En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 26/12/2016 et mise à jour le 02/01/2017
(Mise en cache le 02/01/2017)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. Vallorcine
  2. Historique : la construction de la télécabine de Vallorcine
  3. Vallorcine, ascenseur vers le domaine de Balme
  4. Ligne et infrastructures de la télécabine de Vallorcine
  5. Vallorcine, la finalisation de l'extension du domaine de Balme



Vallorcine

Vallorcine est un petit village de Haute-Savoie située à la frontière de la Suisse, au bout de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc, après le col des Montets. Reliée à la station du Tour par la télécabine de Vallorcine et le télésiège de la Tête de Balme, elle est l'une des deux stations formant le domaine de Balme, refermant la vallée de Chamonix-Mont-Blanc.
Elle est facilement accessible tant par la route que par le réseau TER du Mont-Blanc Express, et attire tout particulièrement la clientèle suisse du bassin de population de Martigny.
Entre 1260 m et 2250 m d'altitude, on y trouve 8 remontées mécaniques pour une vingtaine de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : la construction de la télécabine de Vallorcine

L'aménagement du domaine de Balme a commencé en 1937 avec la construction du téléski Pomagalski de Charamillon sous l'impulsion de Charles Viard et de Paul Arpin. Il ne sera néanmoins exploité qu'à partir des années 1940. Il démarrait au-dessus du départ de l'actuelle télécabine pour arriver sous l'arrivée actuelle. Il a notamment permis l'organisation d'un slalom spécial en 1957.

Image
Situation de la gare aval du téléski de Charamillon par rapport au télésiège débrayable de Müller.

Image
La gare aval du téléski.

En 1958, l'accès au domaine est amélioré avec la construction du télésiège débrayable deux places du Tour-Charamillon-Les Autannes, équipé d'une gare intermédiaire au chalet du Charamillon. Cette gare permettait également la maintenance des véhicules. Dès lors, le projet de Vallorcine est envisagé, mais le domaine n'est pas encore suffisamment développé pour que cette idée devienne réalité.
En 1961, l'exploitant décide de construire le téléski biplace à archets de l'Arve, destiné à faciliter la desserte des pentes d'altitude du Charamillon sans passer par le télésiège. Il sera changé en 1972 par un téléski à perches débrayables Poma, encore en service à l'heure actuelle.

Image
Le télésiège débrayable du Tour-Charamillon-Balme au niveau de l'alpage de Charamillon (collection Laurent Berne).

Pour la saison 1967/1968, le télésiège est remplacé par une télécabine 4 places Müller, portant le débit horaire de cet axe structurant à 480 personnes/heure et la vitesse d'exploitation à 3 m/s. Le projet d'aménagement du versant de Vallorcine reste toujours dans les esprits, mais n'aboutit pas encore.

En 1981, le téléski du Col de Balme est construit et arrive sous le col à proprement dit. De même, le télésiège fixe 3 places du Charamillon est construit entre le hameau du Tour et le début de ce téléski afin de créer un second axe doublant l'appareil structurant historique. Néanmoins, cette seconde chaîne n'a jamais connu le succès et le télésiège de Charamillon est vendu en 1993 à une station libanaise.

En 1986, la télécabine 4 places du Tour-Charamillon est remplacée par une télécabine 6 places Montaz-Mautino, tandis que le second tronçon est remplacé par un télésiège débrayable 4 places Doppelmayr en 1992. On passe alors à 1500 personnes/heure sur le premier tronçon et 2400 personnes/heure sur le deuxième. On gagne ainsi en qualité de desserte puisque les rotations sont permises skis aux pieds sur l'espace d'altitude tandis que la vitesse de montée et le confort en ligne sont bien meilleurs.
En 1990, les téléskis de l'Aiguillette et du Plan des Reines sont construits, étendant le domaine skiable en direction du col des Posettes et de la Tête de Balme. Il devient possible de descendre à skis vers Vallorcine. Il ne manque plus que les remontées mécaniques pour revenir vers le Tour.

Ainsi, en 1997, l'aménagement du versant Vallorcine et du col des Posettes est permis en échange de la création de la réserve naturelle du Vallon de Bérard. L'année suivante ouvre le télésiège débrayable 4 places de la Tête de Balme, desservant enfin l'espace d'altitude de Vallorcine, quarante ans après les pionniers de l'aménagement du domaine de Balme.
Le projet est totalement terminé en 2004 avec la construction de la télécabine de Vallorcine qui offre un nouvel accès au domaine skiable depuis le village de Vallorcine, et l'accès au télésiège de la Tête de Balme.

→ Plus d'informations et documents historiques sur le site Chamonicime.

La télécabine de Vallorcine, construite initialement avec 12 pylônes, a vu son deuxième ouvrage de ligne supprimé au cours de l'été 2005. En effet, ce pylône engendrait de fortes contraintes d'exploitation pour assurer la sécurité lors du survol de la voie ferrée du Mont-Blanc Express reliant Chamonix à Martigny. Le gabarit de hauteur de survol de la voie ferrée était difficile à respecter dans cette ancienne configuration. Une autre raison serait l'apparition de vibrations au niveau du pylône 2. Il est possible que le pylône 3 ait été surélevé.

Voici quelques photos des travaux de démontage de ce pylône en août 2005 :

Image
Le pylône 1 avec l'emplacement du pylône 2.

Image
Vue opposée vers le pylône 3.

Image
Les tronçons du pylône démonté.

Image
Emplacement actuel du pylône 1 et de l'ancien pylône 2 en 2015.



Vallorcine, ascenseur vers le domaine de Balme

La télécabine de Vallorcine relie le village éponyme dans la vallée de l'Eau Noire au domaine de Balme. Elle a permis de dynamiser l'économie de cette petite bourgade, qui repose sur cette télécabine qui assure été comme hiver l'activité touristique. En effet, Vallorcine est isolée du reste de la vallée par le col des Montets qui peut fermer plusieurs jours par an lors des importants épisodes neigeux.
Elle est très facilement accessible pour le ski-journée par le train Mont-Blanc-Express depuis le Fayet et toute la vallée de Chamonix-Mont-Blanc comme depuis la vallée de Martigny et des Marécottes côté suisse. Cette télécabine a ainsi permis de tourner les domaines skiables chamoniards vers les helvètes.

En hiver, la télécabine de Vallorcine permet d'accéder directement au le télésiège de la Tête de Balme, unique appareil permettant de rejoindre le versant du Tour et le reste des pistes du domaine de Balme. Lorsque la piste rouge de la Forêt Verte est ouverte, elle dessert un long itinéraire en forêt permettant le retour skis aux pieds vers le village de Vallorcine, et par le même temps une descente à grand dénivelé depuis le sommet de la Tête de Balme.
Lorsque l'enneigement est insuffisant, elle est très facilement accessible à la descente par la piste bleue des Esserts en arrivant depuis le col des Posettes, accessible depuis la majorité des remontées mécaniques du domaine skiable.

En été, la télécabine de Vallorcine permet de rejoindre les sentiers d'altitude vers le col des Posettes, le col de Balme, le Tour et les sommets de l'Aiguillette des Posettes, de la Tête de Balme, et plus loin vers le refuge Albert 1er pour les alpinistes. Côté suisse, les sentiers permettent de rejoindre le lac de Catogne, la Croix de Fer et la vallée de Martigny.

La télécabine de Vallorcine dessert donc deux pistes :

  • La partie basse de la piste bleue des Esserts, permettant de rejoindre la gare aval du télésiège de la Tête de Balme, unique appareil permettant de rejoindre le reste du domaine skiable de Balme, et en particulier le secteur du Tour. Sinon, lorsque l'enneigement est suffisant, il est possible de continuer par la piste rouge de la Forêt Verte jusqu'au village de Vallorcine
  • La piste rouge Variante Esserts, passant sous la fin de la ligne de la télécabine de Vallorcine pour rejoindre la piste bleue des Esserts.


Image
Situation de la télécabine de Vallorcine sur le plan des pistes du domaine de Balme.

En été, la télécabine de Vallorcine, quoiqu'un peu isolée du domaine plus dynamique du Tour, dessert de nombreux itinéraires VTT et pédestres.
Pour les VTT, elle dessert une unique piste VTT qui est un long chemin serpentant en forêt autour de la télécabine.
Pour les piétons, elle dessert :

  • L'itinéraire 10 permettant de rejoindre le lieu-dit du Charamillon, d'où l'on peut emprunter la télécabine du Tour-Charamillon ou le télésiège des Autannes.
  • L'itinéraire 11 permettant de rejoindre le sommet de l'aiguillette des Posettes depuis le col des Posettes. Il se prolonge ensuite dans la vallée de Chamonix vers Montroc.
  • L'itinéraire 12, permettant notamment de rejoindre le col de Balme, la Tête de Balme et les pentes le long de la frontière franco-suisse.
  • Un autre itinéraire, permettant rejoindre le lac de Catogne côté suisse et le sommet de la Tête de Balme.


Image
Situation de la télécabine de Vallorcine sur le plan estival du domaine de Balme.

La télécabine de Vallorcine est l'un des derniers exemplaires de la gamme Ariana livrés par Poma. On retrouve un rare croisement entre des gares Sattelit et des cabines Diamond8, ayant elles-mêmes succédé aux cabines Palace8 comme celles de la télécabine du Grand Massif Express à Samoëns.
Elle a un profil très escarpé et fait partie des cinq télécabines les plus pentues de France avec sa section à pente maximale de plus de 98 %. Elle permet en effet de rejoindre les pentes plus douces situées sous la tête de Balme depuis la vallée de l'Eau Noire et a pour vocation d'être un ascenseur vers le domaine skiable depuis Vallorcine.
Notons que le câble a été raccourci par l'entreprise Câbles&Montage de 5,3 m en 2013.


Voici donc les caractéristiques de cette télécabine :

Caractéristiques Administratives

TCD – Télécabine à pinces débrayables : VALLORCINE
Maître d'œuvre : DCSA
Maître d'ouvrage : CMB (Compagnie du Mont-Blanc)
Exploitant : CMB (Compagnie du Mont-Blanc)
Constructeur : POMAGALSKI
Installation électrique : SEMER
Année de construction : 2004
Montant de l'investissement : 6 000 000 €

Caractéristiques d'exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et Été
Capacité : 8 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure
Débit à la descente : 788 personnes/heure (* 1000 personnes/heure) (33 %)
Vitesse d'exploitation : 6 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1262 m
Altitude gare amont : 1932 m
Dénivelé : 670 m
Longueur développée : 1509 m
Longueur horizontale : 1352 m
Portée la plus longue : 204 m
Hauteur de survol maximale : 25 m
Pente moyenne : 49,56 %
Pente maximale : 98,55 %
Temps de trajet : 4 minutes 12 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gares : SATTELIT
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 34 800 daN
Pression nominale : 199 bars
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 692 kW
Sens de montée : Droite
Nombre de pylônes : 11 (12 avant 2005)
Type de pinces : Pince Oméga T
Type de véhicules : Cabines Diamond8 Sigma
Nombre de véhicules : 43+1 véhicule de service
Espacement : 17 s

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : TRÉFILEUROPE
Diamètre : 47 mm
Composition : 6×31 fils
Type de câblage : Lang à droite
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 170 390 daN
Section du toron : 157 mm²
Section du câble : 922 mm
Pas de toronage : 130 mm
Pas de câblage : 343 mm


Ligne et infrastructures de la télécabine de Vallorcine


La gare aval

La gare aval de la télécabine de Vallorcine est située sur la rive droite de l'Eau Noire, à 1262 mètres d'altitude. Elle est en correspondance directe avec la gare ferroviaire SNCF de Vallorcine et depuis la fin de la piste rouge de la Forêt Verte par un chemin d'une centaine de mètres qui croise la voie ferrée.

Au niveau technique, on retrouve une gare Sattelit à couverture bois assurant le retour-tension dynamique du câble à l'aide d'un vérin hydraulique. Elle s'intègre très bien à l'architecture générale de Vallorcine avec le chalet du garage et la gare SNCF.
Un rail couvert permet de ranger automatiquement les cabines dans le bâtiment adjacent abritant les voies de garage.

Image
Vue d'ensemble de la gare aval depuis le pont menant à la gare SNCF de Vallorcine.

Image
Zoom sur la station Satellit.

Image
Vue arrière de la gare aval avec le développement de la ligne en arrière-plan.

Image
Vue de trois-quarts en contre-plongée depuis la rive opposée de l'Eau Noire.

Image
La gare aval avec l'Eau Noire.

Image
Zoom sur la gare aval.

Image
Vue de trois-quarts de la gare aval.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de côté avec la rampe d'accès.

Image
La gare aval avec le lanceur vus depuis la rampe d'accès à la télécabine.

Image
Le quai de débarquement à la descente.

Image
Came d'ouverture des portes.

Image
Le contour.

Image
Embarquement dans le contour pour la montée.

Image
Sortie de gare aval.

Image
Les trompettes de la gare aval.



La ligne

La ligne de la télécabine de Vallorcine est très escarpée. Après la sortie de gare, la hauteur de survol augmente fortement pour survoler la voie ferrée. On rejoint rapidement le très haut pylône 3 qui imprime un court replat. Le pylône 4 imprime une très forte rupture de pente au plus proche du relief. On est dès lors plongés dans la section à pente maximale dans un layon forestier assez large. Il faut attendre le pylône 9 pour que la pente faiblisse à mesure que l'on sort de la forêt. Après le pylône 10, la ligne survole un vallon à découvert alors que la pente n'est plus très importante. On rejoint rapidement la gare amont grâce aux pylônes 11 et 12 qui remettent le câble dans le plan horizontal.

Pomagalski a donc équipé la ligne de 11 pylônes dont 13 supports, 2 compressions et 6 supports-compressions :

  • P1 : 12C/12C
  • P3 : 8S/8S
  • P4 : 12C/12C
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 8S/8S
  • P8 : 8S/8S
  • P9 : 12S/12S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 12S/12S
  • P12 : 8S/8S


Image
Vue de la ligne depuis Vallorcine.

Image
Demi-tour sur le pylône 1.

Image
P3.

Image
Partie supérieure du pylône 3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Tête du pylône 5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
P11.

Image
P12.



La gare amont

La gare amont est située à 1932 mètres d'altitude au niveau d'un replat situé entre l'aiguillette des Posettes et la tête de Balme. Elle est donc facilement accessible depuis ces deux sommets en passant par le col des Posettes puis la piste bleue des Esserts, ce qui est d'autant plus pratique en fin de journée pour redescendre en vallée. En continuant par la piste bleue des Esserts, on accède facilement au télésiège de la Tête de Balme.
En été, il faut compter environ 1h30 pour rejoindre à pied la tête de Balme, et une heure pour atteindre le lieu-dit du Charamillon sur le secteur du Tour.

Au niveau technique, on retrouve une gare Phoenix assurant la mise en mouvement du câble. Un rail de maintenance est présent au bout du contour.

Image
Entrée en gare amont.

Image
Vue en arrivant du col des Posettes de l'arrivée de la télécabine de Vallorcine avec le barrage d'Emosson en arrière-plan.

Image
Zoom sur la gare amont.

Image
Vue de trois-quarts de la gare amont.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de côté.

Image
Vue en contre-plongée.

Image
Zoom sur les trompettes de sortie de gare.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de côté.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue arrière.

Image
Arrivée d'une cabine en gare amont.

Image
Came d'ouverture des portes.

Image
Vue d'ensemble du contour.

Image
La fin du quai d'embarquement pour la descente.


Véhicules et pinces

La télécabine de Vallorcine est équipée de cabines Diamond8 pouvant accueillir jusqu'à huit passagers assis, soit quatre face à face. Le stockage du matériel de ski se fait sur des racks montés sur les portes, tandis que les VTT sont transportés à l'intérieur de la cabine en été.
Les assises sont relativement confortables malgré qu'elles ne soient composées que d'une matière plastique agglomérée assez dure. L'habillage extérieur est tout aussi simple, mettant en valeur les teintes grises. On retrouve simplement le logo du domaine de Balme sur trois des quatre faces, sous les vitres.

Les cabines sont reliées au câble par des pinces débrayables Oméga T, ce qui est très rarement le cas sur les appareils équipés dès l'origine de cabines Diamond.

Image
Vue de trois-quarts d'une cabine.

Image
Vue de dessous d'une cabine.

Image
Vue de face d'une cabine.

Image
Cabine arrivant en gare amont.

Image
L'assise en plastique dur.

Image
Le système d'ouverture/fermeture des portes.

Image
Les racks à skis.

Image
Le véhicule de service dans le garage.

Image
Vue rapprochée du panier du véhicule de service.

Image
Suspente avec le levier d'ouverture/fermeture des portes et la pince débrayable Oméga T.

Image
Pince Oméga T au passage d'un balancier compression en sortie de gare aval.


Au cœur de la télécabine de Vallorcine

Le garage

La télécabine de Vallorcine est équipée d'un garage abrité par un immense bâtiment à côté de la gare aval. Une poutre à pneus automatisée le relie au contour.
Ce garage est entièrement automatisé afin de faciliter le transfert des cabines depuis la gare aval dans le circuit du garage. Des aiguillages permettent de répartir les véhicules sur les quatre voies.

Image
L'arrière du bâtiment.

Image
Vue de face. On aperçoit les cabines laissées au garage pour l'exploitation estivale.

Image
Autre vue zoomée sur le bâtiment.

Image
La poutre à pneus inclinée assurant la liaison mécanisée entre le contour de la gare et le garage.

Image
Voie d'accès au garage.

Image
Vue de la voie d'accès depuis le garage.

Image
Système de vérins permettant de mettre en place l'aiguillage vers le garage en gare aval.

Image
Les taquets de la poutre à pneus permettant de transporter les cabines vers le garage.

Image
Chaîne à taquets à l'entrée du garage.

Image
Cabine entrant dans le garage.

Image
Vue d'ensemble des aiguillages à l'entrée du garage.

Image
Les mécanismes de guidage du garage.

Image
Les aiguillages dans le garage.

Image
Les cabines dans le garage.

Image
Vue opposée au niveau des deux voies vides.

Image
Vue d'ensemble des voies de garage.

Image
Boîtier de contrôle du garage.


Les commandes

Les armoires de conduite en gares aval et amont permettent de contrôler entièrement la télécabine, tant en marche normale qu'en marche dégradée mais aussi de contrôler l'appareil en temps réel grâce aux différents capteurs (vent, vitesse des pneus, …) et autres sécurités.

Image
L'armoire de conduite en gare aval.

Image
Pupitre de contrôle de la télécabine en gare amont.

Image
Armoire de contrôle des sécurités en gare amont.


Voie de service

Une voie de service est présente en gare amont et peut permettre de décycler un véhicule en cas d'incident ou d'avarie.

Image
Vue de côté de la voie de service avec l'aiguillage vers le contour.

Image
Vue de dessous du rail.


Autres vues…

Image
Les deux derniers pylônes vus depuis le chemin arrivant depuis le col des Posettes.

Image
Début de la descente.

Image
À hauteur du pylône 8.

Image
La pente va encore augmenter.

Image
Dans la grande descente.

Image
Arrivée à Vallorcine.

Image
La première moitié de la ligne vue depuis la gare aval.

Image
Vue opposée à la sortie d'une cabine côté descente.



Vallorcine, la finalisation de l'extension du domaine de Balme

La télécabine de Vallorcine a permis l'extension du domaine skiable de Balme sur le versant du village éponyme, l'intégrant à la vallée de Chamonix-Mont-Blanc. Elle a aussi permis d'ouvrir ce domaine chamoniard à la clientèle suisse, et a donné tout son sens au télésiège de la Tête de Balme, construit en 1997 sur ce même versant de Vallorcine.
De plus, elle dessert une sympathique offre de ski propre en hiver lorsque l'enneigement est suffisant, et a permis de diversifier les descentes de VTT et de faciliter les randonnées pédestres sur ce versant méconnu de la vallée de Chamonix.

La télécabine de Vallorcine devrait encore assurer son rôle pendant des dizaines d'années. Néanmoins, elle ne gagnera pas en intérêt puisque le projet d'extension du versant Vallorcine du domaine de Balme semble avoir été enterré par les autorités suisses. Ce plan d'investissements, dans sa dernière version, prévoyait la construction de deux télésièges au départ du bassin des Esserts et l'ouverture de quatre nouvelles pistes.

Je tiens à remercier valcelouis pour la mise à disposition de ses nombreuses photos techniques et aux équipes de la télécabine pour leur gentillesse lors de la visite de l'installation.

Image
La télécabine de Vallorcine, un ascenseur indispensable pour l'accès au domaine de Balme pour les vacanciers de Vallorcine et les visiteurs suisses.


Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : remontees
Photos : Sébastien, remontees et valcelouis.
Date des photos (pour remontees et valcelouis) : 23 juillet 2013, 24 juillet 2015 et 15 août 2016.



Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :