En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 23/03/2019 et mise à jour le 14/05/2019
(Mise en cache le 14/05/2019)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Valloire
  2. Historique : de la télébenne à la télécabine de la Sétaz
  3. Sétaz, accès au massif homonyme depuis le village de Valloire
  4. Ligne et infrastructure de la télécabine de la Sétaz
  5. Sétaz, une télécabine modernisée


Valloire

Valloire est une station de ski située en vallée de la Maurienne, entre 1430 et 2535 mètres d'altitude. Elle a la particularité d'être étalée sur deux massifs : le Crey du Quart et la Sétaz.
Grâce au Galibier Thabor, il est possible de rejoindre skis aux pieds le domaine voisin de Valmeinier. L'ensemble est composé de 29 remontées mécaniques (dont 2 télécabines, 16 télésièges et 11 téléskis), qui desservent 85 pistes totalisant 150 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : de la télébenne à la télécabine de la Sétaz

En 1934, la station de Valloire a été lancée par le Club Alpin Français (CAF), à la même époque que l’ouverture de Val d’Isère par le CAF.
Le versant de la Sétaz a été équipé de ses premières remontées mécaniques dès 1946. Cette année-là, Gabriel Juillard installe sur le rocher Saint Pierre un téléski. Ce dernier est similaire à l’appareil qui avait été installé par Juillard en 1936 au hameau des Granges.
L’année suivante, Gabriel Juillard fait de nouveau preuve d’ingéniosité. En effet, il construit sur le bas du massif de la Sétaz, entre le village et le plateau de Thimel, situé à 2000 mètres d'altitude, le premier télébenne français. Long de 1370 mètres et remontant près de 400 mètres de dénivellation, il est équipé de 18 bennes circulant sur la ligne à 2,50 mètres par seconde. Le débit était alors très modeste, de l’ordre de 350 personnes par heure.

Image
La gare aval du télébenne de la Sétaz (D.R)

Image
Un véhicule du télébenne de la Sétaz au passage de l'un de ses pylônes en bois (D.R).


Cet appareil est rapidement complété par un téléski installé sur le plateau de Thimel, au-dessus de l’arrivée du télébenne. Le téléski de Thimel, également de conception Juillard, était équipé de pylônes portiques construits en bois. Quelques années plus tard, le petit téléski de Thimel est rénové puis doublé afin de répondre à la fréquentation grandissante du secteur.
En 1950, le télébenne de la Sétaz est modernisé avec le remplacement de tous les pylônes par des ouvrages treillis métalliques. L'année suivante, un second télébenne est installé sur la partie haute du massif de la Sétaz. Dénommé Lac Thimel, ce télébenne ouvre de nouvelles pistes jusqu'à la cote 2300 mètres, soit plus de 300 mètres de dénivelé supplémentaires pour le petit domaine, grandissant, de Valloire !

Image
Le début de la ligne du télébenne de la Sétaz avec les pylônes rénovés (D.R).

Image
La fin de la ligne (D.R).

Image
Gros plan sur une benne (D.R).

Image
Le plateau de Thimel dans les années 1950. On remarque sur la gauche les téléskis de Thimel et à droite le télébenne du Lac Thimel (D.R).

Image
Vues des pistes du massif de la Sétaz dans les années 1950 (D.R).


Au fil des années, la fréquentation du domaine de la Sétaz ne cesse de croire, et le télébenne de la Sétaz ne suffit plus à remonter les skieurs jusqu'au plateau de Thimel. C'est ainsi qu'en 1960, le télébenne est doublé sur un tracé similaire par un télésiège fixe 2 places, fourni par Poma. Cet appareil avait deux particularités : sa station retour tension, de type poulie flottante était installée en aval, et une gare intermédiaire était aménagée sous le pylône 4 pour assurer l'embarquement des skieurs, très probablement lorsque la neige manquait sur le front de neige.
Notons que le télésiège de Thimel montait un peu plus haut que le télébenne de la Sétaz, permettant ainsi une desserte directe du téléporté du Lac Thimel et des téléskis installés sur le plateau. En effet, le télébenne de la Sétaz 1 arrivait juste en contrebas du bar de Thimel, mais son accès se faisait uniquement à pied.
Deux ans plus tard, en 1962, le télébenne du Lac Thimel est transformé en télésiège monoplace par SACMI.

Image
Le front de neige de la Sétaz avec la gare aval du télésiège de Thimel au centre (D.R).

Image
La ligne vue de la gare aval (D.R).

Image
Le début de la ligne du télésiège de Thimel survolant la gare aval du télébenne de la Sétaz (D.R).

Image
La gare intermédiaire du télésiège de Thimel (D.R).

Image
Vue dans l'axe de la ligne du télébenne de la Sétaz (D.R).

Image
La ligne du télésiège de Thimel sous la neige (D.R).

Image
La dernière montée du télésiège de Thimel (D.R).

Image
La fin de la ligne (D.R).

Image
Vue aérienne du plateau de Thimel dans les années 1970. On remarque tout à gauche la gare d'arrivée du télébenne de la Sétaz, juste au-dessus les trois téléskis de Thimel, l'arrivée du télésiège de Thimel et enfin sur la droite la ligne du télésiège fixe de la Sétaz 2 (D.R).

Image
La gare amont avec le bar de Thimel sur sa droite (D.R).


La fin des années 1960 sera encore riche en investissements sur le massif de la Sétaz avec le remplacement des téléskis de Thimel par trois téléskis à perches découplables ou encore la construction du téléski des Diseurs. En 1972, le téléski de la Sétaz 3 est installé au sommet du télésiège du Lac Thimel (alors renommé Sétaz 2). Le dernier investissement sur le massif a eu lieu en 1974 avec la transformation du téléporté du Lac Thimel en télésiège 2 places suite à une tempête ayant couché plusieurs pylônes de l'ancien appareil.
Enfin, afin de relier la piste des Selles sur le secteur du Crey du Quart et la Sétaz, la commune fait installer le téléski de Cornafond. En 1982, la commune de Valloire rachète les installations de la Sétaz qui étaient exploitées privativement (sauf le téléski de Cornafond) et permit ainsi à la commune de reprendre le développement de la station entre ses mains. En effet, cette dernière, à cause d'une différence importante entre les tarifs du Crey du Quart et de la Sétaz, n'avait pas pu se développer autant que les stations de la vallée voisine de la Tarentaise.

En 1985, la commune décide de remplacer le télésiège de Thimel par une télécabine sur le même tracé afin d'améliorer l'accès à la Sétaz depuis la station. Cette télécabine, fournie par Poma, propose alors un débit très important par rapport à son prédécesseur, et devient, dès sa mise en service, l'emblème de la station avec ses cabines rouges et blanches.
Malgré l'entrée en service de ce nouvel appareil très performant, le vieux télébenne Juillard est conservé jusqu'à son arrêt définitif en 1989. Il était alors le dernier télébenne valloirin encore en service. Son démontage total sera effectué en 2006.

Image
Le front de neige de la Sétaz après la construction de la télécabine (D.R).

Image
Les cabines rouges et blanches de la Sétaz en été (D.R).


En 1989, le front de neige du plateau de Thimel a été réaménagé : les trois téléskis de Thimel ont été démontés pour être remplacés par un unique télésiège 4 places. Par la même occasion, les pistes sont terrassées afin de proposer des pentes plus constantes pour les débutants.

Plus aucun investissement ne sera réalisé sur ce massif jusqu'en 2012, hormis la mise en service du télésiège de Moulin Benjamin en 2002. En 2012, soit 10 ans plus tard, les téléskis de Cornafond, de la Sétaz 3 ainsi que le télésiège des Verneys (mis en service en 1980) sont remplacés par deux télésièges débrayables 6 places. Le visage de la partie haute du domaine de la Sétaz est alors métamorphosé, avec notamment le démontage du télésiège de la Sétaz 2, présent sur le massif depuis 61 ans !
Enfin, en 2017, le tapis roulant de Thimel est installé à la place de la gare aval de l'ancien télésiège de la Sétaz 2 pour créer une nouvelle piste débutante, plus proche de l'arrivée de la télécabine. Par la même occasion, le téléski Télékit est mis hors-service et démonté l'été suivant.


Sétaz, accès au massif homonyme depuis le village de Valloire

La télécabine de la Sétaz est située sur un axe structurant, entre le village de Valloire et le plateau de Thimel. Elle dessert toutes les pentes boisées situées sur le bas du massif de la Sétaz, où sont tracées des pistes de niveaux variables, allant de la piste verte très plate à la piste noire Olympique créée pour les JO de Grenoble de 1968.
En plus de ce rôle de ski propre, Sétaz est l’un des deux accès au domaine d’altitude du massif homonyme, avec le télésiège débrayable des Verneys. Depuis son arrivée, on peut basculer sur le massif du Crey du Quart ainsi que vers la liaison avec Valmeinier par la piste verte du Myosotis et l’enchaînement des télésièges de Montissot et de Colérieux.
Pour les skieurs débutants logeant dans le village de Valloire, Sétaz leur permet de gagner le large espace débutant du plateau de Thimel, desservi par un tapis roulant et un télésiège fixe. Si les débutants ne se sentent pas capables de redescendre à skis à la station, la télécabine est ouverte à la descente.

Résumons les pistes accessibles directement depuis l'arrivée de la télécabine de la Sétaz ou par gravité via d’autres pistes :

  • La piste verte du Myosotis.
  • La piste verte Vilcouse.
  • La piste verte des Verneys.
  • La piste bleue des Airelles.
  • La piste bleue du Moulin.
  • La piste rouge Jean Baptiste Grange.
  • La piste rouge Campanule.
  • La piste rouge de la Silène.
  • La piste noire des Mélèzes.
  • La piste noire de l’Olympique.

Image
Situation de la télécabine de la Sétaz sur le plan des pistes de Valloire.


Enfin, la clientèle piétonne peut aussi profiter de l’appareil pour rejoindre le restaurant d’altitude « Le Thymel ». De plus, deux sentiers piétons sur le massif de la Sétaz sont accessibles : la Forêt sous la télécabine de la Sétaz, et celui des Arolles sous le télésiège des Verneys.

Image
Situation de la télécabine de la Sétaz sur le plan des sentiers piétons de Valloire.


La télécabine de la Sétaz est issue de la gamme de télécabines débrayables Pomagalski à pinces S où les canons sont équipés de pneus pour atteindre la vitesse maximale de 5 mètres par seconde. L'embrayage et le débrayage se font par la pression de leviers situés sous la pince. Notons que cette télécabine a subi ces dernières années plusieurs travaux, dont le remplacement des cabines et la rénovation technique des gares en 2013. En 2005, les armoires électriques en gare amont ont été remplacées par SEIREL et le pylône 12 a été réaligné.


Voici donc les caractéristiques de cette télécabine :

Caractéristiques administratives

TCD-Télécabine à attaches débrayable : SÉTAZ
Maître d'œuvre : DCSA (Denis Creissels Société Anonyme)
Maitre d'ouvrage : RÉGIE TOURISTIQUE DE VALLOIRE
Exploitant : SEM DE VALLOIRE
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1985

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité des cabines : 6 personnes assises
Débit à la montée : 2200 personnes/heure
Débit à la descente : 2200 personnes/heure (100 %)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1425 m
Altitude amont : 1932 m
Dénivelée : 507 m
Longueur développée : 1447 m
Portée la plus longue : 270 m
Hauteur de survol maximale : 36 m
Pente maximale : 59 %
Temps de trajet : 4 minutes 50 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Aval
Diamètre de la poulie motrice : 3400 mm
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 534 kW
Emplacement tension : Amont
Diamètre de la poulie retour : 3400 mm
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 43 455 daN
Pression nominale : 110 bar
Nombre de pylônes : 12

Caractéristiques des véhicules

Date de pose : 2013
Type de cabines : Oméga 3 light
Nombre de cabines : 75
Masse à vide d'un véhicule : 240 kg
Dispositif d’accouplement : Double pince S
Espacement : 9,82 secondes

Caractéristiques du câble (2016)

Fabriquant : REDAELLI
Type de câblage : Lang à droite
Diamètre : 40 mm
Type d'âme : Textile
Composition : 6x17 fils
Pas de câblage : 304 mm
Pas de toronage : 114 mm
Section du câble : 649 mm²
Section du toron : 108 mm²


Ligne et infrastructures de la télécabine de la Sétaz

La gare aval

La gare aval de la télécabine de la Sétaz est située à 1425 mètres d’altitude, dans le village de Valloire et à proximité immédiate de plusieurs commerces.
Au niveau technique, nous retrouvons la station motrice fixe de l’appareil. Malgré la taille importante du bâtiment, son bardage bois permet de mieux l’intégrer dans son environnement.

Image
La gare aval de la télécabine de la Sétaz en été, vue de la rue du Praz.

Image
Vue de profil.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
La gare aval de la télécabine de la Sétaz dans son environnement hivernal, vue de la piste rouge Jean Baptiste Grange.

Image
Vue rapprochée.

Image
La gare aval de trois quarts avant.

Image
L’entrée de la file d’attente.

Image
La file d’attente.

Image
L’intérieur de la gare aval.

Image
Dans le lanceur.



La ligne

A la sortie de la gare aval, les deux premiers pylônes donnent une inclinaison assez importante au câble. La montée est ensuite pentue et régulière sur toute la longueur de la ligne. L’enchaînement des pylônes 10 à 12 remettent le câble dans le plan horizontal pour l’entrée en gare amont.

Pomagalski a ainsi équipé la ligne de 13 pylônes, dont 2 compressions et 11 supports :
  • P1 et 1 bis : 32C/32C
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 8S/8S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 8S/8S
  • P7 : 8S/8S
  • P8 : 12S/12S
  • P9 : 12S/12S
  • P10 : 8S/8S
  • P11 : 8S/8S
  • P12 : 8S/8S

Image
L’ensemble des pylônes 1, et 1 bis en sortie de la gare aval.

Image
Les pylônes 1 et 1 bis vus de la ligne.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Longue portée vers le pylône 9.

Image
Milieu de la portée.

Image
P9.

Image
Longue portée vers le pylône 10.

Image
Milieu de la portée.

Image
P10.

Image
L’enchaînement des pylônes 10, 11 et 12.



La gare amont

La gare amont est située à 1932 mètres d’altitude, au cœur du plateau de Thimel. On retrouve à proximité un restaurant d’altitude, le tapis roulant de Thimel ainsi que le départ du télésiège de Thimel. Cette station assure la tension du câble grâce à deux vérins hydrauliques disposés l’un au-dessus de l’autre.
Cette gare est équipée d’un vaste garage qui peut stocker l’ensemble des cabines de l’appareil.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Entrée en gare amont.

Image
Le canon d’entrée en gare amont.

Image
Le deux vérins hydrauliques assurant la mise en tension du câble.

Image
Le contour en gare amont.

Image
Vue opposée.

Image
L’aiguillage vers le garage.

Image
La chaîne de traînage vers le garage.

Image
La gare amont vue de trois quarts arrière.

Image
Vue d’ensemble de la gare amont et de son garage depuis la piste bleue de la Combe Thimel.

Image
L’arrière du garage vu du départ la piste noire de l’Olympique.

Image
La gare amont dans son environnement vue du télésiège de Thimel.

Image
La même chose, mais depuis la piste de la Combe Thimel.



Véhicules et pinces

La télécabine de la Sétaz est équipée de 75 cabines Oméga 3 light fournies par l'entreprise CWA constructions lors de la rénovation de l’appareil en 2013. Elles peuvent accueillir 6 personnes au total, sur deux banquettes 3 places face à face. Elles ont remplacé des cabines SP77 qui équipaient dès l’origine cet appareil.
Ces cabines sont reliées au câble par une double-pince débrayable de type S. L’ouverture des portes s’effectue grâce à un petit levier sous le plancher de la cabine.

Image
Une cabine SP77 en ligne.

Image
Des cabines SP77 en gare amont.

Image
Une cabine Oméga 3 light en ligne.

Image
Une cabine dans le contour en gare amont.

Image
Une cabine dans le contour. On peut apercevoir l’intérieur de la cabine.



La télécabine vue depuis la piste rouge Jean Baptiste Grange…

Image
La ligne au niveau des pylônes 8 et 9.

Image
Survol de la piste après le pylône 5.

Image
La ligne jusqu’au pylône 4.



Sétaz, une télécabine modernisée

La télécabine de la Sétaz est l’axe historique du massif homonyme, sur lequel a été installé le premier télébenne en 1945. Reliant le village de Valloire au plateau de Thimel, elle est très utilisée tout au long de la journée tant pour gagner le domaine d’altitude que pour skier sur le bas du massif.
La modernisation de 2013, qui a vu notamment le remplacement des cabines originelles par des véhicules CWA type Oméga 3 light, a permis de redorer l’image de cette télécabine qui était, à sa mise en service, le fleuron de la station de Valloire. En effet, le confort à bord des cabines a été amélioré grâce à un intérieur un peu plus spacieux que celui des anciens véhicules. Cette rénovation a permis de remettre la télécabine de la Sétaz dans l’air du temps qui a suivi l’installation de deux télésièges débrayables 6 places aux Verneys et au Cornafond l’année précédente. Aujourd’hui, après le remplacement du téléski Télékit en 2017 par un tapis roulant sur un tracé totalement nouveau, le massif de la Sétaz a été remis à niveau pour le plus grand bonheur des skieurs. Le remplacement des télésièges du Montissot et de Colérieux, prévu pour l’été 2019 viendra parachever la remise à niveau de la Sétaz en permettant un accès plus rapide au reste du domaine skiable, et notamment à Valmeinier.

Image
Sétaz, une télécabine vieillissante remise au goût du jour pour une meilleure desserte de l’axe historique de Valloire !



Je tiens à remercier remontees et 91@g pour leurs photos ainsi que Bovinant pour la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : remontees et 91@g
Date des photos : 9 juillet 2014 et 13 février 2019.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :