En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 06/04/2016 et mise à jour le 23/08/2016
(Mise en cache le 13/10/2016)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Méribel-Mottaret
  2. Historique : les télécabines des Plattières 3 et le développement du secteur du Mont Vallon
  3. Plattières 3, entre desserte de pentes engagées et différentes liaisons
  4. Lignes et infrastructures de la télécabine des Plattières 3
  5. Plattières 3 : une télécabine vieillissante


Méribel-Mottaret

Méribel-Mottaret est la station satellite de Méribel située dans la vallée des Allues et reliée au village de Brides-les-Bains en vallée de Bozel par la télécabine de l'Olympe. Elle est reliée à Courchevel (via la Saulire), aux Menuires et à Saint Martin de Belleville (via le Col de la Chambre, le Roc des 3 Marches, ainsi que le Mont de la Challe), et à Val Thorens (par le Mont de la Chambre), en plein cœur des Trois Vallées.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : les télécabines des Plattières 3 et le développement du secteur du Mont Vallon

En 1973, face au manque de place à Méribel pour construire de nouveaux logements, la décision est prise de créer une nouvelle station au fond de la vallée de Méribel : c’est ainsi que voit le jour la station satellite de Méribel-Mottaret, à 1700 mètres d’altitude, au pied du Mont de la Challe, en aval du lac de Tuéda.
La création de la station s’accompagne de la réalisation de quatre remontées mécaniques : les téléskis du Doron et du Laitelet, qui desservent des pistes débutantes sur le versant Mont de la Challe.

En 1974 est construit le télésiège des Combes. Il double le téléski du Laitelet sur un tracé plus long, donnant ainsi accès à des pentes plus engagées. La même année est construit le téléski du Roc de Tougne. Directement accessible depuis le télésiège des Combes, le téléski permet d’atteindre le sommet du Mont de la Challe, et de basculer de ce fait vers la vallée des Bellevilles et les stations des Menuires et de Saint Martin. Devant le succès que rencontre ce téléski, la station décide de le doubler par un autre téléski.

Image
Vue aérienne du versant Mont de la Challe du front de neige de Méribel-Mottaret à ses débuts. Nous avons de gauche à droite : le télésiège des Combes,
et les téléskis du Laitelet et du Doron (D.R).


C’est en 1983 et 1984 que le plus gros chantier de la station est entrepris, avec la construction de la très impressionnante télécabine des Plattières, qui rejoint le sommet du Roc des Trois Marches en trois tronçons. Elle apparaît rapidement comme une véritable colonne vertébrale du domaine skiable puisqu’elle permet un accès rapide et direct aux Menuires et à Val Thorens depuis le front de neige de Méribel-Mottaret.

Image
Le début de la ligne et la gare aval de la télécabine des Plattières partant de Méribel-Mottaret vu depuis la fin de la piste bleue de l'Ours (D.R).

Image
Vue estivale du départ de la télécabine des Plattières (D.R).


Le secteur du Mont Vallon ouvre l’année suivante avec l’installation du télésiège fixe du Plan des Mains en desservant deux nouvelles pistes rouges. Ce secteur est complété en 1988 par la construction de l’impressionnante télécabine 12 places du Mont Vallon qui est à son ouverture la télécabine débrayable la plus rapide du monde. Elle dessert dès lors deux pistes rouges, dont celle de la Combe du Vallon, classé comme le joyau de Mériblel-Mottaret.

Image
Le plan des pistes de la vallée de Méribel de la saison 1989/1990.


En 1994, face à la saturation du télésiège des Combes, celui-ci est déposé et remplacé par un télésiège débrayable 4 places Etudes et Transports, la filiale française du groupe autrichien Doppelmayr.
L’année suivante, l’ancien Combes est réimplanté en parallèle du second tronçon des télécabines des Plattières afin de faciliter les rotations sur les pistes bleues du secteur en évitant de déchausser. Il permet aussi la création d'un axe doublant les deux premiers tronçons des Plattières avec le télésiège des Combes pour rejoindre le départ de la télécabine des Plattières 3 ainsi que le secteur du Mont Vallon depuis le front de neige de Méribel-Mottaret.

Image
L'arrière de la gare aval du télésiège fixe du Châtelet, issu de la récupération de l'ancien téléporté des Combes. En haut à gauche nous voyons le début
de la ligne de la télécabine des Plattières 2.


Après 28 années de services, en 2012, les deux premiers tronçons de la télécabine des Plattières ne débitant plus assez, la S3V Mottaret procède à leur remplacement par une télécabine 10 places sur un tracé direct entre le front de neige de Méribel-Mottaret et le départ de la télécabine des Plattières 3.

Image
La fin de la ligne de la télécabine 10 places des Plattières, avec juste à droite une partie du télésiège débrayable du Châtelet.

Image
La gare amont de la télécabine 10 places des Plattières.



Plattières 3, entre desserte de pentes engagées et différentes liaisons

La télécabine des Plattières 3 est située sur un axe structurant, entre l'arrivée des télésièges du Châtelet et du Plan des Mains, ainsi que de la télécabine des Plattières (venant de Méribel-Mottaret) et le sommet du Roc des 3 Marches.
Ainsi, elle permet d'assurer la liaison 3 Vallées avec les Menuires depuis le Roc des 3 Marches. Il est aussi possible de basculer sur Saint Martin de Belleville en empruntant l'enchaînement des pistes bleues du Grand Lac et du Pélozet ou alors se rendre sur Val Thorens en rejoignant le Mont de la Chmabre via le télésiège de Côte Brune, accessible depuis le Roc des 3 Marches par la piste rouge de l'Alouette.
En plus de son rôle prépondérant de liaison, la télécabine des Plattières 3 dessert deux pistes rouges mais qui ne reviennent pas à son départ. Notons cependant qu'elle dessert un itinéraire hors-piste très connu se situant sous sa ligne.

Résumons les pistes accessibles depuis l'arrivée de la télécabine des Plattières 3, tant sur le versant de Méribel-Mottaret que des Menuires :

→ Versant Méribel-Mottaret :

  • La piste rouge de l'Alouette, rejoignant le départ du télésiège de la Côte Brune. Le retour à la télécabine des Plattières 3 s'effectue par le télésiège débrayable du Plan des Mains, accessible depuis Côte Brune via la piste rouge du Lac de la Chambre que l'on trouve après un chemin de liaison assez court partant du départ de Côte Brune.
  • La piste rouge du Mouflon, qui redescend sur la piste bleue du Châtelet. Le retour aux Plattières 3 s'effectue par le télésiège débrayable du Châtelet.

→ Versant Les Menuires :

  • La piste bleue du Grand Lac, rejoignant le départ du départ du télésiège des Granges.
  • La pste bleue des 3 Marches, rejoignant le départ du télésiège du Roc des 3 Marches 2.
  • La piste rouge des Allamands, aboutissant à l'arrivée de la télécabine du Roc des 3 Marches 1.

Image
Situation de la télécabine des Plattières 3 sur le plan des pistes de Méribel-Mottaret.

Image
Situation plus globale sur le plan des pistes des Trois Vallées.


La télécabine des Plattières 3 est issue de la gamme de télécabines débrayables Pomagalski à pinces S à lanceurs pentagonaux où les canons sont équipés de pneus pour atteindre la vitesse maximale de 5 mètres par seconde. L'embrayage et le débrayage se fait donc par la pression de leviers situés sous la pince.
On notera que la mise en mouvement du câble est effectuée en gare aval, ce qui, malgré le dénivelé, n'est pas un problème compte-tenu de la longueur assez faible de l'appareil.

Notons que lors de sa construction, la télécabine des Plattières 3, couplée à deux autres tronçons, était longue d'un peu plus de 4 kilomètres.


Voici donc les caractéristiques de cette télécabine :

Caractéristiques administratives

TCD-Télécabine à attache débrayable : PLATTIERES 3
Maître d'ouvrage : S3V (Société des 3 Vallées)
Exploitant : S3V MOTTARET
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1984

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2200 personnes/heure
Débit à la descente : 1100 personnes/heure (50 %)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 2400 m
Altitude amont : 2695 m
Dénivelée : 295 m
Longueur développée : 741 m
Longueur horizontale : 680 m
Portée la plus longue : 180 m
Hauteur de survol maximale : 20 m
Pente moyenne : 43,38 %
Pente maximale : 68 %
Temps de trajet : 2 minutes 29 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 358 kW
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 45 000 daN
Pression nominale : 140 bars
Nombre de pylônes : 11
Largeur de la voie : 3,40 m

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : SP77 Sigma
Nombre de véhicules : 47
Masse à vide : 480 kg
Dispositif d’accouplement : Double-pince S
Espacement : 9,8 secondes

Caractéristiques du câble (2011)

Fabriquant : ARCELOR MITTAL
Diamètre : 40 mm
Composition : 6*17 fils
Type d'âme : Compacte
Section du câble : 642 mm²
Section du toron : 107 mm²


Ligne et infrastructures de la télécabine des Plattières 3

La gare aval

La gare aval de la télécabine des Plattières 3 est située à 2400 mètres d’altitude, au lieu-dit des Plattières et entre les arrivées des télésièges débrayables du Plan des Mains et du Châtelet. Elle est donc très facilement accessible, tant depuis le secteur du Mont Vallon via le télésiège du Plan des Mains que de la station depuis le sommet de la télécabine 10 places des Plattières.
Au niveau technique, nous retrouvons la station motrice-fixe de l’appareil. Cette gare est équipée d’un vaste garage qui pouvait stocker les cabines du deuxième et du troisième tronçon originel de la télécabine des Plattières, avant son démontage partiel en 2012.

Image
La gare aval des Plattières 3 dans son environnement depuis l’arrivée de la télécabine des Plattières. Au premier plan, la gare amont du télésiège du Châtelet
et sur la droite, 3 pylônes appartenant au télésiège débrayable du Plan des Mains.

Image
Vue d’ensemble de la gare aval.

Image
Vue de côté en partant sur la piste bleue de la Sitelle.

Image
Le garage des cabines.

Image
Le garage de devant.

Image
La gare aval de trois-quarts avant.

Image
Vue avant.

Image
Approche de la file d’attente.

Image
Dans le lanceur.



La ligne

A la sortie de la gare aval, les trois premiers pylônes donnent une inclinaison assez importante au câble afin de survoler l’aire d’arrivée du télésiège du Plan des Mains. Après le survol de la gare amont du télésiège du Plan des Mains, la pente en-dessous de l’appareil s’accentue rapidement. Au niveau du pylône 4, la hauteur de survol est à son maximum, avec 20 mètres. Le pylône 6 imprime ensuite la pente maximale de l’appareil, qui est de 68 % au moment du survol de la falaise précédant le pylône 9. L’inclinaison reste importante jusqu’à l'enchaînement des pylônes 10 et 11 qui remet le câble sur le plan horizontal pour l’entrée en gare amont.

Pomagalski a ainsi équipé la ligne de 11 pylônes, dont 3 compressions et 9 supports :
  • P0 : 6C/6C
  • P1 : 6C/6C
  • P2 : 6C/6C
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 12S/12S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 12C/12C
  • P7 : 4S/4S
  • P8 : 6S/6S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 8S/8S
  • P11 : 8S/8S

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
L’ensemble des pylônes 0, 1, 2 et 3 en sortie de la gare aval.

Image
Très longue portée vers le pylône 4.

Image
Milieu de la portée.

Image
Fin de la portée.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Les pylônes 10 et 11 vus depuis le sommet de la télécabine.



La gare amont

La gare amont est située à 2695 mètres d’altitude, à proximité de l’arrivée du télésiège débrayable des Granges. Cette station assure la tension du câble grâce à deux vérins hydrauliques disposés l’un au-dessus de l’autre.
Notons la présence d’un petit rail de stockage circulaire en continuité du contour, ce qui permet de stationner quelques véhicules au besoin.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Le contour en gare amont.

Image
Le rail de stockage en prolongement du contour.

Image
Vue extérieure de la gare amont.

Image
Vue de côté.



Véhicules et pinces

La télécabine des Plattières 3 est équipée de 47 cabines SP77 fournies l'entreprise Française Sigma Composites lors de la construction de l’appareil en 1984. Elles peuvent accueillir 6 personnes au total, sur deux banquettes 3 places dos à dos.
Ces cabines sont reliées au câble par une double-pince débrayable de type S. L’ouverture des portes s’effectue grâce à un petit levier sur le toit de la cabine qui actionne les deux parties mobiles de la coque.

Image
Une cabine SP77 en ligne.

Image
Croisement de deux cabines SP77.

Image
Une suspente et sa pince.

Image
Zoom sur une double-pince S.



Autres vues…

Image
Vue sur la quasi-totalité de la ligne depuis l’arrivée du télésiège débrayable du Plan des Mains.

Image
Vue opposée.

Image
Situation de la ligne par rapport à l'arrivée du télésiège débrayable du Plan des Mains.



Plattières 3 : une télécabine vieillissante

La télécabine des Plattières 3 était jadis le dernier des 3 tronçons qui composait l'axe des Plattières depuis le front de neige de Méribel-Mottaret jusqu'au Roc des 3 Marches. Depuis le remplacement des deux premiers tronçons des Plattières par une nouvelle télécabine de grande capacité en 2012, Plattières 3 reste le dernier survivant de cet axe historique du secteur.
Malgré ce remplacement, le rôle principal des Plattières 3 n'a pas changé : elle permet de basculer rapidement sur les Menuires via le Roc des 3 Marches depuis le carrefour du lieu-dit des Plattières. Mais en plus de cette liaison primordiale, elle dessert aussi deux pistes assez difficiles ainsi qu'un hors-pistes très fréquenté qui est tracé sous sa ligne.
Même si son débit reste assez suffisant, cette télécabine est peu confortable et peu pratique. En effet, elle ne dessert aucune piste par rotation, les skieurs doivent déchausser mais aussi son départ se trouve être bien éloigné de l'arrivée de la nouvelle télécabine des Plattières.

Dans son plan d'investissements pour l'amélioration de son domaine skiable entre 2015 et 2022, la S3V Mottaret prévoit de remplacer la télécabine des Plattières 3 par un télésiège débrayable 6 places sur le même tracé. Ce nouvel appareil permettra d'éviter aux skieurs de déchausser, d'augmenter le débit pour améliorer la desserte de la liaison 3 Vallées avec la vallée des Bellevilles, ainsi que de faciliter le ski sur cette partie du secteur, avec le télésiège du Plan des Mains et du Châtelet.

Image
Plattières 3, une télécabine vieillissante et peu pratique, qui devrait disparaître sous peu...



Je tiens à remercier remontees pour ses photos et sa relecture, Collonges74 pour son aide à la rédaction de l'historique ainsi que Bovinant pour la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte : remontees (présentation de Méribel-Mottaret) et Alspace
Mise en page : Alspace
Photos : remontees
Date des photos : 19 février 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :