement continu avec plusieurs cabines débrayables en gare, ou bien un système à 2 trains de véhicules fonctionnant en va-et-vient. Pour le Pisa Mover, c'est cette dernière solution qui a été retenue.

La ligne de 1 785 m comporte un évitement central, qui fait office de gare intermédiaire, où se croisent les deux véhicules à trois caisses d'une capacité de 103 personnes. Oeuvre de l’architecte italien Adolfo Natali, ils ont été fabriqués en France par Sigma Composite. Ils sont reliés au câble tracteur par un chariot spécial développé avec l’université de Pise afin de réduire les vibrations, et entraînés en station motrice par un Direct Drive, un entraînement sans réducteur.

Le projet représente un investissement de 72 millions d’euros. Le financement a été assuré par d'une part grâce à des fonds européens pour 21 millions, et d'autre part par une solution déjà utilisée sur le funiculaire urbain d’Innsbruck : un partenariat public-privé associant Leitner et un grand entrepreneur de BTP italien, qui ont financé le montant restant en contrepartie d'une concession d’exploitation pour 33 ans.



Pour aller plus loin :
- le reportage consacré au funiculaire urbain d'Innsbruck, précurseur des MiniMétro ;
- le sujet consacré à Sigma sur notre forum, avec des images de la construction du MiniMétro de Miami.

 

La première télécabine du Pérou a été inaugurée

La première télécabine du Pérou a été inaugurée
TCD8 Kuelap / Poma

La première télécabine du Pérou a été inaugurée en présence du président de la République Pedro Pablo Kuczynski.

Perchée à 3070 mètres d'altitude, la forteresse de Kuelap se situe à 72 kilomètres de la ville de Chachapoyas dans la partie nord-est du pays. Il s’agit de l'un des plus anciens et des plus importants monuments archéologiques de la région. La citadelle s'étend sur environ six hectares et comprend 420 bâtiments circulaires.

Poma y a construit une télécabine 8 places de la gamme Multix, d’une longueur de quatre kilomètres parcourant 663 mètres de dénivelé. Avec ce nouveau moyen de transport l'accès au site sera plus rapide et plus sûr. L'équipement, premier téléporté du pays, constitue une attraction qui devrait contribuer au développement touristique de Kuelap.

Pour le chantier, Poma s'est associé à l'entreprise de construction péruvienne ICCGSA et a créé le Consorcio Telecabinas Kuelap. Ce consortium est également titulaire de la concession pour l'exploitation et la maintenance de la télécabine pour une durée de 20 ans.

 
Le téléphérique du Titlis fête son cinquantenaire
DR

Il y a 50 ans, le 15 mars 1967, était mis en service le 4ème tronçon de la chaîne de funiculaires et de téléphériques menant au glacier du Titlis à près de 3000 m d'altitude, au-dessus de la station suisse d'Engelberg.

Alors qu'un funiculaire et un téléphérique permettaient de gagner les bords du lac Trübsee depuis 1927, un vieux projet du début du XXe siècle consistant à relier par voie ferrée le dôme glaciaire du Titlis fut remis au goût du jour dans les années 60 sous forme de 2 tronçons de téléphériques depuis Trübsee.

La construction de ces deux appareils, fournis par la maison Von Roll, constituait une prouesse technologique pour l'époque en raison du tracé audacieux. Le chantier lancé en juillet 1963 se révéla particulièrement ardu. Si le tronçon entre Trübsee et Stand put être ouvert au public le 26 juin 1965 sans trop d'embûches, il n'en fut pas de même pour le tronçon entre Stand et le Petit Titlis, à 3023 m d'altitude. Les travaux furent retardés par le terrain difficile, notamment au-dessus du glacier. Un ouvrier italien y laissa la vie en 1966. Les contraintes géologiques compliquèrent les forages en vue de l'implantation du pylône, pour trouver le rocher sous plus de 25 mètres de glace par endroits. Le chantier accusa un retard de près d'un an. Les coûts de construction explosèrent, de 7,8 à 20 millions de francs, ce qui correspond à environ 100 millions de francs actuels.

Les installations mirent près d'une décennie avant d'atteindre le seuil de rentabilité, malgré l'afflux de clientèle. Engelberg devint une grande station de sports d'hiver avant de s'ouvrir au ski d'été en 1970. Depuis 1980, la fréquentation dépasse un million de clients chaque année.

Depuis décembre 1992, le téléphérique connaît un second souffle avec la transformation du dernier tronçon, équipé de cabines panoramique à plancher tournant "Rotair", remplacées à nouveau en 2014. Cette attraction a permis de doper le tourisme international. La clientèle d'Inde et de Chine fait désormais presque jeu égal avec celle venue d'Europe.


Pour aller plus loin :
- le reportage détaillé présentant le téléphérique Trübsee - Stand,
- le reportage technique présentant le téléphérique Stand - Titlis.

 
Casserousse à Chamrousse : du téléski au télésiège débrayable
TSD6 de Casserousse - Chamrousse / nicobsa

La station iséroise de Chamrousse a officiellement inauguré le télésiège débrayable 6 places de Casserousse ce jeudi 9 mars.

Le nouvel équipement dessert la piste mythique ayant accueilli la descente hommes des Jeux Olympiques de 1968 qui a vu Jean-Claude Killy remporter sa première médaille d'or. Il redonne un coup de jeune au secteur en facilitant la remontée sur le col de la Balme, jusque-là assurée par un téléski débrayable datant 1961 au débit insuffisant et classé difficile pour sa pente ; celui-ci était d'ailleurs déconseillé aux débutants et aux écoles de ski.

Le nouveau télésiège, construit par Poma, permet d'améliorer l'accès au secteur et propose un débit de 2400 personnes par heure. L'ensemble de la requalification du secteur, qui comprend également le terrassement et l'installation d'enneigeurs, représente un investissement de 10 millions d'euros.

Pour aller plus loin :
- Le sujet relatif à la construction de l'appareil, sur notre forum
- Les images de l'inauguration
- Le reportage sur l'ancien téléski

 

La tempête Zeus fait 2 blessés à Abondance

La tempête Zeus fait 2 blessés à Abondance
Télécabine de l'Essert (image d'archives - DR)

La tempête Zeus a provoqué d'importants dégâts en Haute-Savoie le 6 mars. De nombreuses stations ont fermé leurs remontées en altitude en raison des rafales de vent atteignant parfois 130 km/h.

L'accident le plus grave s'est produit à Abondance. Deux skieurs britanniques ont fait une chute de 5 m depuis la télécabine de l'Essert, après que deux arbres sont tombés sur l’appareil. Ils ont été éjectés et sont grièvement blessés.

 

Il y a 30 ans, la série noire du parc français

Il y a 30 ans, la série noire du parc français
Le Télésorres (DR)

Il y a 30 ans, le parc français connaissait trois accidents majeurs, parfois meurtriers, qui furent à l'origine d'un changement important de la réglementation :

- le 27 décembre 1986, une tête de pylône du Télésorres, la télécabine à va-et-vient de la station des Orres, se rompit au niveau d'un assemblage par collerettes soudées et boulonnées. L'accident fit 36 blessés.

- le 1er mars 1987, le massif de fondation en béton armé qui supportait la station retour fixe du télésiège de la Caperette à Luz-Ardiden céda et mit la ligne chargée à terre. L'accident, qui fit 6 morts et 25 blessés graves, était dû à la mauvaise qualité du béton, non conforme au plan de ferraillage.

- dans la nuit du 3 au 4 mars 1987, un autre massif d'ancrage en béton armé soutenant la station retour tension du télésiège fixe de Combelouvière à Valmorel rompit et mit la ligne heureusement vide à terre.

Le Ministère des Transports ordonna un contrôle systématique de tous les téléportés monocâbles : télécabines pulsées, à va-et-vient ou débrayables, ainsi que les télésièges, avant le démarrage de la saison d'hiver 1987. Les exploitants durent faire vérifier par le constructeur, le maître d'oeuvre et un bureau études spécialisé :
- l'adaptation des ouvrages de ligne à la charge, en tenant compte des phénomènes de fatigue,
- la conception des massifs reprenant la tension du câble,
- les plans relatifs au génie civil et aux ouvrages,
- et au besoin des contrôles directement sur les ouvrages comme les assemblages métalliques.

Cette série d'accidents, ainsi que la catastrophe de Vaujany en 1989, furent à l'origine d'une refonte de la réglementation relative à la conception et à la construction des remontées, avec la parution de l'instruction du 17 mai 1989 qui fixe les règles applicables aux constituants de sécurité et rend les missions de maîtrise d'oeuvre obligatoires et indépendantes des constructeurs.


Pour aller plus loin :
- le sujet consacré au Télésorres sur notre forum,
- le reportage sur le TSF4 de la Caperette,
- le reportage consacré au TSD4 de Combelouvière, issu de la transformation du TSF4 après l'accident.

 
Une série de contrats pour Poma, LST et la Compagnie des Alpes en Chine
Crédit thaiwoo.com

A l'occasion de la visite en Chine du président de la région Auvergne Rhône Alpes la semaine dernière, une série de contrats conclus entre l'industrie française et diverses stations de ski ont été annoncés.

Poma, qui possède une usine à Pékin, a annoncé un contrat dépassant 200 millions d'euros sur cinq ans, destiné à fournir les remontées de la deuxième phase d'aménagement du domaine skiable de la station de Thaïwoo, futur site olympique. La prestation inclut également la maintenance de ces appareils.

Dans le même secteur, le groupe MND, qui produit des enneigeurs, du matériel pour pistes et les remontées LST, a annoncé un contrat de 110 millions d'euros pour l'aménagement de la future station de Snowland avec notamment 3 télésièges, ainsi que la construction de la première télécabine 8 places LST à Wanlong.

Enfin, la Compagnie des Alpes (CDA), exploitant 11 domaines skiables, a signé un protocole d'accord avec Thaïwoo pour des activités de conseil pour la conception des pistes, la qualité du damage, et les formations ds professionnels.


Pour aller plus loin :
- les actualités de Poma sur notre forum
- les actualités de LST sur notre forum

 

Remontées Mécaniques - Haute Savoie - Snowhall et Ski - Telecabine - Lamoura Puigmal - Téléphérique - Surf vtt - Alpes Ski - Téléskis - Ropeways - Gondola - Station de Ski - Télésiege - Telecabine Soleil - Montagnes Neige - Ski Snow Surf - Téléphérique funiculaire - Transport public - TSF3 - Ski Montagne - Station de Ski
Remontées Mécaniques - Snowhall et Ski - Montagnes Neige

Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.01493 secondes. 70 requete(s).
98 membres connectés sur les forums
Valid HTML 5.0 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés