Localisation(s)
Photo

 TKD de la Combe

Courchevel (Les 3 Vallées)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Le téléski de la Combe permettait de rejoindre les téléskis de la Pyramide et le télésiège du Roc Mugnier depuis la télécabine de l'Ariondaz sans avoir à descendre jusqu'au télésiège du Signal. Il fut démonté en 2017 lors du remplacement de la télécabine de l'Ariondaz.

Année de construction : 1974
Fin de service en : 2017

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 30/11/2017 et mise à jour le 31/05/2018
(Mise en cache le 01/06/2018)

LE TELESKI DE LA COMBE
Courchevel-Moriond (Les Trois Vallées)
Poma – 1974>2017


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Courchevel : du huppé au familial

Le domaine skiable de la vallée de Courchevel comprend 5 stations : Courchevel-Le Praz, Courchevel-Village, Courchevel-Moriond, Courchevel 1850 et La Tania. On y skie sur 150 km de pistes, entre 1300 et 2700 mètres d’altitude. Courchevel 1850 est mondialement connue pour être une station très chic, très élégante : les beaux chalets cossus y sont légion, et on y trouve de nombreuses boutiques de luxe. Courchevel-Moriond, station la plus excentrée, est le foyer du ski à Courchevel, puisque c’est ici qu’est construite la première remontée de la vallée dans les années 40, le téléski de Sainte Agathe. Courchevel-Village et Courchevel-Le Praz sont des stations beaucoup plus familiales, de même que la Tania, mais se situent à des altitudes bien plus modestes (respectivement 1550, 1300 et 1400 mètres).
L’ensemble du domaine est composé de près de 80 pistes, et est desservi par un téléphérique, 10 télécabines, 15 télésièges débrayables, 2 télésièges fixes et 25 téléskis.

Le Moriond : première station de la vallée de Bozel

La station du Moriond fut la première à apparaître dans la vallée de Bozel. En 1945, Jean Blanc, célèbre personnalité de la station, installe au hameau du Moriond, situé au-dessus du village de Saint Bon, le téléski de Sainte Agathe, aux pylônes en bois. Viennent ensuite, en 1953, les téléskis du Marquis et du Signal, le premier de Montaz-Mautino, le deuxième de Poma, ayant tous les deux la particularités de disposer de pylônes en treillis. Le téléski du Marquis, d’une longueur de près de 1800 mètres, remonte jusqu’au pied du Signal d’Ariondaz.
Le téléski du Signal, directement accessible depuis le sommet du téléski du Marquis permet de desservir de nouveaux espaces de ski depuis le sommet du Signal des Chapelets. Il est ainsi possible d’enchaîner de longues descentes de plusieurs centaines de mètres de dénivelé sur plusieurs kilomètres !
L'antique téléski de Sainte Agathe ne restera pas longtemps en place, puisqu'il sera modernisé dès 1958 par un appareil de manufacture Montaz-Mautino, par la STM (Société des Téléskis du Moriond), gérée par la commune de Saint Bon.

Devant le succès que rencontre le téléski du Marquis, la STM décide en 1961 de le doubler par le télésiège biplace de l’Ariondaz sur un tracé légèrement différent puisqu'arrivant au même endroit mais partant d'un endroit bien plus à l'ouest que le front de neige principal du Moriond.

L’année suivante, il est décidé de créer de nouvelles pistes sur les pentes situées sous le Roc Merlet. Dans cette optique, cinq téléskis voient le jour dans les années 1960 :
  • En 1962, le téléski des Grandes Bosses 1, qui part d’un petit replat en contrebas à droite du télésiège de l’Ariondaz et arrive quelques 282 mètres de dénivelé plus haut après une montée de plus de 1600 mètres.
  • En 1964, le téléski de la Pyramide, qui prolonge le téléski des Grandes Bosses jusqu’au Col de la Platta, à 2402 mètres d’altitude.
  • Le téléski du Roc Merlet, dernier maillon de la chaîne de trois téléskis rejoignant le Col de Chanrossa, à 2540 mètres d’altitude.
  • En 1968, le téléski des Grandes Bosses 1 est doublé par le téléski des Grandes Bosses 2 sur un tracé parfaitement parallèle.
  • En 1968, le téléski de la Marmotte rejoint le sommet du téléski du Signal depuis un petit replat situé en contrebas de l’arrivée des téléskis des Grandes Bosses 1 & 2.
  • En 1969, le téléski du Marquis est doublé par le téléski du Marquis 2.

Le téléski de la Pyramide est à son tour doublé en 1976 (cette même année, le téléski du Marquis 2 est démonté), puis le téléski du Roc Merlet est remplacé par un télésiège fixe triplace en 1985.

Le haut de Courchevel-Moriond en 1983 (en jaune les remontées toujours en service aujourd’hui, en orange les remontées démontées):
Image


Après une décennie 1990 sans investissement mis à part le remplacement du téléski de Praméruel par un télésiège biplace, les années 2000 voient le retour de grosses modifications du domaine skiable du Moriond. En effet : les téléskis des Grandes Bosses 1 & 2 et de la Marmotte sont remplacés en 2001 par le télésiège du Signal, puis, en 2005, c’est au tour des téléskis de Bel-Air et du Signal d’être remplacés par le télésiège des Chapelets. Enfin, en 2009, les télésièges du Roc Mugnier et de Praméruel, assurant le retour sur le Moriond depuis le reste du domaine de Courchevel, sont remplacés par un unique télésiège débrayable 6 places baptisé Roc Mugnier.

Combe : un téléski de liaison

Le téléski de la Combe a donc été construit par Poma en 1974. Situé sur la partie intermédiaire du secteur du Moriond, c'était un téléski assez peu fréquenté qui, avant la construction du télésiège du Signal, permettait d'accéder aux téléskis de la Pyramide 1 & 2 ou de la Marmotte ou bien encore de basculer dans la Combe Mugnier pour rejoindre le carrefour de Praméruel sans avoir à emprunter les longs téléskis des Grandes Bosses 1 & 2, souvent bien chargés.
Son rôle était le même après le remplacement des téléskis des Grandes Bosses 1 & 2 par le télésiège du Signal, mais ce dernier s'avérant rapide et confortable, les skieurs se sont vite détournés du téléski de la Combe pour plutôt emprunter le télésiège.

Le téléski de la Combe est donc très vite devenu déserté au profit du télésiège du Signal. Pourtant, il s'avérait bien pratique pour basculer sur les téléskis de la Pyramide ou pour rejoindre les télésièges du Roc Mugnier et de l'Aiguille du Fruit (et des Gravelles lorsque celui-ci était encore en place). Pour tenter d'en redorer le blason, la S3V a installé un espace ludique directement desservi par le téléski : la "Stop Zone". Celle-ci permet aux skieurs le désirant de tester leur capacité à freiner et à s'arrêter rapidement en skiant.

Côté technique, le téléski de la Combe était un téléski assez classique, issu de la gamme H, avec motrice aval et tension amont, avec des pylônes de couleur gris très clair, comme la majorité des installations du Moriond.

Côté ski, le téléski de la Combe desservait un total de trois pistes :
  • La bleue de l'Ariondaz, par laquelle on rejoignait le sommet de la télécabine de l'Ariondaz. On pouvait ensuite poursuivre sur cette piste jusqu'au télésiège du Signal ou jusqu'au front de neige, ou basculer sur le secteur des Chapelets en poursuivant sur la piste Bel-Air.
  • La bleue des Grandes Bosses, par laquelle on rejoignait directement le télésiège du Signal ou le téléski de la Petite Bosse. On pouvait également bifurquer à mi-parcours environ sur la piste Praline, pour poursuivre, au niveau de l'arrivée du téléski de la Petite Bosse, sur la piste des Gravelles jusqu'au carrefour de Praméruel.
  • La rouge de la Combe du Roc Mugnier, piste assez technique et souvent verglacée plongeant dans la combe jusqu'au carrefour de Praméruel, d'où partent les télésièges du Roc Mugnier et de l'Aiguille du Fruit (et d'où partaient les téléskis du Fruit et des Creux ainsi que les télésièges des Gravelles et de Praméruel jusqu'à leur démontage).


Situation sur le plan des pistes des Trois Vallées :
Image

D’un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de Courchevel (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques des appareils :

Caractéristiques administratives :
  • Type de remontée : RDP – Téléskis à perches découpables
  • Nom de la remontée : COMBE
  • Exploitant : S3V Courchevel (Société des Trois Vallées – Courchevel)
  • Constructeur : Poma
  • Année de construction : 1974
  • Année de démontage : 2017

Caractéristiques d’exploitation :
  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 900 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 3,52 m/s
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :
  • Altitude aval : 2007 m
  • Altitude amont : 2153 m
  • Dénivelé : 146 m
  • Longueur développée : 708 m
  • Pente maximale : 44 %

Caractéristiques techniques :
  • Tension : Amont
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Type de gare motrice : H150
  • Nombre de pylônes : 8
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 124
  • Espacement : 4 secondes
  • Puissance développée : 44 kW
  • Diamètre poulie motrice : 1600 mm
  • Diamètre poulie retour : 3500 mm

Caractéristiques du câble :
  • Année de pose : 1996
  • Diamètre du câble : 12 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Âme : Textile
  • Composition : 6*7 fils

Caractéristiques de la ligne:


Ligne et infrastructures du téléski de la Combe :

La gare aval

La gare aval du téléski de la Combe se trouvait à 2007 mètres d'altitude, au bord de la piste Praline. On retrouvait ici une classique gare H90, station motrice de l'installation, où étaient stockées les perches en attente d'un usager.

Premier aperçu éloigné de la gare aval depuis le début de la piste Praline :
Image

En s'approchant de la gare aval :
Image

De plus près :
Image

Les informations relatives à l'appareil et le poste de vigie :
Image

Vue de profil :
Image

Vue de l'avant de la gare :
Image

La poulie motrice et le bloc moteur :
Image

L'accès au départ :
Image


La ligne

La ligne du téléski de la Combe pouvait se découper en deux parties principales. Dès la sortie de la gare, la pente s'accentuait progressivement pour atteindre son maximum de 44% entre les pylônes 2 et 3. Une fois le troisième pylône passé, la ligne s'aplanissait considérablement et on évoluait sur une pente douce jusqu'à l'arrivée.

En avant sur la ligne avec le premier pylône :
Image

Portée P1-P2 :
Image

P2, on continue de grimper :
Image

Portée P2-P3, dans la pente maximale du tracé :
Image

P3, on arrive au terme de cette grosse montée :
Image

Portée P3-P4, la pente est désormais beaucoup moins prononcée :
Image

P4 :
Image

Longue portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7 :
Image

Vue arrière sur le P7, avec le Mont Blanc (4810 mètres d'altitude) au fond à droite :
Image

Portée P7-P8 :
Image

P8 :
Image


La gare amont

La gare amont du téléski de la Combe se trouvait à 2153 mètres d'altitude, en contrebas de l'arrivée du télésiège du Roc Mugnier mais au-dessus du départ des téléskis de la Pyramide 1 & 2. On retrouvait ici un LSP (Lâcher Sous Poulie) de Poma, assurant la tension du câble grâce à un vérin hydraulique.

Arrivée en gare amont :
Image

Vue de profil du LSP :
Image

De trois quarts :
Image

En arrivant depuis l'arrivée du télésiège du Roc Mugnier :
Image

Vue zoomée depuis le télésiège du Roc Mugnier :
Image

Vue plus éloignée depuis ce même télésiège :
Image



Combe : un téléski loin d'être inutile

Le démontage du téléski de la Combe était tout à fait inattendu : il n'était en effet pas prévu de le supprimer dans les dossiers du remplacement de la télécabine de l'Ariondaz. On peut tout à fait regretter son démontage, puisqu'il réduit le nombre de petits appareils permettant d'effectuer de courtes rotations de ski propre sur le secteur. Sa disparition est aussi celle d'un itinéraire secondaire bien pratique pour rejoindre les téléskis de la Pyramide ou les télésièges du Roc Mugnier ou de l'Aiguille du Fruit. Désormais, il est obligatoire de passer par le télésiège du Signal, déjà plutôt chargé.
En somme, le démontage du téléski de la Combe est le résultat d'une politique de rationalisation du domaine skiable poussée à l'extrême, qui consiste à démonter tous les petits appareils secondaires (qui font parfois le charme d'un domaine, comme c'était le cas au Moriond) pour ne laisser que des gros porteurs n'offrant aucune alternative. Ces derniers se retrouvent toutefois vite surchargés et l'impression de tourner en rond se répand chez les skieurs... Un comble, dans le plus grand domaine skiable du monde !

Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Mai 2018 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord de l’auteur.

Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 16 février 2017



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :