En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : Yann83
Section écrite le 12/06/2020 et mise à jour le 15/06/2020
(Mise en cache le 15/06/2020)

Image

Remerciements à Valcelouis pour la rédaction intégrale du reportage suivant:

Introduction sur la station :

Isola 2000 est une station de sports d'hiver proche de la commune d'Isola dont elle dépend, dans le département des Alpes-Maritimes, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle se trouve dans le massif du Mercantour, à proximité du parc national du même nom et à trois kilomètres de la frontière franco-italienne, accessible par le col de la Lombarde.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

Histoire et rôle de l’appareil :

La télécabine du Mercantour a été construite en 2005 par Poma qui avait déjà livré un grand nombre d’installations dans la station. C’est en 2004 que l’exploitant lance un programme d’investissements visant à rénover une partie des remontées mécaniques vieillissantes du domaine skiable. Le premier investissement commence alors cette année-là par la construction du télésiège débrayable de la Combe Grosse sur le secteur de la Lombarde, puis c’est l’année suivante que le secteur de Pelevos est concerné par la construction de la télécabine du Mercantour et du télésiège fixe des Marmottes. Les années 2009 et 2011 viendront achever ce programme par la construction du télésiège débrayable de la Valette et du télésiège du Méné sur le secteur de Saint-Sauveur.

Plan des pistes datant de 2000.
Image

2005 est donc l’année de rénovation d’une partie du secteur de Pelevos. La télécabine vient remplacer sur un tracé sensiblement proche le télésiège biplace des Cabanes mais aussi le télésiège débrayable quadriplace des Grands Vallons construit quelques années plus tôt, en 1991, sur un tracé reliant le village d’Isola 2000 à proximité du départ de la télécabine de Pelevos jusqu’au sommet du télésiège biplace des Cabanes. Peu âgé, ce télésiège est alors vendu à la station d’Auris-en-Oisans qui l’utilisera pour former le télésiège des Louvets en 2006.
La nouvelle télécabine est un lieu de départ idéal pour la clientèle journée puisque la gare aval est située sur un parking en contrebas de la station. Il s’agit d’ailleurs du plus grand parc de stationnement de la station où se trouve également le départ du télésiège de la Combe Grosse, du télésiège de la Lombarde et du téléski du Chastillon. A quelques pas se trouvent également les locaux et garages de la SEM des Cimes du Mercantour, société qui exploite les domaines skiables d’Isola 2000 et d’Auron.
Cette télécabine est ouverte autant en hiver qu’en été puisqu‘elle dessert beaucoup de pistes de VTT pour les adeptes du vélo ainsi que de la randonnée comme la montée vers le sommet du télésiège de Sisteron avec sa vue sur la mer.

Situation de l’appareil sur le domaine skiable :

Vue générale du domaine d'Isola 2000.
Image

Zoom sur le secteur de Pelevos.
Image

Caractéristiques techniques de l’appareil :

TCD8/10 – Télécabine à pinces débrayables 8/10 places : MERCANTOUR
Exploitant : SEM des Cimes du Mercantour
Constructeur : Poma
Année de construction : 2005
Saison d'exploitation : Hiver et Eté
Capacité : 8 personnes assises ou 10 personnes debout
Débit à la montée : 3000 personnes/heure
Débit à la descente : 1500 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5,5 m/s
Altitude gare aval : 1919 m
Altitude gare amont : 2349 m
Dénivelé : 430 m
Longueur développée : 1618 m
Temps de trajet : 4 min 54 sec
Type de gare aval : Satellit Bois et Tôles
Type de gare amont : Satellit Bois et Tôles
Emplacement gare motrice : Amont
Emplacement gare de tension : Aval
Sens de montée : Gauche
Type d'embarquement : Dans tout le contour
Nombre de pylônes : 14
Type de véhicules : Cabines Diamond C8
Dispositifs d'accouplement : Pinces débrayables Oméga T
Nombre de véhicules : 58

Photos de l’appareil :

Les photos ont été prises le 18 août 2014.

La gare aval :

La gare aval est située non loin des télésièges de la Combe Grosse et de la Lombarde ainsi que du téléski du Chastillon. Un parking pour voitures est situé non loin de là, permettant aux skieurs à la journée de se garer au plus près des départs skis aux pieds.
La gare aval est insérée en partie dans un bâtiment qui accueille également un garage pour les cabines. L’embarquement s’effectue dans le contour de la gare qui est issue du modèle Satellit, son accès se faisant à l’intérieur du bâtiment après avoir passé les bornes de contrôle des forfaits.

Le front de neige du bas avec, à droite, les télésièges de la Combe Grosse et de la Lombarde ainsi que le téléski du Chastillon et, à gauche, la télécabine du Mercantour.
Image

La gare aval vue en hauteur.
Image

La gare aval vue dans sa globalité avec le bâtiment.
Image

La gare aval vue en contre-plongée.
Image

Vue de l’autre côté de la gare.
Image

La partie de la gare à l’extérieur du bâtiment.
Image

Les balanciers de compression en sortie de gare sont soutenus par l’armature de la gare.
Image

L’avant de la gare.
Image

Le bâtiment vu du front de neige.
Image

L’entrée du public dans le bâtiment.
Image

Vue sur le contour depuis l’entrée du bâtiment.
Image

Le quai et l’entrée du bâtiment.
Image

Vue sur l’insertion de la gare dans le bâtiment.
Image

Le contour.
Image

Le ralentisseur.
Image

Techniquement, c’est ici qu’est effectuée la tension du câble à l’aide d’un vérin hydraulique faisant translater le lorry sur lequel est montée la poulie retour. Les pneus sont entraînés avec une prise de mouvement sur le câble grâce des courroies. Un cadenceur est présent afin de modifier l’écart entre les cabines de manières occasionnelle.

Vue générale de l’intérieur de la gare.
Image

La passerelle le long du lanceur.
Image

Les pneus et les courroies.
Image

Les pneus et une pince.
Image

Le moteur du cadenceur.
Image

La poulie montée sur son lorry.
Image

Le vérin de tension hydraulique.
Image

La centrale de tension.
Image

Une prise de mouvement.
Image

Une des nombreuses sécurités.
Image

Une pince sortant de la gare.
Image

La ligne :

La ligne mesure 1618 mètres de long. Dès la sortie de la gare aval, les cabines franchissent le torrent du Vallon de Chastillon. La montée est régulière tout au long du trajet. Les cabines évoluent dans un environnement boisé sur les deux tiers du parcours alors que la dernière partie se trouve dans un environnement plus désertique de pierres et de rochers.
Les pylônes sont standards pour la gamme d’appareils Ariana. La ligne de sécurité n’est pas enterrée et reste donc visible, ce qui n’aide pas à l’intégration paysagère de la télécabine.

P1 : Compression
P2 : Support
P3 : Support
P4 : Support
P5 : Support
P6 : Support
P7 : Support
P8 : Support
P9 : Support
P10 : Support
P11 : Support/Compression
P12 : Support
P13 : Support
P14 : Support

Le début de la ligne vu du front de neige.
Image

Lancement.
Image

P1.
Image

P2.
Image

P3, pylône assez haut.
Image

P4.
Image

P5.
Image

P6 situé sur une zone en fort dévers.
Image

P7.
Image

Portée entre le P7 et le P8.
Image

P8 qui atténue la pente.
Image

P9.
Image

Longue portée entre le P9 et le P10.
Image

P10.
Image

Survol des pistes.
Image

P11.
Image

Vue sur la tête du P11.
Image

Très longue portée entre le P11 et le P12.
Image

P12.
Image

La gare amont est désormais bien visible.
Image

P13.
Image

Dernier pylône, le P14.
Image

Arrivée dans la gare.
Image

Les deux derniers pylônes vus depuis l’aire d’arrivée.
Image

La gare amont :

La gare amont est située juste à côté de celle du télésiège des Marmottes, construit la même année en 2005. La gare est située sur un encaissement où se situe le départ de plusieurs pistes permettant de desservir une grande partie du domaine skiable, dont l’accès au secteur de Saint-Sauveur.
On retrouve une gare du modèle Satellit identique à celle en aval mais dépourvue de bâtiment la rendant ainsi complètement aérienne.

Vue sur la gare amont et son quai de débarquement.
Image

La gare amont et la sortie.
Image

La face arrière de la gare amont.
Image

Vue d’ensemble de la gare amont.
Image

La gare amont vue en hauteur.
Image

La gare amont et les deux derniers pylônes.
Image

La gare amont vue de dessous.
Image

La gare amont vue en contre-plongée.
Image

La gare amont vue de profil.
Image

La gare amont du télésiège des Marmottes au premier plan, et la gare amont de la télécabine du Mercantour en second plan.
Image

La came de fermeture des portes.
Image

Le tableau des commandes du conducteur.
Image

Les groupes de sécurité et de pesage.
Image

L’intérieur de l’armoire de commande.
Image

C’est ici qu’est effectuée la mise en mouvement du câble grâce à la présence d’un moteur électrique et d’un moteur thermique de secours. C’est également ici que se trouve le cadenceur des cabines de type +/- vite via un motoréducteur agissant sur une portion de pneus.

Vue sur le contour.
Image

Le ralentisseur.
Image

Les pneus et une pince.
Image

Le moteur électrique à courant continu.
Image

Le frein de service.
Image

Les flexibles de circulation d’huile et les moteurs associés.
Image

Le moteur thermique de secours.
Image

Les moteurs hydrauliques de secours.
Image

La centrale des freins.
Image

La trompettes et les galets de support en entrée de gare.
Image

Les véhicules et pinces :

Les cabines, au nombre de 58, sont de type Diamond C8 et peuvent s’adapter à deux types de configurations :
- 8 places assises avec les banquettes dépliées.
- 10 places debout avec les banquettes repliées.
Les cabines sont grises avec les logos d’Isola 2000 d’un côté et celui des stations du Mercantour de l’autre.
Les attaches sont de classiques pinces débrayables Oméga T.
A noter que les portes des cabines étaient initialement dotées de porte-skis, ceux-ci ayant été retiré quelques années après la mise en service de la télécabine notamment en raison des problèmes que cela engendrait avec le fonctionnement des portes.

Une cabine en montée.
Image

Une cabine sans les racks à skis.
Image

Croisement de deux cabines.
Image

L’intérieur d’une cabine.
Image

Drapeau de verrouillage des portes.
Image

Une suspente avec le levier des portes, et une pince.
Image

La nacelle de maintenance.
Image

Rangement des véhicules :

L’installation est équipée d’un garage situé dans le même bâtiment abritant la gare aval, d’où ses dimensions impressionnantes.
Pour rentrer les cabines au garage, l’installation fonctionne en marche arrière et l’aiguillage situé à l’arrière de la gare est orienté de manière automatisée en mode garage. Une chaîne de traînage récupère les cabines au niveau de l’aiguillage et les transferts vers le garage. Ensuite, les cabines sont poussées dans les voies et virages du garage manuellement, l’option de garage automatique n’ayant pas été retenue, ce qui rend ce garage particulièrement peu utilisé pendant la saison hivernale.

La chaîne qui permet de relier la gare au garage.
Image

La centrale qui pilote les vérins du quai mobile.
Image

On aperçoit un des vérins du quai mobile.
Image

Le bout de la chaîne côté gare.
Image

L’arrivée de la chaîne dans le garage.
Image

Vue du garage dans sa globalité.
Image

La zone de maintenance des pinces.
Image

Autre vue d’ensemble du garage.
Image

Les commandes du garage et de la chaîne de traînage.
Image

Les armoires de commande du garage.
Image

La descente par télécabine :

Quelques photos de la descente par la télécabine qui est autorisée à la moitié du débit montant.

Embarquement pour la descente.
Image

Vers le milieu de la ligne.
Image

Retour en gare aval.
Image

Juste avant le ralentisseur.
Image

Vues depuis les abords de la télécabine :

Quelques photos de cette télécabine vue depuis les pistes qu’elle dessert.

Les arrivées vues depuis la piste de l’Avenue.
Image

Le départ du snowpark de la station, le Tony's snowland.
Image

Fin parallèle des lignes de la télécabine du Mercantour et du télésiège des Marmottes.
Image

Vue sur la piste des Coqs qui passe sous la télécabine.
Image

Conclusion :

Cette télécabine a donné un nouveau souffle à la station notamment pour la clientèle journée. Elle a également permis de supprimer l’attente sur le parking et voyager dans des conditions très acceptables.
Cet investissement est donc une réussite et apparait comme très concluant pour l’exploitant. Certaines personnes auraient souhaité un télésiège plutôt qu’une télécabine pour ne pas avoir à déchausser, mais les conditions de voyages auraient été nettement dégradées.

La première partie de la ligne.
Image

Remerciements à Polo13 pour la mise à disposition de ses clichés techniques.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :