Voilà bientôt 50 ans que le téléphérique du Plomb du Cantal effectue des va-et-vient entre le Lioran et le point culminant du plus vaste volcan d'Europe. L'appareil, inauguré en 1967 par Georges Pompidou, a largement contribué à la renommée régionale de la station. Il est à la fois l'épine dorsale du domaine skiable du Lioran et une remontée mécanique de belvédère.

Alors que l'agriculture était en déclin, Hector Peschaud, sénateur du Cantal et président du Conseil général depuis 1951, lança un grand plan de développement de l'économie du tourisme de son département. Avec la collaboration du Docteur Maurice Delort et d'élus locaux, il valida en 1959 l’idée de faire du Lioran une véritable station de tourisme avec la construction d'un grand téléphérique donnant accès au Plomb du Cantal (1.855 mètres d'altitude), réputé pour son panorama et ses champs de neige. Il fut même fait appel à Emile Allais pour la conception d'un plan d'aménagement global du site. La station disposait déjà d'une desserte par train et de quelques hébergements, mais seul un petit téléski rudimentaire permettait alors la pratique du ski alpin.

Le grand téléphériste français Applevage, retenu pour la construction du téléphérique, conduisit le chantier sur deux années. Long de 2,3 kilomètres, l'appareil Applevage mis en service en 1967 laissa place en 1989 à un nouvel équipement Poma qui s'appuie pour partie sur les infrastructures de l'équipement d'origine, notamment le corps des deux pylônes. Par ses dimensionnements, il s'impose comme le plus gros téléphérique à va-et-vient du Massif central.

Pour célébrer les 50 ans du téléphérique, la station a invité plusieurs personnalités et proposé un feu d'artifice et un spectacle gratuit à la patinoire. Une plaque a également été inaugurée lors d'une cérémonie présidée par Laurent Wauquiez.


Pour aller plus loin :
- le reportage historique et technique présentant le téléphérique du Plomb du Cantal,
- les autres remontées du Lioran présentées sur notre base de données.