Reconstruction du téléphérique de Kotor au Monténégro
Ancien téléphérique à matériaux reliant Kotor à Cetinje (DR)

Le gouvernement monténégrin s'apprête à accorder une concession pour la construction et l'exploitation pendant 30 ans d'une télécabine 8 places de 15 kilomètres de long depuis la côte adriatique. L'appareil, dont le débit n'excèdera pas 1000 personnes par heure, aura une vocation essentiellement touristique. Il doit partir du port de Kotor, une vieille cité fortifiée prisée par les touristes et classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le parcours escarpé, jalonné de 2 stations intermédiaires, doit traverser les montagnes Lovcen, et culminer vers 1300 mètres d'altitude, avant de descendre vers la ville de Cetinje, à 703 mètres d'altitude, ancienne capitale du trône et joyau culturel.

Le chantier, dont la date de démarrage n'a pas été annoncée, doit durer 15 mois et coûter un peu moins de 50 millions d'euros. Il faudra à terme 43 minutes pour parcourir la ligne.

Les deux villes sont actuellement reliées par une route étroite et sinueuse. Avec la future télécabine, les autorités espèrent doper la fréquentation touristique de la région en améliorant l'accessibilité de l'arrière-pays.

Kotor et Cetinje étaient reliées entre les deux guerres mondiales par un réseau de téléphériques de fret formant un Y. Ces appareils monocâbles débrayables, construits par Bleichert, permettaient le transport de charges de 100 à 150 kg selon les branches, entre deux débarcadères dans la baie de Kotor et la capitale du pays, via 18 stations intermédiaires.