En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TCD6 du Jaillet

Megève - Le Jaillet (Portes du Mont Blanc)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Télécabine permettant l'accès au domaine d'altitude des Portes du Mont-Blanc depuis le village de Megève.

Mise en service en : 1978

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 02/03/2017 et mise à jour le 15/04/2017
(Mise en cache le 15/04/2017)

Télécabine du Jaillet
Megève - Le Jaillet (74)


Image


Bienvenue à Megève

La station de ski de Megève est située entre 1100 et 2014 mètres d'altitude, dans le département de la Haute-Savoie, dans le Val-d'Arly. Megève est habituellement ouvert de début décembre à fin avril et fait partie du domaine skiable « Evasion Mont-Blanc » regroupant huit stations de ski entre deux départements : Megève, Combloux, La Giettaz, Cordon, Saint-Gervais-les-Bains, Saint-Nicolas-de-Véroce, Les Contamines-Monjoie et Hauteluce. L'ensemble regroupe environ 450 kilomètres de pistes non reliées.

Le massif du Jaillet, exploité par la SEM du Jaillet, est relié au domaine des Portes du Mont-Blanc qui regroupe les stations de Combloux, Cordon et La Giettaz. Cet ensemble regroupe 100 kilomètres de pistes et 34 remontées mécaniques (1 télécabine, 3 télésièges débrayables, 4 télésièges fixes, 24 téléskis et 2 tapis roulants) entre Savoie et Haute-Savoie.
A noter que ce secteur est aussi ouvert en été pour le VTT de descente. Ce sont 5 remontées mécaniques qui ouvrent durant cette saison : la télécabine du Jaillet ainsi que les télésièges du Pertuis, des Prés, de la Grande-Rare et de la Tête du Torraz.

    Vue sur le front de neige du Jaillet
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder à la page de la station dans la BDD)


Historique de la ligne du Jaillet de 1952 à nos jours

Après la construction du téléphérique de Rochebrune en 1933 sous la demande de Charles Viard et celle du téléphérique du Mont-d'Arbois en 1934 impulsée par la baronne Noémie de Rotschild afin de contrer le massif voisin, Megève fait construire la première télécabine de France quadriplace en 1952 par Applevage sur les pentes du Jaillet et commence à exploiter un nouveau massif de ski sur le versant le plus ensoleillé de la commune avec une vue permanente sur les sommets de l'Aiguille Croche, du Mont-Joly ou encore de tout le massif du Mont-Blanc. Permettant l'ascension du Mont de la Motte à environ 1500 mètres d'altitude, la télécabine du Jaillet a permis la desserte d'un espace de ski propre sur des pistes balisées. Deux ans plus tard en 1954, ce petit secteur s'agrandit grâce à la mise en service de deux téléskis à enrouleurs sur le Christomet et la Croix des Salles, ouvrant de nouvelles pistes sur des pentes variées mais aussi avec une longue piste de 11 kilomètres rejoignant la ville de Sallanches bien plus bas dans la vallée pour les skieurs les plus expérimentés.

    Situation de la télécabine du Jaillet et des deux monte-pentes du Christomet et de la Croix des Salles sur l'un des premiers plans des pistes de Megève
    Image


Sur le plan technique, la télécabine fut considérée comme l'une des premières télécabines de France à être construite après celle de la Cote 2000 à Villard-de-Lans mise en service en mars 1951, mais comme la première quatre places du pays.
Cette installation partait donc du village de Megève un peu sur ses hauteurs en prenant la direction du Mont de la Motte. Le départ était abrité dans un vaste chalet dans lequel on retrouvait également la machinerie, les rails ainsi que le poste de commandes. L'accès à l'installation s'effectuait via un escalier.

    La gare aval de la télécabine du Jaillet avec les escaliers au premier plan, les rails que l'on distingue un peu plus sur la gauche, et la station inférieure du téléski du Prellet (construit fin 1950) en arrière plan
    Image
    (Ou cliquez pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


La particularité de cette télécabine Applevage était qu'elle adoptait le système Reussner, c'est-à-dire que les véhicules étaient mis en ligne à la demande. Sur la ligne circulaient à espacement identique des suspentes déjà accouplées. Lorsque qu'un client arrivait, le personnel prenait une cabine qui était rangée dans un garage pour la lancer sur un rail incliné et qui dépassait alors la suspente et s'y accrochait. Pour plus de détails sur ce procédé, je vous invite à lire le reportage de l'ancienne télécabine, réalisé sur notre site par Monchu, en cliquant sur les photos de cet appareil.

    Lancement d'une cabine sur son rail incliné
    Image
    (Ou cliquez pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


    Croisement d'une suspente circulant à vide et d'une autre avec une cabine
    Image
    (Ou cliquez pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


Pour un débit de 250 skieurs à l'heure les cabines gravissaient les pentes du Mont de la Motte à la vitesse de 2,5 mètres par seconde. En une dizaine de minutes les skieurs pouvaient être à son sommet grâce à cette télécabine de 1585 mètres de long. On dénombrait un total de 11 pylônes.

    La partie basse de la télécabine du Jaillet survolant l'arrivée des pistes bleue et rouge
    Image
    (Ou cliquez pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


    Le pylône final de la télécabine avec les rails permettant de guider l'entrée des cabines dans la gare ; on remarque bien également la forme des galets en alliage d'aluminium et de silicium de type Alpax
    Image
    (Ou cliquez pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


Au sommet de la télécabine, on retrouvait donc la station tension de l'installation qui était effectuée par un contrepoids placé dans une fosse en profondeur. Une vaste terrasse solarium accueillait les touristes et skieurs en toutes saisons afin d'offrir un panorama époustouflant sur le massif du Mont-Blanc et ses sommets de 3000 et 4000 mètres d'altitude.

Celle-ci était équipée de 24 cabines en alliage d'aluminium et de couleurs différentes (rouges, vertes, jaunes). Quatre personnes pouvaient être placées à l'intérieur en face à face.

    Détail d'une cabine jaune au centre et de l'offre touristique que l'on peut trouver au sommet
    Image
    (Ou cliquez pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


L'aménagement du massif du Jaillet s'est ensuite poursuivi à la fin de la décennie 1950 avec un nouveau petit téléski débrayable qui est venu compléter ce domaine skiable en plein essor au départ de la télécabine du Jaillet, qui fut celui du Prellet. Puis, 1962 a été marqué par la mise en service du premier télésiège des Prés, placé entre le départ du téléski du Christomet et l'arrivée de la télécabine du Jaillet et permettant par conséquent le retour skis aux pieds des skieurs sur les autres appareils du domaine skiable ou bien de retourner sur Megève.

    Situation des installations du massif du Jaillet au début des années 1970 (1 : Télécabine du Jaillet, 2 : Téléski du Prellet, 3 : Téléski de la Croix des Salles, 4 : Télésiège des Prés, 5 : Téléski du Christomet)
    Image


Il faut rappeler que le massif du Jaillet, orienté quasiment plein sud, n'a jamais été rentable pour la saison hivernale, avec des ouvertures tardives (parfois janvier) et des fermetures précoces, même au cours des décennies dorées où l'enneigement était plus abondant qu'aujourd'hui. C'est pourquoi la Commune de Megève a racheté la télécabine et les autres installations en 1975, car le renouvellement des appareils du domaine exigeait d'importants investissements pour une rentabilité proche de zéro ou négative. C'est ainsi que celle-ci a lancé son plan d'investissement avec la construction en premier lieu du télésiège des Essertons en 1977. Ce dernier, long d'environ 1400 mètres et construit par Montaz-Mautino, permettait d'accéder au sommet de la Croix des Salles depuis le contrebas de l'arrivée de la télécabine du Jaillet tout en desservant de longues pistes de tous niveaux. En 1978, la première télécabine quatre places de France, celle du Jaillet, est remplacée par une nouvelle six places plus performante signée Poma sur un tracé identique. Au début de son exploitation ce téléporté disposait de pylônes en acier galvanisé non peints en vert comme aujourd'hui, et les cabines n'avaient également pas de bandeau avec la mention « Megève ».

    Vue sur les pylônes gris et une cabine quasiment vierge d'écriture
    Image


Un an plus tard, Montaz-Mautino améliore le télésiège des Prés, supprime le téléski du Christomet et le succède par un nouveau télésiège fixe deux places sur le même emplacement. 1980 est marqué par le démantèlement d'un des premiers téléskis du massif, celui de la Croix des Salles, remplacé par un téléski débrayable quelque peu déplacé et renommé « les Salles ». Cette année là est aussi profitable à l'installation de celui des 7 Nains, localisé à proximité de ce dernier et servant principalement aux débutants. En 1981, les téléskis fixes des Pattes viennent compléter le front de neige et en 1985 le téléski du Prellet est démonté pour laisser place à un téléporté fixe trois places de manufacture Poma. Ce dernier ne répondait plus aux exigences de l'exploitant et se faisait de plus en plus vieillissant. Une luge d'été constituée de deux pistes y fut également installée en 1990.

    Le télésiège du Prellet et sa luge d'été fraîchement installée avec à droite la gare aval de la télécabine du Jaillet
    Image


Durant les années 1986 et 1987 sont respectivement mis en service par Montagner le téléski du Covagnet, à proximité du télésiège du Christomet, le long de la piste noire du « Moineau », et celui des Combes, placé en contrebas de la dernière partie de la télécabine du Jaillet, desservant le haut de la piste rouge de « l’Étoile ». Cet aménagement a persisté jusqu'en 2004, date à laquelle le domaine skiable fut en grande partie réaménagé. En effet, le massif du Jaillet et de Combloux ont été reliés à la petite station savoyarde de la Giettaz grâce à une piste bleue longue de quasiment cinq kilomètres. Deux téléskis à enrouleurs ont été nécessaires à cette liaison, celui des Charmots et celui du Bonjournal. Par ailleurs, le télésiège fixe du Christomet a été remplacé par un débrayable six places, et celui des Prés par un télésiège fixe quatre places sur un tracé totalement différent et rejoignant le sommet de la Croix des Salles en liaison directe avec Combloux. Également, les téléskis du Covagnet et des Combes ont été supprimés car ils étaient devenus presque inutiles et étaient sous-fréquentés. Non remplacé, le téléski Montagner des Combes était étroitement lié avec la télécabine du Jaillet. En effet celui-ci permettait d'éviter aux skieurs de redescendre jusqu'au départ du téléporté. De même l'enneigement étant souvent défaillant sur le bas, il permettait aussi l'ouverture de la partie haute de la piste rouge de l’Étoile. Techniquement, la gare aval était une 6L. La ligne disposait d'un virage en arrivant sur le plateau au Mont de la Motte et la gare amont était un classique Lâcher Sous Poulie (LSP) Montagner.

    Situation du téléski des Combes sur un ancien plan des pistes de Megève
    Image

    La gare amont du téléski des Combes à droite juste à côté de celle de la télécabine du Jaillet et au départ de la piste rouge de l’Étoile (© - « Les plus belles pistes de Megève » par Adrien Duvillard)
    Image


Deux ans plus tard en 2006 est supprimé le télésiège des Essertons pour les mêmes raisons, et enfin en 2011 est supprimé le téléski des Salles et remplacé par un télésiège fixe quatre places sur une nouvelle ligne, proche de celle des Essertons et la rappelant étroitement. Le télésiège du Prellet fut quant à lui détruit en 2015 afin de laisser place à une luge quatre saisons.

Au cours du XXIème siècle, la télécabine du Jaillet a également connu plusieurs rénovations, notamment en 2002 où toute la mécanique intérieure de la gare a été refaite, c'est-à-dire que le traînage des cabines s'y fait désormais par pneus et non plus par chaînes. Puis, une autre fois en 2016 où deux têtes de pylônes (10 et 11) ont été remplacées par des nouvelles avec des nouveaux balanciers (passages de 2C8S2C à 4SC).

    Détail sur l'ancienne tête de pylône 10 de type 2C8S2C
    Image

    Vue en intégralité de l'ancienne version du P11
    Image


Jaillet : La colonne vertébrale du massif

La télécabine du Jaillet est située dans le massif éponyme à proximité de la luge quatre saisons (nommée « 4S ») dans le village de Megève. Construit en 1978 par Poma, il s'agit de l'appareil le plus vieux de ce type de tout le domaine skiable encore en exploitation depuis la destruction de celui de la Princesse en 2002.
Cette installation a pour but principal d'emmener les skieurs sur le domaine d'altitude depuis le village à environ 1100 mètres d'altitude. Facilement accessible depuis le centre-ville via le réseau de navettes gratuites, ou bien à pied en seulement 10 minutes, elle est également joignable depuis ses pistes desservies qui reviennent quasiment toutes en gare aval. Cependant sa faible altitude et son orientation quasiment plein Sud font qu'elle permet également souvent de redescendre les skieurs vers Megève depuis le domaine skiable lorsque l'enneigement est insuffisant sur les pistes de retour. Dans le cas contraire, ce téléporté est alors un vrai plus quant à l'offre ski propre proposée par la station des Portes du Mont-Blanc. Au sommet, il est possible de rejoindre le téléski des 7 Nains, le secteur de Combloux via ensuite le télésiège de la Ravine, ou encore les secteurs de la Giettaz et du Christomet avec le télésiège éponyme et celui des Prés via la piste bleue de même nom.

Côté ski, la télécabine dessert quatre pistes à son sommet :

  • La piste rouge de l’Étoile, mythique piste du domaine skiable placée sous la télécabine et autrefois utilisée pour des coupes du monde de ski alpin. Elle était également longée sur sa première partie par le téléski des Combes.
  • La piste bleue des Prés, permettant de rejoindre directement les télésièges du Christomet et des Prés.
  • La piste bleue de la Père Noël, revenant sur le front de neige du Jaillet et donnant accès par la suite à la piste bleue des Essertons et à la piste rouge du Printemps.
  • La piste verte des 7 Nains, rejoignant d'une première part le téléski éponyme et le télésiège de la Ravine, pour ensuite revenir sur le front de neige du Jaillet tout en permettant aussi l'accès à la piste rouge de la Ravine.

Voici sa situation sur le plan des pistes des Portes du Mont-Blanc :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TCD-Télécabine à attache débrayable : JAILLET
Maître d'Ouvrage : Commune de Megève
Maître d’Œuvre : Cetarm 74
Exploitant : SEM des Portes du Mont-Blanc
Constructeur : Poma
Année de construction : 1978
Années de rénovation : 2002 ; 2016

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 1500 (1200*)(1800**) p/h
Débit à la descente : 1500 (1200*)(1800**) p/h
Vitesse d'exploitation : 4 m/s
Temps de trajet : 6 min 28 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1120 mètres
Altitude amont : 1572 mètres
Dénivelée : 452 mètres
Longueur développée : 1550 mètres
Longueur horizontale : 1482 mètres
Pente maximale : 69 %
Pente moyenne : 31 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 16
Nombre de cabines : 79 (63*)(95**)
Sens de montée : Gauche
Puissance du moteur électrique : 330 kW
Type de motorisation : Courant continu
Type de tension : Contrepoids
Tension nominale : 30 247 daN
Type d'embarquement : Sens de la ligne
Type de cabines : SP77
Type de pinces : Double Pince S
Diamètre de la poulie motrice : 3800 mm
Diamètre de la poulie retour : 3800 mm
Espacement des véhicules : 14,4 secondes (57,48 m)

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : ARCELOR MITTAL
Date de pose : 2014
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 36 mm
Composition du câble : 6×17 Fils
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 87 000 daN
Pas de câblage : 252 mm
Pas de toronage : 105 mm
Section du câble : 501 mm²
Section du toron : 83 mm²

* Chiffres en débit réduit
** Chiffres en débit maximum

Ligne et infrastructures de la télécabine du Jaillet

Gare aval :

La gare aval est la station tension de l'installation. Elle est située à 1120 mètres d'altitude sur la route du Jaillet à côté de la luge quatre saisons « 4S ». On retrouve un vaste bâtiment en bois posé sur une pente et réparti sur plusieurs étages. Lorsque l'on arrive du centre-ville de Megève on retrouve tout en bas des garages servant à entreposer des motos neige et des engins de damage. En empruntant un premier escalier on se retrouve au niveau des caisses des remontées et de l'école de ski français. Après avoir de nouveau pris un autre escalier nous sommes au niveau de l'arrivée de la piste bleue de la Père Noël. Enfin le dernier escalier permet l'accès aux quais d'embarquement.

    La gare aval vue depuis la route du Jaillet
    Image

    Idem avec au premier plan les escaliers menant au caisse des remontées mécaniques et au second plan ceux montant sur le front de neige
    Image

    La gare aval vue depuis la fin de la piste bleue de la Père Noël
    Image

    La gare aval vue de face
    Image

    On distingue à gauche une rampe de garage qui peut être ouverte pour la maintenance des véhicules
    Image

    La gare aval vue de trois quarts
    Image

    La gare aval vue de profil avec les escaliers menant à l'embarquement
    Image

    L'accès à l'installation
    Image


A l'intérieur la mécanique a été rénovée comme déjà dit en 2002. Les cabines se déplacent dans le contour grâce à des pneus entraînés par une prise de mouvement sur le câble. De même, celles-ci prennent leur élan dans les lanceurs grâce d'une part aux pneus mais aussi à la gravité, puisque le lanceur a été légèrement incliné afin que le mouvement d'accélération soit plus efficace et plus rapide. L'embarquement et le débarquement s'effectuent dans l'axe de leur brin. On peut également noter que la tension dynamique du câble est effectuée à cet endroit même par un contrepoids situé dans une fosse en dessous des quais et relié à la poulie retour par des câbles qui passent sur un poussard. Enfin, cette station dispose également de deux voies de garage sur lesquelles sont stockées les cabines tous les soirs et hors-saison.

    Vue globale sur le contour avec au centre le poussard, à droite les quais de débarquement et à l'extrême droite les voies de garage
    Image

    Détail sur les voies de garage
    Image

    Les quais d'embarquement
    Image

    La poulie retour - tension ...
    Image

    ... Reliée au poussard
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne :

La ligne, longue de 1550 mètres, est composée de 16 pylônes de couleur verte. A noter que les huit premiers ouvrages ainsi que les deux derniers sont tubulaires étant donné que la hauteur de survol est moins importante qu'ailleurs, les autres étant en treillis. La plus longue portée mesure 163 mètres, tandis que la hauteur de survol atteint les 28 mètres au maximum.
Le profil de la ligne est plutôt régulier de la gare aval jusqu'au pylône 6 qui marque l'entame d'une montée durant jusqu'au huitième pylône au-dessus de la route du Christomet et dans une forêt. Après avoir passé celui-ci, la relief devient un peu plus régulier pour prendre un peu plus d'ampleur après chaque ouvrage où la partie la plus importante est située dans la dernière portée entre les pylônes 14 et 15.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 8C/8C
  • P2 : 12S/12S
  • P3 : 8S/8S
  • P4 : 8S/8S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 8C/8C
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 12S/12S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 4SC/4SC (2C8S2C/2C8S2C remplacé en 2016)
  • P11 : 4SC/4SC (2C8S2C/2C8S2C remplacé en 2016)
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 12S/12S
  • P14 : 12S/12S
  • P15 : 12S/12S
  • P16 : 8S/8S

    La ligne vue depuis l'aval
    Image

    P1 en sortie de gare
    Image

    P2
    Image

    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    P5 remplacé en 2002 suite au contrôle de corrosion
    Image

    P6
    Image

    Détail de la tête de pylône de type compression
    Image

    P7
    Image

    Portée P7 - P8 au dessus de la route du Christomet et de la piste rouge de l’Étoile
    Image

    P8
    Image

    P9 avec l'attaque de la partie de la ligne où tous les pylônes de la ligne sont en treillis et au-dessus de la piste rouge de l’Étoile
    Image

    Portée P9 - P10, on remarque à gauche l'ancienne plateforme de départ du feu téléski des Combes avec sa ligne bien visible
    Image

    P10
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    Portée P10 - P11
    Image

    P11
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    Portée P11 - P12
    Image

    P12
    Image

    Portée P12 - P13
    Image

    P13
    Image

    P14
    Image

    Portée P14 - P15
    Image

    P15 et P16
    Image

    Image


Gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. En ce qui concerne le contour, le traînage par pneus, le lancement et le ralentissement des cabines, le principe est le même qu'en aval. A la différence qu'ici on retrouve une poulie motrice posée sur un réducteur lui-même relié par arbres rapides et courroie à un moteur électrique situé au niveau inférieur et dont on parlera plus en détail un peu plus tard dans le reportage. Les quais d'embarquement et de débarquement sont situés dans l'axe de leur brin. Enfin, cette station dispose également d'un garage accueillant, en plus de celui positionné en gare aval, les véhicules de secours et de service et des cabines durant les nuits et hors-saison.

    Arrivée en gare
    Image

    Détail sur le contour
    Image

    Image

    Vue sur le garage
    Image


La gare amont est située à 1572 mètres d'altitude au Mont de la Motte à l'intersection des pistes Dames, Prés, Étoile, Père Noël et 7 Nains, juste au dessus de la gare aval du téléski des 7 Nains. Comme en aval, elle est placée dans un très vaste bâtiment en bois réparti sur un étage. Le rez-de-chaussée étant composé d'un garage accueillant les engins de damage et motos neige, de la machinerie, des toilettes et de la salle hors-sacs, tandis que l'étage supérieur dispose lui des quais et de toute la mécanique utile au bon fonctionnement de l'appareil.

    Situation de la gare amont dans son environnement depuis la piste verte des Dames avec la piste verte des 7 Nains à gauche et la piste bleue des Prés à droite
    Image

    Zoom sur la gare amont
    Image

    La sortie de la gare amont
    Image

    La gare amont vue de trois quarts
    Image

    La gare amont vue en partant sur la piste verte des 7 Nains
    Image

    La gare amont vue en partant sur la piste rouge de l’Étoile
    Image

    La gare amont et le garage à engins de damage en dessous
    Image

    La gare amont vue de profil
    Image

    La gare amont vue depuis la piste rouge de l’Étoile
    Image


Cabines et pinces

La télécabine du Jaillet est composée de 79 cabines de type SP77, provenant du cabinier français Sigma Cabins, et pouvant accueillir jusqu'à six personnes. L'assise, peu confortable, se fait dos à dos. A noter qu'une augmentation de débit a été effectuée en 1986 permettant de faire passer le débit de 1200 à 1500 skieurs par heure grâce à l'ajout de 16 cabines.

    Croisement de cabines avec le massif du Mont-Blanc en pleine face (des Aiguilles de Chamonix (Grépon) à l'Aiguille de Bionnassay)
    Image

    Croisement de cabines avec cette fois-ci l'Aiguille du Chardonnet (3824 m), l'Aiguille d'Argentière (3901 m), l'Aiguille Verte (4122 m), les Droites (4001 m) et les Courtes (3856 m)
    Image

    Une cabine en ligne
    Image

    Détail sur une cabine
    Image

    Détail sur l'intérieur d'une cabine, les portes et les porte-skis
    Image

    Le véhicule de service
    Image


Les cabines sont reliés au câble grâce aux mythiques doubles pinces S fabriquées par Pomagalski à l'époque de la construction de l'installation. L'embrayage et le débrayage sur le câble s'effectuent grâce à deux petites roulettes situées en dessous de la pince qui s'actionne au passage d'une came en entrée et en sortie de gare.

    Image

    Image


Au cœur de la télécabine du Jaillet

Station motrice (1572 mètres d'altitude) :

La motrice, située en amont de l'installation, est divisée en deux parties. D'une part on retrouve toute la partie électrique au rez-de-chaussée du bâtiment dans un local. Sur un massif en béton a été posé le moteur électrique à courant continu de 330 kW qui permet la mise en mouvement de l'appareil. Celui-ci transmet la vitesse via un arbre rapide à une structure métallique sur lequel on retrouve un volant d'inertie avec apposé dessus deux freins de service. Une courroie partant également de cette structure remonte à l'étage afin de transmettre la vitesse au réducteur.

    Détail sur le treuil avec à gauche la structure métallique et le volant d'inertie sur lequel sont apposés deux freins de service et la courroie montant au réducteur
    Image

    Le moteur électrique
    Image

    Image


A l'étage au niveau des quais, la courroie décrite précédemment entraîne un nouvel arbre rapide qui rentre directement dans le réducteur. Enfin celui-ci transmet la vitesse réelle à la poulie motrice. On retrouve également un moteur thermique de secours qui lui entraîne le dernier arbre rapide décrit. Un nouveau groupe électrogène permet l'alimentation cette fois-ci d'un des organes de la gare amont en cas d'avarie.

    Vues sur le treuil à l'étage
    Image

    Image

    La partie cachée en bois où passe la courroie pour entraîner l'arbre rapide relié au réducteur
    Image

    La poulie motrice et le réducteur
    Image

    Le moteur thermique de secours
    Image

    Le groupe électrogène permettant l'alimentation d'un des organes en cas d'avarie
    Image

    L'ensemble moteur thermique de secours et groupe électrogène
    Image


La télécabine du Jaillet vue depuis les pistes

    Les deux derniers pylônes de la ligne avec en arrière-plan les massifs de Rochebrune et du Mont-d'Arbois
    Image

    La dernière grande portée de la ligne avec une vue imprenable sur les plus hauts sommets alpins
    Image

    Le pylône 14 vu depuis la piste rouge de l’Étoile
    Image

    Poursuite de la descente de la piste rouge de l’Étoile
    Image

    Retour en arrière du pylône 13 à la gare amont
    Image

    De l'Aiguille Verte (4122 m) au Mont-Joly (2525 m) en passant par la sommet du Mont-Blanc (4808 m) et les Dômes de Miage (3673 m)
    Image

    Le pylône 9
    Image

    Depuis la fin de la piste rouge de l’Étoile, le pylône 7 et à gauche le croisement avec la piste bleue de la Père Noël
    Image

    L'enchaînement des pylônes 5 et 6
    Image

    La première partie de la ligne face au village de Megève et au massif du Mont-d'Arbois
    Image

    Le pylône 2
    Image


La télécabine du Jaillet en exploitation estivale

La télécabine du Jaillet est également exploitée en saison estivale afin de permettre d'une part la desserte de l'espace VTT des Portes du Mont-Blanc constitué de nombreuses pistes aménagées pour l'enduro ou encore le cross-country. Sur ce point là, cet appareil ne dessert que deux pistes, une rouge redescendant en gare aval et une bleue rejoignant le télésiège des Prés, mais permet d'accéder à ce dernier téléporté qui lui même dessert tout le domaine de vélo. D'autre part, l'installation est également accessible aux piétons depuis le village de Megève. Pour les piétons au sommet il est possible d'accéder à de nombreux sentiers balisés en direction de la Croix des Salles, du col du Jaillet et ensuite du Petit ou du Grand Croisse Baulet (2009 et 2236 mètres d'altitude), ou encore d'aller sur le télésiège des Prés ou bien de revenir à pied sur Megève. A l'inverse, ces derniers peuvent également se diriger sur le versant de Combloux et pourquoi pas revenir via le télésiège du Pertuis, également ouvert à cette période.

Techniquement, la télécabine du Jaillet est exploité différemment à cette saison par rapport à l'hiver. En effet, l'appareil ne tourne qu'une fois toute les demi-heures. Il est constitué de deux trains de 7/8 cabines accessibles entourées à chaque extrémité d'un véhicule de service et d'une nouvelle cabine inaccessible. Chaque cabine peut prendre jusqu'à deux vélos grâce à un petit crochet.

Voici sa situation sur le plan des pistes été des Portes du Mont-Blanc :

    Image


Quelques photos de la télécabine en exploitation estivale :

    La gare aval vue depuis l'ancienne luge d'été
    Image

    La gare aval vue de profil
    Image

    La ligne vue depuis l'aval
    Image

    Sur la ligne au niveau de P4
    Image

    Sur la ligne au niveau du P13
    Image

    Vue globale de la gare amont
    Image

    Détail d'une cabine avec le système d'accroche des VTT
    Image


Jaillet, une télécabine à bout de souffle

La télécabine du Jaillet permet donc l'accès au domaine d'altitude depuis le centre-ville de Megève en toutes saisons. Située à faible altitude sans dispositif d'enneigement artificiel, elle est également bien utilisée à la descente lorsque l'enneigement est insuffisant pour redescendre skis aux pieds jusqu'au front de neige. Il s'agit donc d'un appareil très fréquenté qui dispose cependant d'un faible débit (1500 p/h), et d'un confort moindre.
Construite en 1978 par Poma, la télécabine a été rénovée à plusieurs reprises afin de maintenir sa durée de vie. Celle-ci a encore quelques années devant elle même si un remplacement par un téléporté plus moderne, plus confortable et plus performant ne serait pas de trop. Par ailleurs l'installation d'un enneigement de culture sur les pistes desservies permettrait également d'assurer à la saison la descente jusqu'au front de neige et de désengorger quelque peu cette installation.

    La télécabine du Jaillet : entre paysage, desserte de ski propre et accès au domaine d'altitude …
    Image


J'ib, Avril 2017

Photos : Remontees & J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 19 décembre 2009, 26 juillet 2010, 13 juillet 2012, 22 juillet 2013, 30 décembre 2013, 6 mars et 29 décembre 2014 & 8 et 11 février 2017



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.12859 secondes. 37 requete(s).
72 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés