Localisation(s)
Photo

 TKD de la Pointe du Chéry

Les Gets (Morzine-Les Gets)

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Le téléski de la Pointe du Chéry est un téléski très pratique qui permet d'atteindre le sommet du Mont Chéry sans avoir à passer par le télésiège de la Pointe. Il s'agit du plus vieil appareil encore en service sur le Mont Chéry.

Année de construction : 1964

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 01/11/2019 et mise à jour le 01/02/2020
(Mise en cache le 01/02/2020)

LE TELESKI DE LA POINTE DU CHERY
Les Gets (Les Portes du Soleil)
Montaz-Mautino - 1963


Image



Les Portes du Soleil

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi près de 650 km de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement abondant, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région, où les 8 à 10 mètres de neige cumulés sur l’année sont régulièrement atteints.


Les Gets : la plus méridionale des Portes du Soleil

La station des Gets, située sur le col du même nom, est un village de 1500 âmes à l’année. A 1160 mètres d’altitude, il est composé de charmants chalets et habitats de montagne qui confèrent au village une véritable ambiance traditionnelle et authentique.
La station propose un vaste domaine skiable relié avec celui de Morzine, totalisant ainsi près de 120 km de pistes. Sur les Gets, on skie sur deux secteurs distincts, séparés par le village lui-même :
- Le Mont-Chéry, situé au nord du village, et culminant à 1826 mètres d’altitude. Partie la plus sportive du domaine, c’est aussi celle qui ferme le plus rapidement, du fait de son exposition majoritairement sud-est. On y trouve une télécabine, quatre télésièges fixes et deux téléskis.
- Les Chavannes, situé au sud du village. C’est la partie la plus fréquentée du domaine, reliée à Morzine et culminant à 1812 mètres d’altitude. Les pistes y sont essentiellement rouges et bleues. On y trouve cinq télésièges débrayables, quatre télésièges fixes et huit téléskis.


Pointe du Chéry : un rôle de moins en moins important

Le téléski de la Pointe du Chéry est un appareil aujourd'hui secondaire sur le Mont Chéry. Pourtant, il a par le passé eu un rôle beaucoup plus important.

En effet : construit en 1963 par Montaz-Mautino et ouvert en janvier 1964, il était jusqu'à la construction du télésiège de la Pointe en 1984 le seul moyen d'atteindre le sommet du Mont Chéry ou de basculer sur le versant nord du Mont Chéry, desservi par les téléskis de la Côte et de Chéry Nord. On le rejoignait après avoir emprunté les téléskis de Super Chéry I ou II, qui se trouvaient sur la partie intermédiaire du Mont Chéry. On pouvait aussi le rejoindre par gravité depuis l'arrivée du télésiège débrayable du Mont Chéry, qui arrivait jusqu'à son démontage en 1980 légèrement plus haut que le départ du téléski de la Pointe du Chéry.

Sur ce plan des pistes schématique du Mont Chéry datant de la deuxième moitié des années 1960, on repère bien le téléski de la Pointe de Chéry comme maillon entre l'adret du Mont Chéry, concentrant la majorité des pistes, et le versant du Chéry Nord, alors desservi uniquement par le téléski éponyme. Le versant sera étendu vers l'aval en 1972 avec le téléski de la Côte) :
Image


Cette période caractérisée par l'importance du téléski de la Pointe du Chéry prit fin avec la modernisation du Mont Chéry entreprise dans les années 1980. Cette décennie vit le remplacement de la quasi-totalité des remontées en place sur le secteur. Tout d'abord, le télésiège débrayable du Mont Chéry, en place depuis les années 1950, fut remplacé par une télécabine sur un trajet nettement plus court, identique à celui qu'empruntait le télésiège fixe du Mont Chéry 2, construit 5 ans plus tôt pour soulager le télésiège débrayable. Cette même année, le téléski à enrouleurs de Super Chéry 1 est remplacé par le télésiège de la Grande Ourse sur un tracé très similaire. En 1981, c'est au tour du téléski débrayable de Super Chéry 2 de se voir modernisé, avec le remplacement de sa gare aval. En 1982, le domaine s'étend sur le versant nord du Mont Chéry avec la construction du télésiège des Planeys et l'apparition de deux nouvelles pistes. En 1984, la chaîne des téléskis de Super Chéry et de la Pointe du Chéry est doublée par le premier télésiège quatre places des Gets, le télésiège de la Pointe, mais les deux téléskis restent en place afin de le seconder en cas de forte affluence ou de temps trop venteux : le téléski de la Pointe du Chéry n'est donc plus le seul accès au sommet du domaine ! Enfin, 1986 marque la dernière étape de la modernisation du massif avec le remplacement des téléskis de la Côte et de Chéry Nord par un télésiège baptisé Chéry Nord, mais le téléski de la Côte reste en place.

Depuis 1986, le domaine du Mont Chéry n'a guère évolué : seuls les téléskis de la Grande Ourse et de la Côte ainsi que le télésiège du Mont Chéry 2 ont été démontés, et quelques pistes ont été équipées d'enneigement artificiel. Plus globalement, le domaine du Mont Chéry a perdu de sa superbe : le parc de remontées mécaniques est vieillissant (42 ans de moyenne d'âge !), l'accès depuis le domaine des Chavannes ne se fait pas skis aux pieds (mais les deux fronts de neige sont reliés par un petit train très pratique et très rapide), et l'exposition sud-ouest de la moitié des pistes ne favorise pas l'enneigement. De ce fait, les pistes du Mont Chéry ferment mi-mars et il arrive, lors des saisons à mauvais enneigement, que les pistes descendant jusqu'aux Gets, pourtant équipées en partie d'enneigement artificiel, n'ouvrent que quelques semaines dans l'hiver. C'est tout à fait regrettable au vu de la qualité des pistes offertes au Mont Chéry, de loin les plus agréables et les plus engagées de la station.


Pointe du Chéry aujourd'hui : un appareil secondaire

Le doublement par un télésiège et une faible fréquentation du Mont Chéry en général ont fait du téléski de la Pointe du Chéry un appareil aujourd'hui secondaire, qui n'ouvre plus que les weekends et lors des vacances scolaires. Tout comme sur les autres installations du Mont Chéry, on n'y fait jamais la queue.

Mais ce téléski peut se montrer très pratique lorsque l'on souhaite arriver rapidement au sommet du Mont Chéry (enchaîner les téléskis de Super Chéry et de la Pointe du Chéry est en réalité plus rapide que d'emprunter le télésiège de la Pointe !), ou lorsque l'on souhaite enchaîner les descentes rapides sur la partie supérieure du Mont Chéry. Il permet également de skier par grand vent, le télésiège de la Pointe étant particulièrement aérien et donc exposé aux rafales.

Plus globalement, le téléski de la Pointe du Chéry dessert pas moins de cinq pistes :
  • La rouge du Chamois, longue piste rouge qui coupe la ligne du téléski entre les pylônes 6 et 7, longe la ligne du téléski de Super Chéry jusqu'à l'arrivée de la télécabine, avant de plonger vers le village des Gets. D'un dénivelé de plus de 600 mètres, c'est une des pistes les plus agréables des Gets !
  • La rouge de l'Epervier, qui part sur la gauche à l'arrivée puis longe la ligne du télésiège de la Pointe jusqu'à sa gare aval.
  • La rouge de la Marmotte, très belle piste rouge sur le secteur de Chéry Nord, rejoignant le départ du télésiège éponyme au niveau du col de l'Encrenaz.
  • La noire du Chevreuil, qui longe le télésiège de Chéry Nord jusqu'à sa gare aval.
  • La noire du Mouflon, qui rejoint également le départ du télésiège de Chéry Nord, mais en passant plus au nord dans les bois.

Côté technique, le téléski de la Pointe du Chéry est un téléski assez classique : configuration habituelle motrice aval et tension amont, pylônes tubulaires... C'est toutefois un petit téléski très nerveux : du fait du départ à plat et de la vitesse de ligne relativement élevée, le départ est souvent très brusque. Enfin, avec une pente moyenne de 32% et une pente maximale supérieure à 50%, il est classé difficile, donc déconseillé aux débutants. Ceux-ci ne sont de toute manière pas nombreux à s'aventurer sur le Mont Chéry...


Situation sur le plan des pistes des Gets :
Image

Zoom sur le secteur du Mont Chéry :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000ème des Gets :
Image



Caractéristiques de l'appareil

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : RDP – Téléski à perches débrayables
  • Nom de la remontée : POINTE DU CHERY
  • Exploitant : SEM SAGETS
  • Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
  • Maître d'oeuvre : SEM SAGETS
  • Maître d'ouvrage : COMMUNE DES GETS
  • Année de construction : 1963

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 614 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 3,5 m/s
  • Espacement : 5,86 secondes
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1678 m
  • Altitude amont : 1818 m
  • Dénivelé : 140 m
  • Longueur développée : 490 m
  • Longueur horizontale : 462 m
  • Pente maximale : 50,01 %
  • Pente moyenne : 32,12 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 7
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 48
  • Puissance développée : 30 kW

Caractéristiques de la ligne:
  • P1 : C
  • P2 : S-C
  • P3 : S-C
  • P4 : S-C
  • P5 : S/S
  • P6 : S/S
  • P7 : S/S


Ligne et infrastructures du téléski de la Pointe du Chéry

La gare aval :

La gare aval du téléski de la Pointe du Chéry se trouve à 1678 mètres d'altitude, tout près de la ligne du télésiège de la Pointe. Il s'agit ici d'une classique gare de type D40, fournie par Montaz-Mautino, chargée de mettre le câble en mouvement grâce à un moteur d'une puissance de 30 kW, et de stocker les perches en attente d'un usager.

Premier aperçu de la gare aval en arrivant par la piste du Chamois, avec le domaine des Gets versant Chavannes en arrière-plan et le Mont-Blanc au loin dans la brume :
Image

En se rapprochant progressivement :
Image

Vue de profil :
Image

De trois quarts arrière. La ligne du télésiège de la Pointe passe tout près de la gare :
Image

En arrivant de l'autre côté, par la piste de l'Epervier :
Image

Vue de profil de ce côté-là :
Image

L'accès au téléski se fait sans validation des forfaits, fait très rare aux Gets. On aperçoit à droite l'arrivée du téléski de Super Chéry :
Image

Le haut de la gare :
Image

Départ imminent :
Image



La ligne :

La ligne du téléski de la Pointe du Chéry est longue de 490 mètres, et rachète un dénivelé de 140 mètres. Elle longe dans son intégralité la partie supérieure de la ligne du télésiège de la Pointe, en s'en éloignant un peu très progressivement. Après une portion peu pentue entre la gare aval et le pylône 2, la pente augmente sensiblement jusqu'au pylône 5 pour dépasser les 50%. Passé ce cinquième pylône, la pente s'abaisse peu à peu jusqu'au dernier pylône et la gare amont, tout en restant relativement soutenue.

Le premier pylône suit la gare aval d'assez près :
Image

En avant sur la ligne avec la portée P1-P2 :
Image

P2, la pente s'accentue :
Image

Portée P2-P3. On longe le haut du télésiège de la Pointe :
Image

P3, la pente augmente toujours :
Image

Portée P3-P4. C'est ici que la ligne est la plus raide :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5, premier pylône supportant à la fois le brin montant et le brin descendant :
Image

Portée P5-P6. La pente diminue désormais progressivement :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7, et croisement avec le début de la piste du Chamois :
Image

P7, dernier pylône de la ligne :
Image

Le haut du pylône :
Image



La gare amont :

La gare amont du téléski de la Pointe du Chéry se trouve sous le sommet du Mont Chéry, à 1818 mètres d'altitude, à proximité immédiate de l'arrivée des télésièges de la Pointe et de Chéry Nord. On retrouve ici une classique poulie flottante reliée à un contrepoids situé derrière un poussard tubulaire, assurant ainsi la tension du câble via un contrepoids.


On lâche la perche sur une vaste zone aménagée à cet effet :
Image

Vue de la gare amont après avoir lâché la perche, avec à gauche l'arrivée du télésiège de Chéry Nord :
Image

Vue plus rapprochée :
Image

De trois quarts avant, avec le Roc d'Enfer (2244 mètres) en arrière plan :
Image

Vue de profil :
Image

On aperçoit également la gare amont depuis la fin de la ligne du télésiège de Chéry Nord :
Image



Autres vues de la ligne depuis les pistes :

La fin de la ligne, au niveau du croisement avec la piste du Chamois :
Image

Vue en plongée sur les pylônes 6 et 5 :
Image

La quasi-totalité de la ligne depuis la piste du Chamois, peu avant la gare aval :
Image

Depuis le télésiège de la Pointe :
Image

La ligne depuis la piste de l'Epervier, surplombée par le télésiège de la Pointe :
Image



Pointe du Chéry : un appareil à préserver

Le téléski de la Pointe du Chéry est un appareil aujourd'hui totalement secondaire sur le domaine des Gets, à tel point qu'il n'est même plus équipé de bornes de validation des forfaits, et qu'il n'apparaît plus dans la liste des remontées ouvertes ou fermées sur le site de la station. Il est donc probable que ce téléski soit démonté lorsque les travaux de restructuration du Mont Chéry, en projet depuis plusieurs années, verront le jour. Celui-ci prévoit en effet le remplacement du téléski de la Pointe du Chéry et des télésièges de la Grande Ourse et de la Pointe par un unique télésiège débrayable. Le remplacement des téléskis serait tout à fait regrettable : si l'on peut comprendre le besoin de rationaliser le parc de remontées, en particulier sur ce versant où pas moins de quatre remontées desservent les mêmes pistes, le maintien de l'enchaînement des téléskis permettrait de seconder le télésiège en cas de forte affluence mais aussi et surtout de garantir l'accès au sommet du Mont Chéry et au secteur de Chéry Nord en cas de vent trop fort ou de problème technique sur le télésiège. Affaire à suivre, d'autant que le projet semble être mis en sommeil pour l'instant...

Image



------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Janvier 2020 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 25 janvier 2020



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :