Localisation(s)
Photo

 TKD de la Pyramide 1 & 2

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Deux longs téléskis du secteur du Moriond, proposant de longues pistes bleues assez faciles et très agréables.

Année de construction : 1964 & 1976

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 22/03/2016 et mise à jour le 27/11/2017
(Mise en cache le 27/11/2017)

LES TELESKIS DE LA PYRAMIDE 1 & 2
Courchevel-Moriond (Les Trois Vallées)
Poma – 1964 & 1976


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Courchevel : du huppé au familial

Le domaine skiable de la vallée de Courchevel comprend 5 stations : Courchevel-Le Praz, Courchevel-Village, Courchevel-Moriond, Courchevel 1850 et La Tania. On y skie sur 150 km de pistes, entre 1300 et 2700 mètres d’altitude. Courchevel 1850 est mondialement connue pour être une station très chic, très élégante : les beaux chalets cossus y sont légion, et on y trouve de nombreuses boutiques de luxe. Courchevel-Moriond, station la plus excentrée, est le foyer du ski à Courchevel, puisque c’est ici qu’est construite la première remontée de la vallée dans les années 40, le téléski de Sainte Agathe. Courchevel-Village et Courchevel-Le Praz sont des stations beaucoup plus familiales, de même que la Tania, mais se situent à des altitudes bien plus modestes (respectivement 1550, 1300 et 1400 mètres).
L’ensemble du domaine est composé de près de 80 pistes, et est desservi par un téléphérique, 10 télécabines, 15 télésièges débrayables, 2 télésièges fixes et 25 téléskis.

Le Moriond : première station de la vallée de Bozel

La station du Moriond fut la première à apparaître dans la vallée de Bozel. En 1945, Jean Blanc, célèbre personnalité de la station, installe au hameau du Moriond, situé au-dessus du village de Saint Bon, le téléski de Sainte Agathe, aux pylônes en bois. Il est rapidement modernisé en 1951 par un appareil de manufacture Montaz-Mautino, par la STM (Société des Téléskis du Moriond), gérée par la commune de Saint Bon. Viennent ensuite, en 1953, les téléskis du Marquis (toujours en service aujourd’hui) et du Signal, le premier de Montaz-Mautino, le deuxième de Poma, ayant tous les deux la particularités de disposer de pylônes en treillis. Le téléski du Marquis, d’une longueur de près de 1800 mètres, remonte jusqu’au pied du Signal d’Ariondaz.
Le téléski du Signal, directement accessible depuis le sommet du téléski du Marquis permet de desservir de nouveaux espaces de ski depuis le sommet du Signal des Chapelets. Il est ainsi possible d’enchaîner de longues descentes de plusieurs centaines de mètres de dénivelé sur plusieurs kilomètres !

Devant le succès que rencontre le téléski du Marquis, la STM décide en 1961 de le doubler par le télésiège biplace de l’Ariondaz sur un tracé de même longueur et quasiment parallèle.
L’année suivante, il est décidé de créer de nouvelles pistes sur les pentes situées sous le Roc Merlet. Dans cette optique, cinq téléskis voient le jour dans les années 1960 :
- En 1962, le téléski des Grandes Bosses 1, qui part d’un petit replat en contrebas à droite du télésiège de l’Ariondaz et arrive quelques 282 mètres de dénivelé plus haut après une montée de plus de 1600 mètres.
- En 1964, le téléski de la Pyramide, qui prolonge le téléski des Grandes Bosses jusqu’au Col de la Platta, à 2402 mètres d’altitude.
- Le téléski du Roc Merlet, dernier maillon de la chaîne de trois téléskis rejoignant le Col de Chanrossa, à 2540 mètres d’altitude.
- En 1968, le téléski des Grandes Bosses 1 est doublé par le téléski des Grandes Bosses 2 sur un tracé parfaitement parallèle.
- En 1968, le téléski de la Marmotte rejoint le sommet du téléski du Signal depuis un petit replat situé en contrebas de l’arrivée des téléskis des Grandes Bosses 1 & 2.

Le téléski de la Pyramide est à son tour doublé en 1976, puis le téléski du Roc Merlet est remplacé par un télésiège fixe triplace en 1985.

Le haut de Courchevel-Moriond entre 1976 et 1984 (en jaune les remontées toujours en service aujourd’hui, en orange les remontées démontées):
Image


Après une décennie 1990 sans investissement mis à part le remplacement du téléski de Praméruel par un télésiège biplace, les années 2000 voient le retour de grosses modifications du domaine skiable du Moriond : les téléskis des Grandes Bosses 1 & 2 et de la Marmotte sont remplacés en 2001 par le télésiège du Signal ; en 2005 c’est au tour des téléskis de Bel-Air et du Signal d’être remplacés par le télésiège des Chapelets.

Les téléskis de la Pyramide : du ski propre de qualité

Les téléskis de la Pyramide 1 & 2 ont donc été construits par Poma respectivement en 1964 et 1976, sur un secteur encore vierge de toute installation. On y accède par les télésièges du Roc Mugnier, du Signal, des Chapelets ou de Chanrossa, ou bien encore par le téléski de la Combe. Ils sont situés sur le haut du domaine skiable de Courchevel-Moriond, et le rôle qui leur est conféré est essentiellement de desservir des zones de ski propre très agréables, composées de pistes bleues sans enneigement artificiel et très peu terrassées, donnant ainsi un aspect plutôt naturel et préservé au secteur.
Ces téléskis sont également des appareils de liaison : depuis leurs sommets, on peut rejoindre le télésiège du Roc Merlet, qui permet de basculer sur le secteur de Chanrossa, et de rejoindre via une piste rouge ou une piste noire le bas de la piste des Creux, et ainsi accéder aux télésièges de Chanrossa, des Marmottes, du Roc Mugnier ou de l’Aiguille du Fruit. Il est donc possible avec ces téléskis de basculer sur la vallée de Méribel en empruntant les télésièges du Roc Merlet et des Marmottes, itinéraire bis bien pratique lorsque le monde se fait trop présent au télésiège de l’Aiguille du Fruit (bien que cela soit très rare) ou que la piste du Roc Mugnier est en trop mauvais état, ce qui est beaucoup plus fréquent.

Côté technique, ce sont des téléskis assez classiques pour leur époque. Le téléski de la Pyramide 1 (celui de gauche) ayant été construit en 1964, il dispose d’une gare aval en treillis et d’une poulie flottante portée par un poussard en treillis également en guise de gare amont. Le téléski de la Pyramide 2 (celui de droite), étant plus récent, est équipé d’une gare aval de type H, et d’une poulie flottante aussi portée par un poussard en treillis en amont.

Au total, trois pistes sont accessibles depuis le sommet des téléskis de la Pyramide 1 & 2 :
- La bleue « Pyramide », qui redescend au pied des téléskis en longeant la ligne du téléski de la Pyramide 1 et en passant sous le petit pont au début de la ligne des téléskis. Il est possible depuis cette piste d’emprunter la bleue du « Lac Ariondaz », qui rejoint les sommets du télésiège du Roc Mugnier et du téléski de la Combe, permettant ainsi de basculer sur le reste du secteur du Moriond, et notamment de rejoindre le Signal d’Ariondaz.
- La bleue « Montagnes Russes », qui longe cette fois-ci la ligne du téléski de la Pyramide 2 en redescendant aux gares aval des téléskis. Elle tient son nom du nombre important de collines sur lesquelles passe le tracé de la piste, et cela sans terrassements. Il est possible depuis le tout début de cette piste de rejoindre la gare aval du télésiège du Roc Merlet, et ainsi d’atteindre le Col de Chanrossa.
- La bleue « Plan Mugnier », qui est plus ou moins parallèle à la piste précédente, et rejoint également le départ des deux téléskis.

Situation sur le plan des pistes de Courchevel :
Image

D’un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de Courchevel (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques des appareils :

Caractéristiques administratives :


  • Type de remontée : RDP – Téléskis à perches découpables
  • Nom de la remontée : PYRAMIDE 1 | PYRAMIDE 2
  • Exploitant : S3V Courchevel (Société des Trois Vallées – Courchevel)
  • Constructeur : Poma
  • Année de construction : 1964 | 1976

Caractéristiques d’exploitation :


  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 730 p/h | 615 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 4 m/s | 4 m/s
  • Sens de montée : Gauche | Droite

Caractéristiques géométriques :


  • Altitude aval : 2150 m
  • Altitude amont : 2402 m
  • Dénivelé : 252 m
  • Longueur développée : 1560 m | 1559 m
  • Longueur horizontale : 1503 m | 1502 m
  • Pente moyenne : 16,77 % | 16,78 %
  • Pente maximale : 51,00 % | 51,00 %

Caractéristiques techniques :


  • Tension : Amont
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Aval
  • Type de gare motrice : Treillis | H150
  • Nombre de pylônes : 19
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 159 | 132
  • Espacement : 5 secondes | 6 secondes
  • Puissance développée : 79 kW | 75 kW
  • Diamètre poulie motrice : 2000 mm | 1600 mm
  • Diamètre poulie retour : 2000 mm | 2000 mm


Caractéristiques des câbles :


  • Fabricant du câble : C. Y. E. A. S. A.
  • Année de pose : 2007 | 2007
  • Diamètre du câble : 16 mm | 16 mm
  • Type de câble : Lang à droite | Lang à droite
  • Âme : Textile |Textile
  • Composition : 6*7 fils | 6*7 fils

Caractéristiques de la ligne:
P1 : S/SC | S/SC
P2 : SC/SC | SC/SC
P3 : S/S | S/S
P4 : SC | SC
P5 : SC | SC
P6 : S/SC | S/SC
P7 : S | S
P8 : SC/SC
P9 : S | S
P10 : C | C
P11 : S | S
P12 : S/S | S/S
P13 : C | C
P14 : S | S
P15 : C | C
P16 : S | S
P17 : C | C
P18 : S | S
P19 : S | S

Ligne et infrastructures des téléskis de la Pyramide 1 & 2 :

Les gares aval :

Les gares aval des téléskis de la Pyramide 1 & 2 sont situées à une altitude de 2150 mètres, en contrebas de l’arrivée du télésiège du Roc Mugnier. Ce sont les stations motrices de l’installation.


Premier apercu des gares aval en arrivant depuis le sommet du téléski de la Combe :
Image

En se rapprochant, avec au-dessus la ligne du télésiège du Roc Mugnier :
Image

D’un peu plus près :
Image

La gare aval du téléski de la Pyramide 1 :
Image

L’accès aux deux téléskis :
Image

La gare aval du téléski de la Pyramide 2 :
Image

Vue de trois-quarts avant :
Image

Vue de trois-quarts avant depuis l’autre côté :
Image

Vue rapprochée :
Image

La poulie motrice du téléski de la Pyramide 1 :
Image

La poulie motrice du téléski de la Pyramide 2 :
Image




Les lignes :

Les lignes des téléskis de la Pyramide 1 & 2 ne présentent pas de difficultés particulières. Des gares aval jusqu’au pylône 10, la ligne monte tranquillement à travers les alpages du Moriond. Passé ce pylône, la pente se fait plus importante et flirte avec les 50% jusqu'au onzième pylône. S'ensuit alors une alternance entre petites montées et courts replats, avant une dernière montée plus forte jusqu'en gare amont après le dix-septième pylône.

En avant sur la ligne avec les premiers pylônes :
Image

Portée P1-P2 :
Image

Les P2 se trouvent juste après le pont :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4 :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

P8 :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

P10, qui imprime à la ligne sa plus forte inclinaison :
Image

Portée P10-P11 :
Image

P11 :
Image

Les P12 suivent les P11 de près :
Image

Portée P12-P13 :
Image

P13 :
Image

Portée P13-P14 :
Image

P14 :
Image

Portée P14-P15 :
Image

P15 :
Image

Portée P15-P16 :
Image

P16 :
Image

Portée P16-P17 :
Image

P17, dernière compression de la ligne :
Image

Portée P17-P18 :
Image

P18 :
Image

Portée P18-P19 :
Image

P19 :
Image


Les gares amont :

Les gares amont des téléskis de la Pyramide sont situées à 2402 mètres d’altitude, au-dessus de la gare aval du télésiège du Roc Merlet. Ce sont de simples poulies flottantes effectuant la tension du câble par des contrepoids situés derrière les poussards en treillis.

Après le passage des derniers pylônes :
Image

Vue sur l’aire de lâcher de perche :
Image

Vue éloignée des poulies flottantes, avec le Roc Merlet en toile de fond (2734 mètres):
Image

Vue rapprochée :
Image


Les lignes depuis les pistes :

Les pylônes 18 depuis la piste de la Pyramide :
Image

La partie supérieure de la ligne :
Image

Avec le Roc Merlet en toile de fond :
Image

La forte montée entre les pylônes 10 et 11 :
Image

Le début de la ligne sous le télésiège du Roc Mugnier :
Image


Des téléskis agréables et adaptés

Plus de cinquante ans après la construction du premier d’entre eux, les téléskis de la Pyramide sont toujours debout, et assurent encore parfaitement leur rôle au sein du domaine skiable de Courchevel-Moriond. Ils ne saturent jamais, et desservent de très belles pistes bleues dans un secteur où l’enneigement est de qualité. Leur vitesse élevée rend le trajet acceptable, malgré la longueur du tracé. Toutefois, malgré cela, il a plusieurs fois été question de les remplacer avec le téléski de la Combe par un unique télésiège débrayable à six places. Au vu de la difficulté pour la S3V de procéder au remplacement de la télécabine de l’Ariondaz et au réaménagement du front de neige du Moriond, on est toutefois en droit de penser que les téléskis de la Pyramide ont encore de beaux jours devant eux, notamment au vu des autres projets qu’a la S3V pour le domaine de Courchevel.

------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Mars 2016 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord de l’auteur.

Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 20 décembre 2015



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :