En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD de Bellecôte

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le téléski de Bellecôte est un des plus vieux téléskis de la station encore en exploitation. Il se trouve sur le front de neige de Courchevel 1850, et dessert des pistes pour débutants.

Année de construction : 1957

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 17/06/2019 et mise à jour le 22/09/2019
(Mise en cache le 22/09/2019)

LE TELESKI DE BELLECÔTE
Courchevel (Les Trois Vallées)
Poma - 1957


Image



Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.


Courchevel : du huppé au familial

Le domaine skiable de la vallée de Courchevel comprend 5 stations : Courchevel-Le Praz, Courchevel-Village, Courchevel-Moriond, Courchevel 1850 et La Tania. On y skie sur 150 km de pistes, entre 1300 et 2700 mètres d’altitude. Courchevel 1850 est mondialement connue pour être une station très chic, très élégante : les beaux chalets cossus y sont légion, et on y trouve de nombreuses boutiques de luxe. Courchevel-Moriond, station la plus excentrée, est le foyer du ski à Courchevel, puisque c’est ici qu’est construite la première remontée de la vallée dans les années 40, le téléski de Sainte Agathe. Courchevel-Village et Courchevel-Le Praz sont des stations beaucoup plus familiales, de même que la Tania, mais se situent à des altitudes bien plus modestes (respectivement 1550, 1300 et 1400 mètres).
L’ensemble du domaine est composé de près de 80 pistes, et est desservi par un téléphérique, 10 télécabines, 15 télésièges débrayables, 2 télésièges fixes et 25 téléskis.


Bellecôte : un téléski dédié aux débutants

Le téléski de Bellecôte a été construit en 1957 par Poma.
Situé sur le front de neige de Courchevel 1850, il est néanmoins difficilement repérable car assez en amont de l'endroit où l'on chausse les skis. Son emplacement au pied des pistes, sa faible vitesse d'exploitation et les espaces peu pentus qu'il dessert en font un appareil idéal pour les débutants, et de ce fait très plébiscité par ces derniers : son accès est par ailleurs gratuit afin d'inciter les débutants à évoluer et progresser sur les pistes du bas du domaine sans forcément avoir à acheter de forfait plutôt que de se risquer sur des pistes plus en altitude mais plus fréquentées et difficiles.
Il est parfois utilisé comme moyen de rejoindre la zone débutants de l'Altiport, ou bien encore les télésièges de Pralong, du Biollay et des Coqs, tous trois accessibles par gravité depuis le sommet du téléski. Cet itinéraire présente en effet l'avantage d'éviter d'avoir à prendre les télécabines des Chenus, du Jardin Alpin ou des Verdons, souvent chargées et qui imposent de déchausser, ou les difficiles téléskis de la Loze. Ce rôle est toutefois marginal en raison du principal handicap que présente le téléski de Bellecôte, à savoir son accès difficile : peu visible, isolée, sa gare aval se trouve très en amont du front de neige principal.

Côté technique, le téléski de Bellecôte présente quelques particularités notables. Construit dans les années 1950, sa gare aval est de type treillis : ce n'est pas une particularité notable à Courchevel, puisque les téléskis de la Loze, du Rocher de l'Ombre, de la Pyramide 1 et des Etoiles en possèdent également), mais celles-ci commencent à se faire rares en France. Ensuite, la ligne a la particularité de posséder pas moins de quatre virages : un tel nombre de virages n'est déjà pas commun, mais c'est d'autant plus remarquable que ce téléski s'adresse aux débutants !

Côté ski, le téléski de Bellecôte dessert les pistes suivantes :
  • La verte de Bellecôte, qui longe le téléski par la gauche entre la gare aval et le troisième pylône. Bien que très peu pentue et très fréquentée, il s'agit d'une piste très agréable à parcourir, entre les sapins et les chalets.
  • La verte du Jardin Alpin, qui part sous la ligne de la télécabine du Jardin Alpin pour parcourir le parcours éponyme, gagner la gare aval du téléski des Etoiles pour finir par rejoindre la piste des Verdons.
  • Une autre branche de la piste du Jardin Alpin, qui emmène les skieurs jusqu'aux départs des télésièges des Coqs et du Biollay, avant de se fondre dans la piste des Verdons également.



Situation sur le plan des pistes des Trois Vallées :
Image

D'un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000ème de Courchevel :
Image



Caractéristiques de l'appareil

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : RDP – Téléski à perches débrayables
  • Nom de la remontée : BELLECÔTE
  • Exploitant : S3V - SOCIETE DES TROIS VALLEES
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Maître d'ouvrage : S3V
  • Année de construction : 1957

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 360 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 2,8 m/s
  • Espacement : 9 secondes
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1775 m
  • Altitude amont : 1938 m
  • Dénivelé : 163 m
  • Longueur développée : 1315 m
  • Longueur horizontale : 1300 m
  • Pente maximale : 15 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 16
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 104
  • Puissance développée : 48 kW

Caractéristiques de la ligne:
  • P1 : S-C/S
  • P2 : S-C
  • P3 : Virage à droite
  • P4 : S/S
  • P5 : Virage à droite
  • P6 : S/S-C
  • P7 : S/S
  • P8 : S/S-C
  • P9 : S/S
  • P10 : Virage à droite
  • P11 : S/S
  • P12 : Virage à droite
  • P13 : S/S
  • P14 : S-C/S-C
  • P15 : S/S
  • P16 : S-C/S-C



Ligne et infrastructures du téléski de Bellecôte

La gare aval :

La gare aval du téléski de Bellecôte se trouve en amont de la Croisette, le front de neige principal de Courchevel 1850, à 1775 mètres d'altitude. On retrouve ici une gare motrice de type treillis relativement classique, assurant la mise en mouvement du câble et le stockage des perches. Cependant, compte tenu de la longueur importante de la ligne, il fallait une glissière assez longue pour stocker suffisamment de perches. A cet effet, il a fallu rajouter un petit pylône en treillis à l'avant de la gare pour soutenir l'extrémité de la glissière et accueillir la poulie de sortie de gare.

Premier aperçu de la gare aval en arrivant par la piste de Bellecôte :
Image

En se rapprochant peu à peu :
Image

Zoom sur l'avant de la gare :
Image

Vue de profil, avec le chalet de commandes au premier plan :
Image

Zoom sur la poulie de sortie de gare :
Image

L'accès au téléski. Puisqu'il est gratuit, il n'y a aucune borne de validation des forfaits :
Image

La gare aval est quasiment survolée par la télécabine du Jardin Alpin, que l'on voit ici en haut à droite de la photo :
Image

Les informations placardées sur le chalet de commandes :
Image

La poulie motrice, comme sur la quasi-totalité des téléskis à gare treillis, est inclinée vers la glissière :
Image

Le départ est régulé par un feu de signalisation, qui devient vert lorsqu'un skieur peut s'élancer :
Image

Dernier regard en arrière vers la gare aval :
Image



La ligne :

La ligne du téléski de Bellecôte, longue de 1315 mètres et rachetant un dénivelé de 163 mètres, ne présente pas de difficulté particulière, ni de forte pente. Une fois la gare aval quittée, on rejoint assez rapidement le premier virage au troisième pylône : celui-ci se négocie toutefois, comme les trois suivants, assez facilement en raison de la faible vitesse d'exploitation. Par la suite, on évolue toujours le long de la piste de Bellecôte, avec un deuxième virage marqué par le P5. Puis on continue en passant sous un pont routier au niveau du P6, avant de tourner à droite une troisième fois au niveau du P10, puis une quatrième fois grâce au P12. Entre ce dernier et la gare amont, la pente augmente un peu, et l'on monte tranquillement entre des restaurants d'altitude et quelques sapins.

En avant sur la ligne avec le premier pylône :
Image

Portée P1-P2. On longe le bas de la piste de Bellecôte, qu'on longera pendant une bonne partie du tracé :
Image

P2 :
Image

Portée P2-P3, on approche du premier virage :
Image

P3, premier virage à droite :
Image

Portée P3-P4 :
Image

P4 :
Image

Vue arrière sur le quatrième pylône :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5, deuxième virage déjà !
Image

Portée P5-P6 :
Image

On passe alors sous un pont, sur lequel passe la route reliant les quartiers de Bellecôte et du Jardin Alpin :
Image

Le P6 a la particularité d'être suspendu au pont :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

P8 :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10, en route vers le troisième virage :
Image

P10, troisième virage :
Image

Portée P10-P11 :
Image

P11 :
Image

Portée P11-P12, le quatrième virage est en vue :
Image

Vue arrière du P12, encore un virage à droite :
Image

Portée P12-P13, on s'éloigne désormais de la piste de Bellecôte :
Image

P13 :
Image

Portée P13-P14. On longe ici une rangée de restaurants d'altitude :
Image

P14 :
Image

Portée P14-P15 :
Image

P15, on approche de l'arrivée :
Image

Portée P15-P16. En toile de fond, de gauche à droite : la Vizelle (2661 mètres), la Saulire (2740 mètres) et la Croix des Verdons (2739 mètres) :
Image

P16, dernier pylône de la ligne :
Image



La gare amont :

La gare amont du téléski de Bellecôte se dresse à 1938 mètres d'altitude. On retrouve ici une gare de type LSP (Lâcher Sous Poulie) fournie par Montaz-Mautino lors de la rénovation de l'arrivée en 1996, assurant la tension du câble grâce à un vérin hydraulique. On notera que jusqu'en 2013, la tension était assurée par un contrepoids situé à l'intérieur du fût de la gare.

Arrivée en gare amont :
Image

Vue de trois-quarts de la gare amont et de la zone de débarquement :
Image

Vue arrière :
Image

En s'éloignant sur la piste du Jardin Alpin :
Image

Vue éloignée en contre-plongée, en se dirigeant cette fois sur la piste de Bellecôte :
Image



Quelques vues de la ligne depuis les pistes :


Vue de la ligne et du pylône 12 sur la gauche, à l'entrée de la piste de Bellecôte :
Image

Un peu plus bas sur la piste, avec de gauche à droite en toile de fond : le Mont Jovet (2558 m), le Roc du Bécoin (2594 m), le Roc des Verdons (2502 m) et la Grande Rochette (2508 m), les deux derniers étant deux sommets du domaine de la Plagne :
Image

Le passage sous le pont :
Image

L'arrivée de la piste de Bellecôte sur le front de neige de la Croisette :
Image


Bellecôte : un téléski bien pratique

Le téléski de Bellecôte a déjà dépassé les 60 ans d'exploitation ! Pourtant, il assure encore parfaitement son rôle d'appareil pour débutants au sein du domaine de Courchevel, alliant confort et sécurité du fait de sa vitesse peu élevée. Son remplacement n'est donc pour l'heure pas envisagé, d'autant plus que celui-ci ne sera pas facilité par sa ligne très particulière... Tout laisse donc à penser que ce vénérable téléski a encore de longues et belles années de vie devant lui !

------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Septembre 2019 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : collonges74 & Bouctou
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 16 février 2017 & 21 mars 2019



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :