En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TCD8 Le Châble - Mayens de Bruson

Bruson (Les 4 Vallées)

Garaventa

T2 ES
Description rapide :
Construite en 2013, cette télécabine, en plus de son rôle d'accès au domaine skiable de Bruson, offre une nouvelle liaison entre le secteur de Bruson et le reste des 4 Vallées.

Année de construction : 2013

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Artsinol
Section écrite le 09/05/2020 et mise à jour le 18/10/2020
(Mise en cache le 18/10/2020)

Avec les photos de J'ib, je vous présente un reportage sur la :


Image


Bruson: le nouveau secteur des 4 Vallées

Image


Accès à la région de Bruson : de Bruson-village au Châble

À ce jour, si vous entendez l'expression "Skier dans le Val de Bagnes", vous ne pouvez vous empêcher de penser à la célèbre station de ski de Verbier, qui a marqué l'histoire du tourisme hivernal suisse. Cependant, dans cette vallée du district d'Entremont, il existe depuis les années 1960 une autre station de ski qui offre une alternative "locale" à Verbier. Cette station de ski a été fondée en 1962 avec la construction d'une colonne de trois remontées mécaniques qui reliait le village de Bruson à la crête juste au-dessus du lieu-dit "La Pasay", une remarquable montée de 1053 mètres desservie par deux téléskis appelées "Moay" et "Pasay" et bien sûr le télésiège qui reliait Bruson aux pistes d'altitude, télésiège qui était un modèle fixe à deux places produit par WSO-Städeli.

L'exposition au nord a joué en faveur de la zone qui, malgré son altitude peu exceptionnelle, offre encore aujourd'hui de bonnes conditions d'enneigement. Afin de garantir un espace plus varié, plusieurs projets ont commencé à être élaborés pour la construction de deux installations, l'une, assez courte, qui desservirait le côté sud de l'arête de la Pasay et l'autre, plus longue, qui permettrait d'atteindre le col de Chargerat sous le sommet du Six Blanc. Le premier a été construit presque immédiatement sous le nom de "Grand-Tsai", l'autre est de retour dans la liste des "éternels projets inachevés" et est toujours attendu aujourd'hui. De l'année de construction du téléski du Grand-Tsai, donc 1976, on ne verra pas d'investissements majeurs à Bruson jusqu'en 1988, date à laquelle le télésiège Bruson-La Côt sera remplacé par un nouveau télésiège, toujours fixe, toujours deux places, toujours WSO-Städeli.


En cliquant sur cette bannière, vous pouvez accéder au reportage de la deuxième génération du télésiège Bruson-La Côt :

Image



Dans les années 90, la situation semble très claire, Bruson profite de son domaine skiable bien qu'il soit éclipsé par son encombrant voisin Verbier. Cependant, au fil du temps, le domaine skiable commence à perdre du terrain car, en raison de la faible altitude, l'ouverture de la piste de retour n'est plus garantie et elle n'est même plus damée et devient un itinéraire. C'est un inconvénient majeur pour Bruson, qui va développer une stratégie pour sa survie. L'encombrant et susmentionné voisin, Verbier, peut devenir une ressource considérable. En effet, s'il est possible d'acheter un forfait uniquement pour Bruson, il est également intégré dans le circuit des domaines skiables du pays du St-Bernard ainsi que dans le circuit des 4 Vallées. Finalement, un dernier projet ambitieux va se réaliser. Bien que le nom de Bruson soit conservé, l'accès au domaine skiable ne sera plus assuré par Bruson, mais par La Châble, et un ensemble de bâtiments à but touristique sera construit dans la zone d'arrivée du télésiège, qui sera rebaptisée "Mayens de Bruson" pour des raisons de cohérence avec le nom du domaine skiable. Cela ne signifie qu'une chose : Bruson sera officiellement connecté aux 4 Vallées. Après la construction du nouveau petit téléski de Moay en 2008, le projet de rêve devient réalité. En 2013, le télésiège Bruson-La Côt est mis hors service et au Châble la "nouvelle télécabine de Bruson" commence a être construite.


Le chantier: la liaison prend forme

L'accès à la zone de Bruson est donc complètement repensé. Le projet de télécabine est étroitement lié au grand projet résidentiel concernant le lieu rebaptisé "Mayens de Bruson", où arrive la nouvelle télécabine, mais ce dernier projet est toujours en attente. L'idée de l'accès est de le rendre pratiquement du même type que celui de la télécabine Le Châble-Médran, c'est-à-dire pas plus qu'une porte d'accès au domaine skiable, mais plutôt une liaison "plaine-montagne", permettant dans les rares cas de fortes chutes de neige un retour au moyen d'itinéraires (il faut rappeler que la gare aval est à seulement 823 mètres d'altitude) .La nouvelle télécabine est donc conçue comme une installation qui met l'accent sur le confort des passagers sans nécessiter un grand débit horaire. Le projet initial de la télécabine a subi ce que l'on pourrait appeler un "changement de dernière minute" : en fait, il était initialement prévu de construire une station intermédiaire juste avant la station supérieure afin de desservir la nouvelle place centrale du complexe immobilier prévu. Cependant, ce dernier n'a jamais été construit.

Comme il s'agit d'une ligne complètement différente de l'ancien télésiège, les travaux de démantèlement peuvent être effectués en toute tranquillité. En fait, l'ancien télésiège restera nostalgiquement en place pendant un hiver de plus avant d'être démantelé. Les mois de juin et juillet ont été consacrés au défrichement de la ligne, ainsi qu'à de gros terrassements et aux fondations de la future arrivée de la télécabine. En juillet également, les travaux de la gare aval. La construction est assez inhabituelle : en effet le bâtiment de la nouvelle gare sera un appendice du grand bâtiment de la gare aval de la télécabine Le Châble-Médran afin de permettre un passage immédiat et d'éviter de devoir travailler excessivement à la rénovation de l'ancien bâtiment.


Image
La situation au Châble, avec la télécabine Le Châble-Médran au premier plan et la nouvelle tranche à l'arrière.

Image
Aux Mayens de Bruson, la construction est moins avancée, mais d'un autre côté, il n'y a pas besoin d'un bâtiment semblable à la station aval.



le 31 juillet vient le temps de l'héliportage des pylônes par un hélicoptère Kamov d'Heliswiss. Le mois d'août est consacré au montage de la gare amont. En outre il y aura encore une partie des travaux de terrassement à réaliser près de cette dernière.


Image
le Kamov d'Heliswiss prêt à faire tourner ses pales.

Image
le Kamov en action.

Image
Vue de l'héliportage depuis Le Châble.

Image
Le dernier pylône est posé

Image
Pose des balanciers avec la station de Verbier en arrière-plan

Image
Gros plan

Image
Héliportage de la tête d'un pylône

Image
La situation en août de la gare amont

Image
Vue avec Verbier

Image
Une bonne partie des terrassements est encore à réaliser

Image
Situation de la gare aval

Image
Détail sur le pylône particulier de sortie, qui partage sa fondation avec la structure de la gare aval

Image
Situation de la gare aval depuis le haut




En septembre, le transport et le tirage du câble fourni par Fatzer sont effectués, les différentes opérations de tirage du câble ayant duré un peu moins de 2 jours. Entre août et septembre, la partie supérieure du nouveau bâtiment de la gare aval a été construite en éléments préfabriqués. Peu de temps après, les nouvelles cabines ont été transportées au Châble.


Image
Situation de la station aval avant le tirage du câble : sur la photo, il n'y a que le cadre de la partie supérieure du bâtiment préfabriqué

Image
Transport du câble

Image
Opérations de tirage du câble

Image
Livraison des cabines au parking du Châble

Image
Un choix esthétique inhabituel a été appliqué pour cette télécabine avec quelques cabines multicolores

Image
Livraison des suspentes


Les derniers mois ont été consacrés aux dernières finitions, aux premiers tests et essais. L'ouverture de la nouvelle télécabine aura lieu le 21 décembre 2013.


Image
La gare amont de la télécabine presque terminée avec le câble tiré et les terrassements terminés


Situation sur le plan des pistes


Image
Situation sur le plan des 4 Vallées

Image
Gros plan sur le secteur de Bruson


Sur les pentes des 4 Vallées, cette télécabine est située comme elle l'est à l'extrémité de la carte, et comme on peut le voir sur l'ancien chemin de retour de Bruson, avec un détour par Le Châble qui, cependant, en raison des faibles chutes de neige à ces altitudes, est très rarement ouvert. La ligne de la télécabine croise en sa fin le petit téléski de Moay.

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

Télécabine débrayable LE CHÂBLE-MAYENS DE BRUSON
Exploitant : Téléverbier
Constructeur : Garaventa
Année de construction : 2013


Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 8 personnes par cabine
Débit théorique : 1200 p/h
Vitesse : 6 m/s
Durée du trajet : 7 minutes

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 826 m.
Altitude amont : 1649 m.
Dénivelé : 823 m.
Longueur développée : 2435 m.

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Nombre de pylônes : 15
Nombre de cabines : 40
Fabricant des cabines : CWA
Modèle des cabines: Omega IV-Compact
Modèle de couverture de la gare amont :UNI-G L Standard
Sens de la montée : Droite
Exploitable en descente : Oui
Fabricant du câble : Fatzer
Equipement électronique : Frey



Infrastructures de la TCD8 Le Châble-Mayens de Bruson

Le fabricant choisi est sans surprise Garaventa, omniprésent dans les 4 Vallées, qui a construit un nombre impressionnant de remontées mécaniques ces dernières années sur le domaine skiable. Le fabricant suisse fournit un système de la gamme UNI-G capable de garantir un débit horaire de 1200 p/h qui peut être poussé à 1600 p/h par l'ajout de cabines.

La station amont assure la motorisation et a la particularité d'avoir son entraînement souterrain, bien que la station n'ait qu'une couverture UNI-G. Le nombre de vitres, 29, la fait entrer dans le groupe des UNI-G L.

La gare aval est au contraire celle de tension qui se fait per vérin hydraulique et, comme déjà dit, intégrée dans un bâtiment préfabriqué. Le toit du bâtiment est en tôle tandis que les murs sont en béton et en matériaux composites translucides pour faire passer de la lumière à l’intérieur. Cet appendice est très évident sur les gares du Châble.

La ligne fait un peu plus de deux kilomètres et demi de long et est soutenue par 15 pylônes de hauteur standard pour la plupart.


La gare aval : Le Châble

La gare aval se trouve à 832 mètres d'altitude dans la zone du village du Châble, célèbre pour être le point de transit entre le train venant de Martigny et la remontée mécanique vers Verbier. On y trouve un grand complexe qui abrite les bureaux et les garages. Les stations aval des deux télécabines vers Verbier et Bruson sont situées à côté de la nouvelle gare ferroviaire et au milieu d'un grand parking. L'embarquement de la télécabine de Bruson se fait à l'étage supérieur du bâtiment. Sur le toit sont présents des panneaux photovoltaïques.

Pour atteindre le point d'embarquement à l'entrée, la file d'attente passe à droite du local de contrôle et traverse le garage. Ce dernier a une forme en "U" qui entoure l'embarquement. Le garage possède un seul rail très long qui permet aux cabines de se déplacer de droite à gauche dans le sens des aiguilles d'une montre, entourant le grand espace unique qui abrite le garage et l'embarquement. L'embarquement et le débarquement ne se font pas de plain-pied.


Image
Vue loin du complexe du Châble

Image
Vue depuis l'autre côté, avec la télécabine de Médran à droite et la télécabine de Bruson à gauche

Image
Vue depuis le haut

Image
Vue du complexe depuis le parking

Image
Vue générale sur la gare de la télécabine de Bruson

Image
Gros plan sur la sortie avec le P1

Image
Détail de la sortie avec une cabine

Image
L’entrée en gare se déroule entre les rails du garage

Image
Les rails du garage adoptent une forme de "U" au centre duquel se trouvent l'embarquement et le contour

Image
Le contour

Image
Les rails de garage à droite

Image
Les rails de garage à gauche

Image
La chaîne de transfert contour-garage qui se fait sur la droite

Image
Le transfert garage-contour se fait sur la gauche

Image
Vue générale

Image
L’embarquement

Image
Vue sur la poulie et les lanceurs

Image
Cabine en sortie


La ligne

La ligne, assez raide, fait 823 mètres de dénivelé sur 2435 mètres de longueur. Le tout entre les 826 mètres de la station aval et les 1649 mètres de la station supérieure, ce qui rend très fréquent le passage de paysages souvent "bruns" en aval à des paysages plus enneigés en hauteur. La première partie de la ligne est douce et varie ensuite de façon assez drastique, rendant la montée très raide sur la plus grande partie de l'itinéraire. Enfin, les dernières portées sont également assez douces. Il y a 15 pylônes, ce qui se traduit par des portées de longueurs moyennse à longues. Il faut noter que celle entre le P13 et le P14 survole le téléski "Moay".


Image
Passage sur le P1

Image
P2

Image
P3

Image
P4

Image
P5

Image
Portée P5-P6

Image
P6

Image
Portée P6-P7

Image
P7

Image
Portée P7-P8

Image
P8

Image
P9

Image
Portée P9-P10

Image
P10

Image
Portée P10-P11

Image
P11

Image
P12

Image
P13

Image
Portée P13-P14

Image
P14

Image
P15

Image
Arrivée en gare amont



La gare amont : Mayens de Bruson-La Côt

La gare amont est située au carrefour des deux pistes qui relient le téléski "Moay" et le télésiège "Pasay", ce qui rend les deux remontées immédiatement accessibles après le débarquement. La station adopte une discrète couverture UNI-G avec une livrée standard grise et des gouttières bleues. Contrairement aux cabines, il n'y a pas de logo de la station. Le débarquement se fait sur une plate-forme artificielle qui recouvre la salle des machines comprenant notamment la motorisation. Comme en gare aval, l'embarquement et le débarquement ne se font pas de plain-pied.


Image
Entrée en gare amont

Image
La ligne depuis la gare

Image
La gare amont vue depuis les pistes

Image
Vue générale depuis le haut

Image
Vue de trois quarts

Image
Vue depuis l'angle postérieur gauche

Image
Vue postérieure

Image
Vue depuis l'autre angle

Image
Zoom sur la gare depuis l'autre côté

Image
Vue de loin depuis l'autre côte

Image
En s’approchant

Image
Vue de profil

Image
Vue du débarquement

Image
Une cabine dans le contour

Image
Une cabine en sortie

Image
Lancement d'une cabine

Image
Vue de face

Image
Vue depuis l'autre côté

Image
Zoom sur la partie avant de la gare



Les véhicules et pinces

Les cabines, fournies par CWA, appartiennent à la quatrième génération du modèle Omega, mais il s'agit du sous-modèle Omega IV Compact, le plus semblable au précédent Omega III, car contrairement aux autres, elles sont sans plancher d'embarquement (ce qui explique l'absence d'embarquement de plain-pied dans les stations). Les cabines sont généralement noires, mais il y a 4 cabines de couleurs différentes, plus exactement une verte, une jaune, une rouge et une bleue éparpillées au hasard parmi les autres. Les cabines portent l'ancien logo des stations sous la gestion directe de Verbier ou de Thyon (Nom de la station en bleu et blanc, accompagné d'un cadre blanc avec un chien St. Bernard).


Image
Cabine en ligne

Image
Vue de face

Image
Profil de la cabine

Image
Vue depuis le bas

Image
Croisement de deux cabines en ligne

Image
Croisement vu de face

Image
Cabine bleue en ligne

Image
Cabine jaune en ligne

Image
Une cabine avec les Attelas et le Mont Gelé en arrière

Image
Croisement entre une cabine noire "standard" et une jaune

Image
Cabine verte en ligne

Image
Cabine rouge en ligne

Image
La pince depuis la cabine

Image
Gros plan sur une pince



Motorisation et transmission

La motorisation est souterraine et consiste en un système simple de moteur, arbre rapide, réducteur, arbre de transmission lent vertical vers la poulie motrice.


Image
A partir de la gauche, moteur, arbre rapide (ici absent car démonté) avec un volant et frein de service, réducteur et l'arbre lent vertical.

Image
Depuis l'autre côté

Image
Vue sur le réducteur alors que l'arbre rapide et le frein de service ont été démontés.

Image
L'arbre lent de transmission depuis le haut

Image



Autres photo s- Vues depuis les pistes


Image
Zoom sur les P12 et P13 depuis le haut

Image
Deux cabines en survol du lieu où sera situé le nouveau complexe résidentiel

Image
Croisement entre la cabine et le téléski "Moay" vu depuis ce dernier

Image
La télécabine depuis le téléski "Moay"

Image
La télécabine avec le téléski "Moay" au premier plan

Image
Vue de l'avant-dernier pylône

Image
Les derniers pylônes de la ligne

Image
Dernier pylône et la gare amont



Conclusion

Une des questions qui se pose le plus spontanément est de savoir si cet investissement fera de Bruson une "station des 4 Vallées" à tous égards ou une "extension du secteur de Verbier". Le doute se pose car, malgré la construction de la nouvelle télécabine en 2013, à ce jour (2020), le projet immobilier des Mayens de Bruson est toujours en attente. L'espoir est qu'il y ait encore la volonté d'investir dans cette station de ski. Les projets d'extension ne sont pas en reste, un deuxième téléski sur la face sud du Grand Tsai, un téléphérique de liaison avec Orsières et le très convoité télésiège des Six-Blanc, encore inconnu aujourd'hui. Mais les avantages sont là et vous pouvez le constater, cette télécabine donne à un petit domaine skiable la possibilité d'entrer directement dans le circuit des 4 Vallées, un domaine skiable d'excellence en Suisse. Cet accès a été rendu possible au moyen d’une télécabine qui, peut-être du point de vue technique, ne semble pas s’écarter beaucoup du standard, mais qui, insérée dans son contexte, ouvre beaucoup de possibilités de développement tant pour le domaine de Bruson que pour le reste des 4 Vallées.

Image
Le Châble-Mayens de Bruson: le nouvel avenir du secteur de Bruson


Fin du reportage.
A bientôt !


Texte et bannière : Artsinol
Photos: J'ib (avec contributions de Garaventa94 et Gondelbahn Monde)
Photos (Chantier et motorisation): Garaventa94 et Gondelbahn Monde
Retouches Photos: 10sami52
Relecture: Gusgus3000



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :