En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TCD6 de Charamillon

Chamonix-Mont-Blanc - Le Tour (Balme)

Montaz Mautino

T2 ES
Mise en service en : 1986

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo



Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 31/12/2016 et mise à jour le 15/05/2017
(Mise en cache le 15/05/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Chamonix-Le Tour (Balme)
  2. Historique : du téléski à la télécabine 6 places de Charamillon
  3. Charamillon, le seul ascenseur vers le domaine de Balme depuis Argentière
  4. Ligne et infrastructures de la télécabine de Charamillon
  5. Charamillon, une télécabine vieillissante


Chamonix-Le Tour (Balme)

Le domaine de la Balme est situé au bout de la commune de Chamonix-Mont Blanc, au-dessus du village Chamonix-Le Tour.
Relié depuis 2004 à la ville de Vallorcine, le domaine dispose de 12 remontées mécaniques (dont 2 télécabines, 2 télésièges et 8 téléskis) desservant 19 pistes, dont 11 bleues et 8 rouges, totalisant 29 kilomètres de descentes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée sur la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : du téléski à la télécabine 6 places de Charamillon

L'aménagement du domaine de Balme a commencé en 1937 avec la construction du téléski Dandelot de Charamillon sous l'impulsion de Charles Viard et de Paul Arpin. Il ne sera néanmoins exploité qu'à partir des années 1940. Il démarrait au-dessus du départ de l'actuelle télécabine pour arriver sous la gare amont actuelle. Il a notamment permis l'organisation d'un slalom spécial en 1957. Cet appareil, était équipé de perches accouplées au câble par des attaches "fer à cheval" développées par Jean Pomagalski.

Image
Le téléski de Charamillon vu depuis les environs de l'actuelle gare aval de la télécabine du même nom (D.R).

Image
La gare aval et le début de la ligne du téléski de Charamillon.

Image
La partie haute du téléski de Charamillon.


En 1947, M. Pillot a installé le téléski du Plan des Planes pour une utilisation privée, dédiée aux classes de neige hébergées à l'hôtel "L'Igloo". D'une longueur de 200 à 250 mètres, il partait du parking actuel du Tour et montait en direction de l'Aiguillette des Posettes. Ce court appareil desservait une unique piste, celle des Lorettes qui le longeait sur sa gauche. Il a été emporté par une avalanche à la fin des années 1950.
Aucune installation n'est venue remplacer cet appareil et ce secteur a été abandonné.

Image
Le téléski du Plan des Planes avec en arrière-plan le village du Tour et son glacier (D.R).

Image
Le téléski du Plan des Planes depuis la piste des Lorettes (D.R).

Image
Situation du téléski du Plan des Planes par rapport au télésiège de Charamillon (cliché Géoportail - infographie Bovinant).


En 1957, Charles Viard a décidé de remplacer le téléski de Charamillon par un télésiège débrayable 2 places. En effet, en plus d'être assez difficile d'accès car son départ se trouvait plus haut que le parking, le téléski était souvent en panne parce que la technologie n'était pas encore tout à fait au point.
Le nouveau téléporté, couplé au télésiège des Autannes permettait d'agrandir le secteur de ski puisqu'il grimpait jusqu'à un point situé en contrebas du sommet des Grandes Autannes, à près de 2200 mètres d'altitude. Les deux télésièges, Charamillon et Autannes, fournis par le constructeur suisse GMD Müller et montés par la Société d'Équipement des Stations de Sports d'Hiver (SESSH), étaient équipés de sièges biplaces à embarquement latéral. Ainsi, les skieurs ne pouvant pas y embarquer skis aux pieds, les véhicules étaient équipés de racks à skis situés entre les deux places du siège. En gare, le cheminement des véhicules était manuel, c'est-à-dire que les employés devaient pousser les sièges de l'entrée vers la sortie de la station.
Notons que les jours de mauvais temps, l'exploitant mettait à disposition des clients des couvertures pour se protéger du froid.

Revenons un instant sur quelques caractéristiques du télésiège de Charamillon :

Exploitant : Société du Tour - Col de Balme
Ouverture au public : Décembre 1957
Altitude aval : 1450 m
Altitude amont : 1861 m
Dénivelée : 411 m
Longueur développée : environ 1300 m
Vitesse d'exploitation : 2,5 m/s
Débit : 500 personnes/heure
Temps de trajet : environ 10 minutes
Emplacement motrice : Amont
Emplacement tension : Aval
Dispositif d'accouplement : Mono-pinces Müller type C

Image
La gare aval et le développement de la ligne du télésiège de Charamillon (D.R).

Image
La ligne du télésiège de Charamillon, du pylône 4 au pylône 7 (D.R).

Image
Retour sur le pylône 4 du télésiège de Charamillon. Sur la droite, on remarque la gare aval de l'ancien téléski toujours en place malgré le démontage total de la ligne (D.R).

Image
Le haut de la ligne du télésiège de Charamillon (D.R).


Quelques années après leur première mise en service, les télésièges ont été équipés de cabines 2 places à pinces Müller. Ces dernières étaient mises en ligne uniquement les jours de grand froid.

Image
Croisement de deux cabines biplaces à pinces Müller.


En 1961, l'exploitant a décidé de construire le téléski biplace à archets de l'Arve, destiné à faciliter la desserte des pentes d'altitude du Charamillon sans passer par le télésiège des Autannes. Il a été remplacé en 1972 par un téléski à perches débrayables Poma qui est encore en service à l'heure actuelle.
En 1967, les téléportés 2 places de Charamillon et des Autannes ont été remplacés par deux télécabines 4 places Weber reprenant les bâtiments et l'ancienne ligne, en y adaptant la largeur de voie qui est plus importante qu'auparavant. Avec ce remplacement, le débit est passé de 280 à 480 personnes/heure et la vitesse de 2,5 à 3 mètres/seconde.

Image
La gare aval de la télécabine 4 places de Charamillon, avec le village du Tour en arrière-plan (D.R).

Image
Le village du Tour et la télécabine 4 places de Charamillon en été.

Image
La ligne de la télécabine 4 places de Charamillon (D.R).


En 1981, le téléski du Col de Balme a été construit et arrive sous le col à proprement dit. De même, le télésiège fixe 3 places de Charamillon a été construit entre le hameau du Tour et le début de ce téléski afin de créer un second axe doublant l'appareil structurant historique. Cet appareil était équipé d'une gare Delta motrice-tension en aval et d'une station de retour réduite à sa plus simple expression en amont qui était située à quelques dizaines de mètres en amont du départ du téléski du Col de Balme. Néanmoins, le télésiège de Charamillon n'était pas très pratique car il fallait marcher une cinquantaine de mètres pour rejoindre sa gare aval depuis le parking de Balme. De plus, sa longueur et sa lenteur étaient de gros défauts qui étaient à la base de sa très faible fréquentation. Le faible intérêt des skieurs pour cet appareil entraînera l'exploitant à le démonter et à le vendre à une station libanaise en 1997.

Retour sur les caractéristiques du télésiège de Charamillon :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : CHARAMILLON
Maître d’œuvre : CREISSELS
Maître d'ouvrage : SETA (Société d’aménagement touristique d’Argentière)
Exploitant : SETA (Société d’aménagement touristique d’Argentière)
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1981
Année de démontage : 1997

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personnes
Débit à la montée : 1350 personnes/heure
Débit à la descente : 891 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,5 m/s
Sens de montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1450 m
Altitude amont : 1897 m
Dénivelée : 447 m
Longueur développée : 1889 m
Pente maximale : 63 %
Temps de trajet : 12 minutes 36 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : DELTA
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 17
Type de véhicules : Goutte d'eau

En 1986, la télécabine de Charamillon a été remplacée par une télécabine 6 places. Construite par l'entreprise iséroise Montaz-Mautino, une partie de la ligne de l'ancienne installation a été conservée et l'ancienne gare aval a été transformée en garage. Bien évidement, les pylônes de l'ancienne installation ont été adaptés à la nouvelle largeur de voie, encore une fois plus importante qu'avant.

Image
Zoom sur la gare aval du télésiège de Charamillon. On remarque en arrière-plan le chantier de construction de la gare aval de la télécabine 6 places de Charamillon à l'été 1986.

Image
Vue en plongée sur les départs de la télécabine et du télésiège de Charamillon.

Image
Le début de la ligne du télésiège de Charamillon avec la télécabine 6 places juste à côté.

Image
Vue sur la première montée du télésiège de Charamillon à l'époque de la télécabine 4 places.

Image
Vue sur la ligne de la télécabine 6 places de Charamillon avec en toile de fond le domaine de la Vormaine.


6 ans plus tard, en 1992, la télécabine des Autannes a été démontée et remplacée par un télésiège débrayable à 4 places Doppelmayr sur un tracé décalé de quelques mètres sur la droite. On passe dès lors à 1500 personnes/heure et 4,5 mètres/seconde sur Charamillon ainsi que 2400 personnes/heure et aussi 4,5 mètres/seconde sur Autannes. On a gagné ainsi en qualité de desserte puisque les rotations sont permises skis aux pieds sur l'espace d'altitude tandis que la vitesse de montée et le confort en ligne sont bien meilleurs.
En 1990, les téléskis de l'Aiguillette et du Plan des Reines ont été construits, étendant le domaine skiable en direction du col des Posettes et de la Tête de Balme.

Image
La gare amont du télésiège des Autannes (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cette installation).



Charamillon, le seul ascenseur vers le domaine de Balme depuis Argentière

La télécabine de Charamillon est l'axe structurant d'accès au domaine d'altitude depuis le village du Tour. Elle donne accès au télésiège des Autannes qui dessert les pistes d'altitude et assure la liaison avec le versant de Vallorcine par la piste bleue des Esserts. Elle joue un rôle d'ascenseur vers le domaine skiable autant à la montée qu'à la descente pour les skieurs n'ayant pas le niveau pour descendre des pistes rouges. Mais elle a aussi pour vocation de desservir du ski propre de qualité dès le début de saison grâce à l'enneigement artificiel et à la situation dans une combe à l'ombre de la piste rouge des Caisets.

Elle assure l'accès au domaine d'altitude pour les skieurs et les piétons, à l'image de la télécabine de Vallorcine sur le versant opposé. Depuis 2004, un deuxième axe s'est ouvert du côté de Vallorcine avec l'enchaînement de la télécabine de Vallorcine et du télésiège débrayable de la Tête de Balme, ce qui permet au domaine de s'ouvrir aux skieurs suisses. En effet, la frontière avec la Suisse se trouve à un peu plus de 2 kilomètres à vol d'oiseau du départ de la télécabine de Vallorcine.
En plus de donner accès au télésiège des Autannes, Charamillon dessert aussi la piste rouge des Caisets qui permet le retour skis aux pieds au village du Tour.

Enfin, la télécabine de Charamillon est aussi ouverte pour les piétons, pour qu'ils puissent se rendre au restaurant d'altitude situé juste derrière l'arrivée de l'appareil.

Image
Situation de la télécabine de Charamillon sur le plan des pistes de Balme.

Image
Situation de la télécabine de Charamillon sur le plan de la vallée de Chamonix.


En été, la télécabine de Charamillon est aussi ouverte avec le télésiège des Autannes afin desservir les chemins pédestres rejoignant le col de Balme et le refuge Albert 1et pour ne citer qu'eux.
Les VTTistes y trouveront également leur bonheur grâce à deux pistes VTT :

  • La piste verte des Marmottes, partant du sommet de la télécabine et rejoignant le village du Tour, soit 388 mètres de dénivelé.
  • La piste rouge des Cerfs, partant du sommet de la télécabine et se terminant égalemet au village du Tour, à 1462 mètres d'altitude, soit un dénivelé identique de 388 mètres.

Image
Situation de la télécabine de Charamillon sur le plan VTT du domaine de Balme.

Image
Situation de la télécabine de Charamillon sur le plan de la vallée de Chamonix.


La télécabine de Charamillon est issue de la gamme de télécabines débrayables Montaz-Mautino à doubles pinces. L'embrayage et le débrayage se font donc par la pression de leviers situés sur la pince.
On notera que lors de la construction de l'appareil, 6 des 10 pylônes qui équipaient l'ancienne télécabine 4 places Müller ont été réutilisés, avec l’adaptation à la nouvelle largeur de voie. De plus, le pylône 3 a été remplacé en 1993 par un ouvrage Skirail et le sabot côté montée du pylône 6 a été changé en 2015. Par la même occasion, des travaux pour stabiliser le terrain en amont de ce dernier ouvrage ont été réalisés.


Voici donc les caractéristiques de cette télécabine :

Caractéristiques administratives

TCD-Télécabine à attache débrayable : CHARAMILLON
Maître d’œuvre : CREISSELS
Maître d'ouvrage : SETA (Société d’aménagement touristique d’Argentière)
Exploitant : CMB-LE TOUR (Compagnie du Mont Blanc)
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1986

Caractéristiques d’exploitation

Saisons d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 1200 personnes/heure (* 1500 personnes/heure)
Débit à la descente : 1200 personnes/heure (100 %) (* 1500 personnes/heure)
Vitesse d'exploitation : 4,5 m/s (* 4,52 m/s)
Sens de montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1490 m
Altitude amont : 1848 m
Dénivelée : 358 m
Longueur développée : 1296 m
Longueur horizontale : 1245 m
Portée la plus longue : 214 m
Hauteur de survol maximale : 25 m
Pente moyenne : 28,76 %
Pente maximale : 62 %
Temps de trajet : 4 minutes 48 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 258 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 24 100 daN
Pression nominale : 176 bar
Nombre de pylônes : 12
Diamètre de la poulie motrice et de la poulie retour : 3400 mm

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : CWA Omega S 6 places
Nombre de véhicules : 49
Masse à vide : 410 kg
Charge utile : 480 kg
Espacement : 18 secondes
Dispositif d’accouplement : Pince double Montaz-Mautino

Caractéristiques du câble (2005)

NOTE : Raccourcissement de 4,2m effectué par C&M en 2011.

Fabriquant : TREFILEUROPE
Diamètre : 36,53 mm
Composition : 6x17 fils
Type d'âme : Compacte
Pas de câblage : 252 mm
Pas de toronage : 105mm
Section du câble : 501 mm²
Section du toron : 83 mm²
Résistance à la rupture : 91 990 daN

* Valeurs à terme.


Ligne et infrastructures de la télécabine de Charamillon

La gare aval

Aspect extérieur

La gare aval de la télécabine de Charamillon est située à 1490 mètres d’altitude, au-dessus du vaste parking du Tour. Nous nous trouvons aussi à moins de 300 mètres à pied des pistes du domaine débutants de la Vormaine. L’accès au quai de départ se fait via un escalier assez long qui longe le garage. Notons que ce garage est installé dans le bâtiment qui accueillait dès 1957 le départ du télésiège de Charamillon.

Image
La gare aval dans son environnement depuis le parking du Tour.

Image
L’arrière du chalet qui accueillait le départ du premier télésiège de Charamillon et qui abrite aujourd’hui les caisses dans son rez-de-chaussée.

Image
La gare aval de trois quarts arrière depuis le parking du Tour.

Image
De l’autre côté.

Image
Vue de profil.

Image
Vue de trois quarts avant.


Au niveau technique, nous retrouvons la station motrice-tension de l’appareil. La tension du câble est assurée par un unique vérin hydraulique. Cette gare est équipée d’un garage, installé dans le bâtiment qui accueillait le départ du premier télésiège de Charamillon, et qui peut stocker une grande partie des véhicules. Le reste des cabines est rangé en gare amont sur les trois courtes voies qui sont situées de part et d’autre du contour.

Image
La partie arrière de la gare, où l'on retrouve (sous les vitres), la chaine cinématique et les organes donnant la tension au câble de l'installation.

Image
Les cardans donnant le mouvement aux poutres à pneus des canons.

Image
La poulie motrice-tension.

Image
Les canons de la gare aval.

Image
Vue rapprochée du lanceur côté descente.

Image
Le contour interne dirigeant les cabines vers le quai d’embarquement.

Image
La chaîne de traînage dans le contour de la gare aval.

Image
De l’autre coté depuis l’escalier donnant sur le quai d’embarquement.

Image
Une cabine entrant en gare aval.

Image
La même chose, depuis le quai d’embarquement.

Image
L’escalier donnant sur le quai de départ.

Image
Le quai d’embarquement.

Image
En haut du côté droit : la came de fermeture des portes.

Image
Dans le lanceur.


Garage

Le garage est situé dans le prolongement de la gare aval. Installé dans la gare des télécabines 2 places puis 4 places de Charamillon, nous y retrouvons 4 voies de stockage. Le décyclage et le cyclage des véhicules se fait en marche avant et l'envoi des cabines dans le garage, situé juste en-dessous de la gare aval est assuré par des convoyeurs équipés de poutres à pneus. Dans les parties des voies de stockage qui sont circulaires, des chaînes de traînage sont présentes pour que les cabines aient assez de vitesse pour continuer leur chemin. Ces chaînes de traînage sont mues chacune par un moto-réducteur.
On retrouve à l'entrée du garage une plateforme qui permet d'assurer la maintenance sur les pinces. Enfin, notons que le garage peut être fermé à l'aide de lourdes portes en bois pour éviter l'intrusion de personnes extérieures au domaine skiable venant pour dégrader les véhicules.

Image
Le garage vu de trois quarts arrière.

Image
Vu de trois quarts avant.

Image
Le convoyeur des cabines de la gare aval vers le garage.

Image
De plus près.

Image
L'aiguillage vers le garage et le début de la rampe à pneus du convoyeur.

Image
La fin de la rampe à pneus.

Image
L'intérieur du garage.

Image
Vu opposée depuis l'escalier donnant sur le quai d'embarquement.

Image
D'un peu plus haut, avec le convoyeur et le garage.



La ligne

Dès la sortie de la gare aval, les deux premiers pylônes permettent à la ligne de sortir du décaissement où se trouve le départ. Le pylône 3 radoucit l’inclinaison du câble. On survole ensuite la fin de la piste rouge des Caisets où la pente est faible et régulière. Arrivé au pylône 5, le câble reprend une forte inclinaison sur toute la partie haute du tracé, jusqu’au passage des deux derniers ouvrages de soutien, les pylônes 11 et 12. Ceux-ci remettent le câble à l'horizontale pour l’entrée en gare amont.
Notons qu'une partie des pylônes est équipée de guides pour les cabines, notamment sur tous les ouvrages en treillis de la ligne pour éviter que les véhicules ne les heurtent.

Montaz-Mautino a ainsi équipé la ligne de 12 pylônes, dont 6 ouvrages en treillis récupérés de l’ancienne télécabine et de 6 pylônes tubulaires :
  • P1 : 6C/6C
  • P2 : 6C/6C
  • P3 : 6S/6S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 8C/8C
  • P6 : 4S/4S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 6S/6S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 4S+1C/4S+1C
  • P11 : 4S/4S
  • P12 : 6S/6S

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
L’ensemble des pylônes 1 et 2.

Image
Retour sur le pylône 2.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
Fin de la portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
Fin de la portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Tête du pylône 8.

Image
Longue portée vers le pylône 9.

Image
Milieu de la portée.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Enchaînement des pylônes 11 et 12.

Image
Tête du pylône 11.



La gare amont

Aspect extérieur

La gare amont est située à 1848 mètres d’altitude, à proximité du départ du télésiège débrayable des Autannes et du restaurant "Le P'tit Chara". Un peu plus en amont de cette gare, nous retrouvons aussi le départ du téléski de l'Arve puis le restaurant d'altitude "Les Écuries de Charamillon", installé dans une ancienne ferme se trouvant sous le télésiège des Autannes.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
La gare amont de trois quarts arrière.

Image
L'ensemble des bâtiments abritant la gare amont de la télécabine et des locaux techniques du domaine skiable. Le bâtiment de droite accueillait à l'origine la gare
de départ de l'ancienne télécabine des Autannes, démontée en 1991.

Image
De l'autre côté.

Image
De trois quarts avant.

Image
Les canons abritant les laceurs côté montée et côté descente.

Image
Vue en plongée sur l'ensemble de la gare amont de la télécabine de Charamillon.

Image
La gare amont dans son environnement.

Image
Vue plus large. On remarque bien l'implantation de l'arrivée de la télécabine par rapport à la gare aval du télésiège des Autannes.


Intérieur de la gare

On retrouve une station équipée de la mécanique d'origine avec un contour à taquets en plastique dur, et des lanceurs à pneus. N’effectuant que le retour du câble, seule une poulie fixe renvoie le câble vers la gare aval, où il est mis à la fois en mouvement et en tension.

Image
Le quai de débarquement.

Image
Le contour.

Image
Les véhicules sont tractés dans le contour par une chaîne de traînage.

Image
La poulie retour.

Image
Le poste de vigie.

Image
La fin de la zone d’embarquement pour la descente.

Image
La came de fermeture des portes.

Image
L’entrée et la sortie des canons, équipés tous deux de trompettes pour stabiliser les véhicules à leur entrée dans la gare.


Dans cette gare, on trouve deux voies de stockage de véhicules qui permettent de ranger, lors des périodes d’inactivité de l’appareil, les cabines excédentaires qui ne peuvent être rangées dans le garage en gare aval. Notons que la voie dans le sens de la montée n’a qu’un seul aiguillage donnant sur le centre du contour, tandis que la seconde, située le long du quai d’embarquement, possède deux aiguillages, ce qui permet au personnel de cycler et de décycler les cabines toujours en marche avant. Enfin, cette deuxième voie est équipée par endroits de chaînes de traînage, notamment pour recycler les véhicules et leur faire faire le virage en bout de garage.

Image
La voie de stockage unique le long du quai de débarquement du sens montant, où est stocké le véhicule ambulance.

Image
L'aiguillage qui permet de diriger les cabines vers les deux voies de stockage situées le long de la zone de départ du sens descendant.

Image
Le début de la seconde voie.

Image
La voie de stockage côté sens descendant.

Image
La chaîne de traînage utilisée pour cycler les véhicules.

Image
Le moto-réducteur de cette chaîne de traînage.



Véhicules et pinces

La télécabine de Charamillon était initialement équipée de cabines 6 places carrées Montaz-Mautino. Celles-ci étaient de couleur blanche et vertes, avaient des racks à ski extérieurs. À noter que les passagers y étaient assis le long des vitres sur une banquette en plastique moulé.
Ces cabines étaient reliées au câble par les pinces débrayables Montaz-Mautino.

Image
Une cabine Montaz-Mautino au passage d’un pylône.

Image
Une autre cabine vue en contre-plongée.

Image
Deux cabines Montaz-Mautino après le pylône 10.


Depuis 1997, ces cabines ont été déposées au profit de cabines plus récentes, de type Oméga S 6 places, construites par le cabinier suisse CWA, filiale de Doppelmayr. Celles-ci offrent une plus grande place grâce à un intérieur plus lumineux et agréable et un confort accru grâce aux banquettes un peu plus larges. Étant donné que la place est réduite en cabines, le stockage des skis se fait toujours à l'extérieur dans des racks, ce qui augmente l'impression de place à l'intérieur.

Image
Une cabine Oméga S 6 en ligne.

Image
Vue sur une cabine redescendant en gare aval.

Image
De profil.

Image
Croisement de deux cabines juste devant la gare amont.

Image
L’intérieur d’une cabine.

Image
Le mécanisme de fermeture d’une des deux portes d’une cabine.

Image
Une double pince Montaz-Mautino en ligne.

Image
Une autre vue de profil.

Image
Une pince descendant vers la gare aval.

Image
Une dernière dans le contour de la gare amont.


L’appareil est aussi équipé d’une voiture ambulance mise en ligne en cas de besoin. Sinon, elle est stockée en gare amont. On en retrouve une seconde en exposition derrière de quai de débarquement en gare aval. En plus, un plateau de service tourne en continu sur la ligne pour transporter du matériel, et permet aussi d’assurer la maintenance sur les pylônes lors des périodes d’inactivité de l’installation.

Image
La voiture ambulance stockée en gare amont.

Image
L’autre véhicule ambulance à côté de la gare aval.

Image
Le plateau de service en ligne.

Image
Le voici dans le canon côté descente en gare aval.

Image
La pince du plateau de service.



Autres vues…

La ligne à la descente

Image
P10.

Image
P9.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P3.


La télécabine dans son environnement estival

Image
L'ensemble du tracé de la télécabine.

Image
La fin de la ligne.

Image
La même chose mais de l'autre côté, avec la dernière portée avant l'entrée en gare amont.

Image
La montée jusqu'au pylône 12.

Image
Zoom sur la tête du pylône 10.

Image
La ligne depuis les environs de la gare aval.

Image
Zoom sur le pylône 3 et la suite de la montée.



Charamillon, une télécabine vieillissante

La télécabine de Charamillon est le premier des deux maillons de la chaîne de téléportés permettant de rejoindre les pistes situées autour du Col de Balme à partir d’Argentière. Ainsi, Charamillon est essentielle pour l’ouverture du secteur car sans elle, l’accès au domaine de Balme s’effectue seulement par les téléportés de Vallorcine et de la Tête de Balme. En été, elle permet aussi de desservir le bike park de Balme, avec la télécabine de Vallorcine et le télésiège des Autannes, tout en donnant accès à des sentiers pédestres et aux restaurants Le P'tit Chara et les Écuries de Charamillon.
Mais avec 31 années de services en 2017, Charamillon ne répond plus vraiment aux attentes des clients et de l’exploitant : débit faible, accessibilité de la gare aval difficile à cause d’escaliers et une maintenance coûteuse. C’est pourquoi la CMB prévoit de remplacer prochainement la télécabine de Charamillon par un appareil plus performant afin de moderniser cet axe central qui a aujourd’hui beaucoup vieilli.

Image
Charamillon, l’une des dernières télécabines Montaz-Mautino encore en service, mais qui devrait disparaître prochainement.



Je tiens à remercier remontees pour ses photos et Bovinant pour la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : remontees
Date des photos : 23 juillet 2013 et 24 juillet 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :