Localisation(s)
Photo

 TKD de l'Aiguille

Chamrousse

Montaz Mautino

T2 HS
Description rapide :
Le téléski Aiguille a traversé les différents épisodes de l’histoire de Chamrousse.

Année de construction : 1954
Année de fin de service en : 2013

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : antidote
Section écrite le 27/11/2010 et mise à jour le 13/04/2016
(Mise en cache le 13/04/2016)


Image



Chamrousse est une commune située dans le massif de Belledonne en Isère. Elle accueille le 4e domaine skiable de l’Isère en kilomètres de pistes, et en nombre de journées-skieurs, derrière l’Alpe d’Huez (massif de l’Oisans), les 2 Alpes (idem) et les 7 Laux (massif de Belledonne). On trouve dans le massif de Belledonne 3 sites importants pour le ski alpin : Chamrousse au sud, les 7 Laux au centre, stations concurrentes mais aussi complémentaires par leur offre de ski, et le Collet d’Allevard au nord de la chaîne.

Le domaine s’étage de 1400 m (bas du couloir de Casserousse) à 2250 m d’altitude (Croix de Chamrousse). Il propose 90 kilomètres de pistes, desservies par 19 remontées mécaniques. Cette station est particulièrement appréciée des Grenoblois, car elle est accessible en une trentaine de minutes, si les routes sont dégagées. Le ski alpin se pratique à partir de 2 fronts de neige : « Roche Béranger » (ou « Chamrousse 1750 »), essentiellement destiné aux skieurs débutants, et « Recoin » (ou « Chamrousse 1650 »), qui attire les skieurs plus confirmés.


Au sommaire:


  • Le secteur Recoin : les débuts du ski alpin à Chamrousse
  • Les caractéristiques de l'appareil
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Les véhicules
  • Conclusion




Le secteur Recoin : les débuts du ski alpin à Chamrousse

L’histoire de Chamrousse (retracée dans ce topic : Chamrousse il y a longtemps) est trop complexe pour vouloir la résumer en quelques lignes. Mais le ski alpin est probablement né sur les pentes de Recoin, où est installé le téléski Aiguille.

Les pionniers

L’histoire de Chamrousse est ancienne, bien qu’il s’agisse de la plus récente commune créée en France, puisque son existence administrative remonte à 1989 seulement. Elle a donc fêté ses 20 ans en 2009. Auparavant, le domaine skiable était situé sur les communes de Saint Martin d’Uriage et de Vaulnavey-le-haut. Il était géré par un Syndicat mixte. En 1989, ces deux communes ont accepté de se séparer d’une partie de leur territoire pour donner naissance à une nouvelle commune : Chamrousse.

Les débuts du ski à Chamrousse sont bien plus lointains. Le ski alpin serait né à « Recoin ». Henri Duhamel aurait, en 1878, descendu les pentes du « Recoin » sur deux planches de bois destinées à devenir, ensuite, des… skis ! Le « ski club » de Chamrousse est créé en 1929.


Image




D’ailleurs, les premières photographies dont on dispose montrent un téléski aux pylônes de bois, dont le tracé serait assez proche de celui de l’actuel TSF 2 du Col de Balme.



Image



En 1947, deux stations sont créées par le Département, l’une à « Recoin », l’autre à « Roche Béranger », et les premières remontées apparaissent. Sur le secteur « Recoin », c’est d’abord le téléski du Litre, visible sur les photos suivantes, qui est construit. Puis le célèbre Téléphérique de la Croix est établi par l’entreprise Neyret-Beylier, en 1952, permettant d’accéder au sommet du domaine, à la Croix de Chamrousse (2250 m). Ce téléphérique sera remplacé, en 2009, par la télécabine 10 places de la Croix. Le téléski Aiguille est construit deux ans plus tard, en 1954.


Le téléski du Litre sur le "Recoin"
Image
Droits réservés




Image
Droits réservés




Le téléski Aiguille, entre tradition et modernité

Le téléski Aiguille a traversé les différents épisodes de l’histoire de Chamrousse. Certes, sa gare aval a été changée, certainement dans les années 1990. Cependant, le tracé de l’appareil reste le même. Il faut dire qu’il a pour avantage d’être situé le long de résidences touristiques, et de desservir des pistes plutôt faciles. La pente est très régulière, ce qui est parfait pour les débutants. Il dessert donc très bien le stade de neige de « Recoin », et apparaît comme complémentaire à son voisin, construit en 1964, le TSF 2 du Col de Balme. L’exploitant n’a pas cédé à la tentation de démonter cet appareil historique, alors pourtant qu’il remplit un rôle assez mineur sur le domaine. Inclus dans le forfait « mini domaine », il permet encore à des générations d’apprentis skieurs de s’essayer à l’art de la remontée en téléski, à l’heure de la multiplication des tapis débutants et des télésièges débrayables.

Situation sur le plan des pistes
Image




Image




Domaine desservi

Le téléski Aiguille dessert un versant du domaine skiable de « Recoin » à la pente douce, qui s’étend sur les contreforts de l’Aiguille de Balme, qui lui donne son nom. Aux origines, on ne pouvait y skier qu’avec ce seul téléski de l’Aiguille. Puis, dans les années 1955, est construit le téléski du Col de Balme. En 1964, c’est l’arrivée du TSF2 du Col de Balme qui remplace le téléski qui l’a précédé. Aujourd’hui, le téléski Aiguille et le TSF 2 du Col de Balme ont les deux remontées à desservir ce versant. Elles ne font pas double emploi, car leur tracé n’est pas parallèle. Le téléski Aiguille permet d’accéder à une seule piste : la piste verte Aiguille. Cependant, dans la réalité, la piste verte de l’Aiguille et la piste bleue Col de Balme se rejoignent en fin de tracé pour n’en former qu’une seule…



Les caractéristiques de l'appareil

Caractéristiques administratives

  • TKD-Téléski à perches découplables : AIGUILLE
  • Exploitant : Régie des remontées mécaniques de Chamrousse
  • Constructeur : MONTAZ MAUTINO
  • Année de construction : 1954

Caractéristiques d’exploitation

  • Saison d’exploitation : hiver
  • Capacité des véhicules : 1 personne par perche
  • Débit : 600 pers./heure
  • Vitesse d’exploitation : 3 m/s.
  • Durée du trajet : environ 4 min.

Caractéristiques géométriques

  • Altitude gare aval : 1680m
  • Altitude gare amont : 1755m
  • Dénivellation : 75 m
  • Pente moyenne : 24%
  • Pente maxi : 25%
  • Longueur développée : env. 200 m

Caractéristiques techniques

  • Nombre de pylônes : 5
  • Nombre de perches : environ 50
  • Sens de la montée : droit

  • Gare motrice : aval
  • Gare tension : amont




La gare aval

Ce téléski a probablement subit deux rénovations successives depuis 1954 : l’une concernant les pylônes dans les années 1960, et l’autre concernant la gare aval dans les années 1990. En 1954, ce téléski était équipe d’une gare très légère, et de pylônes trépieds, comme le montre ces deux premières vues. La motorisation était très certainement située à terre.


La gare et la ligne du téléski Aiguille de 1954, dont la structure sera réutilisée après son démontage pour devenir le téléski de la Grenouillère
Image
Droits réservés



En arrière-plan, le TPH de la Croix et en dessous le tracé bien visible du téléski du Litre
Image
Droits réservés



Puis, les pylônes ont été changés dans les années 1960, comme le montre cet autre cliché où on aperçoit, à l’extrémité droite, une poulie qui n’est pas de celles qui se trouvent sur les pylônes trépieds. Concernant la gare aval, il est difficile de conclure avec certitude si elle a été conservée ou changée. On semble apercevoir des haubans qui pourraient correspondre à la gare d'origine. De plus, cela expliquerait que cette gare n'ait été réutilisée, pour devenir le Téléski de la Grenouillière, que dans les années 1990, après la seconde rénovation.


Au premier plan, le TSF2 du Col de Balme équipé de sa gare aval primitive, qui sera changée en 1992
Image
Droits réservés



Enfin, aux environs de 1990, une seconde rénovation est intervenue. La gare aval qui a été remplacée, et avancée de quelques dizaines de mètres. Il est très probable que ce remplacement de gare aval ait eu lieu en 1992, en même temps que celui de la gare aval du TSF2 voisin du Col de Balme. La voici dans sa configuration actuelle. Il ne reste donc plus grand-chose de l’installation d’origine…


La gare aval actuelle dans son environnement
Image



Image




Image


Depuis la ligne
Image



Poulie motrice et passerelle
Image



Motorisation
Image



Rail
Image



Déclencheur et compression de sortie de gare
Image



La ligne

La ligne est très régulière, la pente moyenne (24%) étant presque égale à la pente maximum (25%). Elle permet d’atteindre les parties hautes des pentes de l’Aiguille de Balme, le long de résidences de tourismes et de chalets qui comptent parmi les plus anciennes constructions touristiques de Chamrousse.


Image



P1
Image



P2
Image



P3
Image



P4
Image



P5, bien chargé en équipements…
Image




La gare amont

La gare amont est chargée de la tension du câble. Il s'agit d'une simple poulie flottante et d'un contrepoids. On aperçoit, en arrière plan à gauche, l'ancienne arrivée du téléski de Super Recoin (trépied), donc de l'ancêtre de l'actuel téléski Aiguille. En effet, dans les années 70, un autre téléski école (issu de la récupération du TK de la Grenouillère) a été construit : le TK de Super Recoin. Exploité peu de temps, ce dernier rouille depuis les années 80/90. Des photos sont disponible dans ce topic, messages #25 et #27.





Image




Image



Zone de débarquement
Image




Les perches



Image




Conclusion

En conclusion, un téléski à vocation débutante qui remplit fort bien son rôle sur le secteur Recoin, notamment pour les écoles de ski et les familles logées dans les résidences toutes proches.


Lien vers le site de l’exploitant : Office du tourisme de Chamrousse
Site consacré à la station de Chamrousse et son histoire : Chamrousseweb



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :