En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD de Champcella

Chantemerle (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Ancien téléski sur Chantemerle, dont le rôle est de desservir la Mélézone.

Année de construction : 1964

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 21/01/2018 et mise à jour le 02/07/2018
(Mise en cache le 02/07/2018)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le téléski de Champcella : un appareil reconverti
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Conclusion


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Les investissements se poursuivent et la station réaménage tous les secteurs du domaine afin d’optimiser encore les liaisons.

Image
Chantemerle depuis la piste noire Luc Alphand.

Le téléski de Champcella : un appareil reconverti

Le téléski de Champcella est situé sur le bas de Chantemerle, non loin de la télécabine de Ratier et du télésiège du Blétonet.

Historiquement, cet appareil a été construit en tant que 2ème tronçon d’une chaîne de deux appareils destinés à doubler le premier tronçon du téléphérique de Serre Chevalier (le premier maillon étant le télésiège des Souliers). A l’époque, Serre Chevalier était en plein boum et le débit du téléphérique seul ne suffisait pas à absorber le flux croissant de skieurs. Le téléski a logiquement été placé dans la continuité du télésiège pour arriver légèrement en amont de Serre Ratier et y permettre un accès par gravité.

Depuis le remplacement du télésiège des Souliers par le télésiège du Blétonet (3 puis 6 places), ce téléski a perdu en importance. En effet, il a permis jusque dans les années 2010 de tourner sur la piste bleue de Champcella, agréable par sa faible fréquentation et son tracé au milieu des mélèzes. Ne permettant aucune liaison et ne laissant d’autre choix que de rejoindre les télésièges des Combes ou de l’Orée du Bois (ou encore de rejoindre le front de neige de Villeneuve) pour changer de secteur, sa fréquentation reste assez limitée. Depuis 2010, la piste bleue de Champcella a été transformée en une zone de freestyle naturelle : la Mélèzone. Non damé, cet espace est constitué de modules en bois de mélèze répartis tout le long du téléski (à droite en montant). C’est aujourd’hui la seule tâche du téléski de Champcella, avec, éventuellement, la possibilité de tourner sur le haut de la Luc Alphand (le début n'est cependant pas la partie la plus technique de la piste noire).

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue globale sur le secteur de Chantemerle.

Image
Zoom sur le téléski.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TKD – Téléski à perches débrayables : CHAMPCELLA
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 1964

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 770 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3,6 m/s

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1757 m
Altitude amont : 256 m
Dénivelé : 2013 m
Longueur développée : 1016 m
Pente maximale : 36 %
Pente moyenne : 25,2 %
Temps de trajet : 4 min 42 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : H
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Par contrepoids
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 74 kW
Sens de montée : Droit
Embarquement : A plat
Nombre de pylônes : 10
Largeur de la voie : m
Dispositif d’accouplement : Douilles auto-coincantes
Nombre de perches : 120
Espacement : 16,92 m

La gare aval

La gare aval est la station motrice de l’appareil. Placée sur un replat légèrement en amont du hameau de Champcella, elle est accessible depuis les pistes Luc Alphand, Briance et depuis la Mélézone.

Image
Vue large sur la gare aval depuis la piste Luc Alphand.

Image
Zoom avec la cabane de commande à gauche.

Image
L’approche de la gare aval avec le Grand Aréa en toile de fond.

Image
Vue générale sur la gare.

Image
De trois quarts.

Image
La poulie motrice surmontée du réducteur.

Image
La glissière de perches.

Image
Le départ.

La ligne

La ligne, longue de 1016 m, se compose de 10 pylônes et comporte un angle vers la gauche.
Le début longe la piste Luc Alphand avant de s’enfoncer en forêt. Après une petite montée, on croise successivement les pistes du Chêne et du Lièvre Blanc (après le virage), respectivement se dirigeant et en provenance de Villeneuve. La ligne se finit en rejoignant la piste des Mélèzes.
Globalement, elle ne comporte aucune difficulté.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 1SC/1SC (déviation du câble)
P2 : 1SC/1SC
P3 : 1SC/1SC
P4 : 1S/1S
P5 : 1C/-
P6 : 1S/1SC
P7 : 1S/1S
P8 : 1V/1V
P9 : 1S/1SC
P10 : 1S/1S (déviation du câble)

S : poulie support
C : poulie compression
SC : poulies support-compression
V : poulie virage


Image
La première portée, le long de la piste noire de Luc Alphand.

Image
Le premier pylône, avec l’arrivée de la télécabine de Ratier en haut à gauche.

Image
On continue de longer la piste noire.

Image
Le P2.

Image
La pente est peu prononcée.

Image
Le P3.

Image
Des filets de protection ont été installés au bord de la piste.

Image
Le P4.

Image
Nous sommes ici dans une partie légèrement descendante.

Image
Le P5, on reprend la montée.

Image
Dans ce qui doit être la partie la plus pentue du tracé.

Image
Le P6.

Image
Derrière la petite bosse au premier plan se trouve la piste du Chêne qui donne accès à la piste de l’Aravet (accès à la télécabine du même nom).

Image
Le septième pylône, avec une branche de mélèze en guise de potence de décâblage : rustique mais efficace.

Image
On approche du virage.

Image
Le voici de près.

Image
Une portée plus plate.

Image
Le P9, croisement avec la piste verte du Lièvre Blanc.

Image
La dernière portée, assez longue.

Image
Le P10, dernier pylône de la ligne.

La gare amont

La gare amont est la station tension du téléski. C’est une classique poulie flottante située sous la piste des Mélèzes et elle y est reliée par un petit chemin.

Image
La zone de dégagement.

Image
Vue assez lointaine de la gare amont.

Image
Zoom sur la gare.

Image
En se dirigeant vers Serre Ratier.

Image
Vue plus générale.

Image
Vue globale sur la zone d’arrivée en partant vers la piste des Mélèzes.

Conclusion

Ainsi, le téléski de Champcella est un appareil assez peu fréquenté et ouvert du fait de son isolement : son emplacement fait qu’il ne permet pas de liaison majeure et ne dessert pas de piste directement (mis à part la Mélézone). Comme vu précédemment, la seule possibilité pour rejoindre les hauteurs est de rejoindre Serre Ratier, lieu assez chargé, ce qui rend le changement de secteur parfois long (files d’attente aux télésièges d’altitude). Depuis le démantèlement du télésiège des Souliers, qui a entraîné une chute de fréquentation, ce téléski semble malgré tout parti pour rester en place puisqu’il assure parfaitement son rôle, qui est de desservir la Mélézone.

Image
Le téléski de Champcella depuis la piste noire Luc Alphand.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 17 février 2017)

A bientôt.

© - 2018 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :