En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TCD10 IGA - Gärten der Welt

Berlin

Leitner

T3 ES
Description rapide :
Partez à la découverte de la télécabine "IGA - Gärten der Welt" construite à l'occasion de l'exposition internationale d'horticulture (IGA 2017) à Berlin. Réalisée et exploitée par Leitner, cette télécabine sera exploitée en mode transport urbain, jusqu'en 2020 au minimum.

Options techniques :
  • entraînement direct ou semi-direct
Année de construction : 2017




Auteur de ce reportage : kilano18
Section écrite le 01/08/2017 et mise à jour le 02/10/2017
(Mise en cache le 04/10/2017)

Je vous présente un reportage sur la télécabine débrayable 10 places « IGA – Gärten der Welt» à Berlin

Image


Berlin : la capitale de la liberté

Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, est située dans le nord-est du pays, à une altitude moyenne de 33 mètres, au confluent de la Spree et de la Havel. Plus grande ville allemande, Berlin compte plus de 3.5 millions d’habitants, répartis entre 12 arrondissements et plus de 4,4 millions d’habitants en considérant l’intégralité de l’agglomération berlinoise. La ville de Berlin est construite autour d’une constellation de centres anciens (Mitte) et nouveaux (Potsdamer Platz), lié à un développement décentralisé.

Totalement ravagée après la seconde guerre mondiale, la ville est reconstruite sur fond de division politique, avec deux fronts, séparés depuis le 13 août 1961 par le mur de Berlin, réalisé par la République démocratique allemande (RDA). Cette division politique s’illustre également par une division urbanistique, lors de la reconstruction de la ville, avec à l’Est (RDA) l’adoption d’une conception centralisée, autour de l’avenue Staline, aujourd’hui avenue Karl-Max. A l’Ouest, l’architecture est plus ouverte, avec une intégration poussée des espaces-verts.

Véritable nœud de communication, avec la gare centrale, la plus grande d’Europe, inaugurée en 2006, et le futur aéroport international de Schönfeld (ouverture prévue pour 2019) a accueilli plus de 12 millions de visiteurs en 2016. Le maillage du réseau des transports urbains s’articule autour d’un réseau de RER, de métro, de tramways, de bus, de ferry et depuis octobre de cette année de la première télécabine urbaine ä Berlin. La ville de Berlin est aujourd’hui une ville mondiale, historique, politique et culturelle de premier plan.


Exposition nationale / internationale d’horticulture (BUGA / IGA)

L’exposition nationale d’horticulture (en allemand BUGA : Bundesgartenschau) est une exposition qui se déroule tous les deux ans, dans une ville allemande hôte différente. Chaque dix ans, l’exposition nationale d’horticulture est appelée exposition internationale d’horticulture (en allemand IGA : Internationale Gartenbauausstellung). Organisée initialement dans les plus grandes villes d’Allemagne, les dernières éditions se sont aussi déroulées dans de plus petites villes / agglomérations, comme en 2007 dans les villes de Gera / Ronnenburg avec deux sites séparés ou en 2015 dans la région Havel avec cinq sites distincts.

A Berlin, le périmètre de l’exposition internationale d’horticulture est situé autour du sommet du Kienberg, entre les quartiers populaires de l’arrondissement de Marzahn et la vallée du Wuhle. L’exposition est construite autour de différents pôles thématiques (Orient, Australie, Liban, Allemagne, Afrique du Sud,…), reliés par de nombreux sentiers piétons et par la télécabine « IGA – Gärten der Welt ». En parallèle à la télécabine, Leitner a également financé la construction d’une luge d’été, dont la station de départ est située sur le sommet du Kienberg, à côté de la structure métallique du Wolkenhain.

Image
-Situation du périmètre de l’exposition.

Image
-Entrée de l’exposition du côté de la Blummberger Damm.

Image
-Jardin de la renaissance.

Image
-Passage au pied du Kienberg.

Image
-Jeu d’eau.

Image
-Parc pour les enfants.

Image
-African Bouquet

Image
-China « Dule Yan ».

Image
-La plateforme au sommet du Kienberg – Wolkenhain.

Image
-La luge d’été.

Image
-Station de départ de la luge d’été, financé par Leitner.



IGA 2017 : De l’idée à la concrétisation de la télécabine

Pour assurer la desserte du périmètre de l’exposition, de près de 100 hectares, pour l’ensemble des visiteurs, notamment pour les personnes à mobilité réduite, les responsables ont analysé plusieurs moyens de transports, allant de l’ascenseur incliné au monorail en passant par la création d’un réseau de bus autonome et la réalisation d’une télécabine. Après avoir analysé l’ensemble des possibilités sur le plan de l’intégration environnementale, de l’efficacité énergétique et des possibilités de correspondance avec le réseau de transports publics, la télécabine s’est avérée être la solution optimale, en raison de la faible empreinte au sol, intégration facilitée à l’environnement, de l’accès facile pour les enfants, familles et les personnes à mobilité réduite et finalement pour le côté « expérience forte » d’un déplacement en télécabine. Finalement, le succès rencontré par les différentes télécabines exploitées lors des dernières expositions d’horticulture (par exemple : IGA 2003 : Rostock / BUGA 2004 : Munich) a largement contribué ä la notoriété du transport par câble dans le cadre de ces expositions ! L’exemple du 3S de Coblence, réalisé en 2013 pour l’exposition nationale d’horticulture et toujours exploité, est certainement l’exemple le plus parlant de cet engouement marqué pour le transport par câble.

La société IGA Berlin 2017 GmbH a opté pour un tracé direct, entre la gare de métro « Kienberg – Gärten der Welt » de la ligne 5, le sommet du Kienberg et l’allée « Blumberger Damm » avec une télécabine en deux sections, avec la présence d’une gare intermédiaire sur le sommet du Kienberg. Ce tracé assure une desserte optimale du périmètre de l’exposition, avec la présence d’une gare, située à proximité des deux entrées principales de l’exposition. De plus, le choix de ce tracé garantit un accès aisé, notamment depuis le centre-ville, au périmètre de l’exposition internationale horticole, avec la présence à proximité immédiate de la station de métro « Kienberg – Gärten der Welt » de la ligne 5 « Alexanderplatz – Honöw ». Le parking pour les véhicules privés est situé à proximité de l’entrée « Blumberger Damm ». avec ainsi la possibilité de séparer les flux de visiteurs.

Avant le choix définitif de la variante Est-Ouest, avec une gare intermédiaire sur le Kienberg, deux variantes supplémentaires sont également étudiées mais finalement écartées, à savoir :
• Tracé Nord-Sud avec une ligne remontant l’ensemble de la vallée Wuhle (Wuhletal) depuis la gare « Wuhletal » avec connexion à la ligne RER5 (S5 Strausberg Nord – Spandau) et à la ligne de métro 5 (U5 Honöw – Alexanderplatz – (Berlin Hbf). Face à la nécessité d’implanter des pylônes dans la vallée du Wuhle, à la desserte suboptimal du périmètre de l’exposition et aux coûts élevés (en raison de la longueur de la ligne), cette solution n’est pas retenue.
• Tracé Est-Ouest avec deux télécabines indépendantes. Cette solution est notamment écartée en raison de l’importante emprise au sol au niveau du sommet « Kienberg » comparé à la variante avec une gare intermédiaire (télécabine directe en deux sections).

Image
-En rouge, le tracé retenu (avec une télécabine en deux sections) et en gris la variante Nord-Sud.


Réalisé dans un milieu environnemental sensible, notamment la vallée du Wuhle, Leitner a mandaté le bureau d’étude spécialisé dans les questions environnementale afin d’optimiser les phases de construction et l’exploitation de la télécabine. Pour la construction, Leitner a notamment renoncé à l’utilisation de l’hélicoptère pour le montage des pylônes et pour le tirage de la cordeline.


Image
-Situation de la télécabine IGA Gärten der Welt sur le plan de l’exposition avec la ligne directe avec gare intermédiaire.



Infrastructures et ligne de la télécabine « IGA – Gärten der Welt »

Pour la réalisation de cette télécabine urbaine, Leitner a livré un appareil de la gamme CD10, équipée de cabines Diamond (Sigma Composite). Pour la construction des gares, Leitner s’est associé au bureau d’architecture berlinois Kolb Ripke Architekten. Implantées dans un milieu naturel et protégé, le bureau d’architecture a dessiné des gares avec une ligne légère et fluide, avec des toitures totalement végétalisées pour les gares aval et amont. Pour la gare intermédiaire, située sur le sommet du Kienberg, le bureau d’architecture a opté pour une structure légère couvrant uniquement les zones d’embarquement et de débarquement. Pour la couverture spécifique, Leitner a opté pour des couvertures basses, adaptée à la configuration de l’enveloppe dessinée par le bureau d’architecture Kolb Ripke Architekten, c’est-ä-dire complète en intermédiaire et partielle (seulement le front avant) en gare aval et amont.

Appareil vitrine du savoir-faire Leitner en milieu urbain, cette télécabine est équipée de la technologie la plus avancée. L’exploitation est gérée par les nouvelles commandes LeitControl, avec une interface interactive et facile. Le cyclage et le décyclage de la ligne est totalement automatisé, avec un stockage des cabines en gare aval et amont ainsi que dans le garage situé à l’arrière de la gare amont. La ligne est équipée du système de contrôle de la position du câble CPS (Cable Position Supervision), composé par des capteurs inductifs situés entre les galets et de galets de compression. Chaque cabine est équipée d’un système de communication, avec la possibilité de communiquer individuellement avec chaque cabine. Finalement, l’entrainement de cette télécabine est assuré par la technologie DirectDrive, développée par Leitner et présentant plusieurs avantages pour exploitation urbaine notamment, à savoir une exploitation silencieuse et une maintenance réduite.

Pour l’exploitation nocturne, cette télécabine est équipée d’un système d’éclairage dans les gares et sur l’ensemble des pylônes. Exploité à la vitesse maximale de 6 m/s, cette télécabine urbaine assure un débit de 3000 p/h par sens, soit au total un débit cumulé de 6000 p/h !


Caractéristiques techniques

Administratif:

  • Station: Berlin
  • Type d'installation: Télécabine débrayable 10 places
  • Exploitant : Leitner Seilbahn Berlin GmbH
  • Constructeur: Leitner
  • Année de mise en service: 2017
  • Ouverture au public : 13 avril 2017

Géographie:

  • Altitude aval – Gärten der Weltl: 52 m
  • Altitude intermédiaire - Wolkenhain: 95 m
  • Altitude amont - Kienbergpark: 55 m
  • Dénivelé Gärten der Welt - Wolkenhain: 43 m
  • Dénivelé Kienbergpark – Wolkenhain: 40 m
  • Longueur horizontale / 1ère section « Gärten der Welt – Wolkenhain »: 780 m
  • Longueur oblique / 1ère section « Gärten der Welt – Wolkenhain » : 782.3 m
  • Longueur horizontale / 2ème section « Wolkenhain – Kienbergpark » : 726 m
  • Longueur oblique / 2ème section « Wolkenhain – Kienbergpark » : 731.9 m
  • Pente moyenne / 1ère section « Gärten der Welt – Wolkenhain » : 5.52%
  • Pente moyenne / 2ème section « Wolkenhain – Kienbergpark »: 5.39%

Technique:

  • Nombre de pylônes: 10
  • Largeur de voie: 6.1 m (4.9 m en gare aval et amont (poulie))
  • Station motrice: Gärtem der Welt
  • Station tension: Kienbergpark
  • Système de tension: Hydraulique
  • Fabriquant du câble: Teufelberger
  • Longueur du câble: 3340 m
  • Diamètre du câble: 50
  • Commande électronique de: Leitner AG
  • Puissance motorisation principale (au démarrage): 653 kW
  • Puissance motorisation principale (en serrvice): 482 kW
  • Type de pince: LPA
  • Constructeur des cabines: Sigma Composit
  • Modèle des cabines: Diamond 10
  • Nombre de cabines : 64
  • Personnes/cabines: 10
  • Espacement entre les cabines : 72 m
  • Cadencement: 12 sec
  • Débit maximal (par sens): 3000 p/h
  • Vitesse maximale: 6 m/s
  • Sens de la montée: Droite


Le reportage est réalisé dans le sens gare amont « Kienbergpark » – gare intermédiaire « Wolkenhain » – gare aval « Gärten der Welt »

Gare amont « Kienbergpark »

La gare amont est située le long de l’axe router « Hellersdorf-Strasse », à quelques mètres de la station de métro « IGA – Gärten der Welt » (ligne 5 Honöw – Alexanderplatz – (Berlin Hauptbahnhof)) anciennement appelée « Neue Grotthauer Strasse » et rebaptisée pour l’exposition internationale d’horticulture. L’architecture de la gare amont présente une ligne légère et fluide, avec une toiture totalement végétalisée en forme de vague et des façades opaques. Le poste de commande ainsi qu’un court rail de stockage, avec plateforme de maintenance sont installés à l’arrière de la gare amont.


Image
-La gare amont avec à l’arrière les quartiers résidentiels de l’arrondissement « Marzahn – Hellersdorf ».

Image
-La gare amont avec à droite et à gauche les différents stands de vente de souvenirs.

Image
-La gare amont.

Image
-Une vue rapprochée de la gare amont avec le pylône compression 10.

Image
-La gare amont. L’intégration de la télécabine est particulièrement soignée.

Image
-La gare amont.

Image
-Le pylône compression 10, d’un côté comme…

Image
-…de l’autre.

Image
-La gare amont est équipée d’une semi couverture basse.

Image
-L’architecture de la gare amont est particulièrement soignée avec une toiture végétale.

Image
La gare amont.

Image
--La zone d’attente pour accéder à l’embarquement de la télécabine.

Image
-La télécabine est exploitée par Leitner Seilbahn Berlin Gmbh.

Image
-L’intérieur de la gare amont.

Image
-La zone d’embarquement avec une délimitation des flux (débarquement à gauche / débarquement à droite).

Image
-La zone de débarquement. La gare amont est équipée d’un court rail de garage pour le stockage de la nacelle de service.

Image
-La plateforme de maintenance.

Image
-La nacelle de service pour les tâches de maintenance sur la ligne.

Image
-Les lanceurs. En arrière-plan, la poulie retour-tension.



La ligne : 1ère section « Kienbergpark - Wolkenhain »

La première section « Kienbergpark - Wolkenhain » développe une longueur de 731.9 mètres et franchit un dénivelé de 40 mètres. En sortie de gare amont, les cabines prennent rapidement de la hauteur pour rejoindre le pylône9 (pylône à double tête (Y)). La ligne est ensuite marquée par la longue portée horizontale entre les pylônes 9 et 8. Longue de 334.43 mètres, cette portée survole l’étang / marais Wuhle. Après le pylône 8, la pente s’accentue légèrement pour rejoindre les pylônes 7b et 7a, situé sur le sommet du Kienberg. Avec le passage du pylône 7a, les cabines plongent ensuite vers le pylône compression 6 et la gare intermédiaire.

Image
-Départ pour la première section.

Image
-Le pylône compression 10.

Image
-La première portée avec le survol de l’étang situé devant la gare aval.

Image
-Le pylône à double tête (Y) 9.

Image
-Vue rapprochée de la double tête de pylône 9.

Image
-La longue portée entre les pylônes 9 et 8.

Image
-Cette portée survole notamment les différents étangs de la vallée « Wuhle »

Image
-Le pylône support-compression 8.

Image
-La tête du pylône support-compression 8.

Image
-Les pylônes sont équipés d’un système d’éclairage afin de permettre l’exploitation nocturne de la télécabine.

Image
-La portée entre les pylônes 8 et 7.

Image
-Avant l’arrivée au sommet du Kienberg, dont le sommet culmine à 108 mètres, la télécabine survole un forêt de feuillu.

Image
-Les pylônes 7a et 7b.

Image
-La ligne descend ensuite vers le pylône compression 6 et la gare intermédiaire.



La gare intermédiaire « Wolkenhain »

La gare intermédiaire, équipée d’une couverture basse, de couleur blanche, est située au sommet du Kienberg, à une altitude de 95 mètres. L’infrastructure de la gare intermédiaire est complétée par deux toitures symétriques, à l’architecture légère, en forme de vague, afin de protéger les zones d’embarquement / débarquement des aléas climatiques. L’embarquement et le débarquement sont possibles sur les deux brins. La déviation des câbles est assurée sur les deux brins par des bananes de galets.

Image
-La gare intermédiaire.

Image
-La zone de débarquement.

Image
-La zone d’embarquement.

Image
-La gare intermédiaire est équipée d’une couverture basse.

Image
-Le cœur de la gare intermédiaire à angle avec les zones d’embarquement et débarquement.

Image
-Les trompettes d’entrée et de sortie de gare.

Image
-Une vue panoramique de la gare intermédiaire avec la toiture de protection contre les intempéries.

Image
-Une vue générale sur la gare intermédiaire.

Image
-Le pylône compression 6, avec à l’arrière la gare intermédiaire.

Image
-La gare intermédiaire et le pylône compression 6.

Image
-La gare intermédiaire.

Image
-La gare intermédiaire avec le pylône compression 6.

Image
-Les lanceurs.

Image
-Les quais sont équipés de garde-fou.

Image
-La zone d’embarquement.

Image
-La déviation du câble est assurée sur les deux brins par une banane de galets

Image
-Une vue détaillée de la déviation du brin montant (gare aval – gare intermédiaire – gare amont).

Image
-Le quai de débarquement / embarquement.

Image
-Le cœur de la gare intermédiaire avec les deux quais d’embarquement / débarquement.

Image
-La gare intermédiaire avec les deux toitures de protection contre les aléas climatiques.



La ligne : 2ème section « Wolkenhain – Gärten der Welt »

La seconde section «Wolkenhain » développe une longueur de 782.3 mètres et franchit un dénivelé de 43 mètres. Quittant la gare intermédiaire, les cabines survolent jusqu’au pylône 4, la forêt qui s’étend autour du sommet Kienberg. A partir du pylône 4, la ligne adopte une légère pente descendante. A partir dudit pylône et jusqu’en gare aval, les cabines survolent les jardins et les prairies aménagées dans le cadre de l’exposition IGA. Avec le passage du pylône à double tête 2 (pylône Y) les cabines descendent vers la gare aval. Cette seconde section est marquée par une ligne aérienne avec notamment les deux longues portées entre, respectivement les pylônes 4 et 3 (345.03 m) et les pylônes 3 et 2 (290.68 m).


Image
-Départ pour la seconde section.

Image
-Le pylône support-compression 5.

Image
-Le pylône 4.

Image
-La longue portée entre les pylônes 4 et 3.

Image
-A l’arrière, les immeubles du quartier de Marzahn, héritage de l’ancienne Allemagne de l’Est.

Image
-Le pylône 3.

Image
-La tête du pylône 3.

Image
-La longue portée entre les pylônes 3 et 2 survolent le cœur de l’exposition IGA.

Image
-Le pylône à double tête (Y) 2.

Image
-Une vue rapprochée de la double tête du pylône 2.

Image
-La portée descendante entre les pylônes 2 et 1.

Image
-Le pylône compression 1.




La gare aval « Gärten der Welt »

La gare aval est située le long de l’avenue « Blumberger Damm », une des artères principales du district de Marzahn. L’architecture de la gare aval reprend la même ligne que la gare amont avec une toiture totalement végétalisée. Les dimensions de la gare aval sont plus vastes en raison de la présence du garage situé dans le prolongement de la gare. Le poste de commande ainsi que des locaux techniques sont installés sur le côté de la gare aval.

Image
-La gare aval, avec un semi-couverture basse.

Image
-La poulie motrice avec les deux freins de sécurité 2.

Image
-Le système de fermeture des portes.

Image
-La gare aval avec la zone de débarquement.

Image
-La zone de d’embarquement.

Image
-La gare aval avec l’aiguillage pour la voie d’accès au garage.

Image
-L’aiguillage pour l’accès à la voie de garage.

Image
-La plateforme de maintenance sous la poulie motrice.

Image
-Une vue rapprochée de la poulie motrice.

Image
-Les deux freins de sécurité 2.

Image
-La gare aval avec la ligne à l’horizon.

Image
-La gare aval avec le pylône compression 1.

Image
-La gare aval. Tout comme en amont, l’intégration de la gare est très soignée.

Image
-Croisement de deux cabines devant la gare aval.

Image
-La gare aval.

Image
-Une vue panoramique de la gare aval.



L’entrainement

La motorisation de cet appareil est assurée par un entrainement direct (Direct Drive) mettant en œuvre un moteur synchrone lent de 482 kW (653 kW au démarrage), à aimantation permanente, dont l’axe entraine directement la poulie motrice sans réducteur. La configuration particulière du Direct Drive, avec l’absence de réducteur et le recours au moteur synchrone lent améliore d’environ 5% le rendement de l’appareil. Les coûts d’exploitation et de maintenance diminuent également légèrement, car il n’est plus nécessaire de vidanger l’huile du réducteur. Finalement, l’implantation d’un entrainement Direct Drive amène également une réduction notable du bruit.

En raison de l’absence de volant d’inertie (configuration propre au système Direct Drive), le frein de sécurité 1 (frein de service) agit directement sur la poulie, comme le frein de sécurité 2. Les deux freins sont contrôlés par des circuits hydrauliques totalement indépendants.

Comme avec les motorisations classiques, la marche de secours est assurée par un moteur thermique couplé et une pompe hydraulique entrainant un pignon amovible s’engrenant sur la crémaillère circulaire solidaire de la poulie motrice.

Image
-L’entrainement « Direct Drive » installé sur le lorry.

Image
-L’entrainement direct Drive avec les dispositifs pour la ventilation forcée.

Image
-La centrale hydraulique de secours, la centrale hydraulique et l’entrainement Direct Drive.

Image
-Les deux centrales hydrauliques (de secours, à gauche).

Image
-Le moteur thermique.

Image
-Une vue générale sur le lorry.

Image
-Le pesage des pinces et la prise de mouvement.

Image
-La prise de mouvement (plan rapproché).

Image
-Une vue générale sur les lanceurs.

Image
-Le cadenceur +/- vite.



Le système de commande

Cette télécabine est équipée du système de commande LeitControl (Leitner Control System). Développé par Leitner, ce système de commande se démarque par une nouvelle interface homme-machine, simple, intuitive et centrale. Toutes les fonctions principales nécessaire pour l’exploitation quotidienne sont disponibles sur le pupitre de commande et un écran annexe affiche les informations complémentaires (vitesse, marquage des cabines, données météorologiques). Basé sur une interface Web, le système LeitControl permet une assistance à distance (notamment depuis le siège social de Sterzng) en cas de problèmes majeures.


Image
-Le pupitre de commande en gare amont.

Image
-L’écran avec les informations récapitulatives concernant la motorisation.

Image
-L’écran récapitulatif concernant la ligne (données météo, position des cabines, etc).

Image
-Le pupitre de commande.

Image
-Les armoires de puissance.

Image
-Les armoires de puissance.



Le garage pour les cabines

L’atelier de maintenance et le garage pour les cabines sont situés dans l’arrière de la construction de la gare aval. Le garage pour les cabines se présente sous la forme d’un rail en cul de sac. Les cabines sont cyclées dans le sens de la marche et décyclées en marche arrière. Le garage en gare aval à une capacité de 34 cabines. Les 30 cabines restantes sont stockées dans les lanceurs de la gare aval et aval, à raison de 15 cabines par gare. La gare intermédiaire n’est pas configurée pour le stockage des cabines.

Dans le garage, les cabines sont trainées par une chaine unique équipées de dents mobiles. Le fonctionnement exact de la chaine unique proposée par Leitner est expliqué dans le reportage du télésiège débrayable 6 places « Frèhmesser X-Press à Bramberg.

En raison de la présence d’une exposition dans le garage (liée à l’IGA), co-présentée par Leitner et plusieurs partenaires Outdoor et de la volonté de Martin Leitner, les cabines sont uniquement stockées au garage lorsque les conditions météorologiques sont défavorables (fort vent, orage).

Image
-Le transfert avec un entrainement par pneu.

Image
-La transition entre le transfert et la chaine unique pour le stockage automatique des cabines dans le garage.

Image
-La géométrie de la voie du garage.

Image
-Le moteur de la chaine unique pour le stockage automatique des cabines.



Les cabines et la pince

Cette télécabine est équipée de 64 cabines 10 places de la gamme Diamond, du carrossier Sigma Composite. Plusieurs cabines sont équipées d’un plancher en verre, accompagné par une finition des assises et dossiers en cuir. Elles sont toutes équipées d’un système de communication, alimenté par un panneau solaire, situé sur le toit des cabines. Les cabines sont reliées au câble par la pince LPA, issu d’un développement conjoint entre Leitner et Poma.

Image
-Une cabine Diamond avec la sérigraphie

Image
-Croisement de deux cabines. Plusieurs cabines portent des publicités pour des partenaires financiers, comme la cabine de droite (caisse maladie AOK).

Image
-Une vue rapprochée de la cabine 30.

Image
-Le croisement d’une cabine en ligne.

Image
-L’alimentation du système de communication est assurée par les panneaux solaires situés sur le toit.

Image
-Une cabine à quai.

Image
-Les finitions classiques avec des assises et dossiers en tissu.

Image
-Les finitions des cabines à plancher en verre, dont le film de protection est totalement rayé.

Image
-Une cabine avec le plancher en verre depuis dessous.

Image
-La pince LPA au passage d’un pylône compression.

Image
-La pince LPA de la nacelle de service.



Photos en vrac

En guise de conclusion photographique, quelques photos de la télécabine « Iga – Gärten der Welt » sous différents angles depuis le périmètre de l’exposition IGA. Les photos sont présentées dans l’ordre gare amont – gare intermédiaire – gare aval.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image



Conclusion

Avec la construction et l’exploitation de la télécabine IGA – Gärten der Welt, Leitner marque, avec un nouveau modèle d’affaire, une étape supplémentaire dans le développement du transport par câble en milieu urbain, notamment en Europe. Véritable vitrine du savoir-faire Leitner, cette télécabine, réalisée dans le cadre de l’exposition internationale d’horticulture illustre la parfaite combinaison entre attraction touristique, avec la desserte du « sommet » Kienberg et l’intégration futur au réseau des transports publics (après l’Exposition) avec la correspondance directe avec la gare de métro Gärten der Welt de la ligne 5. Dans le cadre de l’exposition internationale d’horticulture, la télécabine a parfaitement assumé son rôle de liant entre les différents pôles de l’exposition. Tous les regards sont désormais orientés vers la fréquentation future de cette télécabine (après la fermeture de l’exposition internationale d’horticulture) Au-delà de la période d’exploitation actuelle (fin 2020), l'évolution de la fréquentation, comme transports urbain scellera l’avenir de cette télécabine et plus généralement du transport par câble à Berlin !

Image
-Merci pour votre lecture !