En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TCD8 BergJet

Flumserberg

Bartholet

T1 ES
Description rapide :
Longue de plus de 3 km, la télécabine "BergJet" est le nouveau symbole de la région du Flumserberg, construite par le constructeur "local" Bartholet.

Année de construction : 2019

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Artsinol
Section écrite le 22/03/2020 et mise à jour le 27/04/2020
(Mise en cache le 27/04/2020)

Avec les photos de SnowLoup, je vous présente un reportage sur le :


Image


Flumserberg: Le domaine skiable de Saint-Gall par excellence


Image
Cliquez sur l'image pour accéder à la présentation de la station


Tannenboden-Maschgenkamm: L'axe direct de Flumserberg


Le canton de Saint-Gall (Sankt Gallen en allemand) peut être considéré comme l’un des berceaux du ski moderne, et par conséquent également des remontées mécaniques. En effet, ici même, certains villages ont fait leurs premiers pas dans le domaine des remontées mécaniques entre les années 40 et 50 en essayant de nouvelles techniques rendant le ski de descente plus accessible. Le premier village de cette région qui s’est lancé dans cette expérimentation fut Wildhaus, qui au moyen d’une rudimentaire "télé-luge" remontait les skieurs du pays du jusqu’au lieu-dit Oberdorf. Comme en d’autres points de Suisse, les années 40 marquèrent un tournant dans le monde des prototypes de remontées mécaniques. En 1945, dans le canton de Saint-Gall, est expérimenté un type de transport innovateur: il s’agit d’un système composé de deux poulies, dont une rattachée à un moteur, qui tendent un câble surélevé, soutenu par des pylônes. Ce câble, à son tour, permet le remorquage des éléments se composant d’une pince et d’une sangle utilisées pour ceinturer et remorquer les passagers. Ce système, conçu par le fribourgeois Beda Hefti, est appelé hier comme aujourd’hui "téléski" mais plus précisément "téléski à ceintures", . Ce prototype particulier a été testé avec succès dans différents endroits de Suisse dans les années 40, notamment dans la région où deux exemplaires ont été construits : un toujours à Wildhaus, qui permettait d’atteindre Gamsalp par Oberdorf et l’autre au-dessus de la localité de Flums, sur une terrasse à environ 1400 mètres appelée "Tannenboden". Cette ligne permettait d’atteindre la "Chrüz", littéralement la croix (dialecte saint-gallois pour l’allemand "Kreuz"). Cette installation a été réalisée par la société d’Aarau "Oehler" (qui avait obtenu la licence du système Hefti) et la construction achevée en 3 ans, l'appareil ouvrant au public en 1948.


Image
Le premièr téléski Tannenboden-Chrüz Image: sarganserland-walensee.ch



Peu de temps après, en 1951, suite au succès du premier téléski, vint l’ambition d’atteindre le sommet le plus élevé de la région de "Flumserberg", le Maschgenkamm. Cependant, la pente très escarpée du sommet rendait presque irréalisable une installation du même type que sur la ligne Tannenboden-Chrüz, donc le choix se porta sur un autre type d’installation développé depuis quelques années par Von Roll, un télésiège à pinces débrayables, une technique qui rendait le trajet encore plus confortable. Toutefois, l’installation ne fut pas construite par le fabricant de Berne, mais par un fabricant émergent de Dietlikon, à savoir GMD Müller, qui, à cette époque, développa sa propre pince automatique et ses pylônes en portique caractéristiques. Avec les télésièges "Sattel-Mostelberg" dans le canton de Schwyz et "Sainte Croix-Les Avattes" dans le Jura vaudois, construits à la même période, le télésiège biplace Chrüz-Maschgenkamm fera partie des 3 appareils de ce type construits par Müller. Müller sera ainsi le premier constructeur à proposer une alternative au premier modèle de TSD développé par Von Roll.


Image
Le télésiège débrayable biplace "Chrüz-Maschgenkamm", construit par GMD Müller Image: sarganserland-walensee.ch


Cependant, un défaut des prototypes est qu’ils ne sont pas conçus pour durer très longtemps. Entre les années 50 et 60, Flumserberg connut, tout comme la plus part des localités touristiques naissantes des Alpes, un développement considérable : Tannenboden fut relié aux villages voisins d’Unterterzen et Oberterzen par deux téléphériques, de nouvelles installations entre la région de Prodalp et le secteur de Chrüz ont été construites. Le tout avec des technologies de remontées mécaniques s’améliorant fortement d’année en année. Ainsi les premiers prototypes furent donc remplacés. Le premier téléski Oehler, Tannenboden-Chrüz, fut remplacé en 1959 par une installation particulière, un téléski biplace dont les arbalètes étaient remplacées en été par des sièges monoplaces (ce n’était pas la première fois qu’une telle installation était construite, l’une d’entre elles était déjà présente à Flumserberg sur la ligne Tannenheim-Prodalp). Le télésiège Chrüz-Maschgenkamm fut lui remplacé 7 ans plus tard par une télécabine automatique à quatre places fabriquée par le constructeur de Monthey, Giovanola. Cependant, la nouvelle installation n’était pas sur le même tracé, il s’agissait d’une très longue installation qui atteignait directement le Maschgenkamm depuis Tannenboden.


Image
Cliquez sur la bannière pour visualiser le reportage de l'ancienne télécabine



Cette télécabine fut surtout connue pour son constructeur Giovanola et l'utilisation de sa fameuse pince à gravité. Cette installation s'avéra être un investissement absolument judicieux, restant en service depuis 1966 jusqu'au nouveau millénaire et finalement jusqu'en 2019. Soit de très nombreuses années pour une télécabine qui a subi quelques rénovations (notamment le remplacement des premières cabines par des CWA Omega quatre places). Cependant après 52 ans, il était temps pour la télécabine Giovanola qui a longtemps été la remontée principale et le symbole de la station, de céder la place à une nouvelle installation.


Le chantier: la naissance du BergJet


On parlait depuis quelque temps déjà de remplacer l'ancienne télécabine à quatre places. Pour ce projet, la station a décidé de profiter du changement d'installation pour la renommer. En fait, la nouvelle installation ne portera plus son nom officiel "Tannenboden-Maschgenkamm", ce qui n'est pas exactement le nom le plus facile à retenir, mais sera dénommée BergJet. Cette dénomination fait également référence à la télécabine "Unterterzen-Oberterzen-Tannenboden" appelée "SeeJet", située directement en aval et qui relie les bords du Walensee au domaine skiable. La nouvelle "BergJet" avait été initialement imaginée différemment de l'installation qui a été construite par la suite. Au départ, elle devait remplacer non seulement la télécabine "Tannenboden-Maschgenkamm" mais aussi le télésiège "Tannenboden-Chrüz", avec une station intermédiaire au niveau de la station supérieure du télésiège (qui était et est toujours parallèle à la télécabine).Toutefois, la station intermédiaire de Chrüz ne sera finalement pas construite et la télécabine restera une liaison directe entre Tannenboden et le Maschgenkamm.

Le constructeur de cette nouvelle télécabine est Bartholet, constructeur dont les locaux sont extrêmement proches de Flumserberg, puisqu'il a été fondé et reste installé à Flums. De plus c'est également à Flumserberg que les premiers pas et développements de ce constructeur (d'abord petit puis grand) ont été réalisés, en commençant par son premier téléphérique à Saxli, puis en passant par le télésiège de Zigerboden jusqu'aux remontées mécaniques construites avec du matériel Baco-Poma (le télésiège de Twarchamm et la télécabine de Prodalp) pour en arriver enfin au remplacement de la télécabine principale de la station. Cette succession de réalisations raconte ainsi fidèlement son histoire. Toutefois le choix de Bartholet n'était nullement acquis d'avance, puisque Flumserberg avait surtout compté sur Garaventa ces dernières années.

Pour la construction de cette installation, la feuille de route était la suivante :

- Octobre 2018 - Début de la construction
- Octobre et Novembre 2018 - Premières démolitions et excavations
- Février, Mars et Avril 2019 - Démolition de la télécabine
- Mai 2019 - Réalisation des fondations en béton
- Juillet 2019 - Assemblage et transport de composants par hélicoptère
- Août 2019 - Transport des câbles
- Septembre 2019 - Épissure des câbles
- Octobre 2019 - Fin de construction de la gare aval
- Novembre 2019 - Livraison des cabines


Comme pour l'ancienne installation, la station aval n'est pas une construction légère, mais est conçue comme un bâtiment polyvalent. Ce dernier est prévu pour abriter, outre la gare de la télécabine, un nouveau bar-restaurant et un garage pour les cabines et les dameuses.


Image
Plan du complexe de la gare aval Image: Flumserberg.ch


La situation de la gare amont est différente (et plus délicate). Il a été décidé de conserver l'ancienne gare amont historique, qui abrite également le restaurant panoramique et une partie de la gare amont du télésiège "Panüöl-Maschgenkamm" (qui a été intégrée beaucoup plus tard, lors de la construction du télésiège). L'ancienne gare, qui était déjà très avancée dans la pente, présentait un renfoncement sur la gauche. C'est précisément là qu'a été construit le court quai de la nouvelle gare qui arborera une couverture complète classique.

Image
Plan du complexe de la gare amont Image: Flumserberg.ch


Vous trouverez ci-dessous quelques photos du chantier qui proviennent du site web de la station. Pour les voir toutes : https://www.flumserberg.ch/Sommer/Bergbahnen/Neubau-8er-Gondelbahn/Fotos-zum-Baufortschritt


Image
L'ancienne télécabine prête a passer le témoin a son successeur

Image
Début des terrassements en aval avec l'ancienne télécabine encore en fonction

Image
Transport du câble

Image
Construction de la gare amont, situation en août

Image
Construction de la gare aval, situation en octobre

Image
Livraison des premieres cabines sur la ligne


Situation sur le plan des pistes


Image


Le plan des pistes souligne l'importance de cette installation. Cette ligne est centrale et très longue (3,2 km). Le nombre de pistes qu'elle dessert est extrêmement élevé. Notez que cette remontée est doublée par les trois télésièges "Tannenboden-Chrüz", "Chrüz-Stelli" et "Arve-Maschgenkamm".


Caractéristiques principales

Caractéristiques administratives

Télécabine débrayable TANNENBODEN-MASCHGENKAMM (dite "BERGJET")
Exploitant : Flumserberg Bergbahnen
Constructeur : Bartholet
Année de construction : 2019


Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver/été
Capacité : 8 personnes par cabine
Débit théorique : 2400 personnes/heure
Vitesse : 6 m/s
Durée du Trajet : 10,44 min

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1397 m
Altitude amont : 2015 m
Dénivelé : 618 m
Longueur développée : 3223 m

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Motorisation : Asynchrone ABB (796 kW)
Nombre de pylônes : 20
Nombre de cabines : 105
Fabricant des cabines : Gangloff (design by Porsche design studio)
Sens de la montée : Droite
Exploitable en descente : Oui
Fabricant du câble : Fatzer
Equipement électronique : Sisag



Infrastructures de la télécabine BergJet

La télécabine fournie par le fabricant de Flums atteint un bon débit horaire (2400 p/h). La ligne, d'une longueur de 3223 mètres exactement, nécessite un moteur assez puissant. Le moteur a été placé en gare amont. Cette dernière adopte une couverture intégrale compacte qui pénètre partiellement dans le bâtiment de la station amont. La gare aval, sans couverture, laisse la mécanique apparente et dispose d'un embarquement prolongé pour permettre la circulation simultanée de plusieurs cabines dans la gare. En gare aval sont également présents le garage et le système de tension qui, comme pour toutes les télécabines modernes, est assurée par des vérins hydrauliques. Un pilier en béton armé où les premiers galets de compression sont placés est également présent en gare aval, mais comme il ne s'agit pas d'une structure indépendante, il ne peut être considéré comme un pylône. Pour le reste, la ligne est repose sur 20 pylônes tubulaires, dont certains très hauts.


La gare aval : Tannenboden


Située sur la grande place et le front de neige du village de Tannenboden, à côté de la station aval du télésiège Tannenboden-Chrüz, la gare aval est intégrée dans un bâtiment qui fait partie d'un ensemble de locaux comprenant le bar et le restaurant "Colors" ainsi que des bureaux et garages de divers types. L'immeuble est noir et est esthétiquement agréable. L'accès à l'installation se fait par une entrée située sur le côté supérieur ouest du bâtiment. L'accès à l'installation est adapté aux besoins des personnes handicapées. Immédiatement après l'entrée, il y a une volée d'escaliers, d'un côté fixes, de l'autre côté mobiles. Ensuite, on doit parcourir un long couloir où les images de la construction de l'installation ont été affichées. Après avoir passé les tourniquets, vous arrivez au quai d'embarquement, qui se trouve sur le côté droit du contour. A l'arrière se trouve le local de contrôle. Le garage se trouve du côté gauche du contour.


Image
La gare aval depuis les pistes

Image
Vue du complexe de Tannenboden avec la télécabine Bergjet et le télésiège Tannenboden-Chrüz

Image
Vue de la gare aval

Image
Vue rapprochée

Image
Le nouveau restaurant

Image
La gare aval

Image
Vue de face

Image


Image
Vue depuis l'autre côté

Image
Entrée en gare avec le nouveau logo de la télécabine

Image
L'accès se fait par des escaliers (fixes et mobiles)

Image
et par un couloir

Image
Vue sur les affiches du chantier de la nouvelle télécabine

Image
Arrivée aux tourniquets

Image
Le local de contrôle et l'embarquement

Image
Fin du quai d'embarquement et sortie de gare

Image
Le garage sur la gauche

Image
La sortie de gare




La ligne

D'une longueur de 3223 mètres pour une dénivellation de 618 mètres, la ligne se compose de 20 pylônes très hauts et de longues portées. La ligne démarre doucement, passant d'abord au-dessus de l'espace pour débutants, puis au-dessus d'une zone boisée. S'en suit une section presque plate, puis les deux tiers de la ligne subissent une forte variation de pente. La ligne croise les tracés de trois télésièges qui sont presque parallèles à la télécabine : Tannenboden-Chrüz, Chrüz-Stelli et Arve-Maschgenkamm.


Image
Portée P1-P2

Image
Survol de l'espace débutants

Image
P2

Image
Portée P2-P3

Image
P3

Image
Portée P3-P4

Image
P4

Image
Portée P4-P5

Image
P5

Image
Portée P5-P6

Image
P6

Image
Portée P6-P7 et croisement avec le télésiège Tannenboden-Chrüz

Image
P7

Image
Portée P7-P8

Image
P8 avec la gare amont du télésiège Tannenboden-Chrüz

Image
Portée P8-P9

Image
P9

Image
Portée P9-P10

Image
P10

Image
portée P10-P11

Image
P11 et croisement avec le télésiège Chrüz-Stelli

Image
Portée P11-P12

Image
Passage sur le P12

Image
Portée P12-P13 avec la télésiège Arve-Maschgenkamm

Image
P13

Image
Portée P13-P14

Image
P14

Image
Portée P14-P15

Image
P15

Image
Portée P15-P16

Image
P16

Image
Portée P16-P17, croisement avec le télésiège Arve-Maschgenkamm

Image
P17

Image
Portée P17-P18

Image
P18, 19 et 20

Image
Entrée en gare amont


La gare amont : Maschgenkamm

La station amont est située entre le sommet du Maschgenkamm et l'arrivée du télésiège Arve-Maschgenkamm. La nouvelle gare a été intégrée dans le bâtiment de la gare amont de l'ancienne télécabine dont l'entrée a été vitrée, qui est aussi le restaurant Maschgenkamm. La nouvelle station est donc particulièrement proéminente sur la pente et utilise trois pylônes de soutien pour redresser le câble avant l'entrée. Le contour est très court en raison du manque d'espace. Un couloir qui passe au milieu de l'ancien bâtiment relie les quais au début des pistes. La couverture de la gare, qui est intégrale, a une livrée grise avec uniquement le logo du fabricant Bartholet. Le pilier des lanceurs n'est pas en acier comme d'habitude, mais en béton armé.


Image
Vue de la ligne depuis la gare amont

Image
Le contour de la gare amont

Image
Le couloir de sortie

Image
Vue du bâtiment de la gare amont qui accueille aussi un restaurant, à côté la gare amont du télésiège Arve-Maschgenkamm

Image
Vue de la gare amont depuis le bas

Image
Vue depuis l'autre côté



Les véhicules


Les cabines utilisées sont le modèle de Gangloff conçu par les studios Porsche, qui connaissent un grand succès à l'heure actuelle, et restent une exclusivité de Bartholet. Ces cabines se caractérisent par leur design innovant et futuriste avec leur forme cylindrique. La livrée est grise et comporte le logo de la station en rouge. Les porte-skis sont extérieurs et la capacité est de 8 places.


Image
Cabine en ligne

Image
Vue arrière

Image
Cabine vue depuis les pistes Image: Facebook - Bartholet Maschinenbau AG

Image
Groupe de cabines Image: Facebook - Bartholet Maschinenbau AG


Autres photos


Image
La télécabine et le télésiège Arve-Maschgenkamm

Image
La télécabine vue depuis les pistes

Image
Groupe de cabines

Image
Vue de la télécabine depuis le lieu-dit "Stelli"


Conclusion

Flumserberg est l'un des endroits qui s'est le plus transformé ces dernières années. Depuis 2000 plus de la moitié du domaine existant a été reconstruite, sans compter diverses extensions. Mais cette télécabine n'est pas seulement un des nombreux investissements parmi d'autres, elle est, comme son prédécesseur, le symbole du domaine skiable. L'ancienne télécabine est entrée dans l'histoire alors que la nouvelle télécabine a changé l'image de tout le secteur. Il est également agréable de voir comment Bartholet "a repris sa maison". Après des années d'excellentes remontées Garaventa, le constructeur de Flums, qui ne peut plus être considéré aujourd'hui comme "le petit Poucet du marché des remontées mécaniques" comme il l'était il y a quelques années, a pris le devant de la scène avec la remontée phare de la station de ski où il a fait ses premiers pas. Ceci témoigne de la progression du constructeur st-gallois, et cette télécabine, tant sur le plan esthétique que technique, semble être une réussite totale.

Image
Le BergJet, le nouveau symbole de Flumserberg et Bartholet


Fin du reportage.
A bientôt !


Texte et bannière : Artsinol
Photos et Relecture : SnowLoup



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :