En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TKD de Beauregard II

Molines-en-Queyras (Beauregard)

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Le plus court et le moins difficile des deux téléskis du haut du domaine de Molines-en-Queyras, permettant notamment de rejoindre la station voisine de Saint-Véran.

Année de construction : 1980

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 27/01/2021 et mise à jour le 23/02/2021
(Mise en cache le 23/02/2021)

LE TELESKI DE BEAUREGARD 2
Molines-en-Queyras
Montaz-Mautino - 1980


Image



Bienvenue à Molines !


Molines-en-Queyras est une commune des Hautes-Alpes, située au cœur du massif du Queyras. Elle se trouve à l’intersection entre la route menant au col Agnel, l’un des plus hauts cols routiers des Alpes (2744 mètres) et la route menant à Saint-Véran, plus haute commune d’Europe avec sa mairie à près de 2050 mètres d’altitude. Après avoir compté un bon millier d’habitants au dix-neuvième siècle, la commune de Molines-en-Queyras compte aujourd’hui environ 300 âmes, réparties entre le chef-lieu, à 1750 mètres d’altitude, et plusieurs petits hameaux : la Rua, Gaudissart, Pierre Grosse, Château Renard et Fontgillarde.
L’histoire du ski à Molines commence en 1960 avec la construction d’un premier téléski au-dessus du lieu-dit Clot la Chalpe. Aujourd’hui, le domaine skiable de Molines ne forme plus qu’un avec celui, voisin, de Saint-Véran. On y skie sur une petite trentaine de pistes, exposées majoritairement à l’ouest et au sud-ouest, grâce à une petite quinzaine de remontées mécaniques, dont deux télésièges (à date de 2020).


Découvrez une présentation plus détaillée de la station et de son histoire en cliquant sur le logo ci-dessous :
Image



Beauregard 2 : entre liaison vers Saint-Véran et ski propre


Le téléski de Beauregard 2 fut construit par Montaz-Mautino en 1980 pour seconder le téléski de Beauregard 1, construit en 1962. En effet : jusqu'alors, ce dernier était la seule remontée à garantir un accès au domaine voisin de Saint-Véran. Or, son débit était trop faible, ce qui entraînait fréquemment d'importantes files d'attentes à son départ. De plus, il n'était pas à la portée de tous, en raison d'un virage assez sec et surtout d'une très forte pente à la sortie de celui-ci, flirtant avec les 60%. Or, il apparaissait évident qu'il fallait proposer un accès plus facile aux pistes ensoleillées de Saint-Véran, très appréciées des skieurs. Il fut donc décidé de le doubler par un second téléski en 1980, qui fut logiquement appelé Beauregard 2.

Le téléski de Beauregard 2 a donc pour principale fonction de permettre aux skieurs de basculer vers le domaine skiable de Saint-Véran sans trop de difficulté, ce qui en fait un appareil assez chargé lors des vacances scolaires. Mais la qualité des pistes desservies, bien enneigées et proposant des terrains variés, en font également un appareil de desserte de ski propre. Celles-ci sont au nombre de deux :
  • La piste du Gourq, une assez courte piste équipée d'enneigeurs piquant vers le sud-ouest. On peut, à mi-parcours environ, bifurquer sur la piste de la Mandarine. Elle se termine à son intersection avec la piste des Lampions, qui arrive du sommet du téléski de Beauregard 1. A cet endroit, on peut soit poursuivre vers Saint-Véran par la piste des Clouzeaux (et ainsi rejoindre le télésiège des Cassettes ou les téléskis de Sainte-Marie-Madeleine ou du Bouticari), ou bien poursuivre sur la piste des Lampions et revenir vers Molines et l'arrivée du télésiège de la Burge puis le départ des téléskis de Beauregard.
  • La piste de l'Ecureuil, qui évolue plus proche de la ligne du téléski de Beauregard 2. Elle rejoint ensuite la piste des Lampions peu de temps avant l'arrivée du télésiège de la Burge.


Situation sur le plan des pistes de Molines - Saint-Véran :
Image

Situation sur la carte topographique des lieux :

Image



Caractéristiques de l'appareil


Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : RDP – Téléski à perches débrayables
  • Nom de la remontée : BEAUREGARD 2
  • Exploitant : REGIE DES STATIONS DU QUEYRAS
  • Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
  • Année de construction : 1980

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 850 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 3,62 m/s
  • Sens de montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1982 m
  • Altitude amont : 2291 m
  • Dénivelé : 309 m
  • Longueur horizontale : 908 m
  • Longueur développée : 959 m
  • Pente moyenne : 34,03 %
  • Pente maximale : 48 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 9
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 125
  • Puissance développée : 92 kW
  • Diamètre poulie motrice : 1650 mm
  • Diamètre poulie retour : 2050 mm

Caractéristiques du câble :

  • Année de pose : 2002
  • Fabricant : TYCSA
  • Composition : 6*7 fils
  • Diamètre : 18 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Revêtement : Clair
  • Résistance à la rupture : 23500 daN
  • Masse linéique : 1,21 kg/m
  • Pas de câblage : 133 mm
  • Pas de toronage : 57 mm



Ligne et infrastructures du téléski de Beauregard 2


La gare aval

La gare aval du téléski de Beauregard 2 se trouve à 1982 mètres d'altitude, sous le télésiège de la Burge et juste à côté de la gare aval du téléski de Beauregard 1. On trouve ici une gare classique de type T80, assurant le stockage des perches en attente de skieurs, ainsi que la mise en mouvement du câble grâce à un moteur asynchrone d'une puissance de 92 kW.

On survole la gare aval ainsi que celle du téléski de Beauregard 1 lorsqu'on emprunte le télésiège de la Burge :
Image

D'un peu plus près. Le téléski de Beauregard 2 est celui de droite :
Image

Vue en plongée :
Image

Les gares aval depuis le début de la piste des Jockeys :
Image

On voit bien la proximité entre la gare aval et le télésiège de la Burge :
Image

Vue de profil de la gare aval du téléski de Beauregard 2 :
Image

Le haut de la gare :
Image

La poulie motrice et l'ensemble motoréducteur :
Image

A gauche, le téléski de Beauregard 1, à droite, le téléski de Beauregard 2 :
Image

L'accès aux deux téléskis se fait à proximité de la gare aval du téléski de Beauregard 1 :
Image

Dans la file d'attente :
Image



La ligne

La ligne du téléski de Beauregard 2 est parallèle à celle du téléski de Beauregard 1 sur la totalité du parcours, mais les deux appareils ne partagent qu'un seul pylône. Avec ses 908 mètres de longueur et ses 309 mètres de dénivelé, la pente est assez soutenue et régulière tout au long du parcours, si bien qu'aucune rupture de pente notable ou difficulté n'est à retenir.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : C
  • P2 : S / S-C
  • P3 : S / S-C
  • P4 : S-C
  • P5 : S / S
  • P6 : S / S
  • P7 : S / S
  • P8 : S / S
  • P9 : S-C / S-C
S = poulie support
C = poulie compression
S-C = balancier support-compression



Le premier pylône est le seul commun au téléski de Beauregard 1 :
Image

Portée vers le deuxième pylône. On longe le haut de la ligne du télésiège de la Burge :
Image

P2 :
Image

Portée P2-P3 :
Image

Le troisième pylône :
Image

Portée P3-P4. On évolue toujours au cœur des mélèzes :
Image

Le P4 précède une côte un peu plus raide :
Image

Portée P4-P5 :
Image

Le pylône 5 :
Image

Longue portée vers le sixième pylône :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7. La végétation se fait plus clairsemée :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

On aperçoit l'arrivée à partir du huitième pylône :
Image

Portée P8-P9. A gauche, la raide montée du téléski de Beauregard 1 :
Image

Le P9 est lié au P9 du téléski de Beauregard 2 par une potence horizontale :
Image

Vue arrière du neuvième pylône :
Image



La gare amont

La gare amont du téléski de Beauregard 2 se dresse à 2291 mètres d'altitude, au niveau du lieu-dit l'Ousselat, et au pied de la montée la plus raide du téléski de Beauregard 1. On retrouve ici une classique poulie flottante, reliée à un contrepoids situé derrière un poussard tubulaire, assurant ainsi la tension du câble.

La poulie flottante est assez éloignée de l'endroit où l'on lâche les perches :
Image

Vue de trois quarts de la gare amont :
Image

Gros plan sur la poulie flottante :
Image

Coup d'œil en arrière sur la zone d'arrivée :
Image

Vue générale de la gare amont. On voit bien le contrepoids à droite :
Image

Vue globale de l'arrivée en s'éloignant sur la piste du Gourq :
Image



Un téléski trop chargé ?


Le téléski de Beauregard 2 est souvent plus chargé que son voisin puisque sa ligne est nettement plus facile. Il arrive parfois que l'attente se montre assez importante, tout particulièrement lors des vacances scolaires. Cela ne devrait toutefois pas entraîner de remplacement de l'appareil à court terme, au vu de la situation financière fragile des stations du Queyras, et au vu des discussions récentes sur les modifications à apporter au domaine de Molines, portant plutôt sur le télésiège de la Burge. De quoi profiter de ce téléski agréable et de son voisin encore de longues années !


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Février 2021 – l'alexois & collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : l'alexois
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 1er janvier 2020



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :