Localisation(s)
Photo

 TKD 3000

Val d'Isère (Espace Tignes-Val d'Isère)

Montaz Mautino

T2 HS
Description rapide :
Téléski qui permettait l'accès sur l'arête des Leissières et qui donnait notamment accès à une piste noire, la Tunnel, qui traversait sous la roche et rejoignait le Vallon de l'Iseran.

Année de construction : 1962
Année de fin de service en : 2012

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de cette partie : j'ib
Section écrite le 03/05/2021 et mise à jour le 05/05/2021
(Mise en cache le 05/05/2021)

Téléski du 3000
Val-d'Isère (73)


Image


Bienvenue à Val-d'Isère

Val-d’Isère est une station de ski de Haute-Tarentaise située au pied du col de l’Iseran (2700 mètres d’altitude), à la limite entre Tarentaise et Maurienne, non loin de la source de l’Isère, à proximité du parc national de la Vanoise. Le village, au caractère authentique, est habité par quelques 1750 personnes à l’année.

    Vue sur le village de Val-d'Isère depuis le sommet du télésiège du Village
    Image


Val-d’Isère dispose de 49 remontées mécaniques (1 funiculaire, 3 téléphériques, 2 télécabines, 22 télésièges dont 12 débrayables, 18 téléskis et 2 télécordes) qui desservent 82 pistes (12 pistes noires, 22 pistes rouges, 34 pistes bleues et 14 pistes vertes). L’ensemble fait partie prenante de l’Espace Killy, un vaste domaine skiable relié à la station voisine de Tignes.

De juin à mi-juillet, on pratique également le ski d’été sur le glacier du Pissaillas. Les pistes d’été, desservies par deux remontées mécaniques dont un télésiège débrayable, évoluent entre 2725 mètres et 3197 mètres d’altitude.

L’une des particularités de Val-d’Isère est de disposer de son propre constructeur de remontées mécaniques : Montaval. Ce fabricant utilise en grande partie la technologie développée par Skirail. Montaval a construit de nombreux appareils sur ce domaine, comme le téléski biplace à enrouleurs du Montet et les télésièges du Village et du Céma.

Côté événements sportifs : Val-d’Isère organise depuis 1955, le Critérium de la Première Neige, une course internationale qui se déroule sur la piste de coupe du monde Oreiller-Killy du site de la Daille. La station a également accueilli les épreuves hommes de descente, de slalom géant et de Super G des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992. Plus récemment, Val-d’Isère a organisé les Championnats du Monde de ski alpin 2009 (FIS). Les épreuves, qui furent un vrai succès populaire, étaient réparties sur les deux versants principaux aboutissant au village : la face de Bellevarde, utilisée pour les épreuves masculines, et la face de Solaise, pour les épreuves féminines. L’événement a réuni 504 sportifs venus de 73 pays différents.

    La mythique Face de Bellevarde
    Image


L'aménagement du secteur haut de Solaise

L'histoire du secteur haut de Solaise revient sans doute à parler de l'histoire entre Val-d'Isère et Pierre Montaz (MontazMautino). 1952 a été marqué par une saison qui a commencé difficilement en termes d'enneigement. André Bauer, directeur de la station de Val-d'Isère à cette époque, avait entendu parler de la mise en place d'un téléski modulable à Saint-François-sur-Bugeon. Grâce aux très bonnes quantités de neige sur la station de Val-d'Isère, il souhaite démonter son téléski et le réinstaller en temps voulu sur les pentes de la Madeleine. Après avoir demandé la possibilité à Pierre Montaz, le téléski (2 gares et 4 pylônes) est déplacé le lendemain en plein hiver.

Après la construction du téléphérique de Solaise en 1942, donnant lui accès au sommet de la Tête de Solaise, l'exploitant du domaine skiable de Val-d'Isère en collaboration avec Pierre Montaz décide de créer un nouveau secteur de ski au fond du cirque dominé par la Pointe des Leissières (3041 mètres d'altitude) et de l'Ouillette (3083 mètres d'altitude), situé au dessus de ce dernier appareil. Il s'agissait du téléski du 3000, installé en 1962 sur des pentes abruptes. L'accès à ce dernier s'effectuait très difficilement durant les premières années de son exploitation puisqu'aucun appareil à l'époque ne permettait d'y accéder depuis Solaise. La construction de ce téléski pouvait être qualifiée de très étonnante comme a pu le souligner Pierre Montaz en racontant cette aventure dans son livre Les Pionniers du Téléski : « Au cours d'une reconnaissance, j'ai failli perdre la vie. Notre projet se portait sur l'équipement de la crête des [Leissières], accessible par téléski avec le percement d'un tunnel pour basculer sur le versant du Col de l'Iseran. Par un bel après midi de printemps, André Bauer, Edouard Gorret, Roger Moreau et moi-même, partons à peaux de phoque depuis le sommet du téléphérique de Solaise en passant par le Cirque des Leissières pour atteindre le Col des Leissières. Après avoir examiné les tracés possibles de remontées mécaniques et de pistes, nous décidons de descendre.
Fatigué, je m'engage en traversée. Mes compagnons, en quelques virages, dans la poudreuse sont déjà 300 m plus bas. Je devais les rejoindre très rapidement. Ma trace en travers découpe une plaque à vent pour arriver en bas de la pente, skis aux pieds, dragonnes des bâtons enfilées aux poignets, et mon corps bloqué dans la neige à hauteur des genoux, mais indemne… ! ».

Puis, en 1963 et en 1965 ont été mis en service les téléskis du Glacier, offrant un accès direct du sommet de Solaise jusqu'au pied du 3000. Durant la même décennie ont été construits les téléskis doubles de la Madeleine, afin de desservir un espace débutants à proximité. Le premier téléski du Lac a aussi pris place à proximité afin de permettre le retour vers Val-d'Isère depuis ce secteur. Il a été doublé quelques années plus tard par une installation du même type.

    Le premier téléski du Glacier avec le téléski du 3000 et son espace de ski desservi
    Image


Les investissements sur le haut de Solaise ont été stoppés durant une dizaine d'années, et ont repris dès 1975 avec la construction par Yan-Lift du télésiège fixe biplace du Manchet, situé à droite de la Madeleine. Desservant de nouvelles pistes, sa construction a aussi permis de créer une nouvelle porte d'entrée au domaine skiable depuis le lieu-dit éponyme. L'année suivante a été installé le télésiège de Cugnaï, placé à proximité du téléski du 3000. 1977 a été de nouveau marquée par le franchissement des crêtes des Leissières par le télésiège fixe biplace éponyme exploitable dans les deux sens, et qui a permis d'accéder dans de meilleures conditions au Vallon de l'Iseran ainsi qu'au glacier du Pissaillas. En 1980, les téléskis doubles du Glacier sont remplacés par un nouveau télésiège fixe trois places. Puis dans la même décennie, c'est au tour des téléskis de la Madeleine (1983) et du Lac (1986) de laisser place à des nouveaux télésièges fixes trois et quatre places. En 1992, le télésiège du Datcha est construit. Deux ans plus tard le ropetow de l'Ouillette vient faciliter le retour vers le télésiège du Lac, et le télésiège Yan-Lift du Manchet se voit être remplacé par un appareil débrayable quatre places. Le premier télésiège débrayable six places du domaine skiable a fait son apparition en 1998 grâce au remplacement de la Madeleine. Garaventa est ensuite venu installer des appareils six places performants à la place des télésièges fixes du Glacier (2001) et des Leissières (2003). Le télésiège de Cugnaï a ensuite été remplacé par une remontée du même type sur une plus courte longueur en 2006 et le télésiège de la Datcha a été transformé en débrayable après la récupération de l'ancien télésiège Doppelmayr de Solaise Express en 2017.

3000 : Un secteur très convoité

Le téléski du 3000 était donc situé sur la partie haute du secteur de Solaise juste en contrebas de l'arête des Leissières. Construit en 1962 par Montaz-Mautino, cette installation a été arrêtée en 2012 et détruite en 2017. Certains éléments furent récupérés (comme les massifs, certaines poulies) sur son successeur, un autre téléski débryable provenant de l'ancien Claret à Tignes.
Cette installation avait donc pour but de desservir un espace de ski propre pour des skieurs de niveau confirmé et qui étaient capables d'évoluer sur de la toutes neiges tous terrains dans des pentes importantes. Il était soit possible de revenir sur la gare aval de ce téléski, soit d'accéder de l'autre côté de l'arête des Leissières dans le Vallon de l'Iseran via un tunnel qui avait été creusé à l'occasion dans la roche. Ce téléski, de par son exposition non loin d'une arête et disposant de très fortes pentes, était souvent fermé pour cause de risques d'avalanches ou de manque de neige dû aux vents soufflant très forts, raisons pour laquelle son exploitation fut stoppée en 2012.

    L'entrée du tunnel traversant sous l'arête des Leissières pour rejoindre le versant opposé dans le Vallon de l'Iseran
    Image


Côté ski, le téléski du 3000 desservait 2 pistes non damées :
  • La piste noire du 3000 : court mur rejoignant la gare aval du téléski. Il était constitué d'une pente à plus de 30° et n'était jamais damé.
  • La piste noire du Tunnel : LA mythique piste permettant de basculer dans le vallon de l'Iseran après avoir traversé le tunnel sous l'arête des Leissières. C'était véritablement la destination principale des skieurs empruntant ce téléski.
Voici sa situation sur le plan des pistes de l'Espace Killy (© - Ateliers Pierre Novat) :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques administratives

TKD-Téléski à attache débrayable : 3000
Maître d'Ouvrage : Société des Téléphériques de Val-d'Isère (SOFIVAL)
Exploitant : Société des Téléphériques de Val-d'Isère (CDA)
Constructeur : Montaz-Mautino
Année de construction : 1962
Année d'arrêt d'exploitation : 2012
Année de démontage : 2017

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 500 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3,01 m/s
Temps de trajet : 2 minutes 23 secondes

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 2760 mètres
Altitude amont : 2933 mètres
Dénivelée : 173 mètres
Longueur développée (montée) : 431 mètres
Longueur de la piste (montée) : 420 mètres
Longueur horizontale (montée) : 392 mètres
Longueur totale (montée + descente) : 873 mètres
Pente maximale : 70 %
Pente moyenne : 44 %

Caractéristiques techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Amont
Nombre de pylônes : 7 (5 + 2)
Nombre de perches : 42
Type de G1 : D 40
Type de G2 : Poulie flottante
Puissance développée : 40 CV
Type de tension : Contrepoids
Espacement : 7 secondes (21 m)

Ligne et infrastructures du téléski du 3000

Gare aval :

La gare aval était la station motrice de l'installation. Elle était située à 2760 mètres d'altitude en contrebas de l'arrivée du télésiège débrayable du Glacier. Elle était accessible par gravité depuis la piste bleue Plan Milet.
On retrouvait techniquement une gare motrice fixe Montaz-Mautino de type D 40. On pourra noter cependant une poulie d'angle qui permettait de diriger le brin descendant du câble dans la poulie motrice.

    La gare aval vue depuis le télésiège du Glacier
    Image

    La gare aval vue depuis la fin de la piste noire du 3000
    Image

    La gare aval vue en arrivant depuis la piste bleue Plan Milet
    Image

    La gare aval vue de face depuis la piste bleue Plan Milet
    Image

    Vue rapprochée de face de la gare aval
    Image

    Détail sur la gare avec la glissière
    Image

    Le motoréducteur
    Image


La ligne :

La ligne du téléski du 3000 était longue de 431 mètres sur le brin montant et 873 au total. Elle se composait de 5 pylônes sur le brin montant et 2 sur le brin descendant. Du fait du manque de place au sommet et de l'inexistance à l'époque de Lâcher Sous Poulie réduisant considérablement la place nécessaire en gare amont, celle-ci avait été placée en décalé de l'axe de la ligne. Afin de pouvoir maintenir la poulie flottante en l'air avec une tension du câble convenable, il avait été décidé de scinder la ligne en deux brins distincts.
Après une vingtaine de mètres quasiment à l'horizontale en sortie de gare aval, la ligne s'inclinait fortement. Les skieurs passaient ensuite un virage à 120° dans la pente afin de franchir une zone rocailleuse jusqu'en gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
  • P1 : C
  • P2 : Virage à l'endroit
  • P3 : SC
  • P4 : S
  • P5 : S
  • P6 : Virage à l'endroit
  • P7 : S
    Vue sur la ligne depuis le télésiège du Glacier
    Image

    Prêt à l'embarquement
    Image

    P1
    Image

    Vue sur le restant de la ligne du P2 au P5
    Image

    P2
    Image

    Vue arrière du P2 et de l'angle formé par celui-ci
    Image

    P3
    Image

    P4 avec le glacier de la Grande Motte au fond à gauche
    Image

    P5, dernier pylône du brin montant
    Image

    P6, entamant le brin descendant par un virage
    Image

    Détail sur le balancier
    Image

    P7, dernier pylône du brin descendant
    Image


Gare amont :

La gare amont était la station tension de l'installation. Elle était située à 2933 mètres d'altitude directement après la zone de débarquement. Il s'agissait d'une simple poulie flottante dont le câble de tension était spité dans un éperon rocheux sur l'arête des Leissières. Elle s'occupait donc de la tension dynamique du câble grâce à un contrepoids placé à l'arrière de la ligne de crête avec le poussard associé.

    La gare amont vue depuis la zone de débarquement
    Image

    Vue sur la zone de débarquement et l'angle formé par la poulie flottante
    Image

    La gare amont avec son poussard à la limite de crête
    Image

    La gare amont vue d'ensemble avec le contrepoids à droite
    Image

    Zoom sur la poulie
    Image

    Le contrepoids fait de profilés en acier suspendu dans le vide
    Image


Le téléski du 3000 vu depuis les pistes

    La ligne du brin montant vue depuis la piste noire 3000
    Image

    La portée P2 - P3 avec en arrière le Dôme de la Sache (3601 m) et le Mont Pourri (3779 m)
    Image


Avant de terminer ce reportage, je tiens à remercier Groom39 et Nrfb du forum http://www.haute-tarentaise.net/forum, Alspace, François05 ainsi que la société Ingélo pour leurs nombreuses photos collector de l'installation.

J'ib, mai 2021

Photos : François05, Ingélo, Alspace, Groom39, Nrfb & J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : Eté 2011 (Ingélo), 1er mai 2014 (J'ib), décembre 2016 (Alspace) & 20 août 2017 (François05)



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :