Localisation(s)
Photo

 TKD de Laurichard

Le Lautaret

Montaz Mautino

T2 HS
Description rapide :
Le plus court des anciens téléskis du col du Lautaret.

Année de construction : 1968
Année de fin de service en : 2004

Appareil réimplanté
Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de cette partie : monchu
Section écrite le 01/10/2022 et mise à jour le 27/01/2024
(Mise en cache le 27/01/2024)

Image



Pendant près de 40 ans, deux téléskis ont permis à des dizaines de milliers de débutants de faire leurs premières traces dans le cadre sauvage du col du Lautaret. Ces téléskis sont démontés depuis 2013. Voici l’histoire du plus court des deux : le téléski de Laurichard.


Le Lautaret

Le col du Lautaret fait communiquer à 2058 mètres d'altitude les vallées de la Romanche et de la Guisane. Ce point de passage important relie Grenoble à Briançon, ce qui explique pourquoi la route D1091 (ex N91) est déneigée toute l’année malgré l’altitude élevée.

A l’ouest du col, sur la commune de Villar-d’Arène, un petit domaine skiable a été exploité entre 1968 et 2006. Bénéficiant d’une altitude élevée garantissant un bon enneigement et de la proximité de la route du col, il a connu une forte fréquentation dans les années 70 à 90, notamment en fin de saison.

A son apogée, le domaine skiable comptait jusqu'à 4 remontées mécaniques, 2 téléskis à perches découplables et 2 fils-neige qui pouvaient être déplacés suivant l'enneigement au col ou bien au village

En complément du domaine hors-piste du téléphérique des vallons de la Meije, les villages du canton de la Grave avaient commercialisé 3 petits domaines pour les débutants et les familles sous le nom de « stades de neige de la Meije » : au Chazelet, à Villar-d’Arène et au col du Lautaret. Ces stades de neige étaient destinés aux premières traces et à l'enseignement du ski. La tarification bon marché était adaptée à cette clientèle : en 2005/2006 un forfait journée au Chazelet et au Lautaret était vendu 13,50 euros pour les adultes et 11,50 euros pour les enfants.

Le jardin alpin du col du Lautaret face à la Meije :
Image

Le Lautaret en hiver, et sous le soleil la Pyramide de Laurichard, au pied de laquelle le domaine skiable était implanté :
Image


Histoire de l'aménagement

La commune de Villar-d’Arène était à l'origine des projets d’équipement au village et au col. Un premier téléski a été construit au village en 1966, un autre au col du Lautaret en 1968 : le téléski de Laurichard. Les deux remontées ont été installées par Poma, bien que le téléski de Laurichard soit un appareil d’occasion construit initialement par Montaz-Mautino. L’équipement fut complété par 2 fils-neige déplaçables entre le village et le col selon l’enneigement.

L’équipement du col fut complété en 1976 par le téléski de Gatipel, tracé en partie dans la réserve naturelle de Combeynot.

Le téléski de Laurichard avant la construction du téléski de Gatipel :
Image

Image

Depuis le col, le téléski de Laurichard au premier plan et le téléski de Gatipel à l'arrière-plan :
Image

Le parking le long de la route du col et le départ du téléski de Laurichard :
Image

Le téléski de Laurichard à gauche et le téléski de Gatipel à droite :
Image

Image

La ligne du téléski de Laurichard :

Image

La clientèle du domaine était constituée en grande majorité par les classes de neige. Certains jours, le domaine accueillait 300 enfants sur un total de 500 clients. Le comité d’entreprise de Renault possédait un centre de vacances au Villar-d’Arène. Les hôtels de la vallée accueillaient aussi beaucoup de classes de neige hors saison. Pendant les vacances scolaires, de nombreuses familles fréquentaient le col, les autres stations comme les Deux Alpes n’étant pas aussi développées qu’aujourd’hui.

Les 2 domaines skiables de Villar et du Lautaret étaient complémentaires et exploités en parallèle. Il était rare qu'ils soient ouverts en même temps. Le petit domaine de Villar d'Arène est proche des hébergements, à l'abri du vent, ce qui lui permet de tourner par tous les temps. Le col du Lautaret était difficile d'accès à l’orogine et restait souvent fermé plusieurs semaines. En début de saison hivernale, les conditions climatiques très rudes ne favorisaient pas la pratique du ski, mais le site avait un grand intérêt au printemps. Il était plutôt exploité en fin de saison, de février à avril, lorsque l’enneigement faisait défaut au village, ce qui permettait d’ouvrir au col des pistes à vocation familiale parfaitement enneigées.

Dans les années 1980, la commune de Villar d’Arène avait étudié plusieurs projets de développement et d’extension de ses domaines. Le hameau de Valfroide aurait dû être transformé en station de ski, reliée au domaine de Villar d’Arène par l’Aiguillon. Il était prévu d’étendre le domaine du Lautaret vers le col de Laurichard avec une remontée supplémentaire, et de relier le secteur avec le village. Ces projets n’ont jamais vu le jour, pour différentes raisons : financement, exposition aux avalanches, classement de la réserve naturelle.

L’exploitation, d’abord communale, a été assurée à partir de 1990 à 1998 de façon alternative par le TGM (exploitant du Téléphérique de la Grave - la Meije), par la commune de Villar d’Arène, par la SEM (Société d’Economie Mixte) ou par la SERM (Société d’Exploitation des Remontées Mécaniques du Chazelet). Enfin, de 2000 à 2006, la station du col du Lautaret a été gérée par la SCSD (Serre Chevalier Ski Développement).

La mise en valeur des stades de neige complémentaires, face à la Meije :
Image

Image



Le téléski de Laurichard

Le téléski de Laurichard desservait trois pistes :
La piste bleue du Chevreuil, située entre les deux téléskis.
La piste bleue de l'Eterlou, piste bleue serpentant derrière des conifères avant de rejoindre la piste bleue du Cabri.
La piste bleue du Cabri, longeant le téléski de Laurichard puis arrivant au chalet skieurs.

Image

Les caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TKD-Téléski débrayable : LAURICHARD
Exploitant : Serre Chevalier Ski Développement (SCSD)
Constructeur : Montaz-Mautino
Année de construction : 1968
Arrêt d'exploitation : 2006
Année de démontage : 2013

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 600 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 3,63 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 2010 m
Altitude amont : 2111 m
Dénivelée : 101 m
Longueur développée : 488 m
Pente maximale : 26 %
Pente moyenne : 22 %
Temps de trajet : 2 minutes 15 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : D10
Emplacement motrice : Aval
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 4
Sens de montée : Gauche

Les photos hors exploitation :

La gare aval :

Vue en plongée depuis le jardin botanique du Lautaret sur le front de neige :
Image

Les gares des deux téléskis :
Image

Le téléski de Laurichard au premier plan (© Hélène QUELLIER - Parc national des Ecrins) :
Image

La gare D10 :

Image

Image

La ligne :

La ligne était équipée de 4 pylônes.

P1 : SC/SC
P2 : SC/SC
P3 : SC/SC
P4 : SC/SC

Vue d’ensemble de la ligne, à gauche :
Image

Image

L’emplacement des gares et des pylônes :
Image

P1 (© Hélène QUELLIER - Parc national des Écrins) :
Image

P2 (© Hélène QUELLIER - Parc national des Écrins) :
Image

La gare amont

La gare amont était située à 2115 mètres d'altitude à la croisée des pistes Bouquetin, Eterlou et Chevreuil. On retrouvait une simple gare retour-tension par contrepoids de type poulie flottante.

Le dernier pylône suivi par la poulie flottante :
Image

Vue arrière de la poulie flottante :
Image

Le démontage

Au début des années 2000, des travaux étaient jugés indispensables pour sécuriser et pérenniser l’exploitation du Col du Lautaret : épierrer une piste de descente pour la sécuriser en cas de faible enneigement, terrasser la piste de montée d’un téléski, construire un bâtiment d’accueil au niveau du parking, enfouir certaines lignes électriques, installer des abris démontables et mettre en place un Plan d’Intervention de Déclenchement d’Avalanches (PIDA). Une partie de ces travaux étaient situés dans la réserve naturelle du versant nord des pics de Combeynot. Avec le durcissement de certains aspects de la réglementation dans les réserves naturelles nationales, devenue plus contraignante que dans le parc des Ecrins, ces travaux n’ont pu être réalisés.

Les difficultés de sécurisation du domaine skiable, la lente disparition des classes de neige et le recul de la fréquentation des centres de vacances, ont provoqué l’arrêt de l'exploitation du domaine du Lautaret en 2006 et le repli sur les sites de Villar d’Arène et du Chazelet. a été abandonnée en 2006. La décision et l'organisation du démantèlement de la petite station a été prise en 2013 par le Syndicat mixte des stations village de la Haute Romanche et le Conseil général des Hautes Alpes, gestionnaire des remontées mécaniques, avec l'appui du Parc national des Ecrins, gestionnaire de la réserve naturelle.

Il reste encore une possibilité de ski mécanisé au Lautaret … en kitesurf. Le col du Lautaret est un haut lieu de cette pratique, connu dans le monde entier.

Image

Image

Photos : j'ib, Monts-Jura Babarod, Hélène QUELLIER, Archives Cucumelle



Suivre la discussion sur le forum