En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TKD de la Féma

Val Cenis

Poma

T1 ES
Mise en service en : 1977

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 14/05/2014 et mise à jour le 21/12/2016
(Mise en cache le 21/12/2016)

TKD de la Féma – Val Cenis
Poma - 1977


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Val Cenis !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Val Cenis !

Val Cenis est une station de ski alpin située dans la vallée de Haute-Maurienne en Savoie (73). Ce domaine est constitué à la base de deux villages : Lanslebourg qui est le chef-lieu du canton et Lanslevillard. Ils sont distants d’à peu près 2 kilomètres et au milieu se trouve un hameau qui s’agrandit d’années en années et qui s’appelle Val Cenis les Champs. Depuis 2008, un troisième village, toujours dans la vallée de la Haute-Maurienne mais en dessous de Lanslebourg, s’est attaché au domaine de Val Cenis grâce à une chaîne de remontées mécaniques et de pistes : il s’agit de Termignon-la-Vanoise. Le point Culminant du domaine est la Met à 2800 mètres d’altitude et à 2100 mètres se trouve le col du Mont Cenis et son lac, très fréquentés en été grâce à une route, la D1006, qui y monte depuis Lanslebourg.
Côté remontées mécaniques, le domaine dispose de 28 remontées mécaniques desservant 125 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

En 1969, une année après l’aménagement complet du domaine skiable d’altitude au-dessus de la commune de Lanslevillard et avec pas moins de 3 remontées mécaniques installées, le domaine s’équipe d’une nouvelle remontée mécanique sur un zone déjà skiable mais alors difficile à exploiter en ski propre. Le nouveau téléski dénommé Féma, d’où le nom de la zone de la Féma que nous connaissons aujourd’hui avec son restaurant éponyme, est construit sur un tracé permettant la desserte de pistes assez techniques. Il permettait à l’époque de remonter rapidement vers les téléskis du Solert et de la Tomba sans redescendre en bas de vallée pour reprendre le télésiège de la Berche. C’est Montaz-Mautino qui fut retenu pour la construction de ce téléski : il livra une des premières gares de téléski débrayable avec des futs tubulaires, et non avec une structure en treillis.
En 1977, soit 8 ans après sa construction, il est rapidement démonté et remplacé : en effet, sa gare aval était mal placée et obligeait le début de la ligne à couper l’importante piste permettant de redescendre à la station. Au lieu de déplacer simplement la gare aval, le téléski est démonté purement et stocké pendant une année avant d’être réimplanté sur le plateau du Mont-Cenis où il connaitra une seconde vie sous le nom de la Buffa.
Voici les caractéristiques de cet appareil déplacé en 1977/1978 puis démonté en 2009 :

TKD de la FEMA | BUFFA
Type d'installation : Téléski débrayable 1 place
Constructeur : Montaz-Mautino
Année de construction : 1969 | 1978
Débit : 650 p/h
Vitesse d'exploitation : 3,6 m/s
Dénivelé : 255 m | 248 m
Longueur développée : 775 m | 845 m

A la Féma, un nouveau téléski plus moderne et offrant un meilleur débit est construit par Poma. Il permet de corriger les anciens défauts du premier téléski avec une gare aval déplacé de l’autre côté de la piste retournant vers la station, nécessitant un virage en pleine montée au deuxième pylône, mais permettant de na pas couper les pistes très fréquentées.
Voici un schéma des emplacements des gares des deux téléskis : la version en 1969 et celle en 1977 :

Image

C’est ce téléski construit en 1977 qui est présenté dans ce reportage. Poma a livré une grande gare reposant sur deux poteaux et permettant de stocker un nombre important de perches puisque ce téléski est, malgré son emplacement, assez fréquenté. Sa fréquentation est d’ailleurs aujourd’hui beaucoup due aux écoles de ski et aux compétitions : il dessert un grand stade de slalom où son régulièrement organisées des compétitions et autres évènements. De ce fait, le téléski est régulièrement réservé aux écoles et compétitions, au profit des touristes et vacanciers.
Son état est resté intact depuis 1977 jusqu’à aujourd’hui, excepté la gare amont qui a été intégralement changée en 2007. En effet, avec la construction du télésiège de l’Arcelle, une piste a été créée permettant de faire le lien entre la gare amont du nouveau télésiège et la zone de la Féma. Cette nouvelle piste passant en-dessous de la zone de lâcher des perches du téléski et de sa poulie flottante, le lieu de lâcher du téléski a dû être remodelé et la gare changée d’une poulie flottante à un LSP (Lâcher Sous Poulie). Ce LSP est d’ailleurs une des rares gare amont de téléskis débrayable construite par Doppelmayr à travers le Monde ; ce qui n’a pas été sans quelques complications lors de son réglage dans les premières années d’exploitation. Pour terminer, en 2015, le téléski a vu sa vitesse diminuer en passant de 3,9 à 3,05 m/s et il a été procédé à l’installation d’un variateur de vitesse.

Image
L’ancienne poulie flottante avant 2007.

3 → Situation sur le domaine skiable

Ce téléski se situe à gauche de l’arrivée de la télécabine du Vieux Moulin entre le télésiège de l’Arcelle et le télésiège du Solert. Il permet à ceux qui se sont trompés de rattraper le TSD6 du Solert sans avoir à reprendre la télécabine du Vieux Moulin.
Il dessert :
- le début de la piste bleue « Familiale » qui rejoint la piste de l’Escargot.
- la piste rouge « Féma » qui réalise du ski propre pour cet appareil.
- la piste noire « Féma » qui est souvent utilisée par les écoles de ski.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image

Image

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TKD – Téléski débrayable : FEMA
Maître d’œuvre : CETARM 73
Maître d’ouvrage : SIVC
Exploitant : SEM du Mont Cenis (SE2MC)
Installation électrique : Jacquard Electromécanique
Constructeur : Poma
Année de construction : 1977
Mise en service : 22 février 1978

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 810 personnes/heure
Débit à la descente : 0 personne/heure
Vitesse d'exploitation : 3,05 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1950 m
Altitude gare amont : 2206 m
Dénivelé : 256 m
Longueur développée : 776 m
Longueur horizontale : 750 m
Pente moyenne : 34,13 %
Pente maximale : 47 %
Temps de trajet : 4 min 14 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : H
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 74 kW
Diamètre de poulie motrice : 1600 mm

Type de gare amont : LSP
Emplacement gare de tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérin : 1

Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Axe de la ligne
Nombre de pylônes : 7
Type de véhicules : Perches télescopiques
Dispositifs d'accouplement : Douilles auto-coincantes
Nombre de véhicules : 94

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Trefileurope
Date de pose : 1994
Diamètre du câble : 16 mm
Type de câblage : Lang
Composition : 6×7 fils
Résistance à la rupture : 15400 daN

La gare aval

La gare aval est située à l’extrémité d’un coude de la piste bleue de la Familiale, là où se terminent les pistes rouge et noire de la Féma. Pour y accéder, on longe généralement le bord droit de la piste puis l’attente sa fait classiquement le long de la glissière. La gare est de type H, standard pour Poma et qui permet de stocker les 94 perches nécessaires à l’exploitation. Le lancement des perches se fait via la régulation des skieurs par un feu bicolore puis par une baguette donnant l’ordre de lancement.

Image
La gare aval depuis la piste noire de la Féma.

Image
On arrive en gare aval.

Image
La gare aval dans son ensemble.

Image
La gare aval de profil.

Image
Entrée dans la file d’attente...

Image
Le bloc moteur et la poulie motrice.

Image
Le déclencheur des perches et la poulie de compression.

Image
Le feu bicolore.

La ligne

La ligne de ce téléski longe pendant toute la montée la piste noire de la Féma à droite, et un petit précipice à gauche. Au moment du départ, les skieurs légers peuvent facilement décoller du sol du fait de l’à-coup donné par la perche sur la zone de départ quasi-plate. La montée est soutenue tout au long du voyage avec une pente au départ de 47% suivie d’un virage à droite immédiatement. La suite monte régulièrement avant de terminer sur une petite bute ou est située l’aire d’arrivée.
Il est à noter que, lors du remplacement de la gare amont en 2007, le dernier pylône P7 a été déplacé et a vu ses poulies changées par du Doppelmayr.

Poma a équipé la ligne de 7 pylônes, dont 2 supports, 3 supports/compressions, 1 compression et 1 virage comme ceci (montée à droite et descente à gauche) :
P1 : -- | Compression
P2 : Support puis virage à l’envers | Support puis virage à l’endroit
P3 : Support/Compression | Support/Compression
P4 : Support/Compression | Support/Compression
P5 : Support | Support
P6 : Support/Compression | Support/Compression
P7 : Support | Support

Image
P1 : Compression (on saute souvent dessous...).

Image
P2 : Virage à l’endroit et vers la gauche.

Image
La poulie du virage dans le sens montant.

Image
Le virage vu depuis les pistes.

Image
Le virage de profil.

Image
Le virage vu de derrière.

Image
P3 : Support / Compression.

Image
P4 : Support / Compression.

Image
P5 : Support / Compression.

Image
En regardant derrière...

Image
P6 : Support / Compression (on sort de la forêt).

Image
Le P6 vu de derrière.

Image
P7 : Support (et dernier pylône).

Image
Arrivée en gare amont.

Image
La ligne depuis la gare amont.

La gare amont

La gare amont est située juste devant la piste des Rhodos, venant directement de l’arrivée du télésiège de l’Arcelle. C’est l’augmentation de l’affluence de cette piste qui a nécessité le changement de gare amont du téléski. Le LSP (Lâcher Sous Poulie) que nous connaissons aujourd’hui a été construit par Doppelmayr, rare élément de la famille des téléskis débrayable livré par le constructeur, et permet d’assurer la tension du câble par un vérin hydraulique.
La sortie des skieurs s’effectue vers la droite, pour rejoindre la zone de la Féma ou redescendre au pied du téléski ou à la station.

Image
La gare amont vue de profil.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
La gare amont vue de face.

Image
La gare amont de l’autre côté.

Image
La poulie de retour tension.

Image
L’ancienne poulie flottante avant 2007.

Les véhicules et pinces

Les perches sont de standards perches télescopiques pour téléskis débrayables. Les pinces sont des douilles auto-coincantes permettant une accroche au câble et un rangement dans la glissière de stockage sans manœuvre.

Image
Une perche en ligne.

5 → Conclusion

Avec sa situation actuelle entre la zone de la Féma et, plus loin le télésiège de l’Arcelle, le téléski de la Féma dessert la zone centrale du domaine skiable du côté de Lanslevillard avec ses pistes de différents niveaux et toutes prisées par les touristes et les écoles de ski comme les compétitions. Amélioré en 2007 avec le changement de la gare amont et en 2015 avec le remplacement complet de toute l’architecture électrique, le téléski de la Féma ne montre pas de signe de faiblesse et son utilité n’est pas à démontrer les jours de forte affluence. Cette situation lui confère un avenir solide et tranquille sur les pentes de Val Cenis.

Image
La piste très utilisée par l’ESF.

Je tiens à remercier le personnel d’exploitation du téléski pour son accueil et sa gentillesse.

Bannière : Bovinant
Photos : valcelouis
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 1 janvier 2014 et 27 février 2014

© valcelouis 2017 – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :