En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TCD8 Le Nuage de Beauval

ZooParc de Beauval

Poma

T3 ES
Description rapide :
Le Nuage de Beauval est le premier appareil de transport par câble dans un zoo français. Il relie les deux extrémités du parc pour y faciliter la circulation des visiteurs.

Options techniques :
  • Entraînement direct ou semi-direct
Année de construction : 2019

Suivre la discussion sur le forum



 
Partie 1
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 29/06/2019 et mise à jour le 01/08/2019
(Mise en cache le 01/08/2019)

Bonjour, Rodo_Af, l’alexois et moi-même vous présentons un reportage sur…

Image

Au sommaire :


  • Saint Aignan et le ZooParc de Beauval
  • La télécabine du Nuage de Beauval : améliorer la circulation dans le parc
  • Caractéristiques
  • La gare des Elephants
  • La ligne
  • La gare des Lions
  • Cabines et pinces
  • Autres vues
  • Au cœur de la télécabine du Nuage de Beauval
  • Conclusion et remerciements


Saint Aignan et le ZooParc de Beauval

Saint Aignan sur Cher est une ville du sud du Loir-Et-Cher, située aux confins des plaines de l’Indre et du Berry. Bâtie autour du Cher, la ville regroupe 3000 habitants environ, autour d’un château et d’un petit centre-ville pittoresque. Au sud de Saint Aignan est implanté le ZooParc de Beauval. Ouvert en 1980, le parc s’étend sur un espace organisé autour d’une petite rivière, le Traine-Feuilles. Environ 3000 animaux sont présents, en allant de ceux de la savane africaine en passant par toutes sortes d’espèces d’oiseaux. On y trouve également une zone chinoise avec trois pandas géants qui ont séjourné en France de 2012 à 2020.

Lien vers la présentation détaillée du lieu :
Image

La télécabine du Nuage de Beauval : améliorer la circulation dans le parc

Le Nuage de Beauval est un appareil ayant plusieurs objectifs : relier les deux extrémités du parc mais aussi proposer aux clients un nouveau point de vue sur les animaux.

La direction du ZooParc cherchait donc un moyen de faciliter les déplacements dans le parc tout en offrant une nouvelle attraction au public. Après des visites à La Clusaz afin d’en apprendre plus sur le milieu des remontées mécaniques, le choix s’est porté sur une télécabine Poma en 2018 partant du sud du parc pour arriver à sa pointe nord. Le chantier s’est déroulé entre le premier quart de 2018 et la fin du mois de mars 2019. Les gares ont d’abord été montées ainsi que les pylônes de sortie de gare avant l’été 2018. Les charpentes des gares ont ensuite été installées jusqu’à l’hiver tandis que les deux pylônes intermédiaires ont été héliportés en novembre 2018. Il s’en est suivi l’installation du câble, la livraison des cabines et les essais pour une ouverture au public le 30 mars 2019.

L’installation relie l’enclos des éléphants ainsi que la zone « Sur les hauteurs de Chine » à la Terre des Lions, au nord du zoo. Le choix d’une télécabine a été plébiscité car ce type d’installation permet de répondre parfaitement à la contrainte d’accès : en effet, le parc s’est étendu en dehors du vallon du Traine-feuilles, ce qui peut rendre compliquées les montées aux personnes en difficulté pour marcher, aux personnes en fauteuils roulants et aux familles avec des poussettes. Auparavant, une succession de rampes en pente douce et des ascenseurs assuraient le transfert mais ces modes de montée restaient peu optimaux et les ascenseurs pouvaient saturer en période de forte fréquentation. La télécabine facilite le transfert d’un bout à l’autre du parc avec des véhicules accessibles de tous, ce qui évite de descendre dans le vallon pour remonter sur l’autre versant.

Comme nous l’avons vu, le Nuage de Beauval propose aussi un point de vue inédit en France sur les animaux. Perchés à une quarantaine de mètres de hauteur, les visiteurs peuvent observer en particulier les primates dans le vallon, mais aussi les éléphants, les okapis ainsi que les spectacles. Le « Maitre des Airs » se conclue d’ailleurs par un vol des aigles autour des cabines (voir la vidéo en fin de reportage).

Situation sur le plan du parc :

Image
La gare des Eléphants est à gauche et celle des Lions à droite.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TCD – Télécabine à pinces débrayables : NUAGE DE BEAUVAL
Montage / génie civil : Comag
Exploitant : ZooParc de Beauval
Constructeur : Poma
Année de construction : 2018/19
Montant de l’investissement : 8 M€

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : A l’année
Débit par sens : 2000 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4 m/s
Temps de trajet : 3 min

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 115 m
Altitude amont : 123,5 m
Dénivelé : 8,5 m
Longueur développée : 734,6 m
Pente maximale : 56 %
Pente moyenne : 8 %

- Caractéristiques Techniques

Type de gares : Multix
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Directe
Puissance développée : 235 kW
Sens de montée : Droit
Nombre de pylônes : 4
Largeur de la voie : 6,1 m

- Caractéristiques du Câble

Diamètre du câble : 46 mm
Type d’âme : Rigide
Composition : 6*26 fils
Année de pose : 2018

- Caractéristiques des Cabines

Constructeur : Sigma
Type de cabines : Diamond
Capacité : 8 personnes
Nombre de cabines : 24
Dispositif d’accouplement : Pinces LPA-L
Espacement : 81,62 m


La gare des Lions

La gare des Lions n’assure que le retour du câble et des cabines. Il s’agit d’une gare courte compte tenu du peu de place disponible pour construire le bâtiment. Les cames d’ouverture et de fermeture des portes sont installées en entrée et sortie de contour de ce fait et les clients entrent et sortent dans une partie rectiligne de celui-ci. La gare adopte la même architecture que celle des Eléphants, à savoir un toit habillé de paille style chalet hébergeant une gare Multix sans couverture, avec un espace largement vitré pour les opérateurs.

Image
L’arrivée sur la gare des Lions.

Image
Vue depuis le chemin d’accès.

Image
La structure de la gare Multix de l’extérieur.

Image
La gare de côté.

Image
La station de l’autre côté.

Image
En s’éloignant un peu.

Image
La gare avec une petite aire de jeu sur sa droite.

Image
A l’intérieur, vue sur le quai de débarquement.

Image
Le lanceur et la poulie retour fixe.

Image
Vue sur la rampe à pneus.

Image
Vue sur le lanceur depuis l’embarquement.

Image
La zone pour embarquer, dans la deuxième moitié de la section rectiligne du contour.

Image
La came de fermeture des portes.

Image
En ligne !

La ligne

La ligne de la télécabine comporte 4 pylônes tubulaires.
Longue de 735,6 m, la ligne enjambe le petit vallon où s’est construit le ZooParc de Beauval à l’origine. Elle passe entre les lions et le dôme tropical d’abord pour ensuite longer les deux spectacles (aigles et otaries). La ligne se dirige ensuite au-dessus du vallon, en survolant les primates et en longeant la serre australienne et le vivarium. Le tracé se finit par un survol de l’enclos des éléphants. Il faut noter que l’imposant massif en béton du pylône P3, mesurant 3 mètres de haut, a été camouflé sous un petit toit en paille et constitue un point de vue pour les visiteurs sur les éléphants.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 8C/8C
P2 : 12S/12S
P3 : 12S/12S
P4 : 8C/8C

S : balancier support
C : balancier compression


Image
Le début de la ligne depuis l’accès à la gare des Lions.

Image
Le pylône P1.

Image
On s’élève progressivement alors que le tracé longe le dôme tropical.

Image
On approche du pylône P2 tandis que le champ de vision s’ouvre.

Image
Vue globale sur le pylône P2.

Image
En avançant encore un peu.

Image
La tête du pylône.

Image
Le pylône P2 depuis la passerelle venant du vallon.

Image

Image
On entame la très grande portée.

Image
La vue sur les plaines de l’Indre s’étend à des kilomètres.

Image
On commence à survoler le vallon, largement boisé.

Image
Vue sur la volière en extérieur avec Saint Aignan au fond.

Image
Le survol du spectacle des otaries.

Image
La hauteur est maximale à cet endroit et atteint 45 mètres.

Image
Le pylône P3, avec son embase camouflée et transformée en point d’observation des animaux.

Image
La partie haute du pylône.

Image
Vue sur la tête.

Image
Le pylône P3 depuis le sol.

Image
Vue vers le haut depuis le massif.

Image
Vue globale sur le pylône P3 depuis l’accès à la zone chinoise.

Image
Le début de la descente vers la gare des Eléphants.

Image
On approche de l’arrivée.

Image
Le pylône P4 avec la gare juste derrière.

La gare des Eléphants

La gare des Eléphants est la station motrice et tension de la télécabine. Comme son nom l’indique, elle est située à proximité de l’enclos des éléphants mais également non loin de la zone chinoise où vivent les pandas géants. La gare est très facilement joignable depuis la ferme également au moyen d’un fléchage précis et de chemins aménagés. La gare adopte une structure en chalet habillée de paille pour assurer une intégration parfaite de la structure. A l’intérieur, la gare Multix est dépourvue de couverture. Deux zones de garage sont également présentes en plus du stockage dans les voies. Le local comportant les armoires de puissance est également situé dans cette station avec les commandes principales de l’appareil.

Image
Vue sur la gare et le pylône P4 depuis la ligne.

Image
Le ralentisseur.

Image
La came d’ouverture des portes.

Image
La zone de débarquement et le début du contour.

Image
Le début du contour.

Image
Vue sur les pneus.

Image
La fin du contour et la zone d’embarquement.

Image
Vue plus large.

Image
La came de fermeture des portes.

Image
La lanceur.

Image
L’entrée vers l’embarquement.

Image
Vue plus large.

Image
La gare des Eléphants depuis l’entrée du personnel.

Image
Le petit chemin en gravillons lavés d’accès, avec des rochers sur le bord.

Image
La gare de trois quarts.

Image
En s’approchant.

Image
Vue sur la gare Multix qui s’insère bien dans le bâtiment.

Image
Sous la ligne.

Image
Vue d’ensemble en s’éloignant.

Image
Depuis les abords de l’enclos des éléphants.

Cabines et pinces

La télécabine du Nuage de Beauval est équipée de 24 cabines 8 places fournies par Sigma, filiale de Poma. Ces véhicules sont dotés de multiples options : banquettes bicolores (blanches et noires), une banquette assise et une autre semi-assise, plancher de verre pour un tiers des cabines, sonorisation mais aussi éclairage à l’intérieur. L’énergie nécessaire à ces deux dernières options est collectée par un panneau solaire placée au-dessus de la suspension de la cabine. Le choix de mixer deux types de banquettes à l’intérieur s’explique par la nécessité de transporter des fauteuils roulants ainsi que des poussettes. De multiples aérations sont également présentes afin de garder une température supportable notamment lors des chaudes journées d’été. Les véhicules sont reliés au câble par des pinces LPA-L.

Image
Une cabine avec plancher de verre en ligne.

Image
Vue de dessous sur le plancher.

Image
Le plancher de verre en gare…

Image
… et en ligne.

Image
Une cabine sans plancher de verre en ligne.

Image
Vue de côté.

Image
En gare.

Image
Vue sur l’intérieur.

Image
La banquette assise.

Image
Celle d’en face est semi-assise.

Image
Une des nombreuses aérations.

Image
La plafond est muni d’éclairages et d’un haut-parleur diffusant de la musique ou des messages venant du personnel (en cas de panne par exemple).

Image
Le levier d’ouverture des portes.

Image
La suspension de la cabine.

Image
Le panneau photovoltaïque.

Image
En dessous, on aperçoit la connectique permettant de récupérer l’électricité produite.

Image
Une pince LPA-L en gare.

Image
Juste avant d’entrer dans la gare des Lions.

Image
La pince en train d’être débrayée.

Autres vues

Voici à présent des vues supplémentaires de l’appareil depuis différents endroits du ZooParc :

Image
Vue sur la ligne depuis les abords de la gare des Eléphants.

Image
La grande portée en descendant.

Image
Les cabines survolant presque les installations extérieures des singes.

Image
Zoom.

Image
En montant sur le flanc nord du vallon, vue de dessous sur la ligne.

Image
Vue arrière.

Image
On approche du pylône P2.

Image
La ligne à travers la végétation de Beauval…

Image
Vue sur la grande portée.

Image
Le pylône P2 et le début de la descente vers la gare des Lions.

Image
On approche du dôme tropical.

Image
L’arrivée sur la gare des Lions.

 
Partie 2
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 01/08/2019 et mise à jour le 01/08/2019
(Mise en cache le 01/08/2019)

Au cœur de de la télécabine du Nuage de Beauval

Gare des Eléphants

C'est ici qu'est installée la motrice, la tension et le garage des cabines. Commençons par monter dans la gare.

Image
Vue générale.

L’installation est entrainée par un moteur DirectDrive. Il s'agit d'un moteur électrique lent relié directement à la poulie motrice et permettant de s'affranchir d’un réducteur. Cela permet un gain d'énergie de l'ordre de 5 à 10% et un volume sonore plus faible, ce qui est particulièrement utile sur cette installation, puisque des animaux sont situés tout près de la gare.

Image
Le DirectDrive.

Image
Vue sur les ventilateurs permettant la régulation de la température du Direct Drive.

Image
Le codeur permettant la bonne gestion du moteur ainsi que des capteurs vibratoires qui vérifient le bon état des roulements.

Image
En cas de panne et/ou de coupure réseau, un groupe électrogène est présent et permet d'alimenter la marche de secours.

Image

Image
L’échappement.

Image
Ce groupe permet d'alimenter un moteur électrique de secours qui s'engrene directement sur la poulie motrice par un pignon.

Image
Vue sur la poulie motrice, on devine le pignon qui s’accouple sur la couronne dentée solidaire de la poulie.

Image
Sur la poulie motrice, on retrouve les freins de service et d'urgence. Ceux-ci sont alimentés par deux centrales hydrauliques, une pour chaque frein.

Image

C'est également dans cette gare qu'est effectuée la tension du câble. Pour ce faire, un vérin est relié au chariot supportant le groupe moteur. Sa course est réglée par une centrale hydraulique. Nous pouvons noter que cette centrale a été changée après une semaine d'exploitation, Poma l'ayant sous dimensionnée.

Image
Vue sur la tige du vérin et sa fixation sur le chariot.

Image
Le corps du vérin est situé en dessous du groupe électrogène.

Image
La centrale hydraulique est située derrière le groupe.

Image

Passons maintenant au trainage des cabines en gare. Après avoir été débrayée, la pince est prise en charge par des pneus.

Image
A noter qu’en entrée du ralentisseur, on retrouve une brosse pour dégivrer les pinces.

Image
Vue sur la came de débrayage depuis le sol, on peut aussi voir une passerelle de l'autre côté de la came. Il s'agit d'une réalisation faite sur mesure pour cet appareil.

Image
Vue maintenant depuis ladite passerelle. On peut apercevoir la prise de mouvement des pneus derrière.

Image
Vue sur le contour.

Image
A noter que c'est ici que l'on retrouve le cadenceur.

Image
Vue sur le lanceur.

Image
Vue sur le bout du lanceur.

Image

Image
A noter qu'en sortie du lanceur, on retrouve le dispositif de tirage des pinces.

Passons maintenant au stockage des cabines. Deux voies de garage sont présentes dans la gare et permettent de stocker respectivement 6 cabines côté ralentisseur et 7 cabines côté lanceur. Le reste des cabines est stocké dans les voies de circulation. Les opérations de cyclage et de décyclages sont manuelles dans le sens où il n'y a pas de chaine permettant la circulation automatique des cabines dans les deux voies de garages. Cependant, le stockage dans la gare est lui automatique. Il faut approximativement 45 minutes pour cycler ou décycler complétement la ligne.

Image
Vue sur l'aiguillage coté ralentisseur.

Image
Depuis le sol.

Image

Celui-ci amène à un rail en cul de sac où l'on peut stocker 6 cabines. Néanmoins, un autre aiguillage est présent pour aller à la zone de maintenance des pinces. Lors de l'exploitation normale, c'est la nacelle de service qui y est entreposée.

Image
Vue sur la voie de garage.

Image
Vue sur la zone de maintenance avec la nacelle.

Image
La zone d’entretien des pinces.

La voie de garage coté lanceur est similaire.

Le reste des cabines est stocké dans les voies de circulation. Pour ce faire, des pneus, situés à intervalles réguliers peuvent se désaccoupler et se bloquer pour stopper une cabine. Si ce système est utilisé, le cyclage et le décyclage doit se faire à vitesse réduite. Pour ce faire, un gros compresseur situé à l'avant de la gare a été installé. Celui-ci envoie de l'air comprimé jusqu'au niveau des systèmes de désaccouplage pour les activer. Des électrovannes, pilotés par les capteurs de cheminement débrayent les pneus au bon moment.

Image
Vue sur le compresseur.

Image
Vue sur le système.

Le premier pneu est pourvu d'un frein. C'est celui-ci qui va stopper la pince. Le deuxième est en roue libre. En effet, la piste de frottement est trop longue et est toujours en contact avec deux pneus. C'est pour cela qu'il faut débrayer deux pneus à chaque fois.

Image
Vue sur l'électrovanne.

Image
Vue sur le pneu fou.

Passons maintenant à la commande. Dans un local à côté des quais, on retrouve l'armoire de commande. C'est elle qui gère toute la télécabine.

Image
Vue générale sur l’armoire.

Image
On retrouve tout le nécessaire pour contrôler la bonne marche de l’installation avec en premier les groupes de sécurités de la ligne ainsi qu'un panneau comprenant l'interface homme machine qui permet de visualiser, de contrôler et de tester la machine.

Image
Vue détaillée sur l’écran.

Une particularité se cache à ce niveau : la mairie de Saint Aignan ne souhaite pas que la Semer, fournisseur des armoires, puisse faire du contrôle à distance lors des pannes du au risque de piratage sur le réseau, c'est à dire pouvoir prendre la main depuis leur siège situé à Passy en Haute Savoie. Pour éviter cela, une solution simple a été trouvée : une caméra, fixé au plafond du local, est pointée sur l'écran de l'armoire de commande. En cas de soucis, le directeur d'exploitation peut donner accès aux images à la Semer via un serveur. De cette manière, ils peuvent guider à distance le conducteur pour le dépannage.

Image
Vue sur la caméra.

Image
A côté de l'armoire, on retrouve des écrans servant à gérer les caméras ainsi que la maintenance.

De l'autre côté de l'armoire, on retrouve la centrale incendie. En dessous, se trouve la marche incendie. Ce mode de marche est réservé en cas d'incendie ou autre danger grave. Il a pour fonction de shunter toutes les sécurités et boutons d’arrêts. Seul l’arrêt frein d'urgence peut arrêter l’installation.

Image
L’armoire de la marche incendie.

En cas de problème, un poste d'évacuation ultime a été posé sur le massif de la gare. Il permet d'évacuer la télécabine lorsque la marche de secours normale ne peut pas être utilisée ou lors d'un incendie dans le pupitre. On y retrouve aussi une manette permettant de fermer le frein d'urgence.

Image
Vue sur ce dispositif.

Image
Vue sur l’intérieur du coffret.

Le zoo de Beauval a souscrit à une aide du Poma Co pilot. Ceci est un logiciel d'aide pour la maintenance et le dépannage. Pour ce faire, des QR code ont été mis sur toutes les pièces de la télécabine. A l'aide d'une tablette, il suffit de scanner le QR code de la pièce défectueuse pour avoir accès à toute la documentation associée ainsi qu'a un service de Hot Line du SAV.

Image
Vue sur un QR code.

Image
L’opérateur scanne le QR code et toute la documentation s’affiche sur sa tablette.

Les armoires de puissances sont situées juste à côté du pupitre, on y retrouve tout le relayage de puissance ainsi que le variateur du DirectDrive.

Image
Le variateur du DirectDrive est au fond de la pièce.

Image
Vue sur l'intérieur de l'armoire de relayage avec l'arrivée électrique.

Image
En dessous, on retrouve le variateur du moteur de secours.

Image
A côté de tout ceci, on retrouve du relayage ainsi que les batteries de secours.

Image

Image
On peut remarquer sur cette photo les batteries ainsi que le variateur du cadenceur.

Plus au fond, on retrouve le variateur du DirectDrive. Celui-ci est composé de trois éléments. Un module de refroidissement à l'eau glycolée et deux variateurs pour alimenter les différents segments du DirectDrive.

Image
Vue globale sur le variateur.

Image
Vue sur la pompe du circuit de refroidissement.

Image
Vue sur les armoires du variateur.

Station des Lions

Il s'agit de la gare retour fixe. Une petite particularité est néanmoins présente à ce niveau : du fait du peu de place disponible, le contour de la gare est identique aux télésièges possédant un embarquement dans le contour, à savoir deux virages à 90° sec ainsi qu'une portion droite entre les deux. Commençons par monter dans la gare.

Image

Image

Les pneus sont entrainés par le câble grâce à des prises de mouvement. Des galets lourds sont reliés à des pneus par des courroies ce qui permet de synchroniser la vitesse des voies de circulation sur celle du câble.

Image
Une prise de mouvement.

Image
Vue sur l'avant de la gare.

Image
Vue sur le ralentisseur.

Image
Vue sur le contour. On remarque bien la partie droite ainsi que les deux virages serrés.

Image
Vue depuis la gare.

Il est intéressant de noter que dans les portions en ligne droite, les pneus sont entrainés avec des courroies alors que dans les virages, ce sont des engrenages :

Image
Les engrenages dans les parties en courbe.

Image
Vue sur le lanceur.

La poulie retour est directement fixé sur le massif en béton, un peu à la manière des retour fixe des télésièges.

Image

Image
La poulie retour.

Image
Depuis la gare.

La poulie étant plus petite que la voie, on retrouve des bananes de galets servant à réduire la largeur de la voie. Du fait de la taille de la gare, la déviation est très prononcée.

Image

Image

Image
On retrouve une télécommande de maintenance…

Image
…ainsi qu’un interphone servant à communiquer avec les deux gares.

Image
Le pupitre contient l'armoire gérant la gare retour.

On retrouve dans le local une interface homme machine similaire à celle de la station motrice mais sans bouton marche et frein d'urgence.

Image

Image
Comme dans l'autre gare, on retrouve un écran permettant la gestion des caméras.

Cabines

Pour faciliter la gestion de la maintenance, les cabines sont équipées de puces RFID permettant leur reconnaissance en gare. Ceci est utile pour garder un historique des problèmes que peuvent rencontrer les cabines comme les défauts de pesages, la maintenance curative des cabines... Pour ce faire, des lecteurs ont été installés dans les gares.

Image
Un lecteur en gare des Eléphants.

Image
Vue sur une puce (en blanc).

Image
Vue sur l'écran de contrôle des cabines. Celui-ci sert à gérer les messages audio passant dans les haut-parleurs des cabines.

Conclusion et remerciements

La télécabine du Nuage de Beauval est un appareil très important, bien au-delà de la simple attraction : elle permet en effet une liaison rapide, confortable et avec un point de vue unique sur le zoo entre ses deux extrémités. Désormais, pour aller des éléphants au dôme tropical il ne sera plus nécessaire de descendre dans le vallon pour remonter de l’autre côté au moyen de passerelles, escaliers et ascenseurs. L’accessibilité du zoo est donc améliorée tout en offrant un regard nouveau sur l’ensemble du parc. Poma a livré ici une télécabine confortable, silencieuse et s’intégrant bien dans son environnement (pylônes verts, gares discrètes…). Les visiteurs du parc sont pour l’écrasante majorité satisfaits et conquis par ce nouveau moyen de transport. La télécabine dépasse déjà les estimations en termes de fréquentation, à tel point que l’appareil est déjà sous dimensionné en termes de débit. En effet, l’espace réduit à proximité de la gare des Lions a imposé l’installation d’une gare courte, ce qui limite la vitesse à 4 m/s mais aussi le nombre de cabines en ligne.

Image
Le Nuage de Beauval : le premier appareil de mobilité douce au sein d’un espace touristique français.

Liens externes :
- Interview de Samuel Leroux, directeur d’exploitation de la télécabine : https://www.remontees-mecaniques.net/accueil/actu-interview-zooparc-de-beauval-188.html
- Vidéo de l’appareil : https://www.youtube.com/watch?v=hkWuh50r_G4
Avant de terminer ce reportage, nous souhaitons remercier l’ensemble de l’équipe de la télécabine pour son accueil, la visite complète de l’appareil, toutes les explications et discussions enrichissantes. Nous remercions également Samuel Leroux pour les deux invitations (afin de refaire les photos par beau temps notamment) ainsi que l’interview qu’il nous accordée. Nous remercions également Gondelbahn Monde pour le montage de la vidéo.

Texte & bannière : Rodo_Af, l’alexois et Clément05
Photos : Rodo_Af, l’alexois et Clément05 (18 mai 2019 et 13 juin 2019)

A bientôt.

© - 2019 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum