En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TCD8 des Villards

Les Arcs (Paradiski)

Leitner - Ingélo

T2 ES
Année de construction : 2014

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 10/04/2016 et mise à jour le 17/04/2016
(Mise en cache le 18/04/2016)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. Les Arcs
  2. Historique : le front de neige des Villards
  3. Le chantier de la télécabine des Villards
  4. L'espace Mille 8
  5. Villards : pour une desserte efficace de l'espace Mille 8
  6. Ligne et infrastructures de la télécabine des Villards
  7. Villards, l'ascenseur de l'espace Mille 8



Les Arcs

Le domaine skiable des Arcs-Peisey-Vallandry offre 200 km de pistes de 1200 à 3226 mètres d'altitude (l'Aiguille Rouge), en passant par Villaroger, les Granges, ou encore Plan-Peisey. L'accès depuis la vallée se fait par un funiculaire partant de la gare de Bourg-Saint-Maurice.
Depuis 2003, la station de Peisey-Vallandry est reliée à la Plagne par le téléphérique Vanoise-Express, ce qui permet de pouvoir skier sur une surface de plus de 400 kilomètres de ski.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Le chantier de la télécabine des Villards

La station d'Arc 1600 ouvre pour la saison 1968/1969. Pingon-Transcâble a été appelé pour la construction cinq téléskis. On trouve parmi eux le téléski du Tommelet, visant à développer le départ skis aux pieds depuis les chalets excentrés d'Arc 1600, mais aussi sur le plateau d'altitude d'Arc 1600 avec le téléski du Clocheret et surtout côté Arc 1800 avec le premier téléski de la Vagère. Le ski d'altitude au-dessus de la future Arc 1800 se développe ensuite en 1973 avec la mise en place de l'accès au col des Frettes par un nouveau téléski débrayable Pingon-Transcâble.

Ce n'est que l'année suivante, en 1974, que le front de neige du Charvet/Chantel se développe avec la construction des télésièges fixes 3 places parallèles du Carreley et du Chantel.
Tandis que Chantel desservait simplement les pentes situées au-dessus d'Arc 1800 et permettait l'accès à Arc 1600 et au téléski de la Vagère 1, Carreley permettait d'accéder au plateau de l'Arpette et au télésiège fixe du Col des Frettes, construit la même année. Il était donc le premier maillon d'une chaîne reliant Arc 1800 à Arc 2000, et ce bien avant que la télécabine du Transarc soit construite. La même année, on notera que le téléski de la Vagère 1 est doublé par un nouvel appareil signé, une fois n'est pas coutume, Pingon-Transcâble.

Image
Plan des Arcs pour la saison 1974/1975 (réalisation Bovinant - atelier Pierre Novat).

Image
Publicité en couleur de Pomagalski pour la gamme Delta. On y voit le début des lignes des télésièges du Chantel et du Carreley (D.R.).

Notons qu'en 1975, Duport a construit le petit téléski fixe des Lauzières sur le front de neige, complété en 1977 par le téléski débrayable du Charvet, construit par Pingon-Transcâble. C'est le début de l'aménagement du front de neige d'Arc 1800 pour une clientèle large.
Il faut ensuite attendre 1979 pour qu'une nouvelle page de l'histoire d'Arc 1800 s'ouvre. C'est cette année que le front de neige central de la station, à savoir les Villards, ouvre. C'est Poma qui est à l'œuvre avec la construction d'un télésiège fixe 3 places arrivant peu ou prou au niveau du télésiège débrayable 4 places qui suivra. Un second appareil similaire est construit, Grand Renard, afin de pouvoir rallier Arc 2000 par le col éponyme.
Cette deuxième chaîne permet de délester l'axe Carreley-Col des Frettes dans la liaison Arc 1800 → Arc 2000. Dans le but de faire face à la saturation croissante du front de neige, Poma construit le télésiège 3 places du Charvet en 1980, destiné à rejoindre directement le bas des téléskis de la Vagère en évitant d'emprunter les télésièges parallèles du Carreley et du Chantel.

Image
Plan des Arcs pour la saison 1980/1981 (réalisation Bovinant - atelier Pierre Novat).

En 1985, le front de neige des Villards gagne encore en débit avec le remplacement du télésiège fixe 3 places éponyme par un télésiège débrayable 4 places de type Alpha Évolutif, le premier du type aux Arcs. Villards 3 places rejoint quant à lui l'axe de Comborcière sur le secteur de Pré-Saint-Esprit.

Le dernier front de neige d'Arc 1800, le Charmettoger est inauguré en 1987 avec l'ouverture du télésiège fixe 4 places éponyme, le seul construit à ce jour par Montaz-Mautino sur le domaine. L'année suivante, le télésiège 4 places Pomagalski du Jardin Alpin a permis l'accès au domaine skiable et au front de neige du Charmettoger depuis les résidences du bas du quartier. Charmettoger a permis ainsi de desservir le domaine skiable et l'accès à Peisey-Vallandry tout comme au télésiège fixe du Grand Renard, à ce qui sera la future plate-forme de la gare intermédiaire du Transarc.

Image
Plan des Arcs pour la saison 1987/1988 (réalisation Bovinant - atelier Pierre Novat).

Image
Le front de neige du Charmettoger vu depuis le télésiège éponyme (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

La dernière grande pierre apportée à l'aménagement du front de neige d'Arc 1800 aura été la construction au cours des étés 1990 et 1991 de la télécabine en deux tronçons du Transarc par Leitner. Celle-ci a permis ainsi de créer une liaison rapide avec Peisey-Vallandry par le premier tronçon, et à Arc 2000 par le deuxième tronçon, le tout confortablement et rapidement.
Elle a ainsi permis de délester le front de neige central des Villards, en proie à d'importantes queues. Notons que la télécabine du Transarc est la première du type construit par Leitner en France.

Image
La télécabine 15 places debout du Transarc placée sur le front de neige des Villards, un appareil aux performances révolutionnaires au début des années 1990 (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Le début des années 2000 a été synonyme d'une première vague de rationalisations sur le domaine d'Arc 1800. En proie à une forte saturation et à une forêt de remontées mécaniques pas toujours lisible pour les skieurs, la SMA (exploitant de l'époque, la société des Montagnes des Arcs) a décidé de remplacer le télésiège du Charvet et les téléskis de la Vagère par un unique télésiège débrayable 6 places. À la manœuvre, c'est Garaventa qui a opéré. En effet, le constructeur autrichien avait engagé d'importantes sommes dans des études pour le téléphérique du Vanoise-Express, ce qui correspondait à la construction de deux appareils qui ont été Vagère (2002) et Marmottes (2003).
Dans le même temps, les téléskis du Col des Frettes et du Charvet ont également été démantelés.

Image
Le télésiège débrayable de la Vagère, le deuxième axe structurant conséquent d'Arc 1800 après le Transarc (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Le front de neige d'Arc 1800 est donc central dans le domaine des Arcs. Recevant une partie des skieurs en provenance d'Arc 1600, de Peisey-Vallandry et de la Plagne ou encore d'Arc 2000 par le col de la Chal et le sommet de l'Arpette, il était régulièrement saturé. Ainsi, il était devenu difficile en période scolaire de pouvoir effectuer des rotations sur les pentes riches en pistes intéressantes d'Arc 1800.

Le télésiège débrayable des Villards et le télésiège fixe du Grand Renard ont donc été démontés, victime de leur âge avancé et de leur inaptitude à absorber les flux transitant entre Arc 1800 et Arcs 1950/2000. ADS y a substitué la nouvelle chaîne achevée en 2015 de la télécabine des Villards et du télésiège du Carreley, effectuant maintenant la liaison par le col des Frettes. C'est donc un axe historique qui a été réutilisé, tandis que le col du Grand Renard a été désaffecté.

→ Quelques photos des remontées mécaniques démontées avec aménagement de l'espace Mille 8 autour de la télécabine des Villards :

Image
Gare aval du télésiège débrayable des Villards, démonté dès l'été 2014 pour laisser place à une courte télécabine (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Image
L'arrivée du feu télésiège débrayable des Villards (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Image
La gare aval du télésiège du Grand Renard, deuxième tronçon de l'ancien axe secondaire de liaison entre Arc 1800 et Arc 2000, démonté au cours de l'été 2015 en compensation de la construction du télésiège débrayable du Carreley (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Image
L'arrivée au col du Grand Renard, aujourd'hui déséquipé (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).



Le chantier de la télécabine des Villards

La construction de la télécabine des Villards s'inscrit dans la première année de travaux de l'espace Mille 8. Après la mise en service en 2014 de la télécabine des Villards, d'un tapis roulant, et d'espaces ludiques (piste de bosses, piste découverte, piste de luge, piscine), c'était au tour cette année de la réalisation de l'espace « Lodge » au sommet de l'espace.

Afin de permettre un accès facile à l'ensemble de l'espace Mille 8 et ses différentes activités tant pour les skieurs que les piétons, ADS a fait appel à Leitner pour la construction d'une courte télécabine partant au même niveau que l'ancien télésiège débrayable des Villards, et arrivant au niveau du golf d'été d'Arc 1800, le long de la piste bleue du Belvédère.
Le chantier s'est donc déroulé à proximité directe des fronts de neige d'Arc 1800 et a été très facile d'accès pour les engins de chantier en raison de la présence de nombreuses routes forestières. Notons également que ces travaux ont compromis pendant deux ans un certain nombre d'activités estivales de la station.

La télécabine des Villards remplace donc sur un tracé bien plus court le télésiège débrayable éponyme. Ce dernier arrivait en surplomb de la gare intermédiaire de la télécabine du Transarc et constituait, avec le télésiège fixe 3 places du Grand Renard démonté en 2015, un axe secondaire pour accéder à la vallée de l'Arc (Arcs 1950/2000).
Le démontage du télésiège débrayable des Villards s'est fait dès le début du mois de mai 2014 tandis que l'entreprise VLM a démantelé la gare amont vers le début du mois de juin. Il était en effet moins urgent d'effectuer cette opération, la gare n'empiétant pas sur la zone de travaux de la nouvelle télécabine.
Les bétons de la gare aval ont été rapidement installés au début du mois de Juillet, en même temps que le montage des fûts et des têtes de pylônes au sol. Les gares ont ensuite été montées courant août, en même temps que le garage. Le câblage a ensuite été fait au milieu du mois de septembre, avant la livraison et mise en place des cabines au cours du mois d'octobre.
La télécabine a ainsi pu être exploitée dès les premiers jours de la saison en décembre 2014.

→ Petit retour en photos sur les différentes phases du chantier :

Image
Le massif béton et le tubulaire de l'avant de la gare montés le 9 juillet 2014.

Image
Les fûts des pylônes de la ligne montés.

Image
Livraison des cabines en gare amont.

Image
La gare aval après le tirage du câble.

Image
Finitions des quais en gare aval.

Image
Tests de la télécabine sous les premières neiges.


→ Retour en détail sur la construction sur le forum : Construction TCD8 Villards (2014)


L'espace Mille 8

L'espace Mille 8 a été aménagé entre les étés 2014 et 2015 entre les fronts de neige du Charvet, des Villards, et le sommet du golf d'été, sur le territoire de la station d'Arc 1800.

L'objectif affiché par l'exploitant, ADS (Les Arcs Domaine Skiable) était de redonner une nouvelle attractivité à la station d'Arc 1800 tout en remédiant aux problèmes de saturation de ses différents fronts de neige.
Pour ce faire, il a donc été décidé de démonter les deux plus vieilles remontées mécaniques du front de neige, à savoir le télésiège fixe du Chantel et le télésiège débrayable des Villards respectivement par le téléphérique à va-et-vient du Dahu (2015) et par la courte télécabine des Villards (2014). Cette dernière se place au cœur du nouvel espace et en donne l'accès pour l'ensemble de la clientèle.
En effet, de nombreuses activités sont proposées aux clients. Pour les piétons, on trouve des promenades piétonnes en forêt, le « Lodge » (restaurant d'altitude avec salle de séminaire), piste de luge, espace barbecue, cabanes d'observation du paysage. Les skieurs trouvent quant à eux l'espace débutant des « Pingouins » desservi par un tapis roulant couvert au niveau de la gare amont de la télécabine ainsi que deux pistes scenarisees et ludiques.
Notons aussi la présence d'une piscine intégrée à l'espace, entre les gares aval du télésiège de la Vagère et de la télécabine des Villards.
Afin de répondre aux besoins de la clientèle, cet espace ouvre en après-ski jusqu'à 19h30 tant pour la luge que le ski de nuit.

Image
Vue d'ensemble du sommet de l'espace Mille 8 avec notamment le « Lodge », l'espace débutant avec tapis couvert ainsi que le début des pistes de luge et des Cabanes.

Image
Autre angle de vue depuis la piste rouge du Golf. On aperçoit le départ du télésiège débrayable du Carreley.



Villards : pour une desserte efficace de l'espace Mille 8

La télécabine emprunte donc un tracé inédit en forêt, à mi-chemin entre les anciens télésièges des Villards et du Charvet. Partant non loin de la télécabine du Transarc 1 et arrivant au sommet de l'espace Mille 8, non loin du golf d'été d'Arc 1800, la nouvelle télécabine des Villards est en même temps très courte et très importante. Elle a pour rôle principal de desservir le nouvel espace Mille 8.

D'abord destinée à une clientèle familiale, voire débutante, la télécabine des Villards permet l'accès à une piste ludique et scénarisée en forêt baptisée Cabanes. On y trouve d'ailleurs tout du long des postes d'observation ainsi qu'un xylophone pour les plus joueurs. Cette piste est notamment ouverte pour le ski de nuit jusqu'à 19H30.
Pour les skieurs plus avancés, une piste de ski-cross avec des bosses évolue sous le bas de la ligne du télésiège de la Vagère.
Les piétons quant à eux trouvent à l'arrivée un restaurant d'altitude, le « Lodge », ainsi qu'une piste de luge scénarisée et mise en musique notamment dans le tunnel final.

De plus, couplée au télésiège débrayable du Carreley, Villards a permis de créer un axe secondaire d'accès à Arc 2000 depuis le front de neige, en évitant la télécabine du Transarc souvent saturée. Au cœur du domaine skiable, elle permet aussi d'effectuer une liaison rapide à basse altitude par la piste bleue du Belvédère avec le front de neige de Vallandry et les télésièges débrayables Grizzly et Vallandry.
Enfin, elle donne accès par gravité aux autres fronts de neige de la station, à savoir Charvet (téléphérique du Dahu et télésiège de la Vagère) et Charmettoger.

Image
Vue d'ensemble de la station d'Arc 1800, centrée autour du nouvel espace Mille 8 (photo prise depuis la station de Granier-sur-Aime).

La télécabine des Villards dessert donc une offre de ski ludique et de liaison autour du front de neige d'Arc 1800 :

  • La piste bleue du Belévèdre, permettant de rejoindre par gravité le front de neige du Charmettoger (avec le télésiège fixe éponyme) ou de continuer vers le front de neige de Vallandry. Les télésièges débrayables du Grizzly et de vallandry permettent ensuite l'accès au plateau d'altitude et au téléphérique du Vanoise-Express pour rallier la Plagne.
  • Le bas de la piste bleue du Chantel, permettant l'accès au télésiège débrayable du Carreley qui permet la liaison avec la vallée de l'Arc (Arcs 1950/2000) par le col des Frettes, Arc 1600 et le snowpark par la piste bleue de l'Arpette, ou jusqu'à Plan Peisey en passant par l'intermédiaire de la gare intermédiaire de la télécabine du Transarc. Sinon, cette même piste permet de rejoindre le front de neige du Charvet d'où l'on peut ensuite emprunter le téléphérique du Dahu et le télésiège débrayable de la Vagère.
  • La piste bleue des Cabanes, piste scénarisée sous la télécabine des Villards, longeant en grande partie la piste de luge. On trouve tout du long pêle-mêle des espaces d'observation de la montagne, une aire de barbecue, un xylophone, …
  • La piste rouge des Bosses, piste ludique utilisée pour les compétitions de ski-cross. Évoluant sous le bas de la ligne du télésiège débrayable des Villards, elle est composée de successions de virages et de bosses.


Image
Situation de la télécabine débrayable des Villards sur le plan des pistes des Arcs.

Image
Situation du départ de la télécabine débrayable des Villards sur le plan de l'espace Mille 8.

La télécabine des Villards est l'une des plus courtes du genre en France. Également première du type en France après le Transarc en 1991, toujours à Arc 1800, elle présente quelques particularités techniques. Avec ses gares très courtes, elle est exploitée à 5,25 m/s et bénéficie d'une emprise au sol très réduite. De plus, on notera la possibilité pour l'exploitant de pouvoir garer ses cabines en gare en plus du garage adossé à la gare amont. Ce fut également le cas pour d'autres appareils construits la même année par Leitner, à savoir les télésièges débrayables du Mont Joux (Saint-Gervais les Bains) et du Buron du Baguet (le Lioran).
Toutes les communications d'informations entre la ligne et les gares se font par l'intermédiaire d'une fibre optique.

Voici donc les caractéristiques de cette télécabine :


Caractéristiques administratives

TCD – Télécabine à pinces débrayables : VILLARDS
Maître d’œuvre : ADS
Maître d'ouvrage : ERIC
Exploitant : ADS
Constructeur : LEITNER / INGÉLO
Installation électrique : SEMER
Année de construction : 2014
Montant de l'investissement : 6 145 000 €

Caractéristiques d'exploitation

Saison d'exploitation : Été et hiver
Capacité : 8 personnes
Débit à la montée : 2400 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 1200 personnes/heure (50 %)
Vitesse d'exploitation : 5,25 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1707,5 m
Altitude gare amont : 1826,55 m
Dénivelé : 119,05 m
Longueur horizontale : 555 m
Longueur développée : 573 m
Pente moyenne : 21,45 %
Pente maximale : 66 %
Temps de trajet : 1 minute 50 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 47 000 daN
Pression nominale : 124 bars
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 440 kW
Sens de montée : Gauche
Nombre de pylônes : 7
Dispositif d'accouplement : LPA-L
Nombre de véhicules : 26
Espacement : 12 s

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : ARCELOR MITTAL
Diamètre : 42 mm
Âme : Compacte
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6×25 fils
Résistance à la rupture : 132 560 daN
Section du câble : 721,7 mm²
Pas de câblage : 295 mm
Pas de toronage : 110 mm


Image
Plaque des caractéristiques techniques en gare aval.



Ligne et infrastructures de la télécabine des Villards


La gare aval

La gare aval de la télécabine débrayable des Villards est située à environ 1708 mètres d'altitude, en aval du départ du télésiège débrayable de la Vagère et de la piscine de l'espace Mille 8, le tout non loin du départ de la télécabine du Transarc, permettant de rallier Arc 2000 par le col de la Chal. La gare se trouve aussi en face du tunnel marquant l'arrivée de la piste de luge, où l'on trouve aussi des caisses de forfaits.
Elle arbore la même sérigraphie que le télésiège débrayable du Carreley, livré lui aussi par Leitner, et que la gare aval du télésiège de la Vagère.

Au niveau technique, on retrouve une gare retour-tension de Leitner assez courte en raison de la vitesse d'exploitation réduite à 5,25 m/s. Cela laisse néanmoins le temps aux véhicules de ralentir et de laisser un temps d'embarquement suffisant dans le contour.

Image
Vue d'ensemble de la gare aval en arrivant depuis le télésiège de la Vagère.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Zoom sur la gare aval.

Image
Vue de trois-quarts avec les deux premiers pylônes depuis la fin de la piste bleue des Grands Mélèzes.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de côté.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue arrière.

Image
Zoom sur le contour avec le quai d'embarquement/débarquement.



La ligne

La ligne de la télécabine des Villards est très courte pour un appareil du type, et ce en raison de son rôle très particulier d'accès à un espace destiné à plusieurs clientèles différentes (skieurs, lugeurs, piétons, …).
Après une forte montée en sortie de gare pour quitter le front de neige d'Arc 1800 - les Villards, la télécabine survole la fin de la piste bleue des Cabanes avant d'entrer dans une section en forêt clairsemée peu inclinée dans l'ensemble.
Le pylône 2 marque le sommet de la ligne alors que nous survolons à présent l'espace débutant du sommet de l'espace Mille 8, jouxtant le restaurant d'altitude du « Lodge ». S'ensuit logiquement une descente conclue par un pylône support-compression permettant l'entrée en gare amont.

Leitner a donc équipé la ligne de 7 pylônes dont 2 compressions, 4 supports et un support-compression :

  • P7 : 12C/12C
  • P6 : 12C/12C
  • P5 : 12S/12S
  • P4 : 8S/6S
  • P3 : 8S/6S
  • P2 : 12S/10S
  • P1 : 4SC/4SC


Image
Vue de la ligne depuis la gare aval.

Image
Vue de côté des pylônes 7 et 6.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 4 au-dessus de la piste bleue des Cabanes.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 2.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 1.

Image
P1.



La gare amont

La gare amont de la télécabine des Villards est située au sommet de l'espace Mille 8, à proximité du golf d'Arc 1800, à environ 1827 mètres d'altitude. Sa position centrale en amont d'Arc 1800 permet d'accéder par gravité à l'ensemble des fronts de neige d'Arc 1800 à skis, ainsi que le télésiège du Carreley pour l'accès au col des Frettes. C'est ainsi un itinéraire rapide pour basculer vers la vallée de l'Arc tout en évitant l'axe de la télécabine du Transarc 1 & 2.

Au niveau technique, on retrouve une station motrice-fixe assez courte, qui peut jouer le rôle de garage de cabines dans le contour. Le reste est conservé dans un bâtiment couvert adjacent à la station amont.
La mise en mouvement est assurée par un moteur à courant asynchrone livré par Leitner.

Image
Le contour avec la zone de débarquement et d'embarquement à la descente.

Image
Zoom sur la gare amont. On aperçoit bien le tapis roulant couvert pour les débutants.

Image
Vue zoomée en plongée depuis la piste rouge de la Vagère.

Image
Vue en plongée depuis le télésiège de la Vagère.

Image
Vue d'ensemble de l'arrivée avec le « Lodge » depuis le télésiège de la Vagère.

Image
Vue de côté en plongée depuis le télésiège de la Vagère.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue de côté en partant vers le télésiège du Carreley.

Image
Vue de trois-quarts de l'avant de la gare amont depuis les abords directs du tapis roulant débutant.

Image
Vue un peu plus éloignée avec le pylône 1 depuis le début de la piste des Cabanes.

Image
Vue de trois-quarts depuis le départ principal de la piste bleue des Cabanes.

Image
Vue de côté en contre-plongée.

Image
Vue de trois-quarts en contre-plongée.



Véhicules et pinces

La télécabine débrayable des Villards est équipée de cabines Sigma de modèle 10 places debout/8 places assises. Elles sont uniquement utilisées banquettes abaissées en configuration 8 places assises.
La liaison avec le câble est réalisée à l'aide d'une pince débrayable LPA-L.

Image
Vue de trois-quarts d'une cabine.

Image
Vue de côté.

Image
Vue zoomée en sortie de gare aval.

Image
Vue opposée.

Image
La pince débrayable LPA-L.


Quelques aspects techniques de la télécabine des Villards

Le garage

La télécabine des Villards est équipée de deux systèmes de garage des cabines. Une partie des véhicules peut être stockée dans les gares, en particulier dans les contours, grâce au débrayage individuel des différents pneumatiques de traînage. L'autre partie peut être mise à l'abri dans un bâtiment couvert adjacent à la gare amont, et relié au contour de cette même station par un rail présentant une poutre à pneus motorisée.
À l'intérieur du bâtiment, on retrouve un système automatique de garage des cabines classiquement proposé par Leitner. Des chaînes à taquets motorisées prennent en charge les cabines pour les emmener dans la boucle du rail. Notons que l'entrée du garage se fait à environ un tiers du premier rail, le deuxième rail étant rendu possible d'accès par deux virages de part-et-d'autre du premier rail.

Image
Cabines garées dans le contour en gare amont.

Image
Cabines garées en gare amont.

Image
Cabines garées en gare amont.

Image
L'arrière du bâtiment abritant le garage.

Image
Vue en contre-plongée du bâtiment du garage.

Image
Vue de trois-quarts de l'avant du garage.

Image
Vue d'ensemble du garage vide pendant les travaux de 2014.

Image
Vue d'ensemble de l'intérieur du garage avec la porte d'entrée sur la droite.

Image
Virage en bout de garage. On aperçoit la porte d'entrée et les chaînes à taquets associées pour guider les cabines.

Image
L'autre partie du garage avec le second virage.

Image
Le second virage, avec une zone de maintenance sur la droite de la photo.

Image
Les voies de garage.


Commandes et installation électrique

Leitner s'est associé à sa filiale française SEMER pour livrer l'architecture électrique de la télécabine des Villards. On retrouve ainsi des armoires électriques SEMER couplées à une ligne de sécurité SEMER Safeline 3.1, permettant de contrôler les défauts sur les balanciers de la ligne (comme par exemple les déraillements ou la vitesse du vent au niveau des anémomètres). Les automates ont été livrées quant à eux par Siemens.
On notera que le pesage des pinces est effectué par des capteurs inductifs ayant un seuil d'alarme à 600 daN dans les deux gares.

Image
Les armoires de conduite livrées par SEMER.


Depuis les pistes…

Image
Vue zoomée de la portion finale en descente vers la gare amont.

Image
La fin de la ligne vue depuis le début de la piste bleue des Cabanes.

Image
Le pylône 2.

Image
Portée entre les pylônes 2 et 3 vue depuis la piste bleue des Cabanes.

Image
Vue en contre-plongée de la fin de la ligne depuis la piste bleue des Cabanes.

Image
Portée en forêt.

Image
Le pylône 3 en pleine forêt vu depuis la piste bleue des Cabanes.

Image
Vue de côté du pylône 3 dans ce paysage forestier.

Image
Vue en contre-plongée de ce même pylône depuis la piste bleue des Cabanes.

Image
Portée avec un joli survol entre les pylônes 3 et 4.

Image
Vue en contre-plongée du pylône 4 depuis la piste bleue des Cabanes.

Image
L'impressionnant pylône 4, plutôt assez haut pour une télécabine de cet ordre.

Image
Longue portée entre les pylônes 4 et 5 vue depuis la piste bleue des Cabanes. On aperçoit des cabines du Transarc en arrière-plan.

Image
La portée entre les pylônes 4 et 5 vue depuis la fin de la piste bleue des Cabanes.

Image
Vue en contre-plongée du pylône 5 depuis la piste bleue des Grands Mélèzes.

Image
Le début de la ligne vu depuis la fin de la piste bleue des Grands Mélèzes.



Villards, l'ascenseur de l'espace Mille 8

La télécabine est donc un exemple d'investissements en station d'un nouveau genre. Ce nouveau téléporté assez court et peu utile à première vue s'inscrit en fait dans une offre globale complète pour profiter à une clientèle élargie par rapport aux classiques skieurs. Elle capte en effet autant des skieurs débutants qu'une clientèle peu sportive en quête de descentes ludiques ou de piétons voulant se promener ou profiter du restaurant d'altitude.
Elle joue aussi le rôle d'ascenseur parallèle au Transarc. Via la piste bleue du Belvédère, elle donne directement accès au front de neige de Vallandry, et depuis 2015, par le télésiège du Carreley, les skieurs peuvent rejoindre rapidement l'ensemble des stations des Arcs par le col des Frettes (à l'exception de Villaroger).
À l'avenir, elle devrait également jouer un rôle analogue en été pour les piétons, mais aussi dresservir des itinéraires VTT au départ d'Arc 1800 et offrir un accès confortable au golf.

Preuve en est de la pertinence de l'aménagement de la nouvelle télécabine des Villards, elle rencontre un bon succès en journée comme le soir, et a permis aux Arcs de gagner des récompenses en matière d'aménagement durable des stations. C'est donc une belle réussite qui devrait être corroborée par la reconstruction des deux tronçons de la télécabine du Transarc par Leitner à l'horizon 2020. Le front de neige sera alors totalement remis à niveau avec des axes efficaces, rapides et confortables au départ du centre d'Arc 1800.

Image
Villards, l'appareil central de l'espace Mille 8.

Je tiens à remercier chaleureusement Olivia Waldorf (ADS) pour le partage des photos techniques et du chantier, Bovinant pour la réalisation des plans et chin@ill pour la publicité Poma sur les télésièges du Carreley et du Chantel.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : remontees
Photos : Olivia Waldorf (ADS) et remontees
Date des photos (hors ADS et chantier) : 24 décembre 2011, 28 décembre et 20 avril 2012, 9 mars 2013, 21 et 27 février 2016.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :