Localisation(s)
Photo

 TCD10 de Vallandry

Peisey-Vallandry (Paradiski)

Poma - Ingélo

T2 ES
Description rapide :
La première télécabine de Peisey-Vallandry. Elle occupe une place centrale dans le domaine skiable, et est empruntée par tout type de clientèle.

Options techniques :
  • Entraînement direct ou semi-direct
Année de construction : 2021

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Co-auteurs de cette partie : Legend Lifts - 91@g
Section écrite le 18/08/2023 et mise à jour le 16/09/2023
(Mise en cache le 16/09/2023)

Bonjour, je vais vous présenter un reportage sur la ...

Image


Au sommaire de ce reportage :

  • Peisey-Vallandry
  • Historique : l'accès au plateau du Rey
  • Le nouveau Vallandry
  • Vallandry : l’appareil essentiel du hameau éponyme
  • Caractéristiques de l’appareil
  • Ligne et infrastructures de la télécabine de Vallandry
  • Conclusion


Peisey-Vallandry

Peisey-Vallandry est une station française installée dans le département de la Savoie, dans la vallée de la Tarentaise. Elle est reliée à 2 stations : Les Arcs, accessible skis aux pieds et Montchavin-Les Coches (La Plagne), accessible cette fois-ci par le téléphérique Vanoise Express. Cela forme le domaine skiable de Paradiski qui comprend 425 kilomètres de pistes et une centaine de remontées mécaniques.
Le domaine skiable de Peisey-Vallandry comprend quant à lui une trentaine de kilomètres de pistes desservies par 9 remontées mécaniques gérées par ADS de 1600 à 2300 mètres d'altitude. La majorité des pistes évoluent dans la forêt, ce qui fait tout le charme du domaine skiable de la station.
Le village de Peisey-Vallandry se compose de deux hameaux : l'un, nommé Plan Peisey, est celui le plus chargé d'histoire car le premier sorti de terre. Il accueille notamment une des deux gares du téléphérique Vanoise Express et est également relié au village de Peisey-Nancroix par la télébenne de Lonzagne. Le second hameau, baptisé Vallandry, est le plus récent et se compose principalement de résidences et de commerces. Avec le temps, les deux hameaux ont fini par se rejoindre mais portent toujours un nom différent.

Image
>>> Cliquez sur l'image pour accéder à une présentation plus détaillée de Peisey-Vallandry <<<

Image
L'arrivée du Vanoise Express à Plan Peisey, avec le départ du télésiège de Peisey sur la gauche


Historique : l'accès au plateau du Rey

Le ski apparait très tôt dans le petit village de Peisey-Nancroix, aux alentours des années 1900. Afin de développer le tourisme dans le village, une première école de ski est créée en 1935 mais ce n'est qu'en 1948 que la première remontée mécanique du village voit le jour. Il s'agit d'un téléski qui permet de relier Peisey-Nancroix au hameau voisin Plan Peisey, situé environ 200 mètres d’altitude plus haut. Pour plus d’informations sur ce téléski, je vous invite à consulter le reportage sur la télébenne de Lonzagne.
Rapidement, le village devenu station se développe : peu après l'installation de cette remontée mécanique, en 1961, un court téléski d'environ 800 mètres de long et montant jusqu'à 1900 mètres d'altitude est installé à son sommet. Cet appareil n'est resté cependant que très peu de temps en place puisqu'en 1970, il n'apparaissait plus sur le plan des pistes. Ce n'est qu'en 1963 que la station propose un domaine skiable digne de ce nom. Cette année-là, deux grands téléskis sont installés. Le premier, nommé Rey, part à une centaine de mètres de Plan Peisey pour monter dans la forêt au-dessus du village. Au sommet de cet appareil, un deuxième téléski a été installé. Baptisé Plan de l’Ours, il montait jusqu’au plateau du Rey à plus de 2000 mètres d’altitude. Ainsi, les skieurs peuvent alors profiter de belles descentes dans la forêt en empruntant ces deux appareils. En 1965 sera d'ailleurs mis en service le téléski de la Côte 2300, dont le départ se situe en contrebas de l'arrivée du téléski du Plan de l'Ours. Il emmène les skieurs jusqu'à 2200 mètres d'altitude, presque au sommet du plateau du Rey.

Voici quelques photos de ces installations :

Vue générale de la station :
Image

Le départ du téléski du Rey :
Image

Le tracé de ce même téléski. Sur la droite, nous pouvons voir également la fin de la ligne du téléski venant de Peisey-Nancroix :
Image

Le haut du tracé :
Image


Le développement de Plan Peisey va s'accélérer en 1966 avec la construction des premiers immeubles destinés au tourisme. Le domaine skiable s'agrandit lui aussi : en 1970 sont installées des nouvelles remontées mécaniques. Tout d'abord, sont installés les téléskis du Grand Renard, qui permettent la liaison avec la station voisine des Arcs skis aux pieds. Une autre nouvelle remontée mécanique est le premier téléporté de la station, nommé Parcher. Ce télésiège biplace est construit dans le but de proposer un deuxième accès à la partie haute du domaine skiable, plus sûr et moins difficile que le téléski du Rey. Son départ est situé au niveau des logements les plus élevés de la station de Plan Peisey, et il monte les skieurs jusqu’au plateau du Rey, un peu en amont du départ du téléski de la Côte 2300. D’une longueur de 1336 mètres, il emmène donc les skieurs jusqu’à 2000 mètres d’altitude en gravissant 400 mètres de dénivelé. Cet appareil joue un rôle clé pour Plan Peisey car de son sommet, il est possible de rejoindre de nombreuses remontées et notamment les téléskis du Grand Renard pour basculer sur la station voisine des Arcs. De plus, un espace débutants a été aménagé à son sommet en 1976, permettant aux skieurs débutants d’apprendre à skier en haute altitude grâce à la construction du téléski du Cabri. La dernière des nouvelles remontées est le second téléski de la Côte 2300, qui vient doubler l’appareil original mais en emmenant ses clients 100 mètres plus haut que son voisin, à 2300 mètres altitude (justifiant ainsi son nom).

Image
Situation des remontées mécaniques de Peisey-Vallandry en 1976


Revenons en image sur ces anciennes remontées mécaniques :

Vue générale du tracé du télésiège du Parcher :
Image

L'environnement de la gare aval. A côté du début de la ligne du télésiège, a été installé un téléski pour débutants :
Image

La gare aval :
Image

Le début de la ligne :
Image

Le téléski « Baby », installé juste à côté la même année que le télésiège. Il a été remplacé par un téléski débrayable quelques années plus tard :
Image


Quelques années plus tard, en 1980, est installé le télésiège de Pra Lombard. Il s’agit d’un télésiège triplace construit par Montaz Mautino dont le départ s’effectue à Vallandry. Cet appareil a été installé pour décharger le téléski du Rey, qui ne peut plus absorber le flux grandissant de skieurs au départ de Vallandry. De plus, il permet un accès facile au plateau du Rey pour tout type de clientèle, car le téléski du Rey est un téléski assez difficile pour les plus jeunes skieurs. Le télésiège de Pra Lombard monte donc en 12 minutes les débutants jusqu’à leur espace réservé aménagé à son sommet, à proximité de l’arrivée du télésiège du Parcher. Mais, malgré tout cela, les files d’attente aux départs de ces deux remontées mécaniques sont toujours présentes, en cause le débit peu élevé du nouveau télésiège de Pra Lombard qui a été fixé à 1200 personnes par heure.
C’est ainsi qu’est né le télésiège débrayable de Vallandry, l’été 1986. D’une longueur de 2137 mètres, il était plus long que le télésiège de Pra Lombard et emmenait ses clients au niveau de l’arrivée du téléski du Plan de l’Ours. Mais le détail le plus important, c’est qu’il était doté de la technologie débrayable, permettant ainsi une vitesse d’exploitation de 5 mètres par seconde. Il montait ainsi les skieurs jusqu’à 2150 mètres d’altitude en un peu plus de 7 minutes, un temps très faible pour l’époque. Tout cela fait que le télésiège de Vallandry a apporté un nouveau souffle à la station, et depuis cette date, il est indispensable pour le domaine skiable. Il a également été doublé sur sa moitié haute par le télésiège de l’Ours, construit par Gimar en 1989 et qui a repris le même tracé que son téléski prédécesseur. Ce télésiège sera d’ailleurs rallongé de 300 mètres en 1996 suite à la mise en service du télésiège des 2300 (en remplacement des deux téléskis du même nom). Suite au démontage du téléski du Plan de l'Ours, celui du Rey a aussi été démantelé au début des années 90 car devenu presque inutile.

Image
Situation des remontées mécaniques de Peisey-Vallandry en 1989


Voici quelques photos de ces remontées mécaniques :

Sur la gauche, le tracé du téléski du Rey et sur la droite, celui du télésiège de Pra Lombard :
Image

La gare aval de type « Trialp » de ce même télésiège :
Image

Le début de la ligne. En bas de l'image, l'arrivée de la nouvelle télébenne de Lonzagne qui effectue la liaison entre Plan Peisey et Peisey-Nancroix :
Image

Ensuite, le télésiège de Vallandry à ses débuts :
Image

Le tracé du télésiège de l'Ours dans la forêt est bien visible en haut à droite de l'image :
Image

L'environnement de la gare aval :
Image

Un petit téléski longe le début de la ligne du télésiège. Nommé « Michailles », il a été construit quelques années avant le télésiège de Vallandry et démonté dans les années 1995 :
Image

Les fameuses lettres jaunes « Peisey-Vallandry » sur le télésiège :
Image


Cependant, les problèmes refont leur apparition en dans les années 2000. Le télésiège de Pra Lombard, devenu sous-fréquenté, est démonté en 2002. Mais le télésiège débrayable de Vallandry devient surchargé. En effet, lors de son installation, le débit de 2350 personnes par heure qu’il délivrait était une véritable révolution. Cependant, avec l’apparition du télésiège débrayable 6 places dans les années 90, ce débit est devenu bien trop faible. De plus, avec l’arrivée prochaine de la liaison Paradiski en 2003, il fallait trouver une solution pour remédier au problème. Tout d’abord, est construit en 2000 le télésiège de Peisey, qui reprend le tracé de son prédécesseur le télésiège du Parcher. Avec un départ installé à la sortie du futur Vanoise Express en provenance de La Plagne, la station a cru bien faire. Mais l’appareil n’a toutefois pas eu le destin escompté, car les skieurs préfèrent le télésiège de Vallandry du hameau voisin qui monte bien plus haut que le télésiège de Peisey.
C’est un hasard total qui va changer la donne à Vallandry. En effet, dans la station voisine des Arcs, le remplacement du télésiège de Comborcière devait se faire l’été 2003. Malheureusement pour Les Arcs, des contraintes de dernière minute ont totalement bloqué le projet. Le problème, c’est que l'exploitant s'est retrouvé en possession d’un télésiège débrayable 6 places sans savoir où l’installer. La station a donc vendu l’appareil à Peisey-Vallandry, où l’on pouvait installer le télésiège.
Il est donc implanté l'été 2004 sur le tracé de l’ancien télésiège fixe de Pra Lombard démonté deux ans plus tôt. C’est ainsi qu’est né le télésiège du Grizzly, un appareil doté de sièges 6 places et d’un débit de 2400 personnes par heure, doublant ainsi le débit théorique au départ de Vallandry. La venue du télésiège débrayable du Grizzly a véritablement transformé le domaine skiable, car cette installation monte au sommet du plateau du Rey, à 2300 mètres d’altitude, c’est-à-dire bien plus haut que son prédécesseur Pra Lombard.
Mais en 2021, le télésiège de Vallandry, bien que très moderne pour l’époque, commence à se faire vieux. De plus, son débit élevé lors de sa construction commence à être trop juste pour pouvoir absorber les importants flux de clients, et ce même aidé par son voisin le télésiège du Grizzly. C'est donc pendant l'été 2021 que s'effectue le remplacement de l'appareil.

Image
^^^ Cliquez sur l'image pour accéder au reportage ^^^


Le nouveau Vallandry

Depuis 2009 avec la construction du télésiège du Parchey, Peisey-Vallandry n'avait accueilli aucune nouvelle remontée mécanique sur son domaine skiable. En 2021, constatant que le télésiège de Vallandry ne répondait plus à ses attentes, l'exploitant du domaine skiable a donc pris la décision de remplacer l'appareil.
Afin d'offrir le maximum de confort à ses clients, la station a opté pour une télécabine. Ce type d'appareil permettra aussi aux piétons d'avoir un accès aisé au domaine d'altitude tout en étant à l'abri des intempéries et du vent. La station a également voulu un appareil haut débit, permettant d'éviter des files d'attente conséquentes au départ de l'appareil. À la fin, cela a donné une télécabine 10 places au débit de 3000 personnes par heure qui remplacera donc un télésiège débrayable 4 places d'un débit de 2350 personnes par heure sur un tracé identique. Le garage à cabines, semi-enterré, a été intégré dans un bâtiment en gare amont qui accueillera également un espace détente accessible à tous. C'est Poma qui a été chargé de la construction de la télécabine, et la COMAG s'est occupée du montage de l'appareil.

Le chantier a débuté en septembre 2020 avec l'élargissement de la tranchée forestière de la ligne du télésiège de Vallandry, la construction d'une bonne partie des massifs et le terrassement en gare amont. Après s'être arrêté pendant l'hiver, ce dernier a repris fin avril 2021 par le démontage de l'ancien appareil et la finalisation du chantier de la télécabine.

La ligne du télésiège après défrichage en septembre 2020 :
Image

Le terrassement en gare amont :
Image



A la fin juin 2021, le génie civil des gares était terminé et déjà une bonne partie du matériel livré :

Le chantier en gare amont début juin :
Image

Les futurs massifs de la gare :
Image

Les massifs quelques jours plus tard :
Image



Le chantier a continué très rapidement. Début août, le montage des gares était déjà bien avancé. Le bâtiment en gare amont n'en était quant à lui qu'au début du coulage de ses murs :

La gare amont au début du mois de juillet :
Image

La gare aval à la fin juillet :
Image

Image

La gare amont début août :
Image

On arrive à bien distinguer l'entrée du futur garage des cabines à droite de cette image :
Image

La poulie motrice
Image



Le chantier s'est vite poursuivi tout le long du mois d'août, car début septembre le câble était déjà tiré et épissuré. Après cette date, le chantier consistait surtout en la construction du bâtiment en gare amont puis à la mise en service de l'appareil.

La gare amont fin octobre
Image

Image


Pour retrouver l'ensemble du suivi du chantier de cette télécabine, cliquez ici



Vallandry : l’appareil essentiel du hameau éponyme

La télécabine de Vallandry est un appareil essentiel pour le hameau éponyme. En effet, cette télécabine est l’unique remontée présente sur le front de neige de la station. Le télésiège du Grizzly est pourtant une remontée partant de Vallandry mais celui-ci a son départ situé au sommet du village et s’adresse plutôt à des skieurs d’assez bon niveau, car ce dernier monte jusqu’au sommet du plateau de Rey. La télécabine accueille quant à elle toute sorte de clientèle : tout d’abord, des skieurs débutants, car un espace leur est dédié à son sommet. Cet espace pour débutants comporte 2 tapis roulants et un téléski nommé « Premiers virages ». Pour des skieurs au niveau légèrement plus élevé, une piste verte ludique appelée « Forêt des Pitchouns » est aménagée juste à l’arrivée de l’installation.
Cette remontée est aussi empruntée par des skieurs moyens à très bons, principalement pour son rôle de liaison vers les villages alentours : il est possible de rejoindre rapidement Arc 1800, où l’on peut trouver des remontées stratégiques comme la télécabine du Transarc ou le télésiège de la Vagère pour se diriger vers Arc 1600 ou Arc 2000. Grâce à la télécabine de Vallandry, les skieurs peuvent aussi rejoindre La Plagne par le téléphérique Vanoise Express, dont le départ s’effectue au hameau voisin de Plan Peisey. Enfin, cette télécabine permet aux skieurs de dévaler les pentes de Peisey-Vallandry, sur de magnifiques pistes bleues ou rouges entre les sapins, qui font tout le charme de cette sympathique station.

Voici la liste des pistes disponibles au sommet de cette installation :
- la piste bleue de la Forêt, qui permet d’accéder au télésiège des 2300, puis au télésiège du Derby. Elle permet aussi d’aller à Arc 1800 en empruntant ensuite la piste bleue Maïtaz. Elle dessert également la piste rouge de l’Ours, qui redescend à Plan Peisey ;
- la piste rouge de l’Aigle, qui redescend à Vallandry, et qui dessert aussi la piste rouge des Myrtilles et la piste rouge du Morey.

Cette télécabine peut aussi être empruntée par des piétons, pour visiter notamment « Le Muséum des Animaux de Montagne », installé dans le même bâtiment que le garage de l’installation (en gare amont).

Situation de l’appareil sur le plan des pistes :


Image

Image


Caractéristiques de l’appareil

Caractéristiques administratives

TCD - Télécabine à attache débrayable : VALLANDRY
Maître d’ouvrage : ADS
Maître d’œuvre : DCSA
Montage / génie civil : COMAG
Exploitant : ADS (Les Arcs Domaine Skiable)
Constructeur : Poma/Ingélo
Année de construction : 2021
Montant de l’investissement : 15 000 000 €


Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver + été
Capacité : 10 places
Débit à la montée provisoire : 2700 personnes/heure
Débit à la montée à terme : 3000 personnes/heure
Débit à la descente : 1350 (1500 à terme) personnes/heure (50 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 6 m/s


Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1565 m
Altitude amont : 2138 m
Dénivelé : 573 m
Longueur développée : 2061 m
Longueur horizontale : 1980 m
Pente maximale : 59,20 %
Pente moyenne : 28,94 %
Temps de trajet : 5min 44s


Caractéristiques techniques

Type de gare : Multix XXL
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Pression nominale : 113 bars
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Direct Drive
Diamètre poulie motrice : 4900 mm
Diamètre poulie retour : 5300 mm
Sens de montée : Par la gauche
Nombre de pylônes : 15
Largeur de la voie : 6,6 m
Portée la plus longue : P10-P11 (255 m)


Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : SIGMA Diamond Evo 10 places avec porte-skis extérieurs
Nombre de véhicules : 68 (75 à terme) + 1 véhicule de service
Masse à vide : 965 kg
Distance entre véhicules : 80 m (72 m à terme)
Temps entre véhicules : 13,3 s (12,0 s à terme) à vitesse maximale
Charge maximale : 800 kg
Dispositif d’accouplement : LPA XL


Caractéristique du câble

Fabricant : Fatzer
Diamètre : 56 mm
Composition : 6x36 fils
Tension nominale : 58 000 daN
Tension à la rupture : 237 600 daN
Revêtement : Zingue
Type d'âme : Textile compactée
Type de câblage : LANG
Pas de câblage : 375 mm
Section câble : 1294 mm²


Ligne et infrastructures de la télécabine de Vallandry


  • La gare aval

  • La gare aval de cet appareil a été implantée à 1565 mètres d’altitude, sur le front de neige de Vallandry. Elle se situe environ 200 mètres plus bas que celle du télésiège du Grizzly. La télécabine est accessible très facilement, que ce soit depuis les résidences touristiques situées plus en amont, rendant la descente à skis possible jusqu’à l’appareil, ou depuis les commerces de la station. Lorsque des skieurs viennent pour la journée, ils peuvent acheter leur forfait aux caisses et sont rapidement sur le domaine skiable car la gare aval de la télécabine ne se situe que 50 mètres plus haut.
    La gare aval est la station retour-tension de l’installation, chargée de réguler la tension du câble. Poma a équipé cet appareil de gares débrayables classiques Multix permettant une exploitation à 6 mètres par seconde. Des panneaux solaires ont également été installés sur la couverture des gares.

    Vue générale de la gare aval
    Image

    Approche de l'installation
    Image

    Plongée sur la gare
    Image

    Image

    Vue de trois quarts
    Image

    Image

    De profil
    Image

    Image

    Gros plan sur la gare Multix
    Image

    Entrée en gare d'une cabine
    Image

    La gare et une bonne partie de la ligne, avec l'Aiguille Grive au fond
    Image

    Vue de trois quarts avant
    Image

    Zoom sur le chalet de commandes et les bornes de contrôle des forfaits juste devant
    Image

    Image

    Gros plan sur le chalet de commandes ...
    Image

    ... qui a été repeint depuis sa construction
    Image

    A présent, empruntons la télécabine !
    Image

    Zoom sur le portique d'informations
    Image

    Vue générale de la file d'attente
    Image

    Le quai de débarquement pour la descente
    Image

    Image

    Le contour
    Image

    Image

    La fin de la file d'attente
    Image

    La zone d'embarquement
    Image

    Entrée dans le lanceur
    Image

    C'est parti !
    Image


  • La ligne

  • La ligne de cet appareil, fournie par Ingélo, longe sur presque toute sa longueur celle du télésiège du Grizzly. D’une longueur de 2 kilomètres, elle est plutôt régulière et évolue dans un environnement boisé. En effet, après avoir quitté la gare aval, la ligne s’enfonce rapidement dans la forêt et n’en sortira que peu avant la gare amont. Après une montée tranquille dans la forêt, la ligne arrive en gare amont en ayant gagné 573 mètres de dénivelé en un peu moins de 6 minutes.

    Caractéristiques de la ligne :
    P1 : 16C/16C
    P2 : 16C/16C
    P3 : 12S/12S
    P4 : 6S/6S
    P5 : 6S/4S
    P6 : 4S-4C/4S-4C
    P7 : 12S/10S
    P8 : 6S/6S
    P9 : 6S/6S
    P10 : 8S/8S
    P11 : 12S/10S
    P12 : 8S/6S
    P13 : 6S/4S
    P14 : 12S/10S
    P15 : 12S/12S

    Les premiers mètres de la ligne
    Image

    P1 et P2 en sortie de gare
    Image

    P3
    Image

    Courte portée en direction du P4
    Image

    P4
    Image

    Portée P4-P5
    Image

    P5
    Image

    Première portée dans la forêt
    Image

    P6
    Image

    Portée vers le P7
    Image

    P7
    Image

    Image

    P8
    Image

    Portée P8-P9
    Image

    P9
    Image

    Survol de la piste du Plan Bois
    Image

    P10
    Image

    A présent, nous survolons la piste du Morey
    Image

    P11
    Image

    Longue portée vers P12
    Image

    Image

    P12
    Image

    Passage au-dessus de la piste de l'Aigle
    Image

    P13
    Image

    Vue arrière sur la ligne
    Image

    Portée P13-P14
    Image

    P14
    Image

    Dernière portée, nous sortons de la forêt
    Image

    Image

    P15
    Image


  • La gare amont

  • La gare amont de cet appareil se situe à 2138 mètres d’altitude, sur un petit plateau qui héberge également un petit espace débutants composé de 2 tapis et 1 téléski. Elle a été installée en aval de celle du télésiège du Grizzly, située environ 300 mètres plus haut. De là, on peut accéder à de nombreuses pistes de tout niveau, que ce soit pour se diriger vers Arc 1800, Vallandry ou Plan Peisey. A noter que des panneaux solaires ont été installés sur la couverture de la gare.
    Un bâtiment a été construit juste à côté de la gare amont de cette installation. Il abrite le Muséum des Animaux, des toilettes publiques et le garage des cabines. On peut aussi trouver un espace détente sur la terrasse du bâtiment.
    Côté technique, on retrouve ici la gare motrice de l’appareil, chargée de mettre en mouvement le câble. C’est également en gare amont que sont effectués le cyclage et décyclage des cabines le matin ou le soir.

    Arrivée en gare amont
    Image

    Le ralentisseur
    Image

    Image

    Zone de débarquement
    Image

    Image

    Le contour
    Image

    Vue sur le quai d'embarquement pour la descente
    Image

    Image

    Vue de trois quarts
    Image

    De face
    Image

    Vue plus éloignée
    Image

    Image

    Image

    Vue en contre-plongée
    Image

    Image

    Image

    Image

    Vue lointaine
    Image

    Vue aérienne de la gare
    Image

    Image

    Le garage

    Le garage permet de stocker les cabines de l'installation. Celui-ci est semi-enterré et intégralement automatique. Lorsque le décyclage des cabines est effectué, l'aiguillage du contour dirige tout d'abord les cabines vers le rail menant au garage d'une surface d'environ 1000 m². Après être rentrées dans le bâtiment, celles-ci sont ensuite descendues sur quelques mètres pour être dirigées vers le rail de stockage. Ce rail forme une boucle qui peut contenir les 75 cabines de l'appareil. Lors de la remise en service de l'appareil, la même opération est effectuée mais dans le sens inverse (la télécabine fonctionne donc en marche arrière). La mise en service du garage a été très rapide grâce à l'utilisation d'un logiciel de Poma et Semer permettant de faire fonctionner le garage virtuellement. Poma a d'ailleurs réalisé une vidéo sur ce sujet que je vous invite à visionner en cliquant ici.

    L'aiguillage
    Image

    Le rail du garage
    Image

    Entrée dans le bâtiment
    Image

    L'ascenseur à cabines
    Image

    Vue sur le système de trainage des cabines en haut de l'image, à l'entrée du rail de stockage
    Image

    Vue générale du garage
    Image

    Les autres infrastructures

    Dans le même bâtiment qui abrite le garage, a été installé un espace dédié aux skieurs. On y retrouve principalement des tables et des banquettes pour se reposer ou manger. L'attraction principale du bâtiment est le « Muséum des Animaux », réalisé en collaboration avec le Parc National de la Vanoise. Il présente les principaux animaux qui vivent dans celui-ci. Une terrasse en partie aérienne a également été installée pour les personnes qui préfèrent l'air frais de la montagne.

    Vue globale du bâtiment
    Image

    La terrasse
    Image

    Image

    L'intérieur du bâtiment
    Image

    Le Muséum des Animaux
    Image


  • Véhicules et pinces

  • Cet appareil est actuellement équipé de 68 cabines Diamond Evo 10 places, fournies par Sigma. A terme leur nombre peut être porté à 75. Elles sont reliées au câble d'un diamètre de 56 mm par une pince LPA. Toutes les cabines peuvent être hébergées dans le garage en gare amont. A l'intérieur des véhicules, on trouve deux banquettes très confortables qui se font face. En été, 1 cabine sur 2 est transformée pour le transport de vélos grâce au rabattement des banquettes.

    Croisement de 2 cabines
    Image

    Cabine en ligne
    Image

    Un véhicule à quai en été
    Image

    Intérieur d'une cabine
    Image

    Les banquettes
    Image

    L'intérieur d'une cabine pouvant accueillir des vélos en été
    Image


  • Autres vues

  • Voici quelques vues supplémentaires de la télécabine prises pour la majorité depuis la piste de l'Aigle.

    Le P15 juste avant l'entrée en gare amont
    Image

    Portée P14-P15
    Image

    Idem mais depuis la piste
    Image

    Portée entre P12 et P13
    Image

    Portée P11-P12
    Image

    Idem de l'autre côté
    Image

    Le P11
    Image

    La portée P10-P11
    Image

    Image

    Le P10
    Image

    P10 de l'autre côté
    Image

    La portée P6-P7 avec le domaine skiable de Montchavin-Les Coches en arrière-plan
    Image

    Image

    Le P5 avec le télésiège du Grizzly à droite
    Image

    Le P4
    Image

    Image

    P3
    Image

    Le début de la ligne
    Image


  • Vues estivales

  • Voici quelques photos de la télécabine en été :

    La ligne au niveau du P10
    Image

    La ligne juste avant l'entrée en gare amont
    Image

    La gare amont
    Image

    La terrasse, avec le haut du plateau du Rey en arrière-plan
    Image



Conclusion

La venue de la télécabine de Vallandry a profondément transformé le domaine skiable. Le tracé qu'emprunte cette télécabine, auparavant occupé par un télésiège débrayable 4 places datant de 1986 a été modernisé pour maintenant accueillir une télécabine 10 places dernière génération. Cela a permis de redonner un coup de modernité à la station qui n'avait pas investi dans une remontée mécanique pendant plus de 10 ans. Les plus nostalgiques regretteront les fameuses lettres jaunes « Peisey-Vallandry » sur la couverture de la gare aval de l'ancien télésiège, mais il est bien évident que cet investissement était nécessaire pour le domaine skiable. Depuis, les remontées mécaniques du domaine skiable de la station sont presque toutes parfaites grâce à 1 télécabine, 3 télésièges débrayables 6 places, 2 courts télésièges fixes et une télébenne pulsée. La télébenne de Lonzagne, dernier point noir de la station en matière de remontées mécaniques devrait d'ailleurs être remplacée dans les années à venir...

--------

Je remercie 91@g, benjisop, Adrien74 et TSD 6 Arpette pour m'avoir permis d'intégrer leurs photos à ce reportage, ainsi que monchu pour le partage de ses photos historiques

Bannière : Legend Lifts
Texte : Legend Lifts
Photos : Legend Lifts (le 6 et 7 février 2023), 91@g (le 13 et 14 décembre 2021), benjisop (été 2022), TSD 6 Arpette (juin 2021) et Adrien74 (décembre 2021)

Merci d’avoir lu mon reportage et à bientôt !



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :